AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les gens de Combeval tome 1 sur 2
EAN : 9782702161685
480 pages
Calmann-Lévy (16/05/2018)
3.91/5   16 notes
Résumé :
En août 1914, c’est le temps des moissons pour les Montagnac qui possèdent les plus belles terres de Combeval. Mais la guerre éclate et c’est désormais le temps des sacrifices. Charles est contraint de laisser partir son fils aîné, Marcelin, plutôt que son cadet, Bastien, trop jeune pour être mobilisé. Ce dernier abandonne son rêve de devenir instituteur et reste à la ferme. Quant à leur sœur, Eugénie, Charles renonce, par la force des choses, à l’idée de la marier ... >Voir plus
Que lire après Les gens de Combeval, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Les gens de Combeval de Jean-Paul Malaval Editions Camann-Levy 16 mai 2018.
Nous voici à l'été 1914, les Montagnac moissonnent. Charles le père est un paysan arrogant, orgueilleux qui a décidé que son ainé Marcellin reprendrait la ferme familiale. Le second Edouard rêve de devenir instituteur pas question a tonné le patriarche il sera paysan un point c'est tout. C'était sans compter sans la déclaration de guerre, la mobilisation de Marcellin .... Edouard se retrouve coincé , la vie à la ferme devient de plus en plus étouffante d'autant plus que Marcellin s'est fiancé avec Reine une beauté du village sans scrupules ....
Voilà un roman auquel malgré le talent reconnu de Jean-Paul Malaval je n'ai pas du tout accroché . J'ai eu l'impression de lire le énième récit de ce genre. La guerre, les tranchées, les amours clandestines, l'autorité patriarcale, les haines ancestrales entre voisins, la cupidité bref une trame vue et revue attention risque d'indigestion imminent surtout que ceci est à priori le premier tome d'une saga qui vivra sa vie sans moi .
Je remercie vivement les éditions Calmann-Levy via netGalley pour ce partage même si je n'ai pas été conquise .#LesGensDeCombeval #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          130
Ce roman se déroule dans un village de Corrèze, non loin de Brive, pendant la 1ère guerre mondiale.

Nous sommes plongés dans la ferme de la famille Montagnac et découvrons ses membres : Charles, le chef de famille, pétri d'orgueil qui ne rêve que d'acheter d'autres terres, tyrannisant voisins et parents ; Adèle, sa femme, effacée, et leurs trois enfants : Marcellin qui doit reprendre la ferme, Bastien qui rêve de devenir instituteur et Eugénie, sans oublier Pichoine, l'ouvrier agricole, et Reine la fiancée de Marcellin.

Nous découvrons les conditions de vie dans une ferme au début du siècle, puis celles sur le front lorsque Marcellin est mobilisé.

Les personnages sont bien campés.



Ce roman est de la même veine que ceux de Claude Michelet ou Christian Signol.

Une suite est prévue apparemment...
Lien : http://www.unebonnenouvellep..
Commenter  J’apprécie          90
Belle évocation comme d'habitude du Bas-Pays que J-C Malaval connait si bien.
Quelques personnages parfois difficiles à suivre mais une reconstitution parfaite du contexte de la grande guerre, un siècle après.
A suivre…..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Montagnac aimait travailler avec sa femme. Il lui donnait des ordres comme à une domestique. Elle ne se rebellait jamais, même lorsque ses observations étaient injustes. C’était sa manière de l’aimer. Et quand ils s’arrêtaient de besogner pour boire à la cruche, assis à l’ombre d’un chêne, il avait de petits gestes affectueux pour elle, comme si ses caresses furtives lui rappelaient des souvenirs anciens. Mais elle le regardait en souriant, les fossettes creusées par la fatigue. « Pauvre homme, nous ne sommes plus bons à rien. »
Commenter  J’apprécie          10
Elle se disait avec tristesse que les femmes, passé quarante ans, n’intéressent plus les hommes. À moins qu’il y ait encore des sentiments. « Les sentiments, ça les rend aveugles, les hommes. Mais mon Charles ne me désire plus. Pourtant, il ne court pas la gueuse, comme certains. On dirait qu’il a fait une croix là-dessus. Et que je sois grosse ou maigre ne change rien à l’affaire. »
Commenter  J’apprécie          10
Il se sentait pris dans un étau avec ces questions. Il ne savait rien des filles, de ce qu’elles pensaient de lui et si, tout ça, ces galanteries, ces petits baisers, ces effleurements doucereux, c’était du sérieux ou non. Il l’espérait, néanmoins.
Commenter  J’apprécie          20
« Nous ne sommes rien, que des paysans accrochés à une terre ingrate. Et nous n’en sortirons pas, quoi que nous espérions, enchaînés par le travail quotidien, sans joie, sans satisfaction. » Elle aimait à distiller de telles horreurs à ses enfants, comme pour les protéger d’eux-mêmes, les garantir des mirages.
Commenter  J’apprécie          10
« Ne t’avise pas à en jouer sur moi, avait-elle ajouté. Une femme, mon Marcel, c’est fragile. Un rien la brise. » Et pour tempérer la dureté de son propos, elle était venue poser un baiser sur sa joue, délicatement. Il en avait éprouvé un tel trouble qu’il s’était senti singulièrement encouragé. « Peut-être finira-t-elle par m’aimer ? » avait-il pensé, le feu aux joues.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean-Paul Malaval (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Malaval
Foire du Livre Brive 2016 - France Bleu Limousin - Jean Paul Malaval
autres livres classés : limousinVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (53) Voir plus



Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
307 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre

{* *}