AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2732486302
Éditeur : Editions de la Martinière (31/05/2018)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Dans le vaste pays blanc, l'esprit de Nanook se réveille. Le grand ours polaire, seigneur des lieux, protégera les siens. Jusqu'au bout. Adopté à l'âge de trois ans, Qaanaaq Adriensen n'a jamais remis les pieds sur sa terre natale, le Groenland. C'est à contrecoeur que ce redoutable enquêteur de Copenhague accepte d'aller aider la police locale, démunie devant ce qui s'annonce comme la plus grande affaire criminelle du pays : quatre ouvriers de plateformes pétrolièr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  13 juillet 2018
Qaanaaq est à la fois le nom du personnage principal de ce roman policier et celui de l'endroit où il est né, situé au Groenland, et où justement une partie de l'intrigue va se dérouler.
Que de coïncidences dans ce roman qui va à toute vitesse !
On y trouve d'ailleurs un peu de tout : des meurtres aussi sanglants qu'étranges, puisque des ouvriers de plateformes pétrolières sont retrouvés sauvagement assassinés par ce qui semble être une attaque d'ours dans leurs logements pourtant fermés à clés, des vieux secrets, une quête des origines, des nationalistes qui n'aiment pas beaucoup les étrangers et le font bien sentir, des paysages glacés, des compagnies pétrolières qui se font la guerre, des chasseurs de phoques, des traditions ancestrales, des complots politiques et financiers…
L'ensemble se lit bien, le rythme est soutenu et on ne s'ennuie pas, mais le tout semble assez improbable tant les coïncidences sont nombreuses dans cette intrigue.
Un roman policier très dépaysant, bien agréable à lire pendant les chaudes journées d'été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          426
Guylaine
  01 juillet 2018
Qaanaaq c'est le prénom inuit d'un policier danois obligé de se rendre au Groenland pour donner un coup de main à la police locale. On lui demande de se rendre là-bas pour tenter de résoudre une étrange histoire de meurtres effectués par ce qui semble être un ours polaire, Nanook rode...
Les locaux ne sont pas plus ravis que lui de le voir atterrir ici. Ils sont en pleine lutte pour obtenir l'indépendance du Groenland, le tout sur fond de guerre économique autour des puits de pétrole.
Pas simple tout ça…
Qaanaaq c'est donc cet homme, ce danois aux étranges intuitions, mais bizarrement Qaanaaq c'est aussi le nom d'une petite ville groenlandaise, tout là-haut vers le grand froid, vers le nord…
J'ai beaucoup aimé l'écriture de Mo Malo, qui apparemment, n'a de nordique que son pseudonyme. Il ou elle m'a emberlificotée à plusieurs reprises, et j'avoue que j'aime beaucoup. Et en prime, j'ai appris plein de choses sur les inuits ! A lire donc !
Commenter  J’apprécie          380
Aela
  02 juin 2018
Bienvenue au Groenland, deuxième plus grande île de notre globe avec une superficie de plus de 2 millions de km, soit 4 fois la France!
C'est là que se situe l'intrigue de cet excellent polar, écrit par un auteur qui écrit sous le pseudonyme de Mo Malø, qui a écrit de nombreux ouvrages sous d'autres identités, premier polar de cet auteur, et pour un coup d'essai c'est un coup de maître!
Le héros, Qaanaaq (prononcer Hraanaaq) est un policier danois, d'origine inuit, dont la famille a été massacrée en 1975 dans des circonstances non élucidées, et qui a été adopté par une famille danoise.
Il est envoyé au Groenland, dans la capitale Nuuk, pour enquêter sur une série de meurtres: quatre ouvriers de plateformes pétrolières ont été retrouvés morts, déchiquetés selon un rituel qui fait penser à l'attaque d'un ours polaire. A chaque fois on trouve une "tupilak", statuette permettant "aux âmes de voler" sur les lieux du crime.
Notre héros va enquêter en compagnie de l'inspecteur inuit Apputiku. Il va se heurter à Rikka Engell, directrice locale de la police, qui ne voit pas le déroulement de l'enquête de la même manière que Qaanaaq.
Très vite on comprend l'enjeu de cette enquête; le contexte politique est lourd: référendum en vue en faveur de l'indépendance, le Groenland ayant déjà un statut particulier d'autonomie depuis la loi d'autonomie étendue de 20009 et qui vise à "alléger" la tutelle de l'Etat danois. C'est ainsi que le kalaallisut est devenu la langue officielle du pays, la langue danoise restant la langue de référence dans les administrations relevant de Copenhague comme la police et la justice.
L'enjeu économique est également important: le Groenland détient le cinquième des réserves mondiales de pétrole brut. Ici deux compagnies pétrolières vont s'affronter: les Canadiens de Green Oil vont être confrontés à la dure concurrence de Arctic Petroleum.
Qaanaaq va s'entretenir pour les besoins de son enquête avec des personnages importants comme le premier ministre Kim Kielsen et le vice-ministre de l'énergie, Kuupik Enoksen. Il apparaît que l'argent du pétrole peut favoriser les vues des indépendantistes.
Le livre est passionnant: on découvre ce territoire glacé si peu connu, les croyances des inuit notamment les esprits Sila, Nanook (esprit de l'ours) , Nuna la Terre. On découvre les habitudes de ce peuple attachant, ainsi leurs parties de "kaffemik" (pauses café improvisées) font vraiment envie.
Le héros qui se retrouve sur sa terre natale qu'il n'a pas revue depuis ses trois ans, va être confronté à des émotions très fortes.
Excellent livre qui nous fait voyager dans l'immensité arctique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
NatachaEN
  12 août 2018
ATTENTION !!!! ATTENTION !!! Alerte coup de coeur !!!
Alors franchement il frappe fort Mr Mo Malø !
Quel roman !
Je ne suis jamais partie pour le Groenland et bien c'est chose faite et je peux vous dire que je suis triste... Je viens de fermer ce roman comme j'aurai voulu que ce livre dur encore plus longtemps...
Qaanaaq Adriensen un enquêteur de Copenhague part pour le Groenland, il va enquêter sur une série de meurtre ou tout porte à croire à une attaque d'ours... Mais comment un ours peut il crocheter les serrures ? Et d'autres éléments qui rendront cela improbable...
Je me suis attachée au personnage de Qaanaaq mais aussi de son accolyte Apputiku !
Ce livre ce dévore ! Une fois ouvert impossible de le lâcher ! Des chapitres courts, des rebondissements à chaque moment, une immersion totale au Groenland qui à travers de cette lecture ma complètement transporté, et qui voilà me donne envie de découvrir encore plus cet endroit !
Le temps passe à une allure folle, on a envie de savoir le fin mot de l'histoire et je n'y est vu que du feu !
Un énorme bravo pour ce roman ! J'espère vite retrouver Qaanaaq !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          224
Anaislectrice
  06 juin 2018
Ce livre et moi, on était destiné à s'aimer, c'était écrit d'avance… Une intrigue qui se déroule au Groenland, pays de tous mes fantasmes de voyages, sur fond d'enquête policière, une couverture absolument magnifique, sans doute la plus belle de ma bibliothèque, une communication maîtrisée à 100% par la maison d'édition et par l'auteur qui s'est prêté au jeu sur les réseaux, bref, tout était fait pour engendrer un climat de quasi hystérie chez moi… Ce que je ne savais pas, par contre, c'est si j'allais adhérer à l'écriture de l'auteur, qui s'est voulu anonyme pour la parution de Qaanaaq.
Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez pu lire ici et là de nombreux posts à son sujet durant ma lecture qui n'a pas été bien longue malgré la taille conséquente du bouquin, 490 pages tout de même.
Cet article n'est pas une chronique ordinaire, c'est une véritable déclaration d'amour d'une lectrice à son livre tout juste terminé…
P.S. On arrête illico de prononcer le titre « Kanak » c'est « Hraanaaq », avec un H et un R qui sortent du fond de votre gorge, c'est bien compris ? 🙂
[...]
Nom d'un p'tit ours polaire, mais quel bouquin mes amis !!!
J'aurais pu ne pas accrocher, j'aurais pu être déçue de l'histoire et de l'écriture car finalement, ce qui m'a rendu proche de l'hystérie avant parution, c'est tout la com' qui a été faite dessus, les magnifiques photos publiées sur Facebook par l'auteur de la photographe Elise Fournier, de même que l'anonymat de l'auteur qui a déchaîné les foules sur les réseaux… Ouais… j'aurais pu être déçue… Sauf que ça a été complètement l'inverse, car j'ai été dans une sorte de transe durant ma lecture et je peux dire que ce bouquin va figurer en excellente place de mes lectures 2018… Bon, soyons honnête, ce livre est mon deuxième immense coup de coeur de l'année. J'en ai eu, des excellentes lectures cette année, mais entre adorer un bouquin, et passer à l'étape de coup de coeur, il faut qu'il y ait quelque chose en plus, quelque chose qui me fasse vibrer, et dieu que j'ai vibré ici !
Qaanaaq n'est pas seulement un thriller, non, il est un formidable livre de voyage qui vous emmènera aux confins des terres vierges et glaciales du grand nord de l'Europe. Si l'auteur s'attache à planter solidement son décor dans une bonne centaine de pages, l'aspect thriller est toujours là, tapi dans l'ombre des descriptions de paysages blancs et enneigés de l'immense île du Groenland. L'enquête policière n'est jamais bien loin, mais c'est une enquête qui prend son temps, à l'image des polars nordiques d'un célèbre auteur islandais dont je ne cesse de vous parler… Parce que forcément, au Groenland, on n'enquête pas au même rythme qu'au 36 Quai des Orfèvres en France, car, à meurtres exceptionnels, enquête exceptionnelle… Et c'est dessus que vous devez vous focaliser si vous vous sentez un peu perdu au début de votre lecture. Prenez le temps de plonger dans les pages glaciales de Qaanaaq, faites confiance à l'auteur parce que ce qu'il va vous proposer est certes différent des thrillers qui vont à 100 à l'heure que nous affectionnons tous, mais il y a tellement plus qu'un simple thriller dans les pages de ce bouquin ! Si certains ont pu ressentir une certaine lenteur durant les premières pages, je dirais que c'est surtout parce qu'il est nécessaire de planter le décor : vous allez être confrontés à un pays que vous ne connaissez pas, à des noms de personnages compliqués (je ne cesserai de le dire, prenez des notes sur les prénoms !!), à des évocations de traditions ancestrales que vous ne connaissez pas et qui ne font référence à aucun culture que vous connaissez, et c'est humain de se sentir par moment engloutis dans ces détails. C'est parce que nous avons une culture commune que nous nous sentons proches les uns des autres, mais il y a tellement à prendre chez « l'Autre », celui qu'on ne connaît pas… C'est tellement enrichissant ! Sortez de votre zone de confort, et laissez-vous porter…
Et puis, passé la centième page, c'est un nouveau livre qui s'offre à vous. le vrai thriller, l'enquête qui s'accélère, les rebondissements judicieusement placés et finalement vous verrez que ces détails qui vous ont paru compliqués ne seront plus qu'un lointain souvenir. Et cette enquête va vous emmener bien plus loin que dans une simple enquête de routine dans une petite ville groenlandaise : rien n'est aussi simple qu'il n'y paraît, ici…
L'auteur documente largement son ouvrage, y fait des références multiples à la vie groenlandaise, à leurs traditions, à leur culture, à leur Histoire. Autant, les thrillers trop documentés sur le plan scientifique ont tendance à me gonfler sévère, autant quand lorsqu'il s'agit de voyage, je suis littéralement conquise !
Niveau écriture, c'est dense, mais c'est très fin quand on y regarde d'un peu plus près. C'est un livre très imagé, avec de nombreuses métaphores, qui prêtent parfois à sourire ou à rire d'ailleurs. Ça permet d'apporter un peu de légèreté dans une intrigue et un environnement de nuit polaire très sombre. Je me suis énormément attachée à Qaanaaq, le personnage principal avec son enfance compliquée, je l'ai trouvé très vrai, d'une profondeur et d'une humanité qui fait qu'il balaye tous les autres sur son passage.
[Le mot de la fin ]
Fulgurant coup de coeur pour Qaanaaq ! Je suis absolument conquise !
Ce livre possède absolument tout ce que j'aime, il y a l'enquête, mais il y a également les évocations de la culture et de la société groenlandaises qui ancrent solidement le lecteur dans l'intrigue, le font voyager mine de rien alors qu'il a l'impression de ne lire qu'un simple thriller, ça donne un côté très immersif. Les descriptions des paysages et de l'environnement ont littéralement fait fondre mon coeur de globe-trotteuse, mon coeur d'amoureuse des pays nordiques. C'est bien les thrillers qui vont vite et qui te claquent un rythme d'enfer qui ne te laisse pas le temps de respirer, mais quel pied de prendre le temps, justement, de respirer un grand bol d'air dans une lecture, quel pied ces bouquins où les paysages deviennent presque des personnages immatériels à part entière, prenant toute la place dans le récit.
Dépaysement garanti !
Je sens que mes futures lectures vont être bien fades dans les jours à venir… Bravo Mo Malø, il en faut pour me mettre dans cet état !

Lien : https://anaisseriallectrice...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (2)
LeDevoir   06 août 2018
Mo Malø n’en est visiblement pas à son premier livre. Mais certains pourraient presque crier à l’appropriation culturelle devant ce premier polar écrit sous pseudonyme par un écrivain français connu dont on nous tait le nom.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
LePoint   06 juillet 2018
Un carnage au Groenland, un flic semi-inuit : « Qaanaaq », le polar de Mo Malø nous a figé, mais ce n'est peut-être pas l'effet de la glace.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
NatachaENNatachaEN   11 août 2018
Une autre évidence traversa Qaanaaq : les Français tels que L'assistance étaient au Danois ce que les Danois étaient aux Groenlandais. Des bobos arrogants. Le genre de personne qu'on adore détester. Le genre de connard comme feu son père...
Commenter  J’apprécie          50
NatachaENNatachaEN   10 août 2018
Mais Kaanaak ou Hraanaak, peu lui importait, au fond. Depuis toujours ses oreilles, cible de toutes les humiliations dont les enfants sont les experts. Caca. Arnaque. Macaque. Faites votre choix, mes amis, tout est bon dans le juron.
Commenter  J’apprécie          70
NatachaENNatachaEN   08 août 2018
Le silence profond est parfois plus effrayant que les plus lugubre des plaintes.
Commenter  J’apprécie          130
GuylaineGuylaine   17 juin 2018
- Le haut commissaire Engell est désolée... Elle n'a pas pu se libérer.
- Les miettes sont encore du pain, répondit Qaanaaq.
Quoique légèrement surpris, Enoksen acquiesça au proverbe danois. Personne n'osait réfuter les adages. Même absurdes, ils imposaient le silence à tous, en toutes circonstances. La vérité, c'est qu'il n'y a rien de mieux pour anesthésier le jugement des autres que de leur donner un petit os rhétorique à ronger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
AelaAela   01 juin 2018
- Il l'aimait sacrément, sa femme, dit Qaanaaq avec respect.
- Oui, Bille et lui étaient destinés l'un à l'autre depuis plusieurs générations.
- Pardon?
- Leurs ateq respectifs venaient d'aÏeuls qui s'étaient déjà aimés dans le passé. Ce n'était pas qu'une affaire de passion, mais aussi un devoir vis-à-vis de leurs ancêtres.
Commenter  J’apprécie          120
autres livres classés : groenlandVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1408 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .