AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070410224
276 pages
Éditeur : Gallimard (03/02/2000)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 90 notes)
Résumé :
Un vrai cadavre est balancé du haut de la citadelle de Sisteron au cours d'une représentation théâtrale. Le commissaire Laviolette, retraité de la police, était dans le public. Dès lors, il n'a de cesse de percer le mystère de ce crime, le premier d'une série.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Fortuna
  05 juin 2017
Sisteron, sa citadelle, ses ruelles en pente, ses andrônes, escaliers polis par les siècles et les intempéries, enfouis sous les arcanes des maisons, vieille ville médiévale au coeur des montagnes alpines, est cette fois le théâtre d'une nouvelle enquête du commissaire Laviolette.
Madame Gobert, riche invalide acariâtre mène d'une main de fer ses aides soignantes...qui sont assassinées à tour de rôle par un mystérieux individu dissimulé sous un imperméable à capuche. Epinglées à chaque fois d'une étrange façon.
Enquête tarabiscotée à l'image de l'architecture de cette cité des Alpes qui a épousé le paysage aride de son décors montagneux. Enigmatique et secrète comme ses habitants capables de garder de lourds secrets dans une tacite solidarité de montagnards afin de dérober au commissaire la clé du mystère...ou le fourvoyer sur des pistes sans issue.
Bien que plaisant à lire et toujours aussi lucide dans l'observation des moeurs de ses semblables, ce n'est pas mon Magnan préféré. Mais il vaut malgré tout le détour pour les amoureux de la région et quelques scènes bien angoissantes...dans les ténèbres des nuits sans étoiles et les méandres de la cupidité humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
luis1952
  10 décembre 2011
Roman policier se passant à Sistereron.
Pierre Magnan, comme dans son roman "La maison assassinée" nous plonge dans l'ambiance des Alpes de Haute Province, la Durance, sa chaleur, ses odeurs de lavande, ses moutons, ses villages aux noms si chantants.
Des personnages bien décrits, une bonne intrigue qui nous tiens du début à la fin.
Commenter  J’apprécie          100
GribouilleChat
  30 janvier 2011
Laviolette passe à Sisteron sa convalescence après une opération. Au cours d'une représentation théâtrale en plein air, une jeune femme est précipitée du haut d'une muraille du château. C'est la nièce de Rogeraine Gobert, une quadragénaire infirme, héroïne de la résistance locale. Laviolette va être amené à donner un coup de main à la gendarmerie, d'autant que l'entourage de Rogeraine continue à être frappé.
Comme toujours, Magnan nous fait découvrir les Alpes de Haute Provence, ses paysages, mais il crée également climat appesanti par la mesquinerie de la petite bourgeoisie provinciale et ses rancunes tenaces. Cette fois pourtant, Laviolette est bien près de se tromper, poussé pas sa sentimentalité légendaire…
Commenter  J’apprécie          40
Milka2b
  28 mars 2017
J'ai découvert Pierre Magnan en lisant la maison assassinée étant ado et j'en garde un excellent souvenir.
J'ai été emporté par cette lecture au fin fond d'un village du sud de la France où un assassin s'amuse à tuer les aides-soignantes d'une infirme.
Le Commissaire Laviolette se trouvant par hasard au milieu de cette tuerie, participera à l'enquête malgré son état de retraité.
Tout tourne autour de Rogeraine, on sent bien tout au long de l'histoire qu'elle cache un terrible secret et qu'elle sait très bien pourquoi on veut l'atteindre en tuant toutes les aides-soignantes qu'elle emploi.
L'enquete est tres bien menée, on ne s'ennuie pas du tout, et on a vraiment hate de découvrir le fin mot de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          40
Zazadanslemetro
  28 septembre 2014
je découvre Magnan avec cette enquête du Commissaire Laviolette. Vivant moi même dans le Sud et avec une tante dans ces fameuses Alpes de Haute Provence qu'il raconte si bien dans ses intrigues, je me devais de réparer cette lacune. Pierre Magnan a ce talent d'écrire du roman Noir ensoleillé. Il délivre un polar bien ficelé et haletant tout en y mêlant beaucoup d'humour. On y retrouve, avec parcimonie, un petit côté désuet d'une Agatha Christie dans le style d'écriture mais cela rajoute du charme au roman.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
MaliseMalise   05 janvier 2018
Aux approches du solstice d'hiver, quand toute la terre est bistre, c'est le ciel tout seul, dans les jades du soir, qui fleurit comme un printemps. ça dure vingt minutes vers cinq heures puis tout s'éteint. C'étaient ces vingt minutes-là qui égayaient le vallon.
Commenter  J’apprécie          60
luis1952luis1952   28 mars 2013
Pieds nus elle s'engagea dans le vaste corridor. D'abord elle s'avança en aveugle, mais bientôt elle distingua une clarté qui provenait de l'éclairage public. Elle réflécht que son amant ne connaissait pas les lieux ei qu'il aurait besoin de cette clarté pour repérer la chambre. Elle poussa le commutateur.
On grattait à l'huis. Il était la, il fit deux pas à l'intérieur, s'immobilisa. Elle le contempla.
Il nota qu'elle était pieds nus et la vit se diriger vers la porte. Elle comprit la nécessité d'allumer la loupiote poussiéreuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FortunaFortuna   03 juin 2017
"Ce doit être ça, la vraie punition. Avoir assez vécu pour comprendre enfin que tout ce qu'on a fait, on l'a fait pour rien."
Commenter  J’apprécie          110
nina2loinnina2loin   16 juin 2012
Il tripotait la pièce à conviction avec beaucoup d'inconscience. Soudain, il éclata de rire, effarouchant les Hollandaises qui émergeaient de la citerne. Il venait d'imaginer son patron, Combassive, qui ne jurait que par les empreintes digitales. " S'il me voyait saccager ainsi un indice, il me mettrait à la retraite d'office ! Et pourtant ! Que peut-on attendre d'un objet exposé au soleil, à la rosée, au serein, depuis des jours et des jours ? "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nina2loinnina2loin   16 juin 2012
Frileusement emmitouflées dans leurs châles blancs et passant rapidement leur chemin, les sœurs Romance égrenaient à voix basse, comme un chapelet, la litanie de la sagesse des nations : " Mensonge pour sauver vaut mieux que vérité pour nuire... "
Sur Sisteron secrète, seule la nuit était limpide.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Magnan (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Magnan
Les enquêtes du commissaire Laviolette - Le parme convient à Laviolette
autres livres classés : provenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2008 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre