AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9786144431245
461 pages
Samir Editeur (28/06/2016)
4.31/5   18 notes
Résumé :
Genaro Reyes a treize ans, il est en 3e. Il était l'intello ; il a rejoint les cancres, jusqu'à terminer ivre mort à l'hôpital. Ses parents décident qu'il mérite trois semaines de vacances en Espagne chez un cousin, Pepito Perrito. Pepito Petit Chien… il aurait dû se méfier !
Genaro n'est pas prêt à côtoyer le pire et le meilleur, à lutter contre la barbarie et l'injustice. Il ne connaît pas encore Pirata, Tuxedo, Tonka… Mais surtout, Genaro n'ima... >Voir plus
Que lire après CaballeroVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,31

sur 18 notes
5
6 avis
4
1 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Une excellente surprise que ce roman jeunesse reçu dans le cadre de Masse critique. J'ai passé un très bon moment de lecture, accrochée dès les premières pages par l'environnement que je découvrais. Genaro, adolescent précoce dans les apprentissages, s'est laissé entraîner dans un binge drinking qui l'a conduit à un coma éthylique. Son père est furieux, sa mère est désemparée et triste mais plutôt que de le punir et de creuser encore le fossé relationnel entre eux, elle décide de l'envoyer chez son cousin, en Espagne, près de Valladolid. Genaro pense dans un premier temps qu'il s'en est bien sorti : après tout, passer des vacances au soleil, à l'étranger, c'est plutôt sympa comme sanction.
L'adolescent va vite déchanter, le cousin Pepito Perrito gère un refuge qui accueille 150 lévriers, chiens de chasse aux destins tragiques, mutilés, maltraités, battus par leurs propriétaires déçus de leurs prestations. Alors qu'il croyait passer un paisible séjour, Genaro est mis à contribution et nettoie, soigne, nourrit, promène les malheureux chiens qui attendent d'être adoptés. Les journées commencent tôt et finissent tard, la tâche est harassante, l'humour de Pepito ne parvenant pas toujours à dérider l'adolescent, susceptible et prompt à la vexation. Heureusement, Lucy, la jeune et charmante bénévole, illumine les journées et finit par rendre le travail attrayant.
Plusieurs atouts dans ce roman. D'une part, on découvre le sort réservé par les galgueros (chasseurs) aux galgos qui ne ramènent pas suffisamment de lièvres : la cruauté est sans limite chez ces chasseurs qui mesurent leur prestige à la quantité de gibier ramené. J'avais vu un reportage il y a quelques mois sur ce thème mais je pensais que c'était marginal. D'autre part, le thème de l'adolescence et de la précocité est plutôt bien traité. L'auteur, par petites touches, évoque les difficultés à être soi, à s'assumer, à se livrer. Genaro verra ses compétences reconnues – un garçon qui coud et cuisine, ce n'est pas si fréquent, surtout lorsque cela se combine avec un bon niveau en nouvelles technologies. le roman s'adressant à des adolescents, il n'est pas inutile de valoriser ce type de savoir-faire. Enfin, les dialogues sont particulièrement bien écrits, les personnages ont le sens de la répartie et de la vanne et l'humour guette à chaque détour de page. Alors, certes, on peut un peu anticiper les péripéties mais les ficelles ne sont pas si grosses et on se laisse prendre.
Je remercie vraiment Babelio et Les Editions Samir, pour ce bon roman qui m'a fait débuter le long weekend de la Toussaint en douceur. N'hésitez pas un instant à l'offrir aux ados de votre entourage, ils passeront un agréable, et intelligent, moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          81
Résumé : Genaro Reyes a toujours était un bon élève, mais lors de son année de 3ème il décida de ne plus travailler et de devenir amis avec les éléments perturbateurs de sa classe. Pendant une fête alcoolisé il frolla le coma et se retrouva à l'hôpital. Suite à cette accident sa mère décida de l'envoyer chez son oncle en Espagne qui possède un refuge pour les lévriers abandonnés et maltraités. Là-bas il va redécouvrir la personne qu'il était, il va rencontrer une jolie jeune fille, et il va surtout se rendre compte de la cruauté de certains hommes envers les lévriers.

Critique : J'ai adoré ce livre, je l'ai trouvé très touchant. Ce livre fait rire, pleurer et les personnages sont attachants. Il nous permet aussi de mieux connaître la vie de certains lévriers en Espagne.

CM

Résumé : Genaro est en 3ème et est l'intello . En ayant assez des insultes , il se décide à devenir le cancre . Après une grosse bêtise ses parents décident de l'envoyer trois semaines en Espagne chez son cousin Pepito Perrito , gerant d'un refuge qui récupère les lévriers abandonnés , maltraités et pour certain torturés ! Genaro ne s'attendait pas à ce que ses vacances soit aussi mouvementées et émouvantes !

Critique : Ce livre est vraiment incroyable à mon goût ! Il m'a fait découvrir une cause dont je ne connaissais quasiment rien , il nous fait passer par beaucoup d'émotions différentes : tristesse , rire et joie . Et quand on commence à lire il est impossible de s'arrêter car une nouvelle action importante est déjà entrain de se dérouler et on veut connaître la fin de celle-ci . le seul bémol , est qu'on ne connaît pas vraiment l'histoire de Pirata contrairement à Tonka et Tuxedo . J'aurais voulu connaître l'état dans lequel elle est arrivée , comment s'est déroulé leur rencontre etc ...
LB

Commenter  J’apprécie          20
La maltraitance animale, dénonçons là !

Quand Genero Reyes est envoyé en punition passer quinze jours en Espagne, il ne s'imagine pas qu'il va vivre les trois semaines les pires et les meilleures de sa vie.

Il rejoint un cousin éloigné qui consacre sa vie à venir en aide aux lévriers blessés qu'il recueille dans son refuge.

Ils sont presque deux cents à cohabiter ainsi ce qui demande un travail constant pour les soigner, les héberger, les nourrir, les sortir et jouer avec eux.

Ce qui pouvait s'apparenter à un supplice va devenir très vite pour le jeune adolescent un combat.

Aidé par la force de Pepito et la beauté de Lucy, il s'attache lui aussi à ces pensionnaires pas comme les autres. Jusqu'à réussir à trouver des moyens de s'engager qui lui correspondent...

Un excellent roman car il présente avec beaucoup de réalisme à la fois la cruauté des hommes et la vie dans un refuge.

Sans occulter la panoplie d'horreurs dont les hommes sont capables envers les animaux, il s'attache à montrer qu'il est possible de la combattre et ouvre différentes pistes.

A lire et à partager !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          100
L'une des perles rares de l'année 2016!!! Merci à Babelio et aux éditions Samir :)

Génaro manque cruellement de confiance en lui. Enfant surdoué, il a sauté une classe et subit les railleries de ses camarades jusqu'à ce qu'il décide de passer du rang de 1er de la classe au dernier en s'installant au fond avec les perturbateurs. Des mauvaises fréquentations qui, en quelques semaines seulement, l'envoient à l'hôpital pas loin du coma éthylique. Comment remettre son fils sur le droit chemin? Alors que son père prône la fermeté, sa mère propose une toute autre solution. A une semaine des vacances scolaires, elle décide de l'envoyer trois semaines chez son cousin Pepito en Espagne. Soleil et Farniente, c'est l'idée que se fait Genaro de sa punition, il est loin de s'imaginer ce qui l'attend...

Moi aussi, j'étais loin d'imaginer le sujet principal du roman et j'avoue que certaines scènes m'ont vraiment écoeuré. A la place de Genaro, j'aurais sans aucun doute hérité d'un surnom encore moins flatteur tant les atrocités décrites font froid dans le dos. L'auteure dévoile toute l'ampleur de la bêtise et de la méchanceté qui conduisent à une barbarie sans nom. Avec pour seules armes, l'humour, la détermination et une bonté sans borne, "Pepito Perrito", livre un combat de tous les instants pour sauver, soigner et trouver de bonnes familles à ces galgos parfois mutilés, souvent maltraités.

Un roman qui traite brillamment des sujets tels que la construction et l'acceptation de soi à l'adolescence, les relations difficiles parents/ados, la cruauté envers les animaux et l'implication sans limite des associations dans un combat nettement déséquilibré. Lenia MAJOR donne vie à des personnages très humains dans ce qu'il y a de pire et de meilleur. Que ce soient les Galgueros, très imaginatifs pour torturer leurs chiens, ou Pepito, Lucie et les bénévoles du refuge qui leurs donnent un amour sans faille.

Malgré quelques scènes assez difficiles, l'auteure nous régale de douceur avec la belle Lucie, l'humour de Pepito et des pâtisseries alléchantes... Son écriture, très agréable, nous porte et nous aide a franchir les obstacles. L'évolution de Genaro est très naturelle et on s'identifie sans peine à ce garçon pour qui la cause des galgos était complètement inconnue jusqu'alors (comme pour la plupart des lecteurs à mon avis). La force de Lucie et Pepito nous aide a avancer, comme eux et avec Genaro, on poursuit l'aventure, le combat, même si ce n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan. L'espoir réside dans l'éveil des consciences, dans la propagation de l'indignation. Émotions fortes garanties dans ce roman sans fausse note!

Samir, une maison d'éditions que je ne connaissais pas mais vu la qualité de "Caballero", je vais les suivre de près...


Vous pouvez aussi retrouver toute l'actualité de mon blog sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/eternelAdo
Lien : http://journalduneternelado...
Commenter  J’apprécie          30
Résumé :
Genero Reyes est envoyé en Espagne en punition, il ne s'imagine pas qu'il va vivre les trois semaines les pires et les meilleures de sa vie. Il rejoint un cousin éloigné qui consacre sa vie aux lévriers blessés, traumatisés parfois mutilés qu'il recueille dans son refuge.
Ils sont presque deux cents à cohabiter ce qui demande un travail constant pour les soigner, les nourrir, les sortir et entretenir le refuge.
Ce qui pouvait s'apparenter à un supplice va devenir très vite pour le jeune adolescent un combat.
Aidé par la force de Pepito et la beauté de Lucy, il s'attache lui aussi à ces pensionnaires pas comme les autres. Jusqu'à réussir à trouver des moyens de s'engager qui lui correspondent...

Un excellent roman, plein de réalisme, le choc entre la cruauté des hommes et la vie dans un refuge. L'auteure dévoile toute l'ampleur du martyr des lévriers espagnols tout en vous faisant passer par beaucoup d'émotions différentes : tristesse, rire, joie, colère. Sans occulter la panoplie d'horreurs dont les hommes sont capables envers les animaux, ce roman s'attache à montrer qu'il est possible de combattre l'horreur et la barbarie. L'écriture, très agréable et fluide, nous aide à franchir les passages difficiles. On s'identifie sans peine à Genaro dont le personnage évolue au fil du roman et pour qui la cause des galgos était complètement inconnue jusqu'alors. Petit bémol malheureusement, il y a peu de références aux podencos qui sont tout autant victimes de barbarie que les galgos et dont le sort reste méconnu. Espérons que beaucoup de lecteurs seront sensibles à la cause des lévriers espagnols afin qu'un jour ces horreurs cessent enfin.
A lire et à partager !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
- Bienvenue à la perrera de Medina del Campo. Tu viens d'apprendre un nouveau mot en espagnol. Perrera ne veut pas dire élevage mais refuge ou fourrière. Voilà mecs cent cinquante et quelques protégés. Tous abandonnés. Tous en attente d'une nouvelle famille. Si certains naissent ici, c'est uniquement par accident, parce que leur mère est arrivée pleine. Il y a des galgos, des podencos, parfois des matins, des bâtards de tout ça et d'autres choses. Tu vois mieux où tu es tombé maintenant ?
Commenter  J’apprécie          30
« Il était sonné. 

Horreur, inhumanité, barbarie en huit minutes seize. 

Pas plus horrible, inhumain et barbare que les images de massacres qui tournaient en boucle sur les chaînes d'information.

Ce ne sont que des chiens. Des bêtes. Y a plein de gosses abattus en Afrique et de femmes violées et ça ne me fait rien. Je m'en fous des chiens.

Cette pensée sonnait faux. Elle n'enlevait rien à la monstruosité des photos, au raffinement de la torture, à la méchanceté gratuite. 

Bien qu'il luttât pour résister, il senti son menton trembler, des larmes lui monter aux yeux.»
Commenter  J’apprécie          20
« - Pirata, tu exagères, tu n'a même pas été présentée que te voilà dans le lit du nouveau ! Relaxe, cousin, elle ne va pas te gober. Elle est au maximum de son agressivité là. Tu as le droit de la caresser. »
Commenter  J’apprécie          30
- Pourquoi ils les ont jetés ? Ils ne pouvaient pas les abandonner dans un carton ou te les amener, s'ils n'en voulaient pas ?
- Dans un pays où le roi chasse l'éléphant et où faire souffrir les animaux est élevé au rang de religion ? s'emporta Pepito.
Commenter  J’apprécie          20
« Il était sonné. Horreur, inhumanité, barbarie en huit minutes seize. Pas plus horrible, inhumain et barbare que les images de massacres qui tournaient en boucle sur les chaînes d'information. Ce ne sont que des chiens. Des bêtes. Y a plein de gosses abattus en Afrique et de femmes violées et ça ne me fait rien. Je m'en fous des chiens. Cette pensée sonnait faux. Elle n'enlevait rien à la monstruosité des photos, au raffinement de la torture, à la méchanceté gratuite. Bien qu'il luttât pour résister, il senti son menton trembler, des larmes lui monter aux yeux.»
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Lenia Major (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lenia Major
Dans mon petit jardin, un album jeunesse de Lénia Major et Clémence Pollet publié aux Éditions du Ricochet. Chouette, c'est les vacances… Direction chez mamie et papi ! Papi a fait une belle surprise à sa petite-fille, il lui a réservé un carré du potager, rien que pour elle ! Au fil des jours, notre petite fille s'occupe de son jardin : elle bêche, sème, arrose…
autres livres classés : refugeVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (46) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1522 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *}