AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Mikasabouquine


Mikasabouquine
  21 février 2017
Ce livre est un ovni. Tout au long de ma lecture j'ai eu l'impression de lire un rêve. Vous savez, ces trucs complètement loufoques auquels vous pensez pendant votre sommeil ? Ces pensées sans queue ni tête qui hantent vos nuits ? Et bien voilà, « Au pays de l'ailleurs » : c'est cela. L'auteure a crée un monde de l'imagination où chaque ville du Pays de l'ailleurs serait le rêve saugrenu d'une personne différente. C'est dire la diversité de l'imagination que l'on peut rencontrer dans ce livre.

J'ai choisi de lire ce livre pour son auteure. J'ai découvert Tahereh Mafi avec le tome 1 de « Insaisissable », et j'avais beaucoup aimé. J'y suis donc allée les yeux fermés. Mais pas trop fermés non plus hein car ce serait dommage la couverture est très jolie. Très jolie, mais attention, pas tout à fait bien représentative d'Alice (12 ans), notre personnage principal. La jeune fille sur la couverture a plutôt l'air d'avoir entre 15 et 17 ans. Puisque je vous parle de la première de couverture je continue sur la quatrième, une fois de plus, comme fréquement en jeunesse, elle en dit trop. Beaucoup trop. Heureusement que je ne l'a pas lu ! Car j'ai malheureusement ressenti quelques longueurs au cours du récit et je pense que si j'avais lu cette quatrième j'aurais très certainement moins bien véu ces longueurs. La quatrième nous révèlant tout de même jusqu'à la moitié du livre...

Au niveau de l'univers c'est très riche et d'une imagination débordante (comme vous avez pu le comprendre). On enchaîne les situations abracadabrantes et rocambolesques. C'est onirique, mais pas que, c'est aussi poétique et inventif. Voyez vous même avec ces exemples : L'auteure nous parle de « pluie de lumière », elle fait manger des fleurs à ses personnages, et elle a créé, entre autres, les « poissons-bisous », le « livre de poches » (oui oui, regardez bien comment cela s'écrit...) ou encore les « buissons-piécettes ». C'est tout mimi ! Mimi comme Alice, notre protagoniste principal, je l'ai trouvé tellement mignonne et innocente. Elle est attachante, et j'ai souffert pour elle par moment. Notez d'ailleurs ce prénom : « Alice », lui n'est pas innocent. Il y a une très forte empreinte d' »Alice aux pays des mervailles » dans ce livre. Il aurait pu s'appeler « Alice aux pays de l'ailleurs ». Il y a plein de clin d'oeil en tout genre. J'ai lu une interview de l'auteure qui dit s'en être inspiré et c'est carrément évident ! Mais elle s'est également inspiré du magicien d'Oz et ça, je n'y avais pas pensé ! Pourtant, c'est également incontestable ! Il y a un petit côté Miyazaki aussi je trouve. Ajoutez à tout cela un humour enfantin et cocasse et vous obtiendrez la recette de ce livre.

En revanche, malgré ces nombreux points positifs il y a aussi du négatifs. le côté onirique pourra peut-être vous paraître trop décalé surtout si vous n'avez pas gardé votre âme d'enfant. Car c'est tout de même très enfantin. Je m'attendais à un livre ado/young adult mais pour moi il s'agit plus d'un livre destiné aux pré-adolescents. Les deux protagonistes principaux ont d'ailleurs 12 et 13 ans...
Aux côtés d'Alice, il y a Oliver. Même si il m'a touché je dois dire qu'il m'a aussi agacé par moment.
J'ai également eu un peu de mal avec la narration. L'auteure nous parle régulièrement à nous lecteur. Un style que je n'ai pas trop apprécié au début, j'ai eu du mal à m'y faire. Mais finalement avec le temps, malgré qu'ici la plume de Tahereh Mafi soit complètement différente de celle de « Insaisissable », la fluidité du récit a pris le dessus. Il faut dire qu'au début du livre l'auteure se répète beaucoup, (notament le prénom « Alice ») et utilise beaucoup de « bref ». Ça s'atténue un peu au fil des pages, et c'est je pense ce qui m'a permis de me plonger plus facilement dans l'histoire par la suite.

Une jolie histoire colorée qui n'est pas que toute belle et toute rose comme sa couverture. Les conditions du pays de l'ailleurs peuvent être dures parfois. Mais attention rien de trop cruel non plus (bien que...) tout du moins dans ce que nous décrit l'auteure. Ce livre s'apparente à un conte et comme tout conte tout est bien qui fini bien... l'histoire manque donc d'un peu de surprises et est prévisible. Et comme je vous le disais, il y a quelques longueurs. En revanche c'est frais, original, innocent, et positif. Sa particularité est son point fort mais peut être aussi son défaut. Je ressors un chouia mitigée de ma lecture mais un chouia qui tend plus vers le positif que vers le négatif. Il y a une telle imagination dans cette histoire que je ne peux l'ignorer. Un bon moment de lecture que j'ai partagé avec mon amie Saiwhisper en lecture commune! Je vous invite d'ailleurs à aller lire sa critique...
Commenter  J’apprécie          104



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (10)voir plus