AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226135575
Albin Michel (04/11/2002)
3.82/5   30 notes
Résumé :
Comment expliquer le grand retour des ancêtres en psychothérapie ? Freud n'ignorait pas leur importance : chacun de nous n'est pas seulement déterminé par le triangle papa-maman-bébé, mais aussi par une cascade d'influences venues de son arbre généalogique. Certes, le fondateur de la psychanalyse avait assez à faire avec l'œdipe, et c'est consciemment, selon certains, qu'il aurait remis l'étude des ascendances à plus tard. Beaucoup plus tard. Il aura fallu attendre ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Myriam3
  07 avril 2018
Comment des névroses, des traumatismes et des phobies peuvent être soignés par l'étude de son arbre généalogique? Ce livre regroupe sept entretiens de professionnels de la psychogénéalogie, exerçant de manières très différentes une approche qu'ils ont plus ou moins développé empiriquement pour certains.
Chacun démontre comment des secrets de famille cachant parfois des tragédies pouvant remonter à plusieurs générations jouent un rôle sur la vie des descendants. le docteur Anne-Ancelin-Schütsenberger évoque les dates-anniversaire que l'on peut retrouver dans de nombreuses familles, une répétition d'accidents, décès ou autres ayant lieu à des jours précis d'une génération à l'autre, un enfant souffrant de crises d'asthme le jour où son grand-oncle s'est fait gazer des décennies plus tôt.
Il est démontré, par ces spécialistes, que des événements du passé qu'on a voulu garder secret ou qui sont passés à la trappe peuvent resurgir sous une autre forme dans les générations suivantes, sans que l'on ne sache pour l'instant comment cela peut se transmettre, dans le cas où ce secret n'est pas connu par les parents par exemple. Tout cela est encore à fouiller.
On y aborde aussi l'importance de la famille dans les différentes sociétés et notre place en son sein, son influence sur nous, une approche que les psychanalystes ont longtemps mise de côté. La psychogénéalogie est une thérapie relativement récente.
Après cette première lecture, j'ai bien envie de continuer avec Aïe mes Aieux de Anne-Ancelin-Schütsenberger ou d'autres essais sur le même thème que je trouve fascinant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Ellane92
  16 novembre 2013
Ce livre regroupe les entretiens de 7 acteurs majeurs et précurseurs des courants dits de « psycho-généalogie » en France. Au travers de ces 7 entretiens, chaque interviewé retrace sa démarche, l'origine de la prise en compte de la généalogie dans son approche thérapeutique, et nous explique sa pratique en l'illustrant au travers d'exemples issus de cette pratique.
Ce n'est pas un ouvrage sur la psycho généalogie, mais le parcours de 7 individus qui ont ajouté cet outil à leur pratique thérapeutique, quitte à en laisser tomber Freud et compagnie pour en faire leur cadre thérapeutique principal. du coup, c'est intéressant, car il s'agit de 7 personnalités différentes, qui ont chacun un parcours, une histoire, une « approche » et des « outils » particuliers (par exemple, les constellations familiales, l'arbre des ancêtres…).
La lecture des entretiens implique de connaitre un minimum ce qu'est la psycho généalogie, ses principaux courants et méthodes, parce que le livre ne revient pas sur ces concepts.
Personnellement, je trouve dommage qu'il n'y ait pas de conclusion à l'ouvrage. On nous livre les entretiens, et puis une liste de sites internet des personnes qui ont témoigné, et basta. Il manque à mon gout un positionnement de ce courant dans la psychologie et la psychanalyse traditionnelles, des informations sur la complémentarité des méthodes psycho généalogiques et des autres thérapies « psycho ». J'ai apprécié la liberté de parole associée à chacune des interviews, et l'émergence des différences entre les différentes écoles évoquées. Je trouve par contre dommage que les personnes interrogées se limitent à évoquer les pères fondateurs de la psychanalyse au travers de leurs manques (du type : « Freud ne s'est pas intéressé à la famille ») mais jamais de leur apport, et sans positionner leur doctrine par rapport à celles existantes (par exemple, on nous explique à plusieurs reprises que « l'inconscient familial » n'est pas « l'inconscient collectif » tel que défini par C. G. Jung, mais personne n'explique quelles sont les différences, les ressemblances, le positionnement de l'un par rapport à l'autre, etc…).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
elliedenormandie
  16 novembre 2020
En voici un ouvrage fort intéressant ... tant par son format que par son contenu.
J'ai mal à mes ancêtres n'est pas un roman, il est une collection d'entretiens entre les auteurs (Patrice van Erseel et Catherine Maillard) et des spécialistes en psychogénéalogie (ou transgénéalogie). On y retrouve entre autres les grands noms tels que Anne Ancelin-Schützenberger, Alexandro Jodorwosky et le fameux Serge Tisseron, expert dans les secrets de famille !
Pour le coup, c'est très très "psy" -chologue, -chiatre, -chomagie, -chochamanique ... mais on retrouve aussi les constellations familiales, le lien avec des maladies mentales surtout chez les enfants, les secrets, les non-dits...
A la base de tout ce cirque, il y a un homme, une femme ... un être humain, son passé, son histoire, ses racines. Et comme il est écrit dans l'avant-propos : "[...] la loi généalogique et le rapport aux ancêtres définissent pour une large part les liens, les droits, les devoirs et les identités qui structurent l'être humain - dans sa culture et dans sa biographie."
Nous avons ici un ouvrage tout en psychologie, et en ouverture d'esprit ... un ouvrage qui fait réfléchir, qui fait mouche mais qui ne doit pas passer entre toutes les mains. Certain(e)s pourraient y faire des parallèles complétement ahurissants. Se lancer dans la psychogénéalogie demande aussi un certain recul.
Comme le dit si bien Alexandre Jodorowsky : "[...] dans chacun de vos ancêtres, il y a un Bouddha qui dort : si vous voulez vous éveiller, travaillez à hisser votre arbre généalogique entier au niveau de sa bouddhéité."

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
dmdo
  14 juin 2020
J'avais lu et adoré "Aïe mes aïeux" d'Anne Ancelin Schützenberger. Avec "J'ai mal à mes ancêtres", j'ai vraiment apprécié de retrouver ce thème de la psychogénéalogie sous la forme d'entretiens avec des acteurs de ce mouvement issus de métiers ou de philosophies plus diverses. Bien sûr, le livre s'ouvre par un échange avec A. Ancelin Schützenberger, comment passer à côté de tous ces principes qu'elle a théorisés ? de l'arbre généalogique commenté au syndrome anniversaire, cette psychothérapeute et professeure des universités a fortement fait avancer le sujet. Mais l'ouvrage donne aussi la parole à des praticiens et des chercheurs qui creusent du côté des constellations familiales, du théâtre, du chamanisme, du taoïsme, ou encore de la sociologie. Voilà qui élargit un peu plus les perspectives et qui apporte de nouvelles pistes de réflexion !
Si vous cherchez des réponses à vos questions personnelles dans l'exploration de votre lignée, aucun doute que ce livre vous en apportera !
Commenter  J’apprécie          00
Aela
  24 janvier 2011
Qu'est-ce que la psychogénéalogie? L'art d'utiliser la famille à bon escient, comme le disent les auteurs du livre Catherine Maillard et Patrice van Eersel. Beaucoup de psychanalystes reconnaissent désormais l'importance de la filiation et des ratés de celle-ci, non-dits, secrets de famille.
Au travers d'entretiens avec sept spécialistes de la transgénéalogie, on mesure l'importance de cette science qui marque le retour des ancêtres en psychothérapie.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AelaAela   24 janvier 2011
Abel, lui, incarne le type même du descendant sacrifié. C'est le schizophrène qui n'a pas été conçu dans un projet et dans des mots. En hébreu Abel est un mot qui signifie deux choses le "rien" et la "buée". Abel c'est donc du rien dans le langage, de la buée. A son sujet le texte dit "Eve ajouta à enfanter Rien (Abel). Caïn tue donc son frère sous l'emprise de ses identifications maternelles.
Commenter  J’apprécie          40
GaryGary   08 septembre 2014
Dans chacun de vos ancêtres il y a un Bouddha qui dort : si vous voulez vous éveiller, travailler à hisser votre arbre généalogique entier au niveau de sa bouddheîté.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : psychogénéalogieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
366 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre