AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2824606827
Éditeur : City Editions (04/11/2015)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Paris, 1900. Guillaume, se fait embaucher dans une célèbre pâtisserie du quartier de l’Opéra. Là, il découvre un fascinant monde de douceurs. Ce ne sont pas seulement les crèmes légères et les caramels dorés qui le fascinent, c’est surtout Jeanne, la fille du patron, dont il tombe éperdument amoureux… Un amour qui semble impossible à cause des différences sociales et que le père de Jeanne a bien l’intention de faire échouer. Quatre-vingts ans plus tard, une jeune fe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  17 novembre 2015
J'ai passé un merveilleux moment avec ce livre. Une magie folle s'est mise en place et a accaparé mon esprit.
Heureusement d'ailleurs, car ce livre m'a permis de m'évader des horribles événements du 13 novembre qui hante nos esprits.
Par respect je programme donc cette chronique afin qu'elle soit publié après le deuil National.
Non seulement l'histoire de ce roman se déroule se déroule en grande partie dans un pâtisserie, ce qui donne un côté sucré et voluptueux à certains passages, mais elle nous emporte au début du 20ème siècle, avant la guerre de 1974, dans deux univers totalement différent.
En effet, Paris et ses richesses pour Jeanne la fille du grand Pâtissier, et la découverte d'un Paris où trouver à se nourrir est une énergie de chaque instant pour Guillaume qui arrive de Bordeaux.
Et pourtant… vous allez découvrir que rien n'est totalement impossible.
En parallèle, la petite fille d'un journaliste mène son enquête en 1988, date qui n'est pas anodine, puisqu'elle permet à cette enquête de garder une mesure qui donne un rythme et un mystère dont on veut connaître la solution, car pas d'internet ni de téléphone portable à cette époque, ce qui implique des recherches plus laborieuses.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, que je classe assurément dans mes coups de coeur.
De l'amour, de la trahison, les difficultés de la vie à l'époque, le côté charmant et aussi moins charmant de Paris en 1900.
Un premier roman pour l'auteure, qui est pour moi une véritable réussite et qui mérite d'être découvert.
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
ingridfasquelle
  11 novembre 2015
Laura Madeleine a étudié la littérature à Cambridge. Après avoir été actrice et donné des cours de théâtre, elle mène désormais une carrière de romancière. le portrait de l'oubli, son premier roman, a été particulièrement remarqué et publié dans une dizaine de pays.
C'est une histoire écrite avec gourmandise qui plonge le lecteur dans un monde fascinant de douceurs, que Laura Madeleine a imaginé après un voyage à Bordeaux où elle a découvert l'histoire pleine de rivalités et de savoir-faire des fameux cannelés bordelais. Pour autant, son roman va bien au-delà de l'éloge à la gourmandise et de la simple évocation de crèmes légères et de caramels dorés qui mettent l'eau à la bouche ! L'auteure ne ménage pas son personnage. Discipline, rigueur, sophistication, l'apprentissage de Guillaume exigera bien des sacrifices...
«Dans la cuisine, on avait accéléré le rythme. Un chef grand et blond aboyait des ordres; des apprentis s'agitaient dans tous les sens, qui pour apporter une casserole, qui pour récupérer des ingrédients. Penchés sur leur plan de travail, les employés plus expérimentés s'activaient sur des créations personnelles. de la sueur perlait à leur front tandis qu'ils empilaient des couches de pâte aussi fine que du tissu ou saisissaient des carrés de feuilles d'or à l'aide d'outils qui auraient eu leur place dans une maison de poupée.»
Mais c'est surtout la romance entre Jeanne et Guillaume qui fera palpiter le coeur du lecteur (ou plutôt de la lectrice). Éperdument amoureux, Jeanne et Guillaume devront braver les différences sociales et les convenances de l'époque pour conquérir leur bonheur et leur liberté. Mais la société encore très patriarcale de 1910 pourrait bien balayer leur amour et leurs rêves d'émancipation... Les romantiques vont adorer !
L'auteure n'a pas pour autant délaissé le contexte historique. Elle évoque notamment la grande crue de la Seine et les inondations qui ont paralysé la capitale en 1910. Dans le but de nourrir son histoire, Laura Madeleine a réuni une documentation qui retranscrit parfaitement les lieux et l'époque. Bien plus qu'une histoire d'amants maudits et de trahison, le portrait de l'oubli offre un témoignage vivant et passionnant du Paris de la Belle-Époque, on s'y croirait !
Avec le portrait de l'oubli, Laura Madeleine donne toute la mesure de son talent de romancière. À la fois léger et pétillant, plein de mystères et de rebondissements, son roman fait l'effet d'une gourmandise au coeur tendre, à déguster sans modération ! Une jolie découverte !
Lien : http://histoiredusoir.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
chriskorchi
  06 janvier 2016
Tout à fait l'époque que j'aime et le quartier que j'affectionne, ce livre avait pour moi déjà de sérieux atouts. Quand on rajoute les secrets de famille, l'amour et le regret ça ne peut que me donner envie de le lire. Petra l'héroïne de l'histoire va découvrir une mystérieuse photo et va se battre envers et contre tous (en particulier un biographe véreux) pour que la réputation de son grand-père qu'elle affectionnait plus que tout ne soit pas entachée. Elle va mener une enquête et découvrir des faits qu'elle ignorait et qui vont changer sa perception de la famille.
C'est un roman empreint d'une certaine nostalgie, le Paris des années folles, une alternance entre 1900 et 1980, on y revit les heures d'insouciance, un Paris festif et remuant, l'univers de la pâtisserie. On y voit aussi les différences entre les familles aisées et les ouvriers et l'histoire d'amour entre Jeanne fille d'un patron de patisserie et Guillaume apprenti pâtissier en est la parfaite illustration. C'est aussi l'éloge de la gourmandise et des douceurs mais pas seulement car c'est aussi de pardon qu'il s'agit.
Petra est un personnage de femme forte, qui va se battre pour découvrir ce qu'elle cherche, elle ouvre des portes qui lui étaient fermées, découvre des secrets enfouis, une trahison et pourtant elle va essayer de tout arranger. L'auteur a vraiment réussi le pari avec se premier roman, tout est réussi , l'histoire d'amour impossible entre Jeanne et Guillaume est romantique à souhaits, le contexte historique et géographique est bien travaillé et on s'y croirait presque. La fin est superbe et pas bâclée.
Les chapitres sont court, l'écriture agréable et c'est vraiment une réussite , j'ai beaucoup aimé et je le conseille vivement.
VERDICT
Un livre réussi qui devrait ravir les fans de la belle époque, du Paris du début du siècle et d'histoires d'amour impossible, de secrets de famille. Un livre vraiment agréable et une bonne surprise pour moi.
Lien : https://revezlivres.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AlouquaLecture
  08 janvier 2016
Un voyage à travers les époques, parsemé de recherches, de mensonges, de vérités, de découvertes.
Petra veut découvrir ce secret que cachait son grand-père, un homme avec qui elle avait une grande complicité, mais apparemment pas si totale que cela.
D'un autre côté, nous avons Hall, le biographe du grand-père de Petra, qui lui veut "noircir" la mémoire de cet homme dont il est chargé d'écrire la biographie. Un scandale fait vendre, c'est bien connu, alors il ne compte pas s'en priver.
Nous allons voyager dans les années 1910, faire la connaissance de Guillaume, un Bordelais parti sur Paris pour travailler. Un travail peu reluisant et pourtant bien utile, il travaille aux chemins de fer.
Le hasard va lui faire rencontrer Jeanne Clermont, la fille du grand pâtissier Clermont.
Laura Madeleine nous offre avec ce livre, une petite merveille, que j'ai adoré dès la première page, sa plume est délicate, fluide, poétique également. Je voudrais aussi souligner que la couverture est vraiment superbe, du mois moi je la trouve sublime.
Je rajouterai pour terminer, que "Le portrait de l'oubli" est mon premier coup de coeur pour cette année.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SophieSonge
  16 novembre 2015
Ce livre nous ramène à Paris, du temps de la Belle Époque. le grand père de Petra, journaliste laisse un lourd secret derrière lui. Hall, biographe est sur le point de salir la réputation d'un homme, auquel elle a toujours cru, et à qui elle reste profondément et à jamais attachée.
Envers et contre tous, on va la suivre en quête de réponses pour comprendre et réhabiliter la mémoire de cet homme qu'on cherche à ébranler. C'est un magnifique voyage dans le temps que l'on découvre au fil des pages : un Paris festif, exubérant, qui ne ménage pas par ailleurs son labeur et sa sueur. On découvre le monde gourmand de la pâtisserie à travers Guillaume du Frère. précision, rigueur, rêve et ambition se mêlent à une histoire d'Amour interdite et compliquée. Guillaume et Jeanne brûlent de s'aimer en secret, malgré les convenances et la différence sociale.
Petit à petit, l'alternance de temps nous permet d'approcher de la Vérité. On est ému par l'implication de Petra, on tremble et on a peur de ce qu'elle va découvrir. L'écriture est touchante, on se laisse à guise, submerger par la nostalgie d'un temps passé et révolu.
Ce que l'on va apprendre à travers cette histoire, va finir de nous bouleverser. Derrière les erreurs de son grand père attribués à la jeunesse, Petra offre un magnifique trait d'union intergénérationnel, inoubliable et poignant. J'ai aimé profondément ce roman et le courage de cette femme, qui en ouvrant la boite de Pandore, sait réconcilier les coeurs.
Laissez vous imprégner et subjuguer à votre tour par le charme rétro, et le trouble de deux amants destinés l'un à l'autre.
Vous ne devriez pas le regretter !
Lien : http://www.sophiesonge.com/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   29 novembre 2017
si l’architecture est le plus noble des arts, je dis, moi, que la pâtisserie se doit d’être la forme d’architecture la plus grande, la plus pure et la plus délicate. Comment pouvons-nous atteindre cet idéal avec des matériaux de construction trop grossiers pour y parvenir ? Qui peut me rappeler quelles sont les précautions à prendre pour obtenir une dragée à la surface parfaitement lisse ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 novembre 2017
« Demain n’a pas sa place ici », lui avait-elle dit. Mais il n’était pas dupe. Demain finirait par arriver, et avec lui une vérité que ni lui ni elle ne voulait s’avouer. Dehors, les cloches songeuses de Saint-Eustache commencèrent à sonner onze heures.
Au diable demain, pensa-t-il, et il tendit sa main vers la sienne.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 novembre 2017
Il avait déjà consommé du tabac, mais cette variété lui parut différente. Une senteur âpre envahit sa tête et lui brûla les poumons. Alors qu’il tirait des bouffées de plus en plus longues, ses membres lui semblèrent se transformer en plomb et il sombra dans l’inconscience d’un oubli profond.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 novembre 2017
On a dit, que l’architecture est le plus noble des arts. Chaque jour, nous voyons des structures s’élever vers le ciel. Nous parcourons des boulevards majestueux, nous sommes témoins de la transformation de cette ancienne cité en une ville nouvelle.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 novembre 2017
Il avait peine à imaginer qu’un maigrichon comme lui puisse devenir costaud grâce à un travail, quel qu’il soit. Par ailleurs, il se voyait mal dans un uniforme raide, avec une montre dans sa poche. Mais à Paris, se dit-il, tout était possible.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : belle epoqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1078 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre