AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Pastureau (Traducteur)Marie-Noëlle Pastureau (Traducteur)
ISBN : 2070756904
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 12 notes)
Résumé :

C'est à nouveau un très beau livre que nous donne Claudio Magris avec Utopie et désenchantement. L'écrivain triestin y rassemble une brassée d'essais écrits tout au long de ce dernier quart de siècle. Avec une grande diversité dans l'approche, Claudio Magris revisite ici tout un pan de la littérature universelle, son attention se portant tantôt sur l'ensemble de l'œuvre (pour Hermann Hesse, Hermann Br... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
mireille.lefustec
  03 février 2018
Le volume rassemble un vaste choix d'essais de Magris, parus dans des journaux et des revues entre 1974 et 1998.
C'est un itinéraire qui parcourt des territoires bien connus et traverse aussi des zones nouvelles et inexplorées.
Les grands écrivains y jouent un rôle central.
Je ne les cite pas, ils l'ont été dans la présentation du livre.
Il y a aussi des livres de voyage et d'aventure.
Y figurent également des réflexions sur l'actualité, les problèmes relevant de la morale et de la politique, les situations quotidiennes affrontés avec passion et ironie.
Le fil rouge est le lien entre utopie et désenchantements. Magris nous invite à nous confronter à la crise des grands systèmes de valeurs et à proposer des projets pour y mettre de l'ordre.
On admire la lucidité et l'acuité des récits.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
AustralAustral   20 mars 2014
A moins d'être Balzac ou Dostoïevski, celui qui écrit ne peut pas inventer chaque semaine quelque chose d'original et de créatif, ni encore moins étudier à fond un nouveau sujet ; pour écrire vraiment, il faut de longues périodes de temps, du silence, des pauses, il faut laisser flâner sa pensée et passer des heures devant la feuille blanche. Une certaine dose d'aridité aussi est nécessaire ; ce n'est pas par hasard que tant d'écrivains parmi les plus grands ont éprouvé de la difficulté à écrire, parfois même du dégoût pour le papier, et que tant de spécialistes parmi les plus grands sont capables d'étudier un sujet pendant des années pour ensuite se taire, insatisfaits des résultats obtenus, ou rédiger tout au plus une brève communication.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AustralAustral   19 mars 2014
Si l'auteur se met à souligner, à expliciter et à interpréter son oeuvre, faisant concurrence au critique, il en dissout l'ambiguïté et en appauvrit le sens. Le grand art est ambigu, mais pas par coquetterie à l'égard des valeurs ou pour s'amuser à en montrer l'inconsistance et l'interchangeabilité ; cette complaisance dans la futilité, c'est la voix de fausset avec laquelle celui qui ne sait pas chanter tente de faire croire qu'en réalité il est en train d'imiter les chanteurs sans voix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AustralAustral   18 mars 2014
Pour être libre, pour ne pas se laisser séduire par des maîtres désireux de former des âmes et de modeler des disciples, il est nécessaire d'être intellectuellement polygame et polythéiste.
Commenter  J’apprécie          70
mireille.lefustecmireille.lefustec   09 novembre 2011
Comme toute idole,la frontière exige souvent un tribut de sang, et ces derniers temps la résurgence des obsessions concernant les frontières, le débridement des particularismes furibonds et viscéraux, où chacun se ferme sur lui-même en idolatrant sa spécificité et en rejetant tout contact avec l'autre, est en train de déchainer des luttes féroces.
Commenter  J’apprécie          20
AustralAustral   19 mars 2014
Ce monde, qui sous certains aspects semble être celui du futur, au moins pour l'Occident, un monde dans lequel tout est permis, depuis la faute de grammaire jusqu'à la profanation, n'a plus rien à voir avec les mélanges authentiques et les véritables subversions de hiérarchies par lesquels les grands poètes, les fondateurs de religion et les révolutionnaires politiques ont toujours abattu les barrières dressées entre les hommes et les cultures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Claudio Magris (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claudio Magris
Le vendredi 25 mai 2018, la librairie Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris - www.charybde.fr) avait la grande joie d'accueillir André Rougier en qualité de libraire d'un soir.
Il évoquait pour nous :
1. Pierre Michon, "Rimbaud le fils" (08:21) 2. Jakuta Alikavazovic, "La blonde et le bunker" (16:00) 3. Julien Gracq, "La presqu'île" (27:55) 4. Cees Nooteboom, "Le jour des morts" (38:15) 5. Claudio Magris, "Danube" (44:38) 6. Julio Cortazar, "Heures indues" (50:55) 7. Javier Cercas, "Le point aveugle" (1:08:10)
Dans la catégorie : Biographie littéraireVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature : généralités>Biographie littéraire (440)
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
550 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre