AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782490746262
480 pages
Faubourg Marigny (17/08/2021)
3.76/5   120 notes
Résumé :
À la mort de sa mère, Shalini, une jeune trentenaire privilégiée de Bangalore, décide de se rendre dans un village reculé de l’Himalaya, dans la province troublée du Cachemire.
Certaine que le décès de sa mère est lié à la disparition de Bashir Ahmed, un vendeur ambulant du Cachemire, qu’elle n’a pas revu depuis dix ans alors qu’il fréquentait leur maison régulièrement, elle est déterminée à le retrouver.
Mais à son arrivée, Shalini est confrontée aux ... >Voir plus
Que lire après Le temps de l'indulgenceVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
3,76

sur 120 notes
Shalina, 30 ans, vit à Bangalore au sud de l'Inde dans un milieu très privilégié qui lui a permis de faire des études.
Très troublée à la mort de sa mère, elle entreprend un voyage au Cachemire pour retrouver cet homme, Bashir Ahmed, un vendeur ambulant qui leur rendait très souvent visite. Elle est persuadée qu'un lien existe entre la mort de sa mère et cet homme.
Shalina cherche sa voie dans cette région du Cachemire où elle voyage, un endroit en plein conflit dont on parle peu dans nos pays.
C'est un roman qui nous emmène en voyage. L'auteure est arrivée à ce que je me représente les paysages. Elle sait communiquer ses émotions aussi.
le point qui m'a le plus intéressée dans cette lecture, c'est l'originalité de l'écriture, très franche, amusante par moments, avec un humour très particulier que j'ai beaucoup apprécié.
Madhuri Vijay nous livre son premier roman de main de maitre. Elle est indienne et vit à Hawaï.
La traduction de l'anglais par Typhaine Ducellier est remarquable car les jeux de mots et expressions sont parfaitement en harmonie avec notre langue.
Je vois sur la couverture que le livre a reçu de nombreux prix aux Etats-Unis et en Inde.
Commenter  J’apprécie          585
Shalina vit à Bangalore dans le sud de l'Inde . Elle revient sur sa jeunesse , la mort de sa mère et les circonstances qui l'ont poussée à se rendre dans le Cachemire, région pour le moins sous tension.

Roman agréable à lire , où l'auteure s'efforce de sensibiliser ses lecteurs à la situation dans le Cachemire . En ville , comme dans les montagnes , elle décrit avec minutie les relations entre hindous et musulmans. Tout est possible , l'unité, la cohabitation , mais tout paraît si fragile qu'un rien peut mettre la région à feu et à sang.
Sans doute proche de la vérité , avec comme toujours d'une part l'armée de L'Inde qui reproche aux musulmans d'aider des djihadistes venus du Pakistan voisin et de l'autre des djihadistes qui reprochent aux populations de parler à la police. Et qui trinquent , toujours les mêmes , les civils hindous ou musulmans.
La grande réussite de l'auteure est sans doute de montrer la possibilité de cohabitation, sans fard , sans embellissement. Juste du factuel dans un décor et des conditions de vie du bout du monde.
Alors l'histoire de Shalina , un peu longue, nous permet de mieux appréhender la vie dans le Cachemire et ses conditions extrêmes . On vit au rythme de la nature , de l'entraide , du courage , mais aussi de la trahison et de la peur.
Les montagnes font envie malgré la rudesse de la vie .
Les personnages sont attachants, déroutants, et pour les lecteurs peu habitués à l'univers du sous continent, c'est une plongée dans un monde déroutant, que ce soit dans les montagnes ou à Bangalore lors de l'enfance et l'adolescence de Shalina.
Commenter  J’apprécie          440
Quand j'ai reçu le programme et lu le résumé de ce titre, je n'ai pas hésité longtemps. Deuil, tensions politiques, histoire familiale, Cachemire j'étais séduite.

Ma lecture :

J'ai adoré suivre la quête de Shalini, l'héroïne du roman. Elle porte le roman entre ses mains.
Une héroïne qui va te poursuivre dans le temps, car elle marque les esprits.
J'ai voyagé, découvert, ri et pleuré avec elle.

Mon avis :

Shalini, l'enfant unique d'un couple de la classe moyenne supérieure de Bangalore, 24 ans, diplômée de l'université, privilégiée et belle, devrait aborder la prochaine étape de sa vie.

Au lieu de cela, elle est embourbée dans le deuil depuis le décès de sa mère.
Incapable de trouver un sens à son travail ou à ses quelques amitiés, Shalini survole les souvenirs de sa mère dont l'humeur changeait du tout au tout.
Elle est surtout à la recherche d'indices sur qui était vraiment sa maman, la femme.
C'est une jeune femme perdue que tu rencontres.
Se replonger dans ses souvenirs d'enfance l'aide à s'évader de son chagrin.
La seule partie de son passé qui l'amarre au présent, la seule fois où elle peut se remémorer un bonheur durable de sa mère, se concentre sur Bashir Ahmed.
Bashir était un marchand de vêtements ambulant qui est venu un jour à leur porte.
Bashir arrive de l'extrême nord de l'État du Jammu-et-Cachemire, loin au sud de Bangalore.
Bashir devient une figure centrale de l'enfance de Shalini, ses visites peu fréquentes, toujours inopinées remplissent la maison sombre et silencieuse de rires, de fables et de vie.
Un jour, Bashir est parti et n'est plus jamais revenu.



Elle décide alors presque sur un coup de tête de partir à la recherche d'un homme qu'elle n'a plus vu depuis 11 ans.
Pourquoi on ne le sait pas ?
Un mystère épais plane autour de son nom comme autour de sa présence en tant que marchand ambulant de vêtements.

Quel lien les unit ?

Elle possède un seul indice sur l'endroit où se trouve Bashir : une histoire racontée à Shalini, une légende du village de là où vivait la famille de son épouse.

On jetait le passé au fur et à mesure pour suivre la cadence du présent.

Madhuri Vijay te raconte l'histoire profondément intime d'une femme à la recherche de son identité personnelle dans un lieu en plein milieu de la tourmente politique.
Shalini n'a qu'une faible compréhension du profond fossé qui sévit dans l'État montagneux du Jammu-et-Cachemire, là où elle se rend, entre les populations hindoue et musulmane.

Une fois au Cachemire, elle se retrouve entraînée dans la tourmente, malgré elle.

Shalini est recueillie par une famille qui vit dans la pauvreté, mais aussi dans une grande dignité et un sens aigu de l'honneur, une main tendue à tous ceux qui en ont besoin.
J'ai adoré cette famille. Surtout Zoya, je ne te dis rien sur les personnages secondaires, mais leur histoire est aussi déchirante, qu'intéressante.
J'ai ressenti énormément d'empathie pour eux.

Une atmosphère étrange plane à Kishtmar, ce premier lieu où se rend Shalini.
Mystère, peur.
Un climat angoissant, mais dont Shalini ne comprend pas les tenants et les aboutissants.

Je suppose qu'elle avait voulu me prouver que j'étais liée à elle, comme si j'avais pu en douter. Mais à présent, je pense que c'était peut-être aussi sa façon de me tester, de me préparer. Une poignée de petits secrets pour faire le lit du secret final
.

Shalini ne s'arrêtera pas que là, sa quête va se poursuivre dans les montagnes et dans le temps, tu liras son état d'esprit, les souvenirs qu'elle a de sa mère.
Une mère aussi fantasque que capricieuse, odieuse aussi. Un personnage étrange dont tu as envie toi aussi de percer la carapace.

L'écriture de Madhuri Vijay est élégante et sobre.
Elle réalise un travail tellement incroyable en évoquant les images, les sons et les odeurs de chaque lieu avec des détails saisissants, que c'est presque comme tu étais là.
Les rues animées et les boutiques de Bangalore ; l'insularité et les tensions de Kishtwar occupé par l'armée ; un village reculé en difficulté sur fond de montagnes spectaculaires ; tout prend vie avec une clarté saisissante devant tes yeux



Les personnages:

Pratiquement tous les personnages sont émotionnellement distants, que ce soit par inclination religieuse ou par leur éducation ou encore par nécessité politique.
Bien que cela rende parfois la lecture glaciale, cela correspond parfaitement au roman.
Au climat politique.
Au caractère de Shalini et sa mère.

Les habitants du Cachemire vivent dans une zone définie par des conflits territoriaux qui durent depuis des décennies.
Ils pleurent tous la mort ou la disparition d'êtres chers, un peu comme Shalini.
Deux personnages apportent vitalité au récit : la mère de Shalini, oui décidément tu dois te demander qui est cette femme ; et ensuite, plus tard dans le livre : Amina, une villageoise du Cachemire dont l'hospitalité envers Shalini a des conséquences désastreuses.

En général :

Avec 480 pages, ne t'attend pas à une lecture rapide ni pleine de rebondissements, l'histoire met du temps à se dérouler.
Cependant, je n'ai jamais trouvé cela ennuyeux.
Shalini s'adapte au rythme plus lent de la vie dans un village de montagne, tu fais pareil.
Tu la suis.
Lecture suit son caractère, son évolution psychologique.
Ce n'est pas un roman contemplatif, mais presque par moment.

Le temps de l'indulgence est l'histoire du passage à l'âge adulte, un drame familial et une exploration des conflits politiques, de classe et culturelle dans le nord de l'Inde.
Madhuri Vijay a entrepris un travail magistral en développant ses personnages et en créant une ambiance et une atmosphère.
J'ai eu l'impression d'être là avec Shalini à chaque étape de ses recherches, de sa quête.

C'est un long périple, il est parfois lent, mais j'ai apprécié cette lecture, même honnêtement j'aurais voulu secouer Shalini plus d'une fois.

En bref :

Sur fond de tragédie d'un peuple vivant sous oppression militaire, Madhuru Vivay aborde des questions universelles.
Un roman brillant tant dans sa construction que par l'écriture qui m'a totalement convaincue.
J'ai été transporté par l'histoire de Shalini.
Sa relation déchirante avec sa mère, sa recherche d'un sens à sa vie, les choix souvent exaspérants qu'elle fait, les histoires du peuple qui vit sous le contrôle constant de la police.
Le roman est richement dessiné pourtant plutôt facile à digérer.
Le temps de l'indulgence brosse le portrait de personnages inoubliables et forts.

Madhuri Vijay va te parler du militantisme et des conflits qui secouent le cachemire, de la famille, de totalitarisme militaire, de l'amour, de trahison, de secrets, de guerres de religions et de territoires.
Des conflits qui durent depuis si longtemps et dont les habitants souffrent tellement.

Un beau livre qui apporte des messages de tolérance et d'ouverture d'esprit.

J'ai aimé la quête de Shalini, mais j'ai surtout aimé l'aspect sociétal et historique du récit.
Shalini va arriver au Cachemire plein de naïveté.
Durant sa quête de vérité, et aussi psychologique, elle va s'ouvrir à un autre monde, tellement loin de celui qu'elle mène à Bangalore.
Shalini va grandir au cours du roman.
Tu liras vraiment son évolution psychologique.
Elle est encore jeune fille quand elle arrive, adulte quand elle part.

Tu apprendras énormément sur l'Inde moderne, sur le contraste saisissant de l'hypermodernité urbaine et les traditions rurales, des discordes religieuses et politiques dont certaines régions sont secouées depuis des années.

Ce qui m'a passionné dans ce roman ce n'est pas l'héroïne, ni sa mère ni même Bashar, l'homme qu'elle recherche, mais Zoya puis Amina, des femmes qu'elle va rencontrer durant sa quête.
Des femmes qui m'ont émue pour leur amour maternel et leur conviction.
La fin ne m'a pas totalement convaincue même si j'ai aimé le fil conducteur de ce roman qui est la famille, les secrets, l'amour maternel, l'amour paternel, l'amour avec un grand A.

Ce que j'ai appris :

J'ai appris que cette région appartient à 3 pays.
La chine, le Pakistan et l'Inde.
Chacun la voulant sous son contrôle.
Chacun avec ses us et ses coutumes, sa religion et ses revendications.

Je trouve dommage que cela ne soit pas expliqué clairement dans le roman.
On le devine, mais j'ai été quand même de nombreuses fois perdue.
Au 3/4 du roman, je suis donc allée sur le net lire et tenter de comprendre les différents conflits dont on parle dans le livre.
L'action du roman se situe environ en 2016.
En 2016, des émeutes liées à des revendications de la population du Cachemire contre l'Inde font une soixantaine de morts et des centaines de blessés.
Ces affrontements s'accompagnent de couvre-feu, d'accès internet et téléphone coupés par les forces indiennes ainsi que la suspension provisoire de la presse.
Mais le conflit est bien plus ancien que cela.
Je t'invite à lire cette page Wikipedia qui est relativement concise et permets de saisir les différents mouvements secouant cette région.
Un conflit dont je n'avais jamais entendu parler.
Lien : https://unesourisetdeslivres..
Commenter  J’apprécie          102
Le temps de l'indulgence est un très beau roman sur la tolérance, l'ouverture d'esprit mais surtout une magnifique histoire sur la quête d'une fille à la recherche de réponses concernant sa relation si particulière avec sa mère.

Shalini est une jeune femme ayant grandit dans un milieu très privilégié de Bangalore. Elle n'a manqué de rien, et est à l'abri des conflits ethniques qui peuvent avoir lieu au Cachemire. Sa mère décéde et Shalini voit alors sa vie s'arrêter, et elle ne parvient plus à se projeter. Elle a l'intime conviction que la mort de sa mère est liée à la disparition de Bashir Ahmed, un vendeur de vêtements, originaire du Cachemire. Elle part donc sans avoir rien préparé à la recherche de cet homme. Arrivée sur place, elle déchante vite en se rendant compte qu'elle connaît très peu de choses sur cet homme et qu'elle est bien loin de son petit monde. le roman alterne des chapitres avec deux temporalités différentes : des moments d'enfance de Shalini, l'apparition de Bashir Ahmed et le présent, sa quête de vérité.

Quand on commence ce roman, on ne peut qu'être surpris, charmé et amusé face au personnage de la mère de Shalini, une femme au tempérament de feu, parfois capricieuse, parfois odieuse mais libre dans sa parole. Une mère qui n'épargne pas sa fille, lui dit les choses crûment, mais qui agit telle une lionne lorsque sa fille affronte des problèmes. Son père est plus effacé, mais noue aussi une très forte relation avec elle. Leur trio est touchant, attendrissant, on sourit en lisant certains passages, le coeur gonflé de joie. Cette belle histoire familiale est originale de par des dialogues puissants, une très belle psychologie des personnages.

Puis on est emporté par l'aspect sociétal et historique du livre. L'autrice nous dépeint les tensions ayant lieu dans la région du Cachemire : ligne téléphonique coupée quand on arrive dans la région, présence militaire avec violence sur la communauté musulmane, un passé lourd de sang, les familles musulmanes qui recherchent un des leurs disparu du jour au lendemain, emporté par des militaires, des villages hindous et musulmans qui tentent de s'en sortir ensemble. Shalini débarque avec une naïveté attendrissante, de belles convictions et voit tout son mondre s'effondrer devant la réalité qu'elle vit au quotidien. Durant sa quête de vérité, elle s'ouvrira à un autre monde, à d'autres gens, grandira, aimera.

Le roman est riche en rebondissements, les pages défilent à toute vitesse, la spontanéité, la fraîcheur des dialogues est un vrai régal et les personnages originaux, vrais et attachants ne pourront que vous inviter à aller jusqu'au dernier chapitre, marquant lui aussi.

Un gros coup de coeur !
Commenter  J’apprécie          190
Ce premier roman est une grande réussite, tant au niveau de l'histoire que de l'écriture.

L'auteure nous emmène dans le périple de Shalini, jeune femme en quête de repères, profondément marquée par la mort de sa mère avec laquelle elle entretenait une relation particulière, mélange d'amour et peut-être aussi un peu de haine.
Nous la suivons au Cachemire, ce qui nous permet d'en découvrir plus sur la situation tendue sur place, la difficile cohabitation entre Musulmans et Hindous, la tension omni-présente, la peur des militaires ainsi que les actes révoltants de ces derniers.

La psychologie des personnages est particulièrement complexe et bien décrite. J'ai énormément aimé Shalini, cet être blessé qui essaie de trouver le chemin de la résilience, son envie d'améliorer la situation sans savoir vraiment comment s'y prendre, son désir profond d'appartenir à un groupe et de trouver sa place.

J'ai aussi apprécié les reflexions de l'auteure (à travers les personnages) sur les notions de lâcheté et d'indulgence, qui sont beaucoup plus complexes qu'on pourrait le penser.

Cette histoire est très forte et il va me falloir un peu de temps pour la digérer.
Commenter  J’apprécie          210

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Pendant mon absence, mon père avait vendu notre vieux canapé.....
.....
Petit à petit, nous avons commencé à parler. Même si je ne le faisais pas exprès, toutes les histoires que je lui racontais étaient épurées de tout élément occulte ou perturbateur. C'étaient les contes inoffensifs d'une voyageuse naïve et un peu gourde. Je voulais le faire rire, je voulais rendre plus légère la transition marquant mon retour à cette vie, je voulais qu'il me pardonne, alors j'amoindrissais l'endroit que j'avais aimé.
Commenter  J’apprécie          300
Je me suis arrêtée et j'ai levé la tête vers les montagnes. Elles étaient roses, avec des ombres qui couraient comme des fentes profondes le long de leurs versants. J'ai levé la main et tracé leurs sommets vacillants du bout de l'index. Bashir Ahmed se trouvait quelque part dans ces montagnes, me suis-je sévèrement rappelé. C'était pour ça que j'étais venue. Pour le trouver. Pas pour m'attirer les bonnes grâces d'une femme qui ne souriait jamais.
Commenter  J’apprécie          30
Stella avait commencé à travailler chez nous cinq ans avant la mort de ma mère, et je ne savais presque rien d'elle. Elle avait trois enfants qui ne faisaient rien de mal et un mari moitié commercial moitié alcoolique qui ne faisait jamais rien de bien.
Commenter  J’apprécie          60
Je suppose qu'elle avait voulu me prouver que j'étais liée à elle, comme si j'avais pu en douter. Mais à prést, je pense que c'était peut-être aussi sa façon de me tester, de me préparer. Une poignée de petits secrets pour faire le lit du secret final.
Commenter  J’apprécie          30
.. nous n'avions jamais été nostalgiques. Quand j'étais petite, mes dessins ne trouvaient pas leur place sur la porte du réfrigérateur, mes parents ne conservaient pas mes bulletins avec tendresse. Les vêtements trop petits étaient donnés ou transformés en chiffons. A peine lus, les livres étaient offerts à la bibliothèque. On jetait le passé au fur et à mesure pour suivre la cadence du temps.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Vijay Madhuri (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vijay Madhuri
Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donne rendez-vous chaque dimanche à 13h30 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Les Vertueux de Yasmina Khadra aux éditions Mialet Barrault https://www.lagriffenoire.com/les-vertueux.html • Ceux qui restent de Jean Michelin aux éditions Héloïse d'Ormesson https://www.lagriffenoire.com/ceux-qui-restent.html • Rachilde, homme de lettres de Cécile Chabaud aux éditions Ecriture https://www.lagriffenoire.com/rachilde-homme-de-lettres.html • L'Inconduite de Emma Becker aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/l-inconduite.html • La Maison de Emma Becker aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/la-maison-1.html • Ceux de 14 de Maurice Genevoix , Florent Deludet aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/ceux-de-14-1.html • Les croix de bois de Roland Dorgelès aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/les-croix-de-bois-1.html • Rachilde, homme de lettres de Cécile Chabaud aux éditions Ecriture https://www.lagriffenoire.com/rachilde-homme-de-lettres.html • Prof ! de Cécile Chabaud aux éditions de L'Archipel https://www.lagriffenoire.com/tu-fais-quoi-dans-la-vie-prof.html • L'Air était tout en feu de Camille Pascal aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/l-air-etait-tout-en-feu.html • Poids plume de Mick Kitson aux éditions Métailié https://www.lagriffenoire.com/poids-plume.html • Nos tendres cruautés de Anne Tyler et Cyrielle Ayakalsikas aux éditions Phébus https://www.lagriffenoire.com/nos-tendres-cruautes.html • Nous, on n'aime pas les enfants ! de Lucille Dubisy et Grégoire Mabire aux éditions Mijade https://www.lagriffenoire.com/nous-on-n-aime-pas-les-enfants.html • Dico Châteaux de Raphaël Fejtö aux éditions Ecole des Loisirs https://www.lagriffenoire.com/dico-chateaux.html • Mon nom à moi, c'est Billy de Clément Loïc et Lefevre Clément aux éditions Little Urban https://www.lagriffenoire.com/mon-nom-a-moi-c-est-billy.html • La beauté du ciel de Sarah Biasini aux éditions Livre de Poche https:
+ Lire la suite
autres livres classés : cachemireVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus

Autres livres de Vijay Madhuri (2) Voir plus

Lecteurs (328) Voir plus



Quiz Voir plus

Le textile en s'amusant

Savez-vous quelle est la plus ancienne fibre textile dérivée du pétrole ? Indice : cette matière a rapidement pris sa place dans l'histoire du vêtement féminin.

le nylon
le feutre
le ramie

10 questions
149 lecteurs ont répondu
Thèmes : textile , Textiles et tissus , industrie , plantations de coton , culture générale , vêtements , habillement , détente , maillot de bain , laine , humour , Chanvre , confection , Fibres textiles , laine , grande-bretagne , histoire , indeCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..