AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070411672
352 pages
Éditeur : Gallimard (07/06/2000)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 46 notes)
Résumé :
«Tout devait être exactement ainsi, elle le comprenait à présent : cette femme, cet adolescent, leur indicible intimité dans cette maison suspendue au bord d'une nuit d'hiver, au bord d'un vide, étrangère à ce globe grouillant de vies humaines, hâtives et cruelles. Elle l'éprouva comme une vérité suprême. Une vérité qui se disait avec cette transparence bleutée sur le perron, le frémissement d'une constellation juste au-dessus du mur de la Horde, avec sa solitude fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
soleil23
  29 avril 2020
J'avais aimé le testament français alors sans hésitation, je récidive avec Andreï Makine.
J'aime les descriptions, les détails et les petites choses me réconfortent, me rassurent : l'histoire s'installe dans ma tête, les mots placent les personnages sur la scène de mon imagination, font naître l'intrigue. La lecture devient plaisante, naturelle coulant de source. Makine me fait l'effet de dessiner les mots, de les tracer, de les graver. Ses phrases poussent au débat. Une noyade ? Un crime ? Et tous les yeux se tournent vers cette femme frêle. Mais qui est cette princesse Arbelina ?
Olga est un personnage complexe et torturé. Je me suis perdue dans le labyrinthe de ses pensées. C'est une femme attachante par sa douleur. Elle mène une lutte acharnée.
Dans ce roman, la nature et la russe sont inséparables. Une relation fusionnelle avec les saisons, le frémissement des feuilles, la nuit et ses élucubrations. La plume de Makine fait frémir les lecteurs au rythme des bruits, du silence et des couleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Atoutlivres30
  05 février 2012
Motivé par le choix du Comité de lecture qui donnait un coup de projecteur à Andréï Makine, prix Goncourt en 95, et n'ayant jamais lu cet auteur, j'ai choisi au hasard "Le crime d'Olga Arbélina".
Quelle déception! Cette histoire d'immigrée russe après la révolution dans son pays, qui se réfugie d'abord à Paris, puis dans un village de la banlieue, élevant après son divorce un enfant hémophile, m'a profondément ennuyé.
Les scènes répétitives, les fantasmes de cette femme devenue bibliothécaire, ses vagabondages entre imagination et réalité, ne m'ont pas du tout convaincu, malgré une écriture correcte.
Cela faisait longtemps que je n'avais eu autant de mal à terminer un bouquin!
Désolé pour les fans de Makine!
Commenter  J’apprécie          20
Annamine
  17 décembre 2017
Une merveille! Lecture "intérieure", à déguster lentement dans les méandres de l' "âme russe". On est sensible ou pas!
Commenter  J’apprécie          60
Nicolas290
  09 mai 2020
Livre remarquable non par l'histoire racontée qui est un peu tordue même si pas déplaisante mais davantage par la qualité d'écriture.. magnifique
Commenter  J’apprécie          30
nbocklandt
  14 mars 2020
Bien écrit, mais il faut s'accrocher dans les divagations d'Olga. Où est la réalité et le songe. Je ne sais pas si j'ai le courage de tous lire. C'est au fond "l'inceste" qui me choque dans toute cette rêverie. Oui... l'histoire à l'envers. Écrit par un homme. Je me demande si une femme l'a vécu.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
CornelioCornelio   27 mars 2019
Et quand, se confondant avec les pénibles tangages du bateau surpris par la tempête d'hiver, elle pleurera de ces yeux torturés, ce ne sera ni à cause des maux de son corps ni à cause de la peur qui arrachera des prières et des cris à d'autres fuyards. Elle sentira très intensément qu'il n'y a personne dans cet univers à qui elle pourrait adresser sa prière. Son être se réduira à ses plaies humides, à sa peau rongée de poux. Toutes ses pensées aboutiront à cette unique sagesse : le monde est le mal, un mal toujours plus astucieux que ce que l'homme peut supposer, et le bien est l'une de ces astuces. « Je souffre », gémira-t-elle, et elle saura qu'il n'y aura personne sous ce ciel dont elle pourrait espérer la compassion. Le seul ciel qu'elle verra sera ce rectangle de froid, d'éclaboussures salées et de rafales hurlantes derrière la porte qu'ouvriront en courant les matelots. Son unique ciel. Car ce monde, elle l'a voulu ainsi. Et il l'est devenu.
Non, elle pleurera à l'instant où son voisin, mine émaciée, regard mort, hésitera une seconde, puis partagera avec elle son pain…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CornelioCornelio   27 mars 2019
Le jeune homme frissonne tant cette lumière et cette chaleur abritée lui rappellent le confort d'une chambre très ancienne dans sa mémoire. Quelques pas à peine le séparent du vieillard.
– Pourriez-vous me parler de cette femme ?
Le regard du vieux gardien semble traverser de longues étendues d'obscurité, des villes nocturnes peuplées depuis longtemps par des ombres. On voit qu'il tente de comprendre à qui il a affaire : à l'un de ces curieux qui viennent pour emporter deux ou trois anecdotes. Ou bien à un fugitif qui s'est évadé d'un déjeuner familial et s'est réfugié ici pour retrouver son souffle. Ou peut-être à celui dont il n'espérait plus la venue ?
Il se met à parler en se dirigeant lentement vers la grille du portail qui aurait dû être fermée il y a au moins une heure. Dans ses paroles perce une très grande lassitude.
– Tout le monde voulait voir en eux des amants. Et dans la mort de ce personnage douteux, un meurtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nbocklandtnbocklandt   14 mars 2020
Les pensées et les peurs qui l'avaient tant tourmentée durant les mois précédents s'étaient transformés depuis en un dialogue muet qu'elle imaginait entre elle et Li. Elle confiait à son amie très compréhensive comme le sont toujours nos interlocuteurs dans ces entretiens imaginaires que jeune, elle avait l'impression de vivre non pas pour vivre mais pour prouver à quelqu'un qu'elle était libre de changer par un simple caprice le cours de sa vie. Caprice ! Oui, toute sa jeunesse avait été rongée par cet énervement, cette agitation grimaçante, cette volupté de narguer, de provoquer, de nier. Une vie érronnée, gachée, fourvoyée, mal partie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marylou26Marylou26   23 juin 2018
...elle imagina la terre toute entière, ce globe, ce monde habité d’hommes. Oui, tous ces hommes qui parlaient, souriaient, pleuraient, s’étreignaient, priaient leurs dieux, tuaient des millions de leurs semblables et, comme si de rien n’était, continuaient à s’aimer, à prier, à espérer, avant de traverser la mince couche de terre qui séparait toute cette agitation de l’immobilité des morts.
Commenter  J’apprécie          20
CornelioCornelio   27 mars 2019
L'Histoire dépassera de loin leurs souhaits. De rapide sa marche deviendra furieuse. Les poisons mortels de l'existence que chantaient leurs poèmes auront le goût quotidien et âcre de la faim, de la terreur permanente, mesquine, gluante de sueur. Quant à l'égalité dont le nom a si souvent résonné sur la terrasse de la maison d'Ostrov, ils la connaîtront totale — dans ce flux infini de bannis qui coulera de ville en ville, vers le sud, vers le néant de l'exil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Andreï Makine (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andreï Makine
Les libraires Decitre vous guident dans cette rentrée littéraire Hiver 2021 : Stéphanie nous partage son coup de coeur pour "L'ami arménien" de Andreï Makine, paru chez Grasset
Un roman à découvrir ici : https://www.decitre.fr/livres/l-ami-armenien-9782246826576.html ______________________________________________________________ Depuis 1907, Decitre a développé un réseau de 10 librairies en Rhône-Alpes. Ses libraires sont reconnus pour leur expertise et leur passion des livres, dans les domaines de la connaissance comme du loisir.
Permettre à chaque lecteur de trouver ses livres et à chaque livre de trouver ses lecteurs est l'objectif quotidien de chacun de ses 400 collaborateurs.
Retrouvez nous sur : http://www.decitre.fr/ Les librairies Decitre près de chez vous : http://www.decitre.fr/nos-librairies
Facebook : https://www.facebook.com/Decitre/?fref=ts Twitter : https://twitter.com/Decitre?lang=fr Instagram : https://www.instagram.com/librairiedecitre/ Pinterest : https://fr.pinterest.com/decitre/
Bonnes lectures !
+ Lire la suite
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
334 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre