AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B085VNSS3N
416 pages
Éditeur : Editions de la Martinière (28/05/2020)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Saluée par de nombreux festivals et prix littéraires, traduite dans plusieurs langues, la série des enquêtes de Qaanaaq Adriensen fascine et surprend. Une poursuite hallucinante contre le mal et contre soi-même.

Dans les villages du Groenland, une étrange épidémie de suicides touche les jeunes gens. La misère sociale et la rudesse climatique n’expliquent pas tout.
Après un long passage à vide, la hiérarchie de Qaanaaq Adriensen l’a autorisé à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
nadiouchka
  04 juillet 2020

# RENTRÉE LITTÉRAIRE 2020
«  Il y a quelque chose de pourri au royaume du Groenland. » Ainsi nous sommes prévenus en s'attaquant à la lecture de « Nuuk » de Mo Malø, dont j'avais déjà apprécié la lecture de « Qaanaaq ».
Mais il y a aussi écrit « diskø » ainsi que d'autres ouvrages souvent sous des noms d'emprunt..
« Nuuk » constitue donc le troisième tome noir ❤ dans un pays blanc, des aventures de notre inspecteur bien connu, Qaanaaq Adriensen qui a bien du travail car il reçoit, non seulement d'étranges colis (des membres d'un corps avec des tatouages spéciaux, faits à la main), mais qui doit aussi enquêter sur des suicides (que rien ne laissait présager) : Alors, suicides ou pas ? « Durant tout le trajet vers Uummannaq, environ trois bonnes heures d'hélico secouées par les vents, Qaanaaq avait ruminé ce qui, la veille, dans l'état léthargique qui était alors le sien, ne constituait qu'un détail insignifiant : pourquoi lui avait-on adressé ce présent macabre à l'autre bout du pays ? »
D'abord une main, puis un bras mordu … cela va-t-il s'arrêter ?
Avec Mo Malø, nous avons droit ainsi à un magnifique voyage dans ce Groenland particulier où le récit est plus particulièrement axé sur les traditions - aux chamanes - à la vie des jeunes gens qui recherchent une évasion au moins par l'esprit quand ils ne quittent pas le pays - ou ne se suicident pas. Pourtant : « à l'office du tourisme de Nuuk, Visit Groenland, on prétendait que Uummannaq était la destination le plus courue par les Groenlandais eux-mêmes, loin de cette autoroute à touristes étrangers qu'était devenue la baie de diskø ».
En parlant de suicides, c'est la ville de Tasilaq qui détient le triste record de « ville la plus suicidaire , du pays le plus suicidaire au monde. » Triste record.
On voit du chamanisme (outre des meurtres) – des réflexions sur la jeunesse de ce pays – on apprend ce qu'est « le lasso du Seigneur » - on lit les émotions de l'inspecteur et sa vie personnelle (pas facile à gérer) – les descriptions de paysages grandioses – on suit l'enquête pas à pas – on découvre des tatouages « cousus mains » par la seule personne qui en garde le secret … et le dénouement de l'enquête… A découvrir.
Ma conclusion consiste dans le dernier propos de Qaanaaq dans ses « Remerciements »  : « Pis » « J'espère vous y retrouver bientôt pour d'autres aventures ! « .
Je réponds : « Imaqa » « peut-être bien que oui, peut-être bien que non », mais je penche vraiment pour le « oui ».
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
Livre lu dans le cadre des « Explorateurs du Polar » que je remercie pour leur confiance et merci aux «#Éditions De La Martinière, qui ont procédé à cet envoi, malheureusement pas corrigé. Mais finalement, « le tir » a été rectifié puisque je viens de recevoir la « bonne version définitive » que je vais me faire un plaisir de relire « Nuuk »., qui donnera peut-être lieu à une autre critique ?
Nota : je n'ai pas indiqué les numéros des pages d'où j'ai extrait quelques mots ou citations car j'ai vu que cela a changé. Ce serait donc une fausse indication.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Bazart
  18 juin 2020
Comme dans les deux premiers volets de la saga Qaanaaq Adriensen, l'enquête policière se mêle de façon fort habile à la description d'une culture groenlandaise aussi riche que complexe. Et l'on se laisse totalement immerger dans la blancheur glaciale du Groenland, une blancheur parfois maculée de sang .
Cette fois ci, ce tome moins centré sur son inspecteur principal et plus sur les coutumes, les modes de vie et les légendes inuits.
Qaanaaq est un personnage qui ne laisse pas indifférent et ce polar au rythme soutenu et particulièrement agréable nous donne vraiment envie de poursuivre ses aventures avec lui !
Dans Nuuk, troisième tome des aventures de Qaanaaq- mot compte triple au scraable- Adriensen, cet inspecteur danois perdu en plein Groenland se retrouve au début de ce récit en pleine thérapie imposée par sa hiérarchie afin des mois de convalescence à tenter de faire le deuil de sa mère adoptive
Alors que sa nouvelle compagne est sur le point d'accoucher d'un garçon. Qaanaaq n'est pas apte à reprendre du service mais la criminalité va se rappeller à lui malgré lui.
Un jour, il reçoit un colis contenant une main humaine tatouée, et c'est alors le début d' une série de suicides de jeunes filles des foyers de différentes villes des environs.
Revenu chef de la police du Groenland mais sans avoir encore le droit d'enquêter, Quaanaaq doit ainsi doit jongler entre sa vie de famille, ces suicides et ses doutes existentiels et ses automatismes de flic qui reviennent sans qu'il ne le désire vraiment.
Comme dans les deux premiers volets de la saga Qaanaaq Adriensen, l'enquête policière se mêle de façon fort habile à la description d'une culture groenlandaise aussi riche que complexe. Et l'on se laisse totalement immerger dans la blancheur glaciale du Groenland, une blancheur parfois maculée de sang .
Cette fois ci, ce tome moins centré sur son inspecteur principal et plus sur les coutumes, les modes de vie et les légendes inuits.
Qaanaaq est un personnage qui ne laisse pas indifférent et ce polar au rythme soutenu et particulièrement agréable nous donne vraiment envie de poursuivre ses aventures avec lui !
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
gruz
  29 mai 2020
Le Groenland, version noire, acte trois.
Mo Malø sait décidément varier les plaisirs, les ambiances. Ce troisième épisode des aventures du chef de la police locale, Qaanaaq Adriensen, est à la fois dans la lignée des précédents, tout en marquant sa réelle singularité. On ne tourne clairement pas en rond sur la glace.
Autre rythme, autre histoire. Après avoir parlé de la situation énergétique et politique du pays dans Qaanaaq, et de la dégradation de l'environnement dans diskø, ce roman-là est clairement tourné vers les traditions.
Et comme l'écrivain, aux multiples talents et visages, ne fait jamais vraiment les choses comme les autres, il développe cette thématique à travers la jeunesse. Choc des générations, dans le pays où le suicide des jeunes est le plus élevé au monde.
Il en est de même pour la manière de conter l'histoire. Là où le premier roman privilégiait l'ambiance, le deuxième mettait davantage l'accent sur le rythme, celui-ci est clairement axé sur l'humain.
La série, et surtout les personnages, deviennent des familiers, prennent toujours plus d'épaisseur. Et pas seulement l'homme titre, mais aussi ses acolytes, une mention spéciale à son adjoint et à la légiste.
Qaanaaq Adriensen n'est pas du genre facile à apprivoiser et ne se livre pas aisément. Mais, cette fois-ci, ses émotions débordent des pages.
Immersion totale dans la vie des adolescents désoeuvrés de cet immense contrée, personnage à elle-seule, d'à peine 56 000 habitants. Et dans celle des protagonistes, touchés dans leur intimité.
C'est un vrai voyage auquel nous convie Mo Malø. On en prend plein les yeux, la perte de repères est forte pour nous européens continentaux. Mais c'est aussi une errance dans ce qui fait le socle du pays, racontée de manière particulièrement moderne.
L'intrigue est noire, profondément malsaine, diablement retorse. Certaines scènes sont violentes, surtout psychologiquement, et beaucoup sont proprement ahurissantes. Il n'y a bien qu'un passage que j'ai trouvé too much et franchement dispensable, mais en dehors de celui-ci on lit ce récit les yeux grands ouverts.
Mo Malø, alias de Fred Mars, est allé sur place en 2019, pour se plonger dans le bain et toucher du doigt ce qu'il nous raconte depuis trois ans. L'immersion pour le lecteur était déjà forte par le passé, mais je ressens que son séjour sur place à donné encore davantage de corps aux coeurs qui y battent. Et cette plongée dans les traditions, y compris les plus bizarres, est étonnante, vibrante et passionnante à suivre.
Du vrai Noir sur fond blanc, des personnages attachants et malmenés, une écriture singulière et immersive. Voilà un troisième tome des aventures groenlandaises de Mo Malø qui rend cette série incontournable, pour ceux qui aiment ces ambiances-là. Nuuk, un violent coup sur la nuque, et on en redemande.
Lien : https://gruznamur.com/2020/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
Mavic_lit
  06 juillet 2020
Avec ce troisième opus, j'ai la sensation de savourer un menu exquis dans un restaurant gastronomique dont on ne se lasse jamais.
Qaanaaq était la mise en bouche. Celle qui vous met l'eau à la bouche, qui prend le temps de se mettre en place et vous promet une suite mémorable.
Disko était l'entrée. On continue de monter en puissance, on continue de découvrir les protagonistes et on savoure chaque page jusqu'à la toute dernière en attendant déjà avec impatience le prochain.
Et Nuuk, c'est le plat de résistance et le dessert à la fois. On s'élève encore d'un cran, on prend plus de plaisir qu'à la dernière bouchée et on termine en apothéose totale. Repu, soulagé, heureux et avec la promesse d'y revenir bientôt.
Je vous parle aujourd'hui de Nuuk de Mo Malo aux éditions de la martinière.
Vous l'aurez compris avec cette introduction, j'ai adoré Nuuk et surtout j'ai adoré retrouver Qaanaaq Adriensen et Apputiku Kalakek.
Ce duo fonctionne à la perfection. Je me suis attachée à eux, j'aime leur complicité, leur amitié pas comme les autres et leur évolution depuis le tout premier opus. Ils contribuent grandement à apprécier encore un peu plus ce polar nordique et à se plonger dedans avec avidité et plaisir.
Dans Nuuk, on suit ces deux-là mais on apprend à connaître les autres membres de l'équipe également. Ils sont là, en arrière plan depuis le début et pourtant chacun d'entre eux tire son épingle du jeu et permet d'avancer le pion dans des casses-têtes bien complexes.
D'ailleurs, là où l'affaire semble banale et sordide par son caractère tristement habituel, va se révéler une histoire bien plus compliquée et glauque que prévu.
Et ce qui est d'autant plus intéressant ici et plus marquant c'est ce que dénonce l'auteur à travers son intrigue. Il démontre la société groenlandaise telle qu'elle est de nos jours avec ses failles économiques, sociologiques et politiques mais en dépeignant également les aspects positifs. Tout n'est pas blanc ou noir mais en demi teinte selon le point de vue où l'on se place et Nuuk le montre parfaitement.
J'ai trouvé qu'ici l'histoire prenait un virage un peu plus personnel puisqu'on pénètre dans l'intimité de Qaanaaq et le bazar que sont ses pensées depuis la fin du deuxième tome (oui c'est une invitation à lire celui-là si ce n'est pas déjà fait). On le voit batailler avec ses démons, tout en menant de front son travail et sa vie personnelle qui va se trouver bien chamboulé.
Et dans le même temps, il va se retrouver au coeur d'une enquête où les légendes prennent vies et les traditions perdurent. Encore une occasion d'en apprendre plus sur la culture groenlandaise pour mon plus grand plaisir.
L'auteur s'appuie toujours autant sur les décors et l'environnement pour nous imprégner de l'intrigue et pour que l'on puisse s'immerger plus facilement encore. Peu de difficultés pour s'imaginer les paysages environnants et le danger qu'ils peuvent représenter quand Mère Nature reprend ses droits. Là-bas, c'est Elle qui décide et nos protagonistes continuent de s'adapter pour ne pas se retrouver en mauvaise posture.
Et étrangement, j'ai trouvé que l'on entrait assez vite dans le vif du sujet et que j'étais plus en apnée que pour les deux premiers. C'est toujours un florilège d'émotions qui m'assaillent surtout lorsque je suis parvenue au dénouement et que j'étais fermement accroché à mon livre, ne voulant en aucun cas le refermer tant que je n'avais pas eu le fin mot de l'histoire.
En bref,
Je pourrais t'en parler pendant des heures en vérité de Nuuk.
A quel point il m'a touché.
A quel point la plume de l'auteur monte toujours d'un cran à chaque nouvelle parution.
A quel point j'ai apprécié de lire ce livre en même temps que je contemplais les photos que Mo Malo publiait sur ses comptes Facebook et Instagram.
A quel point j'en redemande encore.
A quel point je vous le conseille pour toutes les raisons évoquées plus haut.
Alors, voilà. Lis-le. Découvre-le. Savoure-le.


Lien : https://maviclit.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lilou08
  25 juin 2020
Grand plaisir de retrouver Qaanaaq Adriensen, flic atypique, métis d'origine danoise et inuite, chef de la police du Groeland. Suite aux précédents épisodes de sa vie tumultueuse découverte dans les deux premiers tomes (Qaanaaq et Disco), il est rétabli dans son poste mais néanmoins obligé par sa hiérarchie d'être suivi par une psychologue qui tient son destin en main car tant que cette dernière n'aura pas donné son feu vert, il n'aura pas le droit de diriger une enquête « sérieuse ». C'est bien mal connaître Qaanaaq dont son métier de flic est sa raison d'être. Au cours de sa tournée des différents postes de police du Groenland, tournée également imposée par sa hiérarchie, il s'intéresse au suicide d'une jeune Inuite, à Uummannaq. Cette jeune fille qui loge dans un foyer pour jeunes avait pourtant une grande carrière de chanteuse devant elle. Dans le même temps, on livre à Qaanaaq un paquet qui contient une main tranchée avec des tatouages traditionnels. Têtu et tenace, Qaanaaq va mener l'enquête et essayer de comprendre l'environnement de la jeune Inuite suicidée. Enquête qui va peu à peu révéler d'autres suicides de jeunes filles dans le sillage d'un conteur traditionnel. Il va vite s'avérer que l'affaire de la main tranchée a des ramifications avec ces suicides et une légende inuite sur la lune et le soleil, frère et soeur (jumeaux) : Frère-lune (Taqqiq), soeur-soleil (Siqiniq). Comme à son habitude, Qaanaaq va risquer sa vie et celle de son entourage pour la quête de la vérité et peut être même son mariage avec la douce Massaq. J'ai de nouveau beaucoup aimé cette plongée dans ce monde si différent qu'est le Groenland et l'univers inuit. Et puis le personnage de Qaanaaq ainsi que celui de son collègue et ami, Apputiku, sont vraiment attachants. Je vous conseille vivement cette lecture dépaysante et instructive tout à la fois. Un joli moment de lecture. Pour info, il vaut mieux avoir lu les deux précédents tomes pour bien apprécier « Nuuk ».
Lien : https://mapassionleslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
Gil5868Gil5868   12 juillet 2020
Tout faisait sens à présent. Comme dans l’expérience du chat de Schrödinger, les Toft avaient trouvé le moyen d’être et de ne pas être à la fois. Ils avaient élevé le crime à un niveau quantique.
Commenter  J’apprécie          00
nadiouchkanadiouchka   05 juillet 2020
- En voilà une que le « lasso du Seigneur » n’a pas loupée.
- Le quoi ?
- Le « lasso du Seigneur ».
Celui qui attrapait les âmes égarées et les ramenait au sein du troupeau, afin de les conduire jusqu’au Très-Haut
Commenter  J’apprécie          130
nadiouchkanadiouchka   04 juillet 2020
- J’ai quelques connaissances en la matière, le coupa l’homme. Mais Uki est la spécialiste des tatouages cousus à Nuuk. C’est l’une des toutes dernières dans le pays à les exécuter encore.
P.179
Commenter  J’apprécie          110
Lilou08Lilou08   22 juin 2020
Qui pouvait le surveiller d’assez près pour le traquer de la sorte ?
Le survol de l’île d’Uummannaq, balayée par les filaments vert absinthe d’une aurore boréale, était un enchantement. Dominé par ses deux pics de granit rose, le village du même nom se présentait comme un port de pêche au charme indéniable. À l’office de tourisme de Nuuk, Visit Greenland, on prétendait qu’Uummannaq était la destination la plus courue par les Groenlandais eux-mêmes, loin de cette autoroute à touristes étrangers qu’était devenue la baie de Diskø.
Isolée. Sauvage. Authentique. Qaanaaq imaginait d’ici les arguments des dépliants publicitaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   02 juin 2020
Elle était nostalgique de l’époque où les femmes étaient si belles, si élégantes, comme Audrey Hepburn – la taille fine, les chignons pleins de classe. Et se demandait à quel moment la mode était devenue moche, imposant ses pantalons en Dacron et ses chemisiers informes. Était-ce un dommage collatéral de la libération de la femme que de porter ces horreurs contraires à la silhouette ? En 1976, il fallait s’habiller comme les hommes mais se faire permanenter les cheveux comme Jane Fonda. On voulait tout à la fois.
Joanne tira ses mèches blond foncé en une queue-de-cheval lisse.
Elle aurait voulu ressembler à la tragique Sharon Tate, ou à Catherine Deneuve. Elle ne ressemblait qu’à Joanne Linaker, pas très grande, pas vraiment pulpeuse avec sa petite poitrine et ses hanches étroites. Mais elle se trouvait de belles fesses et un joli sourire. Des yeux marron clair, bon, pas si mal.

 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11

Videos de Mo Malø (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mo Malø
Les 15 et 16 juin 2019 auront lieu la 11ème édition du salon international du livre de poche Place des Marronniers à Saint-Maur-des-Fossés organisée par la librairie La Griffe Noire et la ville. Le libraire Jean-Edgar Casel vous présente quelques informations de l'édition 2019...
Sa Majesté des Ombres - tome 1 La trilogie des ombres (01) de Ghislain Gilberti aux éditions Ring https://www.lagriffenoire.com/108530-...
Les Anges de Babylone de Ghislain Gilberti aux éditions Métropolis https://www.lagriffenoire.com/1000534...
Les Démoniaques de Mattias Koping aux éditions La mécanique générale https://www.lagriffenoire.com/110744-...
Le Manufacturier de Mattias Koping aux éditions Ring https://www.lagriffenoire.com/126894-...
Sinestra de Armelle Carbonel aux éditions Ring https://www.lagriffenoire.com/132049-...
Criminal Loft de Armelle Carbonel aux éditions Bragelonne https://www.lagriffenoire.com/62069-d...
Qaanaaq de Mo malo aux éditions de La Martinière https://www.lagriffenoire.com/115567-...
Vindicta de Cédric Sire aux éditions Metropolis https://www.lagriffenoire.com/145578-...
ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoi... (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : groenlandVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1901 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..