AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Marie Maillefer (Traducteur)
ISBN : 2251071059
Éditeur : Les Belles Lettres (10/05/2004)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
L'Histoire des peuples du Nord, publiée à Rome en 1555 par Olaus Magnus, dernier archevêque catholique d’Uppsala, a joui d’une grande notoriété et connu une large diffusion aux XVIe et XVIIe siècles. Pendant cette période, elle a tout simplement constitué la base principale des connaissances sur l’Europe du Nord, et contribué magistralement à sortir de l’ombre ce qui restait encore une terra incognita. Cette description des contrées et des populations scandinaves, d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Niele
  11 février 2017
Olaus Magnus, plus connu pour sa célèbre Carte Marine, est un ecclésiastique catholique suédois du XVI siècle (1490-1557). Contraint à l'exil par l'implantation du protestantisme en son pays, l'Allemagne puis l'Italie l'accueillent. Loin de ses terres, Olaus Magnus conçoit sa Carta Marina, puis plus tard son Historia de gentibus septentrionalibus (Histoire des peuples du Nord) vers la fin de sa vie. Il est, avec son frère et compagnon d'exil Johannes, le plus éminent savant suédois de cette époque.
Histoire des peuples du Nord a été longtemps considérée comme une oeuvre remarquable, une référence incontournable en ce qui concerne les pays du Nord. Rédigée initialement en latin, elle traite de géographie, d'histoire, des moeurs, des coutumes... il s'agit presque d'une encyclopédie puisqu'elle comprend originellement plus de mille cent pages réparti en vingt-deux livres. Les illustrations de début de chapitres sont à elles seules des oeuvres d'art, ce sont des reproductions de gravures sur bois que l'auteur a lui même commandées à Rome pour l'impression de son ouvrage. Olaus Magnus connaît son sujet, il passe une année entière à arpenter les chemins de Suède et de Norvège en tant que collecteur de dîme. Mais ses références font aussi appel à des auteurs classiques tels que Pline l'ancien, Saxo Grammaticus, Plutarque et bien d'autres et aussi à des informateurs comme son frère Johannes
La présente traduction, la première en français, ne comporte malheureusement pas l'intégralité de la production d'Olaus Magnus. Les nombreux emprunts à Saxo Grammaticus ainsi que les informations désuètes ont été supprimés pour ne garder que les écrits d'Olaus lui-même.
Le livre ne fait plus que trois cents soixante quatre pages ! Il en ressort un livre complètement décousu, qui ne rend pas hommage au travail titanesque de l'auteur. de grande partie sur les animaux, la flore ont été passés à la trappe.
En replaçant l'ouvrage dans son contexte et son époque, en laissant de côté la critique religieuse de l'auteur sur les pratiques du bon sauvage nordique, on mesure toute l'amour de l'auteur pour son pays. La spontanéité de son style apporte une véritable fraîcheur aux sujets.
Olaus Magnus est un écrivain engagé qui comptait à travers L Histoire des peuples du Nord persuader le pape de se pencher sur sa cause, à savoir lutter contre la Réforme. Il met donc en avant les points forts de la Suède : ressources, tactiques militaires...
Un livre à la fois sérieux et divertissant, qu'on ne peut inscrire dans la catégorie incontournable puisque complètement expurgé. A lire malgré tout...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
NieleNiele   07 février 2017
Le premier jour de mai, lorsque le soleil passe dans la constellation du taureau, les édiles municipaux désignent deux escadrons de cavaliers, constitués d'hommes solides et de jeunes gens armés comme s'ils se préparaient à un rude tournoi. L'un des groupes est commandé par un capitaine désigné par tirage au sort ; il porte le nom et le costume de l'Hiver: il est en effet revêtu de diverses fourrures et armé d'un tisonnier, et il lance des boules de neige et des morceaux de glace comme pour prolongé le froid. Ainsi caracole-t-il avec superbe et l'air victorieux prenant des airs de matamore si des stalactites continuent de pendre aux toits des bains de vapeur. Le chef de l'autre groupe de cavaliers représente l’Été : il est surnommé le Comte des Fleurs (qui à cette époque de l'année ont été difficiles à dénicher), livrée estivale à laquelle on semble ne guère pouvoir se fier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : samiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Olaus Magnus (1) Voir plus




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
108 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre