AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782841095391
259 pages
Éditeur : Le Temps des Cerises (19/03/2005)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Ce volume réunit un choix de poésies qui porte sur l'ensemble de la vie et de l'oeuvre du poète russe Vladimir Maïakovski.
Maïakovski (1893-1930) fut certainement le plus grand poète de la révolution d'Octobre, mais aussi l'un de ceux qui ont, au début du XXe siècle, révolutionné la poésie, non seulement russe mais mondiale.

Ce choix, établi par Simone Pirez et Francis Combes, présente des traductions nouvelles de poèmes déjà connus et une séle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
livreclem
  03 mars 2014
Recueil de poésies choisies par Simone Pirez et Francis Combe sur l'oeuvre de Vladimir Maïakovski.
Aux travers des textes, nous comprenons son statut de poète dans les années 1910-1920, le communisme en Russie, ses visites à Paris...
Je suis heureuse d'avoir lu ses mots.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
coco4649coco4649   11 mai 2015
Le poète est un ouvrier


On gueule au poète :
« On voudrait t’y voir, toi, devant un tour !
C’est quoi les vers ?
Du verbiage !
Mais question travail, des clous ! »
Peut-être bien
en tout cas
que le travail
est ce qu’il y a de plus proche
de notre activité.
Moi aussi je suis une fabrique.
Sans cheminée
peut-être
mais sans cheminée c’est plus dur.
Je sais, vous n’aimez pas les phrases creuses.
Débiter du chêne, ça, c’est du travail.
Mais nous
ne sommes-nous pas aussi des menuisiers ?
Nous façonnons le chêne de la tête humaine.
Bien sûr,
pêcher est chose respectable.
Jeter ses filets
et dans les filets, attraper un esturgeon !
D’autant plus respectable est le travail du poète
qui pêche non pas des poissons
mais des gens vivants.
Dans la chaleur des hauts-fourneaux
chauffer le métal incandescent
c’est un énorme travail !
Mais qui pourrait
nous traiter de fainéants ?
Avec la râpe de la langue, nous polissons les cerveaux.
Qui vaut le plus ?
Le poète
ou le technicien
qui mène les gens vers les biens matériels ?
Tous les deux.
Les cœurs sont comme des moteurs,
l’âme, un subtil moteur à explosion.
Nous sommes égaux,
camarades, dans la masse des travailleurs,
prolétaires du corps et de l’esprit.
Ensemble seulement
nous pouvons embellir l’univers,
le faire aller plus vite, grâce à nos marches.
Contre les tempêtes verbales bâtissons une digue.
Au boulot !
La tâche est neuve et vive.
Au moulin
les creux orateurs !
Au meunier !
Qu’avec l’eau de leurs discours
ils fassent tourner les meules !

1918.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ThibaultMarconnetThibaultMarconnet   11 décembre 2020
Écoutez !

Écoutez !
Si on allume les étoiles
c’est donc à quelqu’un nécessaire,
c’est que quelqu’un désire qu’elles soient,
c’est que quelqu’un nomme perles ces crachats
et, déchirant
la tempête au midi des poussières
il se précipite vers dieu,
craint d’être en retard,
pleure,
baise sa main noueuse,
implore,
il lui faut absolument une étoile !
jure
qu’il ne supporte pas ce martyre sans étoile !
Et après,
marche de long en large,
avec inquiétude,
calme, pourtant, en apparence.
Il dit à quelqu’un :
« Alors, ça va, maintenant ?
T’as plus peur ?
Hein ? »
Écoutez !
si on allume
les étoiles
c’est que c’est à quelqu’un nécessaire,
c’est qu’il est indispensable
que chaque soir,
par-dessus les toits,
s’allume au moins une étoile !

1914
(p. 27-28)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
livreclemlivreclem   03 mars 2014
A Sergueï Essenine

"Pourquoi
augmenter le nombre des suicides?
Mieux Vaudrait augmenter
la production d'encre !"

[...]

"Dans cette vie
mourir n'est pas difficile
Bâtir la vie
est autrement plus difficile"
Commenter  J’apprécie          120
livreclemlivreclem   03 mars 2014
Conversation sur la poésie avec un inspecteur des impôts

"La poésie,
toute la poésie
est un voyage dans l'inconnu."
Commenter  J’apprécie          70
livreclemlivreclem   03 mars 2014
Ecoutez

"Ecoutez !
si on allume
les étoiles
c'est que c'est à quelqu'un nécessaire"
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Vladimir Maïakovski (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Maïakovski
Vladimir Maïakovski : Ça va ! Poèmes d'Octobre (Concert fiction / France Culture). Cent ans après la Révolution d’Octobre, un concert-fiction exceptionnel qui ressuscite la poésie incandescente de Maïakovski. Le poète chante l’épopée bolchevique, avant la pleine conscience du désastre qui le conduira au suicide. Musique originale de Jonathan Bepler. Réalisation : Christophe Hocké. Conseillère littéraire : Caroline Ouazana. Enregistré en public au Studio 104 de la Maison de la Radio le samedi 16 septembre 2017. Diffusion sur France Culture le 15 octobre 2017. Une coproduction France Culture, Orchestre philharmonique et Chœur de Radio France, dans le cadre des 80 ans de l’orchestre. Photographie : © Alexandre Rodtchenko, Le poète Vladimir Maïakovski en 1924. Image d'illustration : Couverture du recueil de poésies “Ça va bien !”, publié pour les 10 ans de la Révolution d'Octobre de 1917 • Crédits : Leemage - AFP. Cent ans après la « Révolution » d’Octobre 1917, Radio France propose un concert fiction exceptionnel ressuscitant la poésie incandescente de Vladimir Maïakovski (1893-1930). Dans “150 000 000”, “La quatrième internationale” et surtout le célèbre “Ça va !”, poème fleuve de 3000 vers écrit en 1926 et 1927, Maïakovski chante l’épopée bolchevique de son peuple. Avant la pleine conscience du désastre qui le conduira au suicide le 14 avril 1930, le poète laisse éclater son génie dans cette « langue de feu » qui l’a rendu si célèbre en sa patrie.
Denis Lavant : récitant Guillaume Poix : dramaturgie Solistes du chœur de Radio France : Daia Durimel (alto) David Lefort (ténor) Mark Pancek (baryton) Sylvain Levasseur (basse)
Solistes de l’Orchestre philharmonique de Radio France Jonathan Bepler : direction André Markowicz : choix des textes, traduction et présentation
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
898 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre