AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782847200645
179 pages
Éditeur : Gaïa (17/08/2005)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Dans une cité marseillaise, une vieille dame est retrouvée assassinée. A son enterrement, il n'y a pas foule : le voisin Nestor Patipoulos, un jeune homme Dachi El Ahmed - un sage qui enseigne l'histoire des mathématiques, joue le rôle de médiateur dans la cité, se récite les vers de ses maîtres Omar Khayyâm et Brassens, fume des roulées et boit du thé assis en tailleur sur le tapis de son salon - et un chien. Celui de la vieille dame. Dachi ne croit pas au meurtre ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Herve-Lionel
  21 mai 2014
N°333– Avril 2009
LE CHIEN TCHECHENE – Michel MAISONNEUVE– Gaïa.
D'emblée le style m'a paru déconcertant, pas vraiment ce à quoi je m'attendais! Après tout un polar, c'est un polar, me suis-je dit, alors allons-y! Il m'est apparu que ce n'était pas vraiment mal écrit, pas vraiment bien non plus malgré les aphorismes poétiques d'Omar Khayyâm, de Lao-Tseu ou de Georges Brassens, mais pas non plus vraiment passionnant! Il est vrai que j'attache beaucoup d'importance à l'écriture. Je n'y peux rien. C'est comme cela. Là, j'ai été déçu. le style est franchement celui du polar et cela me dérange un peu. Cela crée une atmosphère pas vraiment dérangeante, un peu curieuse et qui m'a déplu. Je sais que chaque livre est un monde à part, mais celui-là ne m'a pas enthousiasmé. Même les formules qui se veulent caractéristiques et peut-être percutantes ou humoristiques ne m'ont pas emballé.
L'histoire ensuite. Elle m'a paru un peu compliquée. Cela commence par les obsèques, à Marseille, d'une veille dame suivies par seulement trois personnes dont son chien. Mémé Oumaraq est morte assassinée après une séance de torture, et son appartement a été mis à sac, alors qu'elle ne possède rien. Ce n'est donc pas un crime crapuleux, mais peut-être pas un acte gratuit non plus! Puis d'autres personnages un peu bizarres, Dachi El Ahmed, son voisin féru de poésie persane, enseignant et médiateur des cités, Nestor Patipoulos, veuf et ancien ébéniste et son histoire d'urne mortuaire contenant les cendre de son épouse, sa fille Léda, rousse et attirante, puis d'autres encore comme Hocine, petit caïd de banlieue, toujours friand d'un mauvais coup, très sourcilleux sur la question de son territoire, ou d'anciens malfrats de la pègre, l'Apache, en réalité Raoul Babinetti devenu « nuage d'acier », ancien truand, qui vit dans un tipi planté sur un toit en terrasse, mais n'oublie pas son ancien état et le P 38 qui va avec. Il est bien entendu frère de sang de Dachi puisque c'est un indien ou qu'il se considère comme tel, des alcoolos et une intellectuelle... Et en filigranes une BMW grise en embuscade avec des Russes comme passagers qui poursuivent Dachi, Nestor et le chien, une histoire de plan du Caucase, de carte postale rédigée en tchétchène et, au loin, une guerre un peu oubliée, là-bas en Tchétchénie.
Tout y est pourtant dans ce décor marseillais, les cartes, l'anisette, le vieux port, les truands, les cités...
Reste l'énigme du chien, Hassan, un beagle, cadeau du fils de la vielle dame assassinée, un fils, combattant là-bas, qui portait le même nom que le chien, une énigme à lui tout seul, le moteur de toute cette histoire. Il est tchétchène comme la vielle dame et son fils, tatoué et possède une puce, entendez une puce électronique sous la peau, ce qui sera la source de toute cette intrigue.
J'ai eu l'impression que l'auteur souhaitait entraîner son lecteur dans une galerie de portraits, dans des rencontres rocambolesques et dans des aventures qui ne le sont pas moins. Je suis peut-être passé à côté de quelque chose, mais je ne suis pas entré vraiment dans ce voyage, dans cette histoire où l'écriture n'est pas une musique et où l'intrigue est un peu déconcertante.
Hervé GAUTIER – Avril 2009.http://hervegautier.e-monsite.com 
Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
moustafette
  11 mars 2011
Bouillabaisse tchétchène.
Bon, soyons franche, ce plat n'est pas du tout indigeste, mais de là à me relever la nuit pour en reprendre... En voici la recette, si ça vous tente.
Dans une cité marseillaise, le Frais Vallon, mélangez les ingrédients suivants :
- Un sage, Dachi El Ahmed, mi médiateur-mi grand frère-mi prof de philo, amoureux de Brassens, de Lao tseu et du poête persan Khayyâm, "Il peut passer des heures assis en tailleur sur son tapis volant." (forcément, un tel homme ne peut que me plaire!)
- Un ancien truand corse, Nuage d'Acier, car reconverti en Apache et vivant dans un tipi sur le toît d'une tour du Frais Vallon.
- Un ébéniste grec retraité, Nestor Patipoulos, père de Léda, bombe rousse infirmière et qui ne laisse pas insensible le sage Dachi El Ahmed.
- Un journaleux alcoolo, Grook, et son acolyte Casimir l'Oblique, rapport à son profil.
- Un petit caïd de cité, Hocine, et sa bande.
- Deux barbouzes russes dignes des Pieds Nicklés, Igor et Vassiliev.
- Un colonel tchétchène, Khazman Idigov, en mission spéciale au Frais Vallon chez
- Feue Mémé Oumaraq, mère de son général de fils, chef de la résistance tchétchène, lui-même propriétaire de
- Hassan, chien beagle mascotte de la Tchétchènie, confié à feue sa môman.
- Et enfin Roberta Vadim-Angouste, autre bombe, mais blonde celle-ci, et membre actif de la SPA.
Faites courir tout ce petit monde après le très convoité canidé Hassan, pendant 243 pages, en passant par les quartiers, les caves, les villas. Ajoutez qu'il faut zigzaguer entre les flèches, les balles, les coups d'aspirateur et autres armes. Laissez reposer tout cela entre deux poursuites en BM, 106, 4L, scooter, à pied ou à quatre pattes.
En refermant ce livre, vous aurez passé un moment divertissant. Vous vous direz comme moi, que cela finira sans doute sur un écran de cinéma, avec des acteurs survoltés.
Alors à vous de voir où vous préférez investir 7€.
Peut-être ailleurs !

Lien : http://moustafette.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mathy
  01 avril 2010
Un roman soi-disant "policier" plein d'humour, rythmé, joliment écrit.
Des personnages haut en couleurs qui se retrouvent, se télescopent, se poursuivent, se tirent dessus pour un sacré trésor à quatre pattes.
Un médiateur poète, d'autres marseillais, des russes, un tchétchène, des journalistes, des grecs, un apache... Une belle galerie de bras cassés et d'anti-héros.
Divisé en chapitres présentant des points de vue de différents personnages, leurs motivations. Très sympa.
Commenter  J’apprécie          40
Florence94
  15 août 2012
L'histoire se déroule dans la cité du Frais Vallon dans la banlieue de Marseille. Une vieille dame a été assassinée. Son chien, un beagle nommé Hassan, est l'objet de toutes les convoitises de la part de nombreuses personnes : deux espions russes, un colonel tchétchène, un brigand marseillais et même de la SPA. Au milieu de tout cela, Dachi, notre sage héros va essayer de démêler les fils de toute cette histoire de chien. C'est une histoire amusante, un peu naïve quelque fois (même les méchants finissent par avoir l'air gentil) mais divertissante.
Commenter  J’apprécie          00
sylire
  29 octobre 2012
Mémé Oumaraq a été sauvagement assassinée dans son appartement. Seuls sont présents à son enterrement deux voisins et le chien de la mémé, un beagle. Dans une voiture, deux hommes observent la sortie du cimetière.

Très rapidement, les deux voisins vont se trouver mêlés à une histoire où se croisent des autonomistes tchétchènes, les services secrets russes, la police française et la pègre marseillaise. Tout ce petit monde va finir par comprendre que le chien détient un secret et qu'il faut à tout prix le capturer.

J'ai commencé ce livre avec un à priori positif et certains passages m'ont amusée. Pourtant, ce policier que l'on peut qualifier de "burlesque" n'a pas réussi à me captiver jusqu'au bout. J'ai eu des difficultés à retenir les noms et surnoms des multiples personnages (Roberta Vadim Angouste, Nestor Patipoulos, Dachi El Almed, Ahkhjad Oumaraq, Nuage d'acier...), et j'ai fini par me lasser de cette histoire rocambolesque.
Lien : http://sylire.over-blog.com/..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
moustafettemoustafette   11 mars 2011
Dachi savait très bien ce qu'il aurait dû faire. L'aéropage de sages nichés dans son cerveau le lui soufflaient: Maintiens-toi en quiétude face à l'agitation fourmillante des choses, lâche négligemment Lao Tseu, Bois du vin, soupire Khayyâm, le nez dans les fleurs, Bande à part sacrebleu, c'est ma règle et j'y tiens, fredonne Brassens en grattant sa guitare. Tout envoyer valdinguer et rentrer au Frais Vallon, tel est le chemin de la sérénité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
hema6hema6   15 février 2011
Un livre à dévorer. Un polar drôle, des personnages atypiques.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1910 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre