AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330005334
Éditeur : Actes Sud (14/03/2012)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :

Dans la cour il n'y a plus personne, c'est l'après-midi, la pluie vient de s'arrêter et on n'entend que les coups lents de la sphère qui cogne et rebondit,
résonnant jusque dans la cage d'escalier. Des échos profonds, cardiaques, et le rebond. Mon enfance est marquée parce métronome. C'est ainsi que j'ai appris le contrôle du ballon.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Charybde2
  17 mars 2013
90 fragments enchantés de passion du foot par l'un des plus grands poètes italiens contemporains.
Publiée en 2010, cette belle curiosité est l'oeuvre de Valerio Magrelli, généralement considéré comme l'un des plus grands poètes italiens contemporains.
Ces 90 récits d'une minute (ou un peu moins, ou un peu plus) content, à la vitesse exacte d'un match de football, l'histoire d'une passion vécue par l'auteur, abordant toutes les époques de sa vie, d'enfant, de joueur amateur, de joueur du dimanche matin, de supporter et de père, tout cela en ordre soigneusement dispersé, autour du football.
Même sans être fan de ce sport, l'intelligence et la sensibilité de l'écriture de Magrelli impressionneront.
"Entre-temps, mon fils grandissait, et je l'emmenai dans un jardin public pour essayer des gants et des chaussures à crampons qu'il avait reçus en cadeau. Je crois que les chaussures, il ne les mit plus, après cette première fois. Il se sentait ridicule dans cette posture, sur la pointe des pieds. Il ne manque plus que le tutu, me disait-il. Je compris, à partir de là, qu'il en avait fini avec le foot, je veux dire avec le foot illimité, celui des stades à perte de vue, ceux où il faut agripper le terrain, à la force des crampons et du souffle. Par ailleurs, à vrai dire, le terrain m'avait toujours fait peur, à moi aussi. Pour ce qui est de jouer, j'y jouais, mais il était vraiment trop immense, et toujours peuplé d'ailiers véloces. Qu'est-ce que je faisais là, immobile, perdu dans ces étendues parcourues d'adversaires jaillissants ?" (4e minute de la 1ère mi-temps)
Et comme un clin d'oeil en passant au "Palombella Rossa" de Nanni Moretti : "Cette histoire de dessous d'escalier, de tiroirs secrets, de débarras cachés m'en rappelle une autre, plus domestique. Durant des années, je me suis entraîné au water-polo, la nuit, dans les sous-sols d'un stade. Cela peut paraître étrange, mais juste au-dessous de la pelouse, il y avait les salles de sport et la piscine, pour nous, les Amphibiens, le peuple du chlore. Une nuit seulement, nous assistâmes au miracle. Juste au bout du couloir lugubre conduisant au bassin, une lumière très vive s'alluma soudain. Nous regardâmes, tous autant que nous étions, par une espèce de meurtrière horizontale, et finalement nous vîmes.
Nous vîmes une pelouse vert émeraude, immense, qui brillait sous les projecteurs, et vingt-deux footballeurs immaculés qui prenaient place pour jouer. Aucun spectateur, à part nous, les Souterrains, et pour peu de temps. Au bout de quelques minutes en effet, la femme de ménage décida de nous chasser. Mais en tout cas, nous pouvions être sûrs d'une chose : au-dessus de nous, là-haut, existait une forme de vie aérée et bariolée, différente, bien différente du noir-bleu ciel de notre sous-sol."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Duluoz
  01 juillet 2014
Un joueur avisé et plein d'expérience vient de me subtiliser par une feinte et un geste technique jouant sur les sentiments, ce "ballon" que je pensai tenir en sûreté dans ma zone; soyons beau joueur, il méritait ce trophée.
Commenter  J’apprécie          00
crapahutevida
  19 juin 2017
Bel oeuvre poétique.....
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Lexpress   12 juin 2012
Le rapport de ce Romain au ballon rond, cérébral et enfantin, lui a inspiré un récit de sa vie sportive, rythmé comme un match. Edifiant.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
crapahutevidacrapahutevida   19 juin 2017
C’est vrai, on en voit de toutes les
couleurs. La dernière en date
concerne un gardien de but allemand
de première division. Je me suis
toujours demandé ce qui peut arriver
quand on est obligé de rester debout devant
quatre-vingt-dix mille personnes,
pendant trois quarts d’heure. A la fin, ce
joueur a satisfait ma curiosité : il devait
juste faire pipi. Mais comment s’y prendre,
quand un stade entier vous regarde, sans
compter des dizaines de caméras de té-
lévision ? Il faut croire qu’il n’en pouvait
plus, si bien que, en catimini, dès que le
moment propice est arrivé, il s’est éloigné
des buts et là, devant tout le monde mais
accroupi derrière les panneaux publicitaires,
il s’est soulagé. On aurait dit un chien
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
crapahutevidacrapahutevida   19 juin 2017
Combien différente, la star que je
vis jouer lors d’un match de tournoi
de jeunes ! Naturellement, le
vrai spectacle était ses parents, agrippés
au grillage qui les séparait de lui, hysté-
riques et cruels. Mais, c’est bien connu,
cette masse dynamique, ce moteur névrotique
ne peut cesser de tourner à plein
régime. Et puis il y avait les enfants, entraînés
et diligents. Jusqu’à ce que je voie
le champion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
crapahutevidacrapahutevida   19 juin 2017
Isolé, auréolé, pleinement
conscient de sa supériorité, il trottinait à
mi-terrain, concentré, attendant d’être cé-
lébré. Et tous, amis, adversaires, spectateurs,
ne manquaient pas de le faire, invariablement.
Il avait un air de suffisance sévère,
hiératique et même contrariée, qui tranchait
bizarrement avec son âge. Plus qu’à
un athlète, il ressemblait à un prophète.
Et quelle fluidité dans les gestes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
crapahutevidacrapahutevida   19 juin 2017
C’était une série de tout petits chocs,
et lui, raide comme un piquet, douloureusement
tendu, il essayait de résister
jusqu’au chiffre établi. On va jusqu’à dix ?
Vingt ? Il devait avoir cinq ans et sortait
de cet effort à la fois éprouvé et heureux.
C’était des gouttes, des médicaments pour
le préparer au jeu du foot, et ils agissaient
lentement, comme des vitamines, des
compléments minéraux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
crapahutevidacrapahutevida   19 juin 2017
Mon fils est un supporter ! Et dire
qu’il avait peur du ballon… Peur ;
peur. Alors, pour le guérir de
cette vilaine maladie, je le plaçais devant
moi, au garde-à-vous, et je commençais
les cataplasmes. Il s’agissait de le frapper
légèrement avec le ballon, sur la poitrine,
à moins de cinquante centimètres de distance
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : footballVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
840 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre