AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Wladimir Berelowitch (Traducteur)Léon Trotsky (Auteur de la postface, du colophon, etc.)Marc Lizano (Illustrateur)
EAN : 9782842053123
70 pages
Éditeur : 1001 Nuits (31/03/1998)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Lorsqu'il achève Le Nuage en pantalon en 1915, Maïakovski vient d'avoir vingt-trois ans. Il se douve au cœur de l'art moderne naissant, intimement lié à l'entreprise futuriste. De ce Nuage, né d'un dépit amoureux, Maïakovski dira : « Je le considère comme le catéchisme de l'art moderne : à bas votre amour, à bas votre art, à bas votre société, à bas votre religion - ce sont les quatre cris des quatre parties. »
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Marti94
  13 avril 2017
Vladimir Maïakovski a une place importante sur la scène littéraire en Russie dès le début du 20ème siècle.
Il va écrire très jeune ce long poème fondateur "Le nuage en pantalon" présenté dans une édition bilingue par une maison d'éditions que j'aime bien, le temps des cerises.
Né à la fin du 19ème siècle, Maïakovski s'engage très jeune et devient militant bolchevik dès l'adolescence. Il va devenir meneur du futurisme russe, mouvement artistique et social qui a pris naissance en Italie au début du 20ème siècle.
"Le nuage en pantalon" est un titre qui doit faire référence à ce groupe de poétes mais ce qui est important c'est que ce poème est marquée par une langue parlée et des ruptures de rythme, ce qui est totalement nouveau en 1915. On peut donc dire que Maïakovski a révolutionné la poésie en libérant les vers, en quelque sorte.
Mais j'ai été surprise par le contenu. Je pensait que le poète révolutionnaire était beaucoup plus matérialiste. Dans ce texte, il brasse plusieurs thèmes : le thème individuel comme le thème collectif, le réalisme le plus précis et l'imagination la plus délirante, ce qui ne facilite pas lecture.
Enfin, je ne peux pas m'empêcher de citer le préfacier, Charles Dobzynski, qui écrit "Pour tout homme qui aime et qui espère, les paroles de Maïakovski restent gravées en lettres de feu dans la chair et le sang de ce siècle".
Lu en avril 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tdc2014
  25 avril 2014
Commenter  J’apprécie          11

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
noornoor   30 août 2015
Et lorsque d'heure en heure,
tout au long des jours,
ma voix clame
des obscénités,
peut-être Jésus-Christ sent-il
les myosotis de mon âme.
Commenter  J’apprécie          250
gavarneurgavarneur   23 juillet 2015
Si vous voulez,
furieusement ma chair se déchaînera
- ou bien changeant de ton comme le ciel si ça vous chante-
je serai tendre, irréprochablement,
non plus un homme alors, mais un nuage en pantalon.
Commenter  J’apprécie          70
Marti94Marti94   14 avril 2017
Nos muscles et nos nerfs sont plus sûrs que les prières.
Allons-nous implorer les grâces du temps ?
Nous-
chacun de nous-
dans ses cinq doigts
tient les courroies de transmission du monde !
Commenter  J’apprécie          70
Martin1972Martin1972   14 septembre 2014
L'univers dort l'oreille énorme posée sur sa patte nuitée d'étoiles.
Commenter  J’apprécie          200
Marti94Marti94   13 avril 2017
Pour tout homme qui aime et qui espère, les paroles de Maïakovski restent gravées en lettres de feu dans la chair et le sang de ce siècle.

(Préface de Charles Dobzynski)
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Vladimir Maïakovski (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Maïakovski
Vladimir Maïakovski : Ça va ! Poèmes d'Octobre (Concert fiction / France Culture). Cent ans après la Révolution d’Octobre, un concert-fiction exceptionnel qui ressuscite la poésie incandescente de Maïakovski. Le poète chante l’épopée bolchevique, avant la pleine conscience du désastre qui le conduira au suicide. Musique originale de Jonathan Bepler. Réalisation : Christophe Hocké. Conseillère littéraire : Caroline Ouazana. Enregistré en public au Studio 104 de la Maison de la Radio le samedi 16 septembre 2017. Diffusion sur France Culture le 15 octobre 2017. Une coproduction France Culture, Orchestre philharmonique et Chœur de Radio France, dans le cadre des 80 ans de l’orchestre. Photographie : © Alexandre Rodtchenko, Le poète Vladimir Maïakovski en 1924. Image d'illustration : Couverture du recueil de poésies “Ça va bien !”, publié pour les 10 ans de la Révolution d'Octobre de 1917 • Crédits : Leemage - AFP. Cent ans après la « Révolution » d’Octobre 1917, Radio France propose un concert fiction exceptionnel ressuscitant la poésie incandescente de Vladimir Maïakovski (1893-1930). Dans “150 000 000”, “La quatrième internationale” et surtout le célèbre “Ça va !”, poème fleuve de 3000 vers écrit en 1926 et 1927, Maïakovski chante l’épopée bolchevique de son peuple. Avant la pleine conscience du désastre qui le conduira au suicide le 14 avril 1930, le poète laisse éclater son génie dans cette « langue de feu » qui l’a rendu si célèbre en sa patrie.
Denis Lavant : récitant Guillaume Poix : dramaturgie Solistes du chœur de Radio France : Daia Durimel (alto) David Lefort (ténor) Mark Pancek (baryton) Sylvain Levasseur (basse)
Solistes de l’Orchestre philharmonique de Radio France Jonathan Bepler : direction André Markowicz : choix des textes, traduction et présentation
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
899 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre