AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Franckync


Franckync
  24 février 2018
Titre : La reine de Beyrouth
Auteur : Nabil Malek
Année : 2017
Editeur : Les impliqués
Résumé : Beyrouth en pleine guerre civile. Khalil est un adolescent de bonne famille qui tente de survivre dans ce chaos généralisé. A la faveur d'une rencontre inopinée le jeune homme est initié à la sexualité par un officier syrien avant d'émigrer en Europe lorsque son père se trouve impliqué dans une ténébreuse affaire de corruption. Brillant, irrésistible mais tourmenté, celui qu'on appelle dorénavant Carlos gravira les échelons de la finance jusqu'à devenir une légende dans son domaine. Restée au pays sa mère Layla disparaît brutalement. Figure de la haute société Libanaise, celle que l'on surnomme la reine de Beyrouth ne donne plus aucun signe de vie. Carlos se lance alors dans une quête qui le mènera de Beyrouth à Londres, des hautes sphères politiques aux cabinets secrets d'un pays gangréné par la violence et la corruption.
Mon humble avis : La guerre civile libanaise, la haute finance internationale, la quête d'un enfant à la recherche d'une mère mystérieuse évoluant dans les arcanes du pouvoir, autant de thèmes qui m'ont paru passionnants et m'ont poussé à accepter de lire ce roman reçu de l'auteur lui-même. Les thèmes brassés par la reine de Beyrouth sont multiples, l'auteur y déploie une culture et une érudition rare dans un texte s'autorisant des détours et des circonvolutions incessantes. L'écriture de Malek n'est pas fluide c'est le moins que l'on puisse dire, l'auteur spécialiste du moyen-orient nous dépeint brillamment et avec moults détails le quotidien en temps de guerre, la finance internationale et les protagonistes d'un conflit sans fin. Ses personnages sont fouillés jusqu'à l'excès, la psyché de chacun est décortiquée avec une précision et une méticulosité rare. Certains aimeront mais d'autres se perdront dans ce dédale de personnages et d'événements; je ne fais pas partie de ceux-là et même si la lecture de certains passages m'a paru laborieuse j'ai pris du plaisir à lire cette saga quelque peu chaotique dans sa construction mais toujours haute en couleurs et peuplée de personnages marquants (mention particulière pour Khalil ou Carlos qui est l'un de ces personnages fascinants qui pousse le lecteur à revenir au texte sans cesse). Vous l'aurez compris la reine de Beyrouth est un récit exigeant, un texte érudit où l'auteur déploie une culture qu'on devine immense mais c'est avant tout une belle histoire. L'histoire d'un gamin brillantissime et perdu, l'histoire d'un homme torturé par son passé, par sa sexualité considérée comme déviante dans son pays mais aussi dans son milieu. Malek est un vrai conteur, il mêle les époques, les niveaux de lecture et les personnages dans une ronde échevelée qui finira en apothéose (les dernières pages sont aussi étonnantes que sublimes). C'est parfois magnifique, souvent encombrée de scories superflues mais c'est surtout un roman rare et flamboyant, à l'image du Liban qui renait de ses cendres.
J'achète ? : La reine de Beyrouth n'est pas un roman facile, à mon humble avis c'est un texte qui aurait mérité d'être resserré pour en extraire la substance et la beauté. Débarrassé de ses scories ce roman de Nabil Malek aurait pu être un immense roman. C'est déjà un excellent livre que je recommande pour des lecteurs curieux et chevronnés.

Lien : http://francksbooks.wordpres..
Commenter  J’apprécie          292



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (29)voir plus