AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Bazart


Bazart
  30 septembre 2016
Disparu en 1983, Hergé, le père belge de Tintin, demeure l'un des hommes les plus connus au monde mais aussi l'un des plus mystérieux.

Le Musée du Grand Palais à Paris tente de résoudre ce mystère en consacrant à ce génie de l'illustration une rétrospective (jusqu'au 15 janvier) afin de montrer le processus créatif du dessinateur.

Une exposition qui confirme si besoin était le génie du dessinateur, avec notamment des oeuvres de Fontana, Lichtenstein ou Warhol, Hergé étant un collectionneur de peinture moderne et beaucoup de planches originales pour voir le” work in progress”....

Lundi dernier- jour de mon anniversaire, on le rappelle pour ceux qui auraient oublié, c'est Michel, tintophile depuis sa prime jeunesse, qui est allé faire ce cadeau et faire la visite presse que le Grand Palais proposé...

Et plutôt que de raconter l'exposition dans le détail, il a choisi pour nous parler de cette exposition l'angle du Tintinophile, plus ludique, et si vous voulez jouer avec lui pour reconnaitre les oeuvres auxquels il fait allusion n'hésitez pas un seul instant en cette fin de semaine, c'est cadeau...

Chic, l'automne à Paris sera Tintinophile ! le Grand-Palais ouvre ses portes à l'immense Hergé, père de Tintin et avec lui de la bande-dessinée européenne.

Mais au fait, c'est quoi la Tintinophilie ? La Tintinophilie est une joyeuse maladie apparue en Belgique en 1929.

Un Tintinophile s'émeut dès qu'il voit un damier rouge et blanc et il vérifie, les soirs d'été, si il n'y a pas une étoile de plus dans la grande Ourse.

Pour un Tintinophile, « ornithorynque » est une insulte. Un Tintinophile connait par coeur les 22 albums de Tintin, ordre croissant et décroissant et Il y a les trois versions de « L'ile noire » dans sa bibliothèque.

IMAG0120

Un Tintinophile sait exactement quand et où apparaissent : les Dupondt (1), Haddock (2), Rastapopoulos (3), le professeur Tournesol (4)…

Un Tintinophile connait le nom des membres de l'expédition Sanders-Hardmuth (5). Un Tintinophile connait la nationalité du pilote d'avion Piotr Szut (6).

Un Tintinophile connait sa géographie sur le bout des doigts : la Syldavie et la Bordurie sont des pays frontaliers d'Europe de l'Est et le San-Théodoro, petite république d'Amérique latine, a une politique intérieure très instable.

Un Tintinophile ne peut écouter : « La Gazza Ladra » l'opéra de Rossini sans penser à Moulinsart et Cheverny, évidemment, restera à jamais son château de la Loire préféré.

L'oeuvre d'Hergé est un formidable portrait politique, technologique et philosophique du monde au XXe siècle, le

Tintinophile, cet Automne, se rendra donc au Grand-Palais, tout Hergé est là. Pour rien au monde un Tintinophile ne raterait un rendez-vous pareil.

A tous les autres : courrez-y, l'Expo Hergé est dense, instructive, didactique, gaie et colorée.

La Tintinophilie est une joyeuse maladie dont on ne guérit pas, je le sais, je l'ai contractée à l'âge de six ans.

Réponses :

(1)(3) 1932 les cigares du Pharaon, (2) 1940 le crabe aux pinces d'or, (4) 1944 le secret de la Licorne, (5) Bergamotte, Sanders, Charlet, Clairmont, Laubépin, Cantonneau, Hornet, « les 7 boules de cristal ». (6) Estonien, « Coke en stock "
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          320



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (31)voir plus