AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782917582121
160 pages
CALLEVA (01/01/2011)
4/5   5 notes
Résumé :

« Ukumbusho », en Swahili, signifie « Mémoire ». Au pied des volcans, bien loin de tout axe routier, un campement Batwa se prépare à la veillée. Ce soir, comme tous les soirs depuis fort longtemps, toute la communauté s’est réunie pour écouter l’Ancien, celui qui transmet, celui qui sait…Celui qui explique, aux plus petits serrés contre les plus grands, que  l’« Ukum... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Nadael
  28 février 2011
Un soir, à la veillée, quelque part non loin du Congo et du Rwanda, au pied du mont Mwéno et tout près du fleuve Rouchourou, un petit groupe d'hommes, de femmes et d'enfants s'apprêtent à écouter religieusement le plus vieux et le plus sage du campement. le vieil homme raconte des histoires ancestrales, transmettant ainsi la Mémoire, essentielle pour les nouvelles générations. En swahili, on appelle cela l'Ukumbusho : « (...)la mémoire, ce feu allumé aux temps passés pour éclairer le futur. »
L'ancien fait alors le récit de Dogono, un adolescent en passe de devenir adulte, et de la vieille Mandji, qui a perdu la vue, accompagnée du petit Yon, des gorilles qu'on nomme en swahili des poongos. Dogono perd sa famille et erre dans la forêt quant il rencontre sur son chemin Mandji portant le petit Yon sur son dos. Mandji est partie à la recherche de son clan, qui a fui sous l'annonce d'un cataclysme pour se réfugier en haut du mont Mwéno, en oubliant le petit yon. La peur mutuelle passée, Dogono trouve un abri aux deux poongos et la femelle gorille le berce et le rassure comme elle fait pour Yon. L'homme et l'animal s'apprivoisent l'un l'autre, un joli lien se crée entre les deux. Leurs différences s'estompent très vite au profit de réels ressemblances. Les gestes vont vite remplacer la parole, puis les yeux diront tout. Puis, Dogono va être recueilli par le Père Francesco, dans sa mission. Il volera des oeufs pour subvenir aux besoins des gorilles, les aidera malgré les nombreuses difficultés et finira par retrouver le chemin qui le mènera à son village. D'ici là, il aura grandi, et aura vécu une vraie aventure initiatique. Dogono est devenu adulte, responsable de sa vie future, et a appris la bonté, la compassion, le partage, l'entraide et la tolérance.
Un livre qui se lit comme un conte, une jolie écriture, et des personnages loin de nous et pourtant si proches.
Lien : http://lesmotsdelafin.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Celine_72
  22 février 2011
L'auteur de ce livre nous raconte à travers un récit narrer par l'Ancien du peuple Batwa à son peuple, l'histoire d'un jeune chasseur qui ira à la rencontre d'une vielle poongo, nom donné au gorille par Andrew Battell en 1625.
A travers cette histoire émouvante, on voit que tout êtres vivants est liés les uns et les autres. Comme nous montre ce roman, le jeune chasseur et la vieille poongo ne communiquent pas de la même façon mais pourtant, ils se comprennent.
Quant à l'écriture de ce court récit, je l'ai trouvé fluide et simple, dégageant beaucoup d'émotions avec des protagonistes très attachants.
Néanmoins, j'ai trouvé que le chapitre : "Quelques notes pour en savoir plus" à la fin du livre aurait plus sa place au début, afin de faciliter la lecture, car on est pas tous censé savoir que "poongo" est un nom désignant "gorille".
Malgré cela, j'ai passé un agréable moment de lecture en compagnie de ce roman qui se lit très vite.


Lien : http://univers-des-livres.ov..
Commenter  J’apprécie          20
Selectrice
  03 novembre 2017
« L'aube ne passera pas la montagne » : alors qu'un volcan se réveille, un petit est secouru par la vieille Mandji. Puis un autre petit, qui fait partie d'un groupe ennemi. Elle n'a pas eu d'enfants, mais « la vieille Mandji ne veut aucun mal aux petits, quel que soit le peuple auquel ils appartiennent ».
J'aimerais vous en dire plus sur l'histoire, mais ce serait ôter tout son charme à ce livre, qui s'approche du conte africain, et qui en a en tout cas la poésie et la magie.
Un livre que vous aurez envie de relire, et de faire lire autour de vous.
Lien : http://selectrice.fr
Commenter  J’apprécie          20
Tiphanya
  16 février 2011
Un roman court, entre le roman initiatique et le conte africain, qui m'a captivé du début à la fin.
Lien : http://histoire-de-lectures...
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
NadaelNadael   28 février 2011
- Tu seras un homme, bientôt.
- Qu'est-ce que c'est, un homme ?
Un homme, c'est quelqu'un qui porte haut tous ceux qui lui ressemblent, ceux qui ont le même sourire.
- Les blancs, ils ne nous ressemblent pas.
Grand-père a alors conseillé de ne jamais se fier à la couleur ou à la forme, qui ne sont que des leurres, et il a répété que c'est au sourire et seulement au sourire que l'on reconnaît les hommes. Le sourire est une façon de demander à être rassuré, et ceux qui ont les mêmes demandes ne peuvent être que semblables et rassemblés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NadaelNadael   28 février 2011
Il s'assoit et elle vient s'assoir près de lui. Perdus dans le désordre du monde, ils sont tous deux sur un rocher qui émerge d'une terre sans racines. Ils considèrent le paysage alentour, elle, à l'affût de quelque odeur familière en dérive, lui, en quête d'espérances. De temps en temps, elle balance sa grosse main sur l'épaule de Dogono qui fait de même sans parvenir à la déstabiliser. Ils s'inventent compagnons dans un jeu d'équilibre. Quelques minutes où l'animal n'en est plus vraiment un. Quelques minutes où l'humain voudrait rester enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NadaelNadael   28 février 2011
L'aube va pouvoir enfin rallier les arbres et les animaux, la terre et les hommes. Les blancs, les enchaîneurs et tous les hommes finiront par comprendre. Dans trois jours ! Pour patienter, il fredonne la chanson du soir. L'aube franchira la montagne, les hommes passeront leur montagne pour retrouver leur forêt. Trois jours, il devra attendre trois jours...Peut-être devenir un homme, c'est savoir attendre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NadaelNadael   28 février 2011
 Il dit qu'il faut entretenir l'Ukumbusho, comme on entretient un feu. Pour la chaleur, pour la lumière. Parce que le passé sert à éclairer le futur. 
Commenter  J’apprécie          40
SelectriceSelectrice   03 novembre 2017
la mémoire, ce feu allumé aux temps passés pour éclairer le futur
Commenter  J’apprécie          30

Video de Jackie Macri (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jackie Macri
" J'y croix pas", comédie de Noël Piercy mise en scène de Jackie Macri par la compagnie des Soi-disant.
autres livres classés : PygméesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3061 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre