AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246801856
234 pages
Éditeur : Grasset (16/01/2013)
2.68/5   11 notes
Résumé :
« Je ne peux pas rentrer à Londres. Le trafic aérien est suspendu et tous les trains sont pris d'assaut. Mon planning est foutu à cause d'un volcan islandais dont seuls les autochtones sont capables de prononcer le nom. Je n'ai pas le choix. Une nuit de plus, à Paris, dans cette suite décorée comme un bordel. »

G.M.

En vérité, Georges Swington, le héros quiquagénaire de ce livre, ne se doutait pas que l'éruption de ce volcan islandais ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
janemar
  03 octobre 2013
L'art d'écrire cent pages et d'en tirer un livre de 200…. le nuage du volcan islandais est l'événement qui va clouer au sol bon nombre d'avions ; et de surcroît des millions de passagers. Les uns prennent un repos souvent mérité et qui ont trouvé un « volcan » plus pollueur qu'eux. Les autres (hommes et femmes) se retrouvant dans la solitude de l'attente peuvent à loisir plonger dans leur « inconscient », leur « mémoire », leur « être profond », et ne plus en sortir…
C'est la situation de l'antagoniste du roman, George Swington, homme d'affaires, affairé en temps normal, et qui se retrouve face à lui-même. Humour, impatience, angoisse ; sa vie professionnelle, sentimentale, tout y passe, son mariage, son autre mariage, ses enfants présents sur Skype peut être plus souvent qu'à l'ordinaire etc etc. Regard sur le présent : les gens qui le servent dans cet hôtel parisien, qui sont en temps « normal » que des visions passagères et qui par le mystérieux effet du « volcan » ; se matérialise. Solitude quand tu nous tiens…
J'ai trouvé ce roman, assez plat, assez vide, témoin tous ces morceaux de pages blanches, ou de dialogues creux. Bizarre de se rendre compte à la lecture de ce roman, que le style et la narration, l'interprétation du personnage masculin, sonne faux. On se rend compte très rapidement que c'est une femme qui écrit, et cela ne m'a pas convaincu du tout. Qu'en dirait un lecteur masculin ??
Enfin en conclusion, pas d'emballement particulier pour ce roman.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
VMR
  21 mai 2016
Un agent immobilier anglais, George Swington, passe la nuit dans un bel hôtel parisien avant de rentrer chez lui le lendemain. C'est sans compter sur l'éruption du volcan islandais qui paralyse l'Europe. Ce repos forcé offre à George l'occasion de passer au crible sa vie et son personnage central –lui-même. de plus, il doit franchir le cap du demi-siècle et cette perspective le rebute. Les très courts chapitres de ce roman à l'humour ravageur accrochent le lecteur qui attend –espère même- que la liste des déconvenues de George va s'allonger à la prochaine page. Excellente lecture anti-morosité !
Commenter  J’apprécie          00
flambotte
  06 juillet 2015
Ce roman est facile à lire et manque de mordant : le personnage principal se remet en question, ok, mais on n'y croit pas. C'est trop gentil, trop sage. Pourquoi ne pas avoir choisi un personnage féminin ?
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   26 janvier 2013
Ils savent déjà tout l’un de l’autre. Ils s’aiment trop pour se quitter, ils ne s’aiment plus assez pour se montrer qu’ils s’aiment. Ils ont les cheveux blancs, le cœur ralenti, des lignes de vie accidentées et des tonnes d’albums photo jaunis.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaouirkhettaoui   26 janvier 2013
C’est drôle. Première fois que j’appréhende une histoire d’amour par la fin. L’issue m’obsède autant que la porte d’entrée. Je sens que je vais en baver, que tu me mettras à l’épreuve au-delà du supportable. Je sais que nous serons follement heureux, puis juste heureux, et enfin, seulement fous…
Commenter  J’apprécie          20
mcimerciermcimercier   21 mars 2013
Ces derniers temps, j'ai l'impression que ma sincérité est suspecte, elle me rend aussi crédible qu'un mec torché.....Non, je suis au contraire d'une grande clairvoyance, je fais le ménage de fond en comble. Je détricote ma pelote, je neutralise mon pH.Je ne veux plus subir. Je ne crains plus rien, je dis ce que je pense, je vis ce qui me tente.Qu'on me donne un micro, une scène, j'ai des choses à révéler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   26 janvier 2013
Personne n’aurait parié sur George Swington, pourtant j’ai eu de très belles femmes dans mes bras, une chance insolente.
Si j’ai autant souffert, c’est de ma faute.
J’ai eu tellement peur de les perdre que je les ai quittées avant.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 janvier 2013
Maman, tu pourrais revenir quand même. On n’abandonne pas un enfant qui a peur. Même s’il est vieux, cramé, chauve, gras, myope, astigmate, presbyte…
Je ne veux pas d’une berceuse, tu as toujours chanté faux.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Géraldine Maillet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Géraldine Maillet
Géraldine Maillet - J'ai vécu de vous attendre .Géraldine Maillet vous présente son ouvrage "J'ai vécu de vous attendre" aux éditions Grasset. http://www.mollat.com/livres/geraldine-maillet-vecu-vous-attendre-9782246801856.html Notes de musique : "Island Universe" by Immaculate Emotion Engines (http://blacklanternmusic.com/oneartist.php?id=40)
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2604 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre