AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782352945932
696 pages
Éditeur : Bragelonne (24/08/2012)
3.18/5   11 notes
Résumé :
La Dernière Guerre a ravagé les Cinq Royaumes.
Soixante ans plus tard, la paix est encore fragile. Dans le Royaume de la Terre, cinq adolescents mènent une vie tranquille, loin de soupçonner les mensonges qui tissent leur existence.
Pourtant, ils découvrent bientôt qu’ils sont sensibles au Wyrd, l’essence de la magie. La loi ne souffre pas d’exception : ils doivent rejoindre le Sanctuaire, l’école des Chevaliers. Propulsés dans un monde dont ils ignore... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
malo87
  19 février 2013
Sanctuaire débute sur une note violente et sanglante. On a l'impression de rentrer dans un univers à la fois profond, froid et sauvage. A la limite, on pourrait se dire qu'il s'agit là de dark fantasy… Mais cela ne dure pas. le personnage sans doute le plus intéressant et à la plus grande profondeur, le Déchu Memmon, est relégué au second plan et l'intrigue se focalise sur l'histoire de cinq adolescents.
Qu'il est difficile dans un roman « adulte » (et je mets des guillemets, et je le précise même entre parenthèse…) de relater les points de vue d'adolescents ! L'auteur a trop tendance à tomber dans le travers de la facilité et ces jeunes gens manquent tout simplement de profondeur. Enfin là, je parle surtout du personnage adolescent central : la douce et naïve Rowena…
Par ailleurs, j'ai eu l'impression que le déroulement de l'histoire passait complètement au second plan quand on suivait ces personnages. Exemple : ces cinq ruraux sont tous invités à un bal à la cour et la soirée est décrite à chaque chapitre par un personnage différent… franchement, j'ai envie de dire : on s'en fout. Et que dire des clichés grossiers tels que la paysanne simple et douce dont le prince héritier tombe amoureux, de ses trois prétendantes, pestes et arrogantes jusqu'au bout des ongles (enfin surtout une). Et si celles-ci ne vous suffisent pas, un trio de nobles composés d'un leader ridiculement mesquin et arrangant accompagné de ses deux sbires, sont leurs parfaits équivalents masculins...
Arrosez-le tout d'une mièvrerie digne d'un roman à l'eau de rose et vous aurez une idée du contenu de la majorité de ce roman. C'est dommage car le début du roman avait pourtant un gros potentiel.
La suite se révèle de plus en plus décevante au fur et à mesure que les clichés s'amoncellent :
- Les noms des personnages et des lieux notamment, relève davantage d'un conte de fée à la Disney qu'à un livre de fantasy : Asgoroth, le royaume de la nuit ; Elora, le royaume de la terre avec son Altesse Morgaria (oui, Morgaria, cela se passe de commentaire)…
- le fameux sanctuaire qui donne le nom au roman est, en résumé, une école de magie où les « écuyers » sont réparties en plusieurs groupes - chaque professeur étant tuteur d'un groupe – qui ont chacun un dortoir spécifique avec une salle commune… tient, mais ça ne vous rappellerait pas quelque chose ? Quant au lieu même du sanctuaire, une île entourée de brumes et par lesquelles on croit pouvoir distinguer une montagne… il me semble qu'une description similaire était faite d'Avalon dans les Dames du Lac de Marion Zimmer Bradley.
- …
Bref, les mordus de fantasy grinceront des dents durant la lecture et se demanderont dès la 300e page si cela vaut la peine de continuer… Cependant, j'ai pris la décision de ne pas laisser tomber et bien m'en a pris car à partir des 2/3 du livre, Mémmon revient au premier plan et on explore davantage le personnage de Laka, laissant un peu tomber celui, tour à tour agaçant et ennuyeux, de Rowena. Par ailleurs, la chute de l'épilogue m'a donné envie de lire la suite quand elle sortira, en tout cas elle m'a fait hésiter (et j'hésite toujours), moi qui était persuadée de ne pas lire la suite.
La fin rattrape donc un peu les erreurs du livre mais quel dommage pourtant car l'histoire se serait uniquement intéressée à Memmon, on aurait tenu entre les mains, peut-être pas un excellent mais un plutôt bon roman de fantasy, ce qui n'aurait déjà pas été si mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mondaye
  29 juillet 2016
Je reste assez partagée à l'issue de cette lecture...
Il y a du bon c'est certain... mais aussi du moins bon.
Pendant le premier tiers eu livre soyons clair, j'ai passé certains passage à rouler les yeux devant la façon guindé, fausse, artificielle au plus au point dont l'auteur fait agir et parler ses "héros". Clairement son adolescence est loin derrière lui car ils semblent avoir le pouvoir décisionnel d'un caillou et à peu près autant de profondeur qu'une flaque d'eau. Heureusement, cela évolue plus tardivement dans le livre, même si les personnages feminum ont une trop forte tendance à la fois aveugle et l'adoration béate qui me fait sérieusement grincer des dents.
En particulier Rowena, qui à part tomber amoureuse, est remarquablement passive. Laka au moins à son petit rôle d'archiviste. (à oui au passage Rowena signifie la rousse
Jul n'en parlons pas... à part piquer quelques crises de nerfs et semer la pagaille... elle est quasi transparent, presque autant qu'Erak, qui lui au moins à l'excuse d'être censé être placide. Mais bon, à part faire une belle connerie au milieu du livre, il pourrait aussi bien être absent du récit.
A noter que Rowena signifie gloire, et Laka prédiction. Pour le deuxième on peut se demander si ce n'est pas voulu.

Sinon niveau intrigue... on reste dans quelque chose d'assez classique, sympathique mais pas extraordinaire. Un peu brouillon par moment mais des retournements intéressants. Sauf le dernier qui fait un final à la fils-des-brumes ou l'épée de vérité, sauf que ça sonne un peu faux, comme si l'auteur voulait nous emprisonner pour lire la suite.
Suite qu'il n'a d'ailleurs pas encore publié.

Alors mon petit point positif qui m'a vraiment plus c'est le personnages de Ash, et dans une moindre mesure celui de Memnom. Ce sont par moment de parfaits salauds, qu'on soit bien clair. Mais ils ont du caractères, et plus de profondeur que les autres.
Donc... sur la fin j'étais prise dans l'histoire, j'avais vraiment envie de finir, mais le premier tiers a été laborieux et la fin what the f***. Impossible d'avoir une opinion tranchée.
A tester, mais pas de manière urgente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
tomtao
  09 février 2014
Je rejoins les critiques des lecteurs.
Le sempiternel périple des pauvres orphelins promis à sauver le monde c'est vu et revu.
Pour ceux qui connaissent le jeu de cartes "Magic the Gathering", cela sent le pompage à plein nez. J'ai un peu l'impression que ce jeu de cartes à 5 couleurs de magie qui se contrnte les unes les autres rencontre harry potter à l'école des sorciers.
Rajoutez une petite bluette et vous avez Sanctuaire.
Dommage, il y avait de bonnes idées. Comme pour les autres critiques, Memnon et les déchus sont intéressants, de même que lorsque le récit devient plus sombre.
Bref, de bonnes idées parfois mais mal exploitées.
J'avoue cependant avoir fini le livre assez rapidement mais les personnages sont parfois caricaturaux (excepté Memnon héros et salopard à la fois).
A voir ce que va donner le tome 2.
Commenter  J’apprécie          10
Akina
  30 août 2013
Bien que la lecture de ce roman m'ai passioné, j'avoue qu'arès l'avoir fini, je termine tout de même avec ce goût de déjà vu qui enlève une partie de la joie ressentie. Des clichés parfois grossiers et une intrigue qui a tendance à s'embourber: si onme demande de résumer ce livre, j'en serai capable en trois phrases!
Saluons néanmoins un prince aux deux facettes et des ennemis angoissants.
Le meilleur de ce livre réside dans l'épilogue qui titille l'intérêt et qui demande la lecture de la suite...qui on l'espère remontera le niveau de cette série!
Bref, ce livre est agréable mais ne restera pas une lecture pour ceux qui souhaite un peu de renouveau dans la fantasy.
Commenter  J’apprécie          00
MissViolette
  05 avril 2014
Si l'intrigue s'annonce ambitieuse et si certains personnages sont loin d'être inintéressants, ce premier tome s'empêtre assez vite dans une succession de faits, de révélations et de rebondissements, tandis que l'univers mis en place multiplie les clichés. le roman est donc loin de m'avoir convaincue.
Ma critique complète se trouve sur mon blog (lien ci-dessous).

Lien : http://confiserie-des-livres..
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
Elbakin.net   08 octobre 2012
Allégé de 300 pages, purgé de toutes ses platitudes, on aurait vraiment pu tenir là un bon livre. En l’état, on se consolera en se disant que la couverture signée Marc Simonetti est plutôt réussie et que l’objet n’est pas très cher pour un grand format de près de 600 pages…
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
SciFiUniverse   17 septembre 2012
Sanctuaire se lit aisément grâce à une écriture accessible qui ne manque pas de charme et de talent. On baigne dans une atmosphère épique traversée d'instants de « vie » ordinaire.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MondayeMondaye   29 juillet 2016
Dans la nuit, elle ne l'avait pas remarqué mais Ash était assis là, au bord de l'eau, et l'observait sans rien dire.
Négligemment, il jetait des morceaux de pain pour nourrir les canards qui nageaient à proximité. La jeune fille pouffa nerveusement.

- Qu'est-ce qui te fait rire? demande la garçonaux cheveux noirs.

- Toi en train de lancer du pain aux canards, lui répondit-elle. Je t'aurais plutôt vu leur jeter des pierres.

- Ouch
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
malo87malo87   31 janvier 2013
- Tu crois savoir, mais tu ne sais rien [...]. Je vais te raconter, moi, comment les choses se sont vraiment passées. Je vais te raconter comment tout a commencé.
Il regarda le ciel qui se couvrait, et suivit des yeux les derniers oiseaux regagnant le nid.
- Tout a commencé par la fin d'un monde.
Commenter  J’apprécie          20
malo87malo87   06 février 2013
- Ne regardez pas ça, Maître de Guerre, le supplia-t-il d'une voix où perçait toute la compassion du monde.
Le Déchu mit plusieurs secondes avant de lui répondre enfin, sans détourner les yeux :
- J'essaie de graver dans ma mémoire le souvenir du jour où je suis devenu un héros.
Commenter  J’apprécie          00
malo87malo87   06 février 2013
Son âme les lui dévoilait telles qu'elles étaient vraiment, ces séduisantes charognes, et c'était une image pitoyable.
Commenter  J’apprécie          10
malo87malo87   06 février 2013
- En vérité... mon unique talent fut de savoir m'enfuir du tripot avant qu'on ne découvre ma tricherie. Et l'on ne fait ça qu'une fois. Une seule fois.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Alexandre Malagoli (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Malagoli
nom d'un shoggoth, je pensais pas retaper si vite sur la Fantasy.
et autant Fetjaine deja ça annonçait la couleur autant la je crois que j'ai décroché le gros lot
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1844 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre