AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782732490267
416 pages
Éditeur : Editions de la Martinière (28/03/2019)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Au Groenland, dans le poste de la police locale, les journées sont longues. L’inspecteur danois Qaanaaq Adriensen et son adjoint, l’Inuit Apputiku Kalakeq, tuent le temps en jouant à la roulette groenlandaise, une variante de la roulette russe. Jusqu’au jour où, sur la baie touristique de Diskø, un cadavre est retrouvé figé dans la glace d’un iceberg. Seuls son visage et le haut de son torse sont visibles. Une glissade dans une crevasse est si vite arrivée… Mais l’a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
anlixelle
  05 avril 2019
J'ai pensé ne jamais parvenir au bout de cette lecture. Quelle sensation bizarre que ma peine ressentie, paragraphe après paragraphe, ligne après ligne. Pourtant, j'avais été ravie d'être sélectionnée pour ce livre lors de la dernière masse critique : ayant très envie de lire un policier en faisant un tour au Groenland. Tout était réuni pour une belle aventure, et je remercie par ailleurs Babelio ainsi que les éditions La Martinière pour ma sélection. Hélas, la rencontre littéraire ne s'est pas faite.
Il est clair que si je n'avais pas eu une critique à donner au bout, j'aurais abandonné cette froide enquête policière qui ne m'a pas glacée un instant. Dès le début de l'histoire, aucun personnage ne m'a touchée ou ne m'a semblé crédible. Ils sont nombreux avec des noms compliqués sur lesquels on s'embrouille malgré l'index en fin d'ouvrage. Mais on reste tellement peu longtemps sur chacun d'eux qu'on finit par les confondre et on ne s'y attache pas du tout.
Tout traîne, tout est long, avec un style assez plat, des dialogues plutôt mous ne permettant pas au récit de prendre de la tenue. L'histoire perd en force avant même d'en avoir pris. C'est ce que j'ai ressenti, hélas. Jamais mon intérêt n'a été titillé ; la narration truffée de flashback que j'ai trouvés très mielleux donnent des passages souffrant d'une facilité déconcertante.
Ce polar qui se déroule au pays du froid manque donc sérieusement de souffle. Il ne suffit pas d'un (ou deux) cadavres(s), d'un enquêteur à la double culture, et de quelques jolies expressions surgissant ça ou là (comme " la grosse langue blanche qui léchait le toit du monde " pour dire le Groenland) pour remonter le niveau général. La nature brute du Groenland, les promenades sur la banquise ne sont pas assez joliment racontées pour relever l'ensemble. Quand émotion, tonus et suspens manquent… ça fait beaucoup au final.

Lien : http://justelire.fr/disko-de..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          386
umezzu
  03 octobre 2019
Voilà un livre et un auteur que je n'aurais pas tenté sans les avis favorables qui revenaient régulièrement sur ma page Babelio, le graphisme de couverture et la quatrième de couverture ne m'inspirant pas plus que cela...
Disko est le deuxième tome mettant en scène l'inspecteur Qaanaaq Adriensen. Adriensen est le chef de la (toute petite) police groenlandaise. Une fonction due en partie à ses origines. Qaanaaq est d'origine locale, même si il a été adopté par une policière renommée à Copenhague. le policier danois est donc de retour dans sa terre natale, où il s'est lié d'amitié avec son adjoint Apputiku Kalakeq, dit Appu.
Eté 2018, les habitants de Nuuk, la capitale du Groenland, sont collés à leurs téléviseurs pour suivre la coupe du monde de football, quand dans ce vaste territoire habituellement des plus calmes, on retrouve le cadavre d'un glaciologue enfermé dans un petit iceberg (« un bourguignon » pour les spécialistes). Les touristes qui fréquentent la baie touristique de Disko tournent autour de ce cadavre-glaçon. Après les avoir écartés, Qaanaaq et sa petite équipe parviennent vite à comprendre qu'il s'agit d'un meurtre : le scientifique a été enfermé vivant dans une prison creusée dans le glacier voisin. Pourquoi ce crime ? Qu'est-ce qui a pu motiver les tueurs ?
Après un départ « canon », à coup de glaciers qui s'effondrent et de voyages en hélicoptère au dessus de l'immensité de l'île-pays, le rythme ralentit un peu et les situations ont tendance à se répéter. L'intrigue passe en second derrière l'histoire intime de Qaanaaq, ce qui est problématique quand on n'a pas lu le premier épisode de la série : Qaanaaq.
Il a d'excellentes pages dans ce roman, à commencer par celles consacrées au pays, à sa géologie et à son organisation duale entre les ex-colonisateurs danois, qui continuent de gérer la sécurité, et les inuits, qui perdent leurs traditions et voient le climat changer.
Mo Malo, ou plutôt Frédéric Mars qui se cache derrière ce pseudonyme, a mis en lumière les glaciers et les icebergs, mais les cheminements pas vraiment logiques de Qaanaaq et son histoire si tourmentée (et que le lecteur ne comprend pas forcément mieux à la fin du livre) finissent par lasser un peu. le verre est à moitié vide au final, malgré les beaux glaçons qui y ont été rajoutés…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
LePamplemousse
  04 avril 2020
J'avais bien aimé le premier roman de Mo Malo, mais ce second volume m'a semblé bien tarabiscoté, bourré de coïncidences et de faits complètement invraisemblables, sans compter les scènes à la James Bond avec poursuites en chiens de traîneaux ou en hélicoptères toutes les trois pages ou presque.
Pour info, il faut avoir lu le premier roman pour comprendre celui-ci car la vie privée du policier est complètement liée aux enquêtes qu'il mène.
J'ai bien aimé le début du roman, la découverte d'un cadavre dans un endroit très particulier et les circonstances vraiment exceptionnelles de son décès, mais ensuite, tout s'accélère et ça devient du grand n'importe quoi.
Par contre, il est très intéressant de découvrir ce qu'est un vêlage d'iceberg ou une nurserie, on y parle de réchauffement climatique et de la guerre qui se joue entre de grandes puissantes pour avoir le droit d'exploiter certains coins du monde.
Un troisième volume sera nécessaire pour terminer à la fois cette enquête et mettre à jour tous les secrets qui sont liés au héros.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
beatriceferon
  05 avril 2019
Une croisière le long des côtes du Groenland pour admirer la naissance des icebergs, il n'y a rien de plus grandiose et dépaysant. C'est ce que se disait cette touriste jusqu'au moment où, face à elle, dans la transparence de la glace, se devine un corps.
Qui a bien pu lui réserver une fin aussi cruelle et spectaculaire ? Aux agents du Politigarden de Nuuk de le déterminer. de quoi les distraire de leur passionnante partie de roulette groenlandaise. Et troubler leur tranquillité. Pour longtemps !
On annonce une Masse critique réservée aux romans policiers. de quoi éveiller ma curiosité et ma gourmandise. J'en parcours la liste et suis attirée par ce «  diskø » qui promet des « meurtres au Groenland ». Un pays que je ne connais pas. du tout. En amatrice du polar nordique, j'ai visité la Suède, l'Islande, la Norvège. Pourquoi pas m'offrir une petite excursion dans cette île glacée, tout en restant bien à l'abri dans mon fauteuil douillet ?
Pourtant, je vais être fort surprise et déconcertée. Mais pas comme je m'y attendais. Après avoir parcouru quelques chapitres, j'ai la bizarre impression de lire un roman français et non scandinave. Pour quelles raisons précisément ? Je suis incapable de le dire. Mais une recherche sur l'auteur m'apprend que je ne m'étais pas trompée : Mo Malø est le pseudonyme de Frédéric Mars qui n'est pas plus originaire de l'endroit que moi.
Un peu plus loin, des points d'interrogation plein la tête, je m'apercevrai que «  diskø » est le deuxième volume des aventures de l'inspecteur Qaanaaq, dont, pour ma part, je n'avais jamais entendu parler. Cela me perturbe. J'ai l'impression d'avoir manqué des tas de renseignements capitaux pour la bonne compréhension de l'intrigue et des personnages. Contrairement à ce qu'affirme l'auteur, il est très difficile de bien comprendre sans posséder le début de l'aventure, tant la vie de Qaanaaq semble touffue et complexe... Tant pis, car je n'ai ni le temps ni l'envie de me lancer dans le premier tome. Je suis contrariée. Je vais rester dans le flou.
Ce gros volume est divisé en trois parties qui portent des noms de saisons inconnues dans nos contrées (« Upirngaallarik », la vrai printemps), dont la première et la dernière, très courtes, correspondent à un prologue et épilogue.
Le titre des chapitres se compose d'une référence fichier image : date, heure, endroit, ou parfois, sujet. L'inspecteur est grand amateur de photos et mitraille à tout va durant son enquête.
Au début du livre figure une carte qui permet de situer plus ou moins les lieux de l'action. A la fin, heureusement pour le lecteur béotien (que je suis), la liste des personnages avec leurs principales caractéristiques, car, bien sûr, ils portent des patronymes aussi faciles à mémoriser que « Ujjuk » ou « Anuraaqtuq ».
J'ai aimé apprendre des tas de renseignements bien intéressants sur un pays dont j'ignore tout. Par exemple, comment se forment les icebergs à partir d'un glacier. Quand ils s'en détachent, on parle de « vêlage » et on leur attribue différents noms suivant leur taille : « bourguignons », « sarrasins » ou « bergybits ».
J'ai aimé l'impression, parfois, de flotter entre rêve et réalité. Mais hélas, trop souvent, je me suis perdue faute de connaître des éléments essentiels dans le passé des personnages.
Ce qui m'a déplu et frustrée, c'est de ne pas obtenir de réponses à des questions capitales, qu'on se pose tout au long de la lecture, et qui, me semble-t-il, participent à l'intérêt du roman. J'ai la désagréable impression que l'auteur se moque de moi : « plus les jours filaient et moins Qaanaaq était certain de vouloir trouver les réponses à ces questions. [Mais moi, oui !!!] Dans une société obsédée par le stockage des données, l'oubli était perçu comme une punition. Mais l'oubli avait aussi ses vertus. » Ah bon ? Mais moi, cela me perturbe de ne pas savoir !
L'auteur introduit dans son histoire une personne bien réelle, qui porte son vrai nom, et la tue. Eh bien, moi, cela me choque et je n'aimerais pas qu'on me réserve le même sort !
Donc, mon avis est très mitigé et je ne pense pas que je retournerai visiter cet inspecteur dans son pays inhospitalier où il ne fait jamais vraiment nuit et où on flotte dans une sorte de déprime quasi permanente, entre rêve et cauchemar.
Je remercie quand même Babelio et l'Opération Masse critique, ainsi que les éditions de la Martinière de m'avoir permis de découvrir un univers qui m'était totalement inconnu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Anaislectrice
  28 mars 2019
9 mois à l'attendre.
48h pour le lire.
Quelques lignes pour que mon coeur de lectrice chavire.
400 pages pour un grand coup de foudre.
___________________________
Mon année littéraire 2018 a été marquée au fer rouge par un ouvrage venu du froid, Qaanaaq, et depuis que j'ai tourné la dernière page de ce livre qui a fait partie de mes plus belles découvertes de ces dernières années, je n'ai eu de cesse d'attendre la suite – et accessoirement d'en parler d'harceler tous les lecteurs qui me suivent pour qu'ils le découvrent à leur tour.
Vous dire que j'étais angoissée de le découvrir est un euphémisme, parce qu'après avoir autant été sous le charme d'un bouquin, je me disais que c'était impossible que l'auteur réussisse à faire aussi bien, voire mieux.
Et bien, il l'a fait.
J'aurais bien envie de vous dire simplement « faites-moi confiance, et achetez-le », mais j'ai bien conscience qu'il va falloir que je sois un peu plus prolixe pour être convaincante.

[ Bon Anaïs, et sinon, concrètement ? ]
Oui, oui, oui, je sais, vous voulez du concret… Mais moi le concret et l'objectif, quand je n'arrive pas à canaliser mon enthousiasme au sujet d'une lecture, j'ai bien du mal !
Alors, diskø, c'est quoi ? Eh bien, c'est un peu Hibernatus au pays des ours polaires. On assiste, aux côtés de riches touristes, à la découverte du cadavre d'un homme enfermé dans un iceberg, et qui flotte dans les eaux turquoises, limpides et glaciales du grand nord comme un glaçon flotterait dans votre verre de Curaçao. L'inspecteur Qaanaaq est dépêché sur place, et l'enquête se met rapidement en place, dès les premières pages. A ses côtés, on retrouve certains personnages rencontrés dans le premier tome, notamment Appu, avec qui il fait équipe, et c'est ensemble qu'ils vont mener cette enquête qui les obligera à se déplacer dans divers endroits de l'île, et qui les mettra face à une véritable course contre la montre. On ne mène pas des investigations au Groenland, comme on les mènerait sur un meurtre commis en pleine ville, ça prend plus de temps, tout est plus long faute de moyens et de ressources suffisants, mais aussi en raison de l'éloignement.
Certains ont pu reprocher à Qaanaaq de mettre du temps à se mettre en place, côté rythme on est dans un gros cran supérieur ici. le premier tome d'une série sert toujours à poser de solides bases, autant au niveau des personnages qu'au niveau de l'environnement dans lequel ils évoluent. Si dans le premier tome, Mo Malø s'est attaché à planter solidement son décor dans ce pays relativement méconnu des lecteurs, en nous faisant découvrir sa culture inuit, ses mythes, ainsi que sa situation géopolitique avec le Danemark, dans diskø il fait la part belle à l'enquête policière, sans pour autant mettre de côté ce qui a fait la force de Qaanaaq et qui a fait que je l'ai autant aimé, c'est-à-dire son ancrage dans les paysages absolument fascinants du Groenland. On est ici dans un vrai bon thriller qui déménage avec son lot de cadavres, de rebondissements, et d'investigations poussées qui impliqueront autant les personnages que les lecteurs. J'ai d'ailleurs terminé mon bouquin avec le coeur au bord de lèvres et le palpitant en tachycardie tant l'auteur a maintenu son suspense jusqu'au bout !
Alors le suspense, c'est bien, mais un bon polar n'est rien sans ses personnages. Je vais m'attacher ici à ne parler que de Qaanaaq, car il est le personnage principal et parce que je vais vous perdre si je rédige un article trop long… Nous avons fait sa connaissance dans le livre éponyme paru l'an dernier, et je suis enchantée de le retrouver à nouveau. Qaanaaq, c'est ce personnage au lourd passé, à la vie un peu cabossée et qui a réussi à prendre ses marques dans son nouvel environnement, quelques mois après s'être installé au Groenland. On découvre ici un personnage plus mystérieux qu'il n'y paraît, avec ses forces et ses qualités d'enquêteur, mais également une fragilité qu'on devinait à peine et qui va prendre beaucoup de place ici, donnant un caractère très humain au flic qu'il est. Il est un personnage charismatique, au leadership naturel, et à l'esprit d'équipe qui ne fait pas de lui un héros, mais qui le rend au contraire profondément attachant et vrai.
[ Et le style, ça donne quoi ? ]
Il y a des écritures qui réussissent à m'embarquer dès les premières pages dans un livre, celle de Mo Malø en fait partie. Il m'a kidnappée dès le prologue, pour me relâcher 400 pages plus tard, un peu groggy et avec un sentiment de vide qui me donne à penser que je suis victime du Syndrome de Stockholm (rires !).
La particularité du style de l'auteur, est qu'il mêle habilement enquête policière et sujets sociétaux, sans pour autant laisser de côté une certaine recherche dans les mots choisis, donnant une consonance très littéraire à ce polar. Les émotions se dégagent de cette écriture à fleur de peau, vous vivez à travers votre lecture les mêmes angoisses que les personnages, vous observez à leurs côtés le paysage environnant qui prend toute la place, devenant une sorte de personnage immatériel. L'homme n'est rien face à la nature et à nouveau, on retrouve le poids de cet environnement hostile. Encore une fois, j'ai aimé découvrir à travers lui les fabuleux paysages dans lesquels évoluent les personnages, et j'ai un peu le sentiment que Mo Malø, c'est un peu notre Arnaldur Indridason à nous, en France.

[ le mot de la fin ]
Magistral, magnifique, merveilleux diskø. Je suis partagée par la joie d'avoir enfin pu le découvrir, et par le vide qu'il va me laisser pendant quelques temps le temps que je m'en remette.
Mo Malø, tu es un grand auteur, tu as de l'or au bout de ta plume et tu insuffles un peu de magie dans le thriller français.
Si vous avez aimé Qaanaaq, vous serez envoûté par diskø. Il n'est pas forcément nécessaire d'avoir lu le précédent pour lire celui-ci MAIS ça serait vraiment dommage de s'en passer, d'autant plus qu'il est paru il y a quelques jours en format poche aux Editions Points (et qu'en plus il fait partie de la sélection pour le Prix du Meilleur Polar aux Editions Points).
Et maintenant, j'attends le troisième !
Lien : https://anaisseriallectrice...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Amnezik666Amnezik666   23 mai 2020
Au Groenland, il n’y avait pas d’autre enjeu majeur que la survie quotidienne en milieu hostile, ce qui expliquait sans doute le pragmatisme et l’indolence philosophe de ses occupants originels, les Inuits, que rien ne surprenait jamais vraiment.
Commenter  J’apprécie          00
missmolko1missmolko1   07 avril 2019
Les îles paradisiaques, à bientôt quarante ans, Sofie les avait toutes faites ou presque. Seychelles, Maurice, Maldives, Barbade, Bermudes, Tahiti… À la longue, elle finissait par confondre les souvenirs de plage et les coquillages dont elle décorait son bureau. Tout s’amalgamait en une seule et même carte postale convenue. L’ennui tropical l’avait saisie lors de son avant-dernier séjour. De toute façon, elle avait bien lu dans le regard de ses collègues que ses selfies au bord de lagons translucides ne bluffaient plus personne. Il était temps d’auditer ses rêves et de leur « donner un second souffle » – comme elle le préconisait à longueur de journée à ses clients.
Elle ne savait même plus qui lui avait suggéré sa nouvelle destination. Il lui semblait que le Groenland s’était imposé de lui-même. Après tout, là-bas, c’était encore un peu le Danemark.
En faisant tourner un vieux globe terrestre dans le magasin d’antiquités voisin de son immeuble, elle avait été épatée par la place qu’y occupait « l’île ». Elle ne l’imaginait pas si vaste. Cette grosse langue blanche qui léchait le toit du monde l’intriguait. « Attends, le Groenland, c’est la nouvelle Islande », lui avait soutenu Mary, son adjointe britannique. « D’ici deux ans, tu ne trouveras plus un Airbnb en haute saison. C’est le moment d’y aller ! » Airbnb ? Et pourquoi pas le camping ! Mais elle s’était abstenue de commenter, par égard pour sa subordonnée.
Trois jours plus tard, elle avait réservé un package « Croisière au pays des icebergs » toutes options comprises, étonnée que se peler les fesses au pôle puisse coûter plus cher que se dorer la pilule dans les mers du Sud. Mais une fois encore, rien de neuf et de beau n’arrivait en ce monde sans sacrifices.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
umezzuumezzu   30 septembre 2019
De leur vivant, les hommes parlent beaucoup; mais ils mentent tout autant. Les dépouilles des défunts, elles, ne font que murmurer; mais leurs chuchotements sont la vérité même.
Commenter  J’apprécie          110
Lilou08Lilou08   01 mai 2019
Oui, décidément, comment arrivait-on là où l’on était ? Quels drôles de vents nous poussaient jusqu’à nos destinations, provisoires comme définitives ?
Comment ce type blond d’apparence solide, au regard clair et franc de Viking, avait-il pu finir sa vie prisonnier de ce linceul de glace ?
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08Lilou08   01 mai 2019
– J’ai quand même ma petite idée, répliqua Qaanaaq, une lueur d’espoir allumant son regard. Des trois glaciers émissaires, lequel est le plus observé ?
– Observé par nous ?
– Non, par les glaciologues, par les journalistes… Lequel est le plus médiatisé ?
Jesper Jorgensen hésita une poignée de secondes. Enfin, la chance sembla leur sourire : il pointa la croix en bas à droite de la carte. La plus proche de Nuuk. Le glacier qu’il avait déjà mentionné.
– Le Helheim. On y attend un vêlage majeur depuis des semaines. Il paraît même qu’une équipe de télé américaine campe là-bas pour un documentaire.
– C’est à combien d’ici ? lui demanda Qaanaaq, resserrant sa pression sur l’avant-bras de l’officier.
– En hélico, un peu plus de deux heures…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Mo Malø (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mo Malø
Les 15 et 16 juin 2019 auront lieu la 11ème édition du salon international du livre de poche Place des Marronniers à Saint-Maur-des-Fossés organisée par la librairie La Griffe Noire et la ville. Le libraire Jean-Edgar Casel vous présente quelques informations de l'édition 2019...
Sa Majesté des Ombres - tome 1 La trilogie des ombres (01) de Ghislain Gilberti aux éditions Ring https://www.lagriffenoire.com/108530-...
Les Anges de Babylone de Ghislain Gilberti aux éditions Métropolis https://www.lagriffenoire.com/1000534...
Les Démoniaques de Mattias Koping aux éditions La mécanique générale https://www.lagriffenoire.com/110744-...
Le Manufacturier de Mattias Koping aux éditions Ring https://www.lagriffenoire.com/126894-...
Sinestra de Armelle Carbonel aux éditions Ring https://www.lagriffenoire.com/132049-...
Criminal Loft de Armelle Carbonel aux éditions Bragelonne https://www.lagriffenoire.com/62069-d...
Qaanaaq de Mo malo aux éditions de La Martinière https://www.lagriffenoire.com/115567-...
Vindicta de Cédric Sire aux éditions Metropolis https://www.lagriffenoire.com/145578-...
ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoi... (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : groenlandVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1867 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..