AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330026912
54 pages
Éditeur : Actes Sud (15/01/2014)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Après s'être disputé avec son père, Gus est envoyé pour l'été chez son grand-père à Argentan. Le mode de vie y est différent : pas de télé, pas d'Internat, ni de consoles vidéo. Il faut se lever tôt, se nourrir à heures fixes et surtout passer ses journées à débrousailler le jardin à la faux. Gus ne rêve que de s'échapper pour retrouver sa vie d'adolescent moderne. Mais progressivement, chacun va apprendre à vivre avec l'autre.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
de
  04 février 2014
Ce n'est pas en restant couché que tu vas trouver des choses à faire pour te lever
Le rythme de la scène et le rythme du récit ne peuvent coïncider. L'intelligibilité du temps y est différente.
Ahmed Madani présente adroitement son récit, les dialogues du petit-fils et du grand-père, les apartés-monologues. Il forme un paysage, dont la profondeur plonge dans le passé. Jusque dans cet ignoble contingent français dans la guerre d'Algérie.
Gus et son rythme d'adolescent, ses nourritures, ses instruments électroniques, ses rejets des parents, ses haines…
« je hais la campagne
je hais les arbres
je hais les fleurs
je hais l'herbe
je hais les oiseaux
tout me fait chier ici »
Pierre et les poids des ans, de la vie régulière de la campagne, les soupes et les poissons, l'habitude de la solitude…
« La solitude tout seul c'est très dur
mais à deux »
Les dire et les silences, les inventions et les mensonges.
Les rapprochements et les acceptations. Les pas de l'un vers l'autre. Se lever tôt, débroussailler à la faux, les autres mots.
Le noir d'un creux, d'un vide, d'un non-dit, la terreur d'hier, « tu ne sais pas ce que c'est que d'avoir un membre fantôme entre les jambes »
La vieillesse, les absences, les peurs nouvelles, la mémoire de l'amour…
Et le resurgissement du passé ignoble.
« mais tu fermes ta gueule
tout le monde ferme sa gueule
l'armée on l'appelle la grande muette »
Les reproches au père du plus jeune :
« tu m'as abandonné
tu ne me vois plus tu ne m'entends plus
tu ne veux pas savoir qui je suis
tu ne veux pas savoir ce que je vis
tu ne veux pas savoir ce que je pense
tu bosses tu bosses tu bosses »
La révolte adolescente. Incommunicabilité. Les échanges de deux êtres construits comme hommes. Et pourtant l'espoir comme accomplissement de la mémoire. Lakhar.
Poser un drapeau sur sa tombe. Reconnaître et apprendre.
Lien : https://entreleslignesentrel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Charybde2
  09 avril 2014
Magnifique huis clos à la fois drôle et poignant entre un adolescent rebelle et son grand-père.
Désormais sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2014/04/09/note-de-lecture-je-marche-dans-la-nuit-par-un-chemin-mauvais-ahmed-madani/
Commenter  J’apprécie          60
malaurie
  21 décembre 2015
Après une dispute avec son père, Gus est envoyé chez son grand-père, Pierre, à Argentan, autant dire la cambrousse pour cet ado branché.
Chez Pierre, pas de télé, pas de connexion, pas de jeux vidéo… et en plus il faut se lever tôt et bosser au jardin si on veut manger. Pas la joie !
Mais Gus est coriace, il ne fera rien ! Ce qu’il ne sait pas c’est que Pierre est encore plus coriace que lui. Il se demande toutefois si on ne lui a pas envoyé Gus pour veiller sur lui, dont la mémoire flanche et ça ne lui plaît guère.
La rencontre entre ses deux personnages, tout d’abord explosive va progressivement se pacifier. L’incommunicabilité va laisser place à une complicité franche entre deux personnes au bord du gouffre, au crépuscule de deux âges et aux destinées bien différentes : une vie à construire pour Gus et une vie à raconter pour Pierre, avec notamment l’épisode douloureux de la Guerre d’Algérie qui a bien du mal à passer et qui devient l’élément central de la pièce…
L’écriture théâtrale d’Ahmed Madani est dynamique, elle oscille entre humour et gravité et se prête admirablement bien à la mise en scène.

Lien : http://legenepietlargousier...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LucilleCBSLucilleCBS   06 octobre 2014
on était les meilleurs amis du monde
maintenant on ne fat plus jamais rien ensemble
tu m'as abandonné
tu ne me vois plus tu ne m'entends plus
tu ne sais plus que j'existe tu ne sais plus ce que je fais
tu ne veux pas savoir qui je suis
tu ne veux pas savoir ce que je vis
tu ne veux pas savoir ce que je pense
tu bosses tu bosses tu bosses
il n'y a que ça qui compte ton boulot
Commenter  J’apprécie          30
LucilleCBSLucilleCBS   06 octobre 2014
mais putain regarde-moi
regarde-moi tel que je suis et pas tel que tu voudrais que je sois
je ne veux pas être un fils parfait
je veux seulement être moi
et moi je suis différent de toi
Commenter  J’apprécie          30
dede   04 février 2014
mais tu fermes ta gueule
tout le monde ferme sa gueule
l’armée on l’appelle la grande muette
Commenter  J’apprécie          20
dede   04 février 2014
La solitude tout seul c’est très dur
mais à deux
Commenter  J’apprécie          40

Video de Ahmed Madani (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ahmed Madani
"Illuminations" d'Ahmed Madani - France 24 - Culture, 14/10/2013
autres livres classés : générationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

As-tu bien lu Il faut tuer Sammy ?

Où vit le cousin?

dans un trou
dans le salon
dans la cuisine
dans un frigo

8 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Il faut tuer sammy de Ahmed MadaniCréer un quiz sur ce livre