AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Océane Madelaine (Autre)
EAN : 9782361661601
190 pages
Editions des Busclats (03/09/2020)
4/5   5 notes
Résumé :
Sur Favitas, île perdue au large de terres violentes où se livrent des guerres sans nom et se perpétuent des massacres, parle Vita une vieille femme solitaire. Elle vit ici avec ses souvenirs, ses morts dont elle porte les ombres, ses chèvres et les paniers qu'elle tresse. Vita est la dernière résidente de Favitas, celle qui a aimé le corps des hommes, l'amour libre, le bleu de la mer, les coquelicots rouge sang, et les bêtes.
Celle qui a aimé passionnément ... >Voir plus
Que lire après L'anse des coquelicotsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Vita. Vita des Ombres. Vita de Favitas. C'est cela le pouvoir de l'écriture. Donner corps et âme bien plus que donner vie. Vita porte les ombres. C'est son destin. Sa mission. Elle porte, elle, dont «  la pierre » prend « ton son poids sur son dos de bonne pierre. ». « Seule face au monde », « dans le rugueux et le tiède », pareille à cette île, pareille à cette pierre qui la porte. Pleine de « drailles et de ruines » , de « veines et de failles ». Seule, dans sa robe de lin noir .
« Qu'est-ce donc que quelques années encore de vie, quand on est riche de tant de pertes ? », nous le rappelle l'auteure à travers les mots de Pierre Michon.
Vita de Favitas. Celle qui porte les absents, celle qui modèle un bol d'argile rouge pour recueillir la parole des morts.
«  On est au bout du monde, et ils m'emmerdent à dire ça puisque c'est aussi le centre du monde si je veux, et je le veux, je l'ai toujours voulu ».
Vita, un phare, une veilleuse, celle qui conte ses sept vies.
Elle porte les ombres. Elle veille sur l'anse des coquelicots, qui ne sera jamais cimetière. Gardienne silencieuse et souveraine. Une île, le dernier îlot face à un monde de guerre, de folie. Vita ne connaît pas la perte, elle sait le poids de l'absence. Les morts, c'est : «  mon peuple à moi, l'autre troupeau qui suit les chèvres dans la garrigue, puise que j'ai jamais été fichue de vivre avec les vivants ». Elle est immense, Vita, face à l'océan, immense de présence pour ceux qui connaissent la perte de l'Autre. Elle accompagne, protège, soigne. Parle peu, mais porte, porte le poids pour ceux qui doivent vivre.Elle accueille et recueille.
C'est cela le pouvoir de l'écriture. Modeler un monde, comme on modèle la terre. On creuse, on déverse, on vide, on enflamme, on recueille. Et puis Vita se dresse, on sait que l'île existe, on sait que Vita veille, on sait que quelque part au centre du monde il existe, et existera à tout jamais au creux du lecteur, une richesse. Celle d'une parole, pour laquelle Vita a modelé un bol d'argile rouge.
C'est un roman d'une beauté minérale, océane.

Astrid Shriqui Garain
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Comme chaque matin, j'oublie. Je dépose ça qui pèse lourd. Je regarde le ciel, net et bleu, je regarde cette folie d'être encore là, seule, sur ce caillou presque abandonné.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Océane Madelaine (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Océane Madelaine
Vidéo de Océane Madelaine
autres livres classés : poterieVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Autres livres de Océane Madelaine (1) Voir plus

Lecteurs (13) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3585 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

{* *}