AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782702163313
314 pages
Calmann-Lévy (24/04/2019)
2.95/5   20 notes
Résumé :
En manque d'argent, Joëlle abandonne ses études à la fac de lettres de Bordeaux et se réfugie à Périgueux chez son père. Celui-ci ne se montre pas d'un grand secours et Joëlle se résout à accepter une place d'employée de maison chez les propriétaires des Conserveries Dufournelle, une importante société de foie gras. La grande affaire du moment est le mariage du fils aîné, Geoffroy, avec Élise Chanoinet, l'un des plus beaux partis de la ville. Alice, la seconde épous... >Voir plus
Que lire après Un si joli mariageVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
A Périgueux, une jeune fille de condition modeste, Joelle Coline, trouve un travail de femme de ménage dans une famille bourgeoise d'industriels, les Dufournelle. L'argent coule à flots et Alice Dufournelle, seconde épouse de Romuald, ne se prive pour aucune dépense, d'autant plus qu'elle a épousé son mari, âgé de 20 ans de plus qu'elle sans l'aimer et qu'elle reste avec lui uniquement pour l'argent. Joelle va devenir la conseillère vestimentaire d'Alice, l'assistant dans toutes ses dépenses et sa seule confidente dans cette famille. Par ailleurs, Geoffroy, le fils issu du premier mariage de son mari, va épouser Elise Chanoinet, une jeune fille d'une riche famille bourgeoise, alors que les deux jeunes gens n'ont aucun sentiment l'un pour l'autre. Joelle va donc assister aux préparatifs de la cérémonie et se trouver tiraillée entre Alice et son mari.

C'est le deuxième roman de Jean-Paul Malaval que je lis, ayant gagné ces deux titres lors d'un jeu concours organisé par la maison d'éditions Calmann Levy il y a quelque temps. J'avais assez moyennement apprécié le premier, Rue de la Fontaine Bleue et j'avais quelques appréhensions avant de lire celui-ci, d'autant plus que les rares critiques que j'avais lues de ce dernier n'étaient pas élogieuses. Finalement, j'ai préféré ce deuxième roman dans lequel je suis entrée plus facilement. Je me suis mieux identifiée au personnage principal féminin, une jeune fille passionnée par les Lettres et notamment Virginia Woolf, je me suis parfois reconnue en elle.
L'histoire se passe à Périgueux et de nos jours, ce qui est plus facile à se représenter aujourd'hui, même si parfois dans ce monde de la riche bourgeoisie, au langage châtié, on se croirait il y a 30 ou 40 ans en arrière.
J'ai été émue à plusieurs reprises par la vie de Joelle qui a eu une enfance et une adolescence malheureuses, elle a dû se débrouiller seule pour s'en sortir et a acquis une grande force de caractère. C'est une jeune fille forte qui force notre admiration au contraire de sa patronne, Alice Dufournelle, qui n'est qu'une jolie poupée qui profite de l'argent de son mari pour oublier un mariage qui ne lui apporte pas le bonheur.
Certains personnages dans ce roman sont assez antipathiques comme Geoffroy et même le petit ami de Joelle, Arnold que j'ai trouvé assez pitoyable.
L'argent est au coeur du roman, il représente quelque chose d'important pour chaque personnage, qu'il soit issu de la société bourgeoise ou de modeste condition.
Je peux donc dire que les critiques très négatives que j'ai lues de ce roman me paraissent assez exagérées car pour ma part, ce livre m'a plutôt intéressée. Il mériterait que d'autres lecteurs prennent le temps de le découvrir.
Commenter  J’apprécie          210
Romuald Dufournelle est un riche industriel. Il a deux fils qui ne lui donnent pas satisfaction. Un jour, l'aîné fait courir le bruit qu'il va épouser Élise Chanoinet, la fille d'un riche promoteur immobilier. Pour lui, coureur invétéré, cela est un jeu, il n'a même pas fait sa demande. Or, les deux familles y voient l'opportunité d'unir leurs deux fortunes et le mariage est organisé.


Alice, la seconde épouse de Romuald, est tenue à l'écart des préparatifs. Elle s'ennuie dans sa vie. Elle embauche, Joëlle, une jeune fille qui a arrêté ses études, par manque d'argent. Très vite, Joe prend une place importante auprès de la maîtresse de maison qui se confie à elle.


Ces deux femmes viennent d'un milieu défavorisé et ont une enfance difficile. Elles ont choisi deux voies différentes pour s'élever. L'une par le mariage, l'autre par le travail. Elles se ressemblent plus que ne l'imagine l'employée de maison.


A travers la famille Dufournelle, Jean-Paul Malaval dresse un portrait de la bourgeoisie d'une ville de Province, Périgueux. Il décrit le poids des apparences, les unions arrangées et les comportements de certains fils élevés dans l'aisance, qui pensent que tout leur est dû. le regard est intransigeant, Joe n'est pas dupe et Alice a conscience des choix de vie qu'elle a faits, même si elle garde une rancoeur, au sujet de son mariage, ce qui se comprend aisément.


Les personnages semblent avoir tous une mauvaise estime d'eux-mêmes. Cela en rend certains attendrissants, mais d'autres ne font rien pour changer et ont même des comportements malsains. Alice est celle qui m'a la plus touchée. En effet, même si j'ai été révoltée par la succession de drames qui ont touché Joe, il est difficile de percer sa carapace. Elle tente de garder ses distances, mais cela ne suffit pas, hélas, à la protéger. C'est sa patronne qui se livre le plus et exprime le mieux ses sentiments. Sous une apparente naïveté, elle est lucide. Ce qui est certain, c'est que dans la maison Dufournelle, les hommes ont tous les privilèges et ce sont eux qui se comportent mal. Les femmes sont leurs victimes.


Un si joli mariage est un microcosme de la bourgeoisie. L'écriture fluide de Jean-Paul Malaval rend la lecture très agréable. Il y a beaucoup de drames dans ce roman et pourtant, la plume de l'auteur m'a donné une sensation de douceur et dynamisme, à la fois.


Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
Commenter  J’apprécie          120
J'ai été un peu surprise car l'intrigue ne correspondait pas à ce que j'avais compris de la quatrième de couverture (celle de mon édition n'était pas tout à fait la même que celle sur Babelio). J'imaginais une histoire se passant fin XIXème ou début XXème. Or le récit se déroule plus ou moins à notre époque et du coup les histoires de mariage arrangé en 2020, c'est nettement moins tentant… Comme en plus les personnages m'ont tout de suite paru antipathique, je n'ai vraiment pas eu envie de persévérer.
Commenter  J’apprécie          130
Il y des livres qu'on ne lâche pas parce que nous voulons connaître la fin et il y a des livres que l'on termine rapidement pour passer à autre chose.
Je classe celui ci dans la seconde catégorie.

Il ne me laissera pas un souvenir impérissable loin de là.

Si j'ai aimé découvrir le mode de la haute bourgeoisie de Périgueux, je cherche encore le joli mariage.
En revanche, la relation entre Joëlle et Alice Defournelle se révèle un brin ambiguë au fil des pages sans que j'en ai réellement compris l'intérêt...
Commenter  J’apprécie          20
Ce roman raconte l'histoire d'une femme de chambre qui de nos jours rentre dans une famille aisée de Périgueux, enrichie dans la conserverie, dont le fils ainé doit se marier avec une autre riche héritière de la ville.
Ce roman a un caractère désespéré par la noirceur des personnages et des situations qu'il décrit.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Les bons livres sont comme certains êtres précieux que nous croisons, pensait-elle. En les retrouvant, même des années après, ils nous offrent un visage différent. Et ceux qui nous déçoivent ne méritent pas notre intérêt. Voilà ce que nous apprennent la littérature et la vie.
Commenter  J’apprécie          110
Les bons livres sont comme certains êtres précieux que nous croisons, pensait-elle. En les retrouvant, même des années après, ils nous offrent un visage différent. Et ceux qui nous déçoivent ne méritent pas notre intérêt. Voilà ce que nous apprennent la littérature et la vie.
Commenter  J’apprécie          90
Il l’avait épousée pour sa jeunesse et sa beauté, et rien d’autre. Il s’était dit en lui offrant le mariage qu’elle lui serait un faire-valoir dans les réceptions. Une belle et somptueuse créature digne de sa position dans la bourgeoisie périgourdine. Et de fait, il s’était empressé de lui faire un enfant, Mariza, avant de la tenir à distance. Trop éthérée à ses yeux. Et au fil des années, elle s’était révélée être plus un handicap qu’une perle rare. Car M. Dufournelle père était de cette génération où l’image qu’on offre à la société est plus précieuse pour le bien des affaires que toute autre considération, tels les plaisirs du sexe et ses frivolités.
Commenter  J’apprécie          00
La vie étant un tribunal permanent, tous nos actes, nos pensées, nos aveux sont passés à la moulinette. On y décèle des failles sans fond. Et celles-ci tôt ou tard se retournent contre nous. Notre faiblesse dans l'existence est de n'être pas un robot programmé à un usage et à nul autre.
Commenter  J’apprécie          10
. Il préférait sa haine qui lui tenait au corps, son mépris pour tout ce qui représentait à ses yeux le monde inférieur : les cadres, les ouvriers, les employés… Il se disait : Je ne leur dois rien et je n’attends rien en retour. Sans moi, certains d’entre eux ne pourraient pas subvenir à leurs besoins. Peut-être était-ce une bonté de trop que de leur mesurer des gratifications de fin d’année ou de leur accorder des cadeaux minables. Mais la tranquillité sociale était à ce prix, quelques mensonges distillés à l’envi, et des mots rassurants pour donner le change.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean-Paul Malaval (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Malaval
Foire du Livre Brive 2016 - France Bleu Limousin - Jean Paul Malaval
autres livres classés : aquitaineVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (42) Voir plus



Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1425 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..