AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070787303
Éditeur : Joëlle Losfeld (11/05/2006)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 83 notes)
Résumé :
Livre des générations, avec ce qu'elles trimbalent de fardeaux, livre d'initiation, roman d'amour et roman de la difficulté de communiquer… Ainsi apparaît le nouvel opus de Dominique Mainard, qui s'était imposée dans le paysage littéraire avec Le Grand Fakir en 2001. Ici, avec Leur histoire, le fakir se nomme Merlin, à la fois enchanteur et fin psychologue. Enseignant dans une école pour sourds-muets, révélateur sinon détonateur, il crée le lien entre une mère... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
YvesParis
  01 novembre 2012
Accueil enthousiaste en 2002 à ce court roman adapté à l'écran deux ans plus tard par Alain Corneau avec Sylvie Testud et Sergui Lopez sous le titre "Les mots bleus"
Son histoire est celle de l'acquisition de la parole par une petite fille six ans cloîtrée dans son silence intérieur.
Mais il ne s'agit pas d'un livre sur l'enfance. Si Anna ne parle pas, c'est la faute à sa mère qui, depuis la mort de sa grand-mère, a peur des mots.
Pour qu'Anna trouve la parole, il faudra que sa mère apprenne à lire. Elle y sera aidée par l'amour que lui porte l'éducateur de sa fille.
Comme dans "Le liseur" l'illettrisme, un sujet rarement évoqué, est au coeur de cette histoire émouvante.
Elle souffre toutefois de deux défauts majeurs.
Le premier est que le traumatisme originel de la mère n'a rien de traumatisant : sa grand-mère a eu une attaque en lui lisant un conte. A ce régime là la France serait peuplée d'analphabètes !
La seconde est la fin prévisible : la petite Anna est kidnappée par des Martiens qui pratiquent sur elle des expérimentations sadiques .... (je plaisante)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
carre
  05 avril 2012
Le roman de Dominique Mainard, parle d'un sujet rarement traité : l'illetrisme. Nadejda une jeune mère qui ne sait ni lire ni écrire est en guerre contre les mots après un traumatisme. Anna sa fille de six ans, elle c'est murée dans le silence. La rencontre avec Merlin professeur dans une école pour malentendant va servir de lien, et de libération pour la mère et la fille.
Dominique Mainard réussit un magnifique livre tout en nuance, évitant avec élégance tout sentimentalisme, son écriture est poétique, sensuelle. Les personnages de Nadejda et Anna sont formidablement touchants, leur relation en symbiose sonne toujours juste, et leur histoire est une bien belle preuve d'amour.
Notez qu'Alain Corneau avait adapté le roman sous le titre "Les mots bleus" avec Sylvie Testud et Sergi Lopez excellent complément au roman de la subtile Dominique Mainard.
Commenter  J’apprécie          140
roxanne6344a15
  22 septembre 2015
Pourquoi ce livre?
Ce roman m'avait été conseillé par un libraire au moment d'offrir un cadeau à une amie. Plus d'un an après, je remarque la petite couverture rouge au travers d'un présentoir de suggestions. Ce livre semblait tellement sortir des champs d'intérêt habituels dudit libraire qu'il a, à nouveau, piqué ma curiosité. L'histoire m'a semblé intéressante, inusitée, mais avec la possibilité d'une fin heureuse, d'un dénouement qui fait du bien. C'est d'ailleurs l'un des qualificatifs utilisés par mon libraire au moment de la suggestion. Il y a des moments où l'on a envie de se sentir confortable en lisant, et de ressentir une certaine satisfaction à ce que l'histoire finit comme on s'y attendait, sur une note heureuse laissant présager l'espoir. Mon expérience de lecture a d'ailleurs bien répondu mes attentes.
Un premier aspect qui m'a plu :
L'histoire est celle d'une famille dont certains personnages sont disparus. La mise en place demande donc des retours en arrière qui permettent de comprendre les impressions, les comportements et surtout les appréhensions du personnage principal. Ces segments sont dispersés tout au long du texte sans qu'ils portent à confusion. L'auteur a pris tout le temps et l'espace nécessaires afin d'établir le fondement de ces personnages puisqu'il s'agit de la prémisse même de l'oeuvre : leur histoire.
Un second aspect qui m'a plu :
La narration par le personnage principal à la première personne du singulier apporte au récit un regard très intimiste et permet de s'attacher aux personnages, en particulier ceux de la mère et de la fille, que l'on a l'impression de découvrir et de connaître réellement. Ce sentiment est renforcé par le rythme calme de l'écriture. Il en découle une écriture simple, sans tournure inutilement complexe qui donne presque l'impression d'écouter plutôt que de lire.
Un aspect qui m'a moins plu :
Même si je dois admettre avoir été satisfaite par le dénouement du récit, les événements y menant m'ont paru peut-être un peu précipités. C'est par les yeux de la mère que l'on appréhende l'histoire, la sienne, celle de sa fille, et celle de sa grand-mère, qui aura une grande influence sur ses descendantes. Avec un bagage chargé comme il nous l'ait présenté, je me serais attendue à ce que les barrières et les réticences de la mère soient plus difficiles à faire tomber, à ce qu'elle s'abandonne moins facilement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sylvaine
  27 juillet 2011
Nadejda (la narratrice) a peur des mots ; elle craint que les mots ne soient "des traîtres, des voleurs" .Anna sa fille a 6 ans et n' a jamais parlé .Nadejda se décide à l'inscrire dans une école des malentendants et y rencontre Merlin son enseignant .sa vie va ^etre chamboulée
Avec un talent fou Dominique Mainard nous raconte leur histoire où les frayeurs des ancêtres ,la superstition et les non-dits écrasent l'enfant et l'adulte à venir.
Si 'occasion se présente surtout n'hésitez pas ,plongez dansl "leur histoire" ,vous ne serez pas déçus.
Commenter  J’apprécie          90
saphoo
  23 décembre 2010
Ce livre, je l'avais lu, il y a quelques temps, ma relecture fut un nouvel enchantement. L'histoire est comme un oiseau blessé qui tente de se libérer d'un passé, un homme prévenant qui ouvrira la cage en douceur de la mère et de son enfant dans laquelle elles se sont murées. L'ambiance est feutrée, douce comme une caresse de plume malgré les coups de bec qu'on ressent par cette douleur latente, mais la lecture est aussi enivrante qu'un vol d'oiseau. On se sent en apesanteur, comme libre mais tellement fragile, la faille est présente où peut surgir à tout instant le drame. Merlin parviendra-t-il à éloigner ces deux êtres meurtris et prisonniers des mots, d'un abime sans fond ?
Un réel moment de bonheur à lire cette histoire, “leur histoire”… une relecture qui m'a comblée, le temps avait effacé les détails et la fin mais je me souvenais tout à fait de cette femme, Anna, les oiseaux et Merlin personnage touchant.
Un livre que je vous conseille, sublime, remarquable, voyez le résumé, il en dit beaucoup et suffisamment pour vous faire flancher. Mis à part le côté littéraire, il est fort intéressant du point de vue psychologique, des traumatismes de l'enfance, nos attachements au passé, des douleurs qu'on communique à nos enfants, les problèmes de parole, vraiment un livre fort riche.
Tout le monde à son histoire plus ou moins encombrante, lourde mais ne vous méprenez pas, elle vous suit et vous incommode par moments, ressurgit ou vous empêtre dans votre présent. le message de Merlin : apprendre à l'accepter, à se délivrer, ou la partager pour alléger ce fardeau… se libérer … pour pouvoir enfin s'envoler vers d'autres cieux…

Lien : http://lesmotsdepascale.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
saphoosaphoo   23 décembre 2010
"Y-a-t-il un endroit précis dans nos vies où quelque chose s'arrête ou se brise, pourtant nous continuons à vivre comme si de rien n'était, faisant tourner inlassablement le fil des jours dan sle vide comme la roue d'un vélo dont la chaîne a sauté ?"

Commenter  J’apprécie          60
anne_le_bruit_des_vaguesanne_le_bruit_des_vagues   24 mars 2014
Y a-t-il un endroit précis dans nos vies où quelque chose s'arrête ou se brise, pourtant nous continuons à vivre comme si de rien n'était, faisant tourner inlassablement le fil des jours dans le vide comme la roue d'un vélo dont la chaîne a sauté ?
Commenter  J’apprécie          60
domisylzendomisylzen   19 octobre 2015
De notre généalogie je ne sais pas grand-chose, simplement que nous venons d'un pays que mes grands-parents ont fui pour ne pas être tués, peu importe lequel, l'histoire se répète sans cesse et elle est partout semblable.
Commenter  J’apprécie          60
BigDreamBigDream   20 septembre 2014
J'ai découvert moi aussi que les mots étaient des traîtres, des voleurs.
Commenter  J’apprécie          130
genougenou   11 juin 2013
... nous venons d'un pays que mes grands-parents ont fui pour ne pas être tués, peu importe lequel, l'histoire se répète sans cesse et elle est partout semblable.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Dominique Mainard (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Mainard
Rencontre avec Dominique Mainard qui présente son roman, "Je voudrais tant que tu te souviennes" au Poivre d'Ane.
autres livres classés : mutismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1046 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre