AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226326591
304 pages
Éditeur : Albin Michel (29/03/2017)

Note moyenne : 3/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Un essai sur l'avenir de l'être humain avec les progrès des biotechnologies et la révolution des technologies de l'information. Le physicien et théologien réfléchit à la condition humaine à partir de la critique de l'argumentaire transhumaniste.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
frandj
  26 juin 2019
Thierry Magnin, physicien, prêtre, théologien, a publié cet ouvrage en 2017. Il étudie les nouvelles options transhumanistes qui permettront (et permettent déjà) de créer "l'homme augmenté". Comme souvent, la science va plus vite que l'éthique – et c'est ce dernier sujet qui intéresse l'auteur.
S'il est admis que les technosciences (simples ou complexes) peuvent pallier à des défauts physiologiques de tout individu, une question fondamentale se pose: est-il souhaitable d' améliorer artificiellement les capacités d'une personne qui ne présente aucune déficience ? Thierry Magnin se montre très réservé devant cette perspective. Il pense que l'être humain se caractérise à la fois par sa "robustesse" et sa "vulnérabilité"; il s'oppose à une instrumentalisation qui améliorerait les performances de l'homme et, ainsi, modifierait fondamentalement son statut. Les réflexions de l'auteur sont générales, mais il examine aussi quelques aspects concrets des tendances transhumanistes récentes. Ceci est un ouvrage sérieux et stimulant, qui est tombé à pic au milieu des débats de la bioéthique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
gavarneurgavarneur   02 février 2018
Cette question de la liberté de l'homme au temps des technosciences rejoint aussi celle du « pouvoir d'être soi-même » que le philosophe Jürgen Habermas propose pour évaluer l'impact des biotechnologies. Il nous rappelle qu'introduire ces nouvelles technologies chez l'homme affecte à la fois le pouvoir que nous avons d'être nous-mêmes et notre relation à autrui. On peut penser à l'impact d'implants cérébraux sur l'évolution de la personnalité des « hommes ainsi augmentés ». Que ces implants puissent affecter la personnalité de l'individu atteint d'une maladie de Parkinson n'a pas le même impact éthique que lorsqu'ils sont utilisés pour augmenter les capacités cognitives d'une personne en pleine santé physique. Le principe de moindre mal que la réflexion éthique a l'habitude d’utiliser ne résonne pas de la même manière dans l'un et l'autre cas. Où est la liberté de l'homme « en pleine santé » et ainsi augmenté !
Page 79
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
gavarneurgavarneur   21 janvier 2018
La volonté d'augmenter l'homme peut être marquée par une sorte de rejet plus ou moins conscient de sa « précarité », de sa contingence, y compris biologique. L'homme est une merveille fragile, et nous pouvons tous être désemparés devant nos fragilité car il n'est jamais simple de vivre avec elles et celles des autres. Devant cette difficulté, l'illusion de puissance des technologies peut tenter les insatisfaits de la condition humaine. Mais à quel prix ! Au prix de nier la condition humaine tout en prétendant l'améliorer ?
Page 81
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
gavarneurgavarneur   14 janvier 2018
L'incomplétude fait partie de la condition du chercheur. […] le biologiste « voit », dans son propre champ de recherche, des traces de l'influence du psychisme sur des processus biologiques. Sans se transformer en philosophe, il sait que s'il veut comprendre le vivant comme un bon biologiste ou un bon neurobiologiste, il doit prendre en compte de plus en plus la complexité du vivant dans ses dimensions biologique, psychique, voire spirituelle s'il s'agit d'un humain. Cette ouverture est signifiante au temps des technosciences qui, elles, cherchent à simplifier le vivant.
Page 208
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
gavarneurgavarneur   06 janvier 2018
Le problème, pour [Jean-Claude] Guillebaud, ne vient pas directement de la génétique ou des biotechnologies, mais plutôt de la prise de pouvoir sur ces sciences et technologies de logiques financières hors contrôle. Pour lui, les appels à la prudence et à la réflexion éthique ne pèsent pas lourd face au rouleau compresseur financier.
Page 66
Commenter  J’apprécie          170
gavarneurgavarneur   03 janvier 2018
L'acte constitutif de l'UNESCO ne dit pas autre chose : la paix et la prospérité ne peuvent être garantis par le seul jeu des arrangements économiques et politiques. Il ne peut y avoir de paix durable et de prospérité mondiale sans une coopération intellectuelle et morale de l'humanité.

(Irina Bubkova)
Commenter  J’apprécie          190

Lire un extrait
Video de Thierry Magnin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Magnin
Rencontre avec Thierry Magnin à la Procure de Lyon à l'occasion de la parution de son livre "les nouvelles biotechnologies en question" paru chez Salvator. Octobre 2013
autres livres classés : transhumanismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1328 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre