AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de mireille.lefustec


mireille.lefustec
  02 mai 2012
Lu en italien ,sous le titre " Illazioni su una sciabola "
Paru en 1992
Il s'agit d'un fait historique.
A l'automne 44, les Allemands envahirent la Carnia avec l'aide de leurs alliés les Cosaques auxquels ils avaient promis la création d'une patrie autonome, un "Kosakenland" au sein des villages et des montagnes de cette région.
Les cosaques s'y transférèrent en masse accomplissant saccages et atrocités jusqu'en mai 45 lorsqu'ils découvrirent avoir été utilisés et trompés.
Abandonnés à eux-mêmes face à l'avancée de l'Armée Rouge ils périrent en nombre.
Claudio Magris a tenté de reconstruire cet épisode peu connu de l'histoire dont le protagoniste est Krasnov, le vieux général des Cosaques.
Toutes les conjonctures,les suppositions sont celles du narrateur. Il a recueilli des hypothèses , il imagine ce qui aurait pu arriver.
Ce narrateur , un sacerdoce à la retraite, croit avoir réellement rencontré le général dont les circonstances de la mort ne sont pas élucidées. Deux versions divergent.
Krasnov est "le miroir des nombreuses faiblesses humaines" . C'est un homme qui se trompe lui-même.
Ce livre de Magris dénonce la guerre. Toutes les guerres. Parce que la guerre est "violence envers ses propres frères. Et aussi envers soi_même" .

La première fois que j'ai lu cet ouvrage, en italien, ne connaissant pas ces faits historiques, je n'y ai rien compris.
Une nouvelle lecture quelques années plus tard a été une merveille et j'ai pleinement apprécié l'écriture de l'auteur.

Et j'ajoute, mais là c'est pour me faire plaisir, que j'ai eu le bonheur d'assister à un de ses cours au Collège de France !
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus