AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de Coetseslivres


Coetseslivres
  17 novembre 2020
On suit Alfred, né en 1882 à Lille dans une famille pauvre. Il n'a pas eu une enfance facile, mais s'en sort grâce à son instituteur, aux valeurs qu'il a su lui faire passer et à l'amour de la lecture. M Roseau n'hésite pas en effet à prêter à cet enfant à l'esprit vif ses propres livres. Mais alors qu'il a 12 ans, cela ne suffit plus à Alfred. L'atmosphère est pesante, et violente, à la maison avec ses parents devenus alcooliques. Il va fuir le foyer familial et prendre sa vie en main. Nous allons suivre ce gamin dans son parcours, qui va l'emmener à travailler dans les champs de blé, puis dans un cabaret à Paris et enfin en Martinique. Un gamin volontaire, droit et à l'esprit curieux dont la personnalité va s'étoffer et grandir en même temps que lui.
Ouvrir un livre de Pierre-Etienne est toujours un plaisir. Pour ne rien vous cacher, j'adore sa façon d'écrire. Des justes, un vocabulaire adapté à la situation, à l'époque et aux lieux. Des phrases fluides qui se lisent sans peine. Juste ce qu'il faut de descriptions pour que l'on s'immerge dans le décor et qu'on s'identifie aux personnages.
L'auteur a réussi à m'entrainer une nouvelle fois. Pourtant, ce n'était pas gagné d'avance avec ce roman. Un garçon qui nait dans une famille pauvre, l'alcoolisme des parents qui le pousse à partir de chez lui…Je ne savais pas trop ce que ça pourrait donner. Mais la magie des mots a opéré et je suis arrivée à la fin du livre en me disant « oh non, pas déjà ! »
Sans jamais sombrer dans le misérabilisme, plusieurs thèmes sont abordés : la pauvreté, le racisme, les conditions de vie à cette époque. Des touches noires mais toujours nuancées par des notes d'espoir. Une histoire d'amour aussi, mais on n'est pas dans une romance « gnangnan ». Elle est belle, je n'ai pas d'autre mot.
Je ne peux que vous conseiller ce livre qui vous fera voyager dans le temps, mais aussi de Lille à la Martinique en passant par Paris. 316 pages qui se tournent presque toutes seules. Pierre-Etienne a non seulement une maîtrise parfaite du français, mais aussi celle de son sujet. On oublie qu'on est en 2020 pour se retrouver immergés au début du 20ème siècle.
Je vous souhaite une bonne lecture.
Commenter  J’apprécie          30



Ont apprécié cette critique (1)voir plus