AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2723494330
Éditeur : Glénat (18/03/2015)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Début des années 1900, aux Etats-Unis. Owen Brady, photographe, s'est spécialisé dans la prise d'instantanés représentant des portraits d'enfants. Ils ont tous en commun le fait de venir de milieux défavorisés et d'être, malgré leur âge, obligés de gagner leur vie. Soutenu par le NCLC (National Child Labour Committee), voilà plus de quatre ans qu'il parcourt le pays dans le but de dénoncer le scandale de l'exploitation de ces jeunes travailleurs. Mais ce combat, il ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Ziliz
  19 août 2015
USA, début du XXe siècle. Le photographe Owen Brady est subventionné par le National Child Labour Committee* pour dénoncer les conditions de travail des enfants. La photographie marque mieux les esprits que n'importe quel article : « Montrer encore et encore, exemples à l'appui, que la loi actuelle sur le travail des enfants n'est pas respectée. » Les clichés de Brady témoignent de la misère et de l'insalubrité domestiques, de l'épuisement des enfants à l'usine ou dans les champs, des risques sanitaires auxquels ils sont exposés, des séquelles des accidents...
Cet album est une fiction. Un tel reportage sur le travail des enfants aux USA a bien été réalisé au début du XXe siècle, mais par Lewis Hine. La vie de cet Owen Brady fictif ne s'inspire en rien de celle du photographe Hine. L'auteur Marc Malès a imaginé la genèse d'une telle vocation, les origines d'une telle croisade : Brady a été maltraité par un père alcoolique, le sort des plus faibles lui tient à coeur. Par ailleurs, il est devenu lui-même très violent et fréquente des prostituées qu'il humilie verbalement et physiquement. Alors quid de ce travail philanthropique de dénonciation des injustices ? Owen Brady se donne-t-il bonne conscience et se rachète-t-il une conduite en plaidant la cause des enfants exploités ? Ambivalences de l'esprit humain...
Bel album au dessin classique couleur sepia, en format à l'italienne. Il invite à réfléchir sur la rédemption, sur les erreurs éducatives que l'on reproduit, victimes de nos traumatismes. Il propose également un parallèle intéressant entre deux problèmes encore d'actualité, hélas : le travail des enfants et la prostitution - féminine, en l'occurrence, dans une société où elles n'ont pas le choix de leur destinée.
Quelques photos de Lewis Hine : http://www.huffingtonpost.com/peter-dreier/the-radical-images-of-lew_b_5893064.html
* Association pour la défense et la Protection des enfants contre le Travail.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
yv1
  01 avril 2015
Très bel album sur les États-Unis du début du siècle dernier confrontés au travail des enfants. Pour les familles très pauvres, ce travail était une nécessité, les parents ne pouvant pas se passer de cet apport de revenu aussi minime fut-il, car en plus de travailler dur, les enfants étaient mal payés. Tout cela, on le sait déjà ; on sait également que ça existe encore dans certains pays dans lesquels les Occidentaux font fabriquer leurs produits qu'ils importeront et vendront cher.
Cette BD a le mérite de nous rappeler qu'il a fallu que certains se battent contre l'exploitation des enfants, contre la course au profit pour libérer les enfants : "La consultation des archives locales était assez édifiante... On y lisait que plusieurs législateurs progressistes s'étaient cassé les dents à vouloir obtenir ne serait-ce qu'un semblant de réforme sur le travail des enfants. La partie était perdue d'avance parce qu'ils avaient en face d'eux le tout-puissant lobby de patrons. Ceux-ci n'envisageaient pas de se priver si facilement d'une telle main-d'oeuvre, par définition docile, qu'ils pouvaient exploiter sans vergogne." (p.22)
Cet album s'il met en scène Owen, un personnage fictif, est basé sur la réalité d'un reportage photo mené par Lewis Hine. Owen Brady est son double professionnel mais sa vie d'enfant martyr et d'adulte violent -parfois de manière totalement contradictoire avec le reportage qu'il réalise, avec les gens qu'il rencontre- est fictive. Sans faire de la psychologie de comptoir, Marc Malès met bien en dessins la difficulté de faire face à son enfance lorsqu'une situation qu'on rencontre adulte nous la remet en pleine face. Reproduit-on la violence dont on a été victime ? Jusqu'où peut-on expliquer les pulsions violentes des adultes battus et exploités lorsqu'ils étaient enfants ? Peut-on tenter de réparer le mal fait ? En ce début du XX° siècle, les réponses psychiatriques, psychanalytiques, et autres psy n'étaient pas encore pratiques courantes.
Format à l'italienne qui permet d'élargir certaines cases, de faire des panoramiques, jeu avec le nombre des cases par page, dessin réaliste et ton sépia font de cet album une belle réalisation, une bande dessinée sociale et historique.
Lien : http://lyvres.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Little_Daisy
  28 mai 2015
Voici un album qui joue la carte de la sensibilité avec son lecteur via un sujet dur porté par un dessin délicat. Marc Malès aborde ici la question du travail des enfants au début du XXe siècle au USA. On voit ces portraits d'enfants avec un filtre, celui de la vie de Owen Brady, photographe. On n'a pas directement à faire aux enfants, c'est cet homme qui va nous raconter sa rencontre avec tout ces jeunes. Bouleversé il ne peut plus contenir sa rage et se laisse parfois aller à des pulsions agressives.
C'est cru, c'est dur mais c'est juste et vibrant !
J'ai beaucoup aimé le retour sur l'industrialisation des USA et cette mise en avant d'un sujet grave mais tout en finesse. Car finalement, qu'est-ce qui importe, le travail des enfants ou la violence de Owen Brady qui ne sait plus contenir sa douleur au point de s'en prendre à ceux qu'il perçoit comme des bourreaux ? Qui peut juger de l'humanité des actions ? La réponse ne se trouve pas dans l'album, la réponse n'est pas le coeur de l'histoire mais elle s'est imposée à moi à la fin de ma lecture.
Un autre point positif, le dessin et ces portraits remplis de vie. le format à l'italienne donne un côté « cliché » ou pellicule qui renvoie au sujet de l'album qui est la photographie. le scénario est même très cinématographique. Cette mise en abîme irait-elle jusqu'à la couleur sépia qui fait penser aux vieux clichés ? C'est chargé en émotion, c'est beau, c'est un coup de coeur !
Vous aussi plongez-vous dans cet ouvrage, vous ne sortirez pas indifférent de cette lecture !
Lien : http://chickon.fr/2015/05/23..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bdziles97
  18 avril 2015
(IK971) Graphiquement superbe (ton sépia et reconstitution historique soignée), sur les conditions de travail des enfants aux E-U aux début du 20e siècle, le scénario ne m'a pas entièrement convaincue, mais pourquoi pas pour le Prix. En lycée.
(DF971) BD sur le travail des enfants aux EU au début du XX siècle, mais qui tourne vite à une introspection du photographe responsable de l'enquête. BD sombre et violente, uniquement pour la catégorie lycée.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (4)
BDGest   13 avril 2015
Dans ce somptueux album au format à l’italienne, Marc Malès nous livre une histoire bouleversante et humaniste sur les conditions de vie des enfants travailleurs.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest   03 avril 2015
La beauté d’un dessin au trait soigné, l’utilisation sensuelle de l’huile à l’eau, la mise en valeur "cinématographique" de l’horizontalité du format, ou le traitement subtil et sobre des situations les plus dures.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom   30 mars 2015
L’impeccable et raffiné dessin de cet auteur (...) colle à merveille à la rigueur de cette œuvre aussi personnelle que bouleversante, présentée dans un somptueux album au format à l’italienne.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Auracan   26 mars 2015
Assurément, une belle et poignante réussite à ne pas manquer !
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
yv1yv1   01 avril 2015
La consultation des archives locales était assez édifiante... On y lisait que plusieurs législateurs progressistes s'étaient cassé les dents à vouloir obtenir ne serait-ce qu'un semblant de réforme sur le travail des enfants. La partie était perdue d'avance parce qu'ils avaient en face d'eux le tout-puissant lobby de patrons. Ceux-ci n'envisageaient pas de se priver si facilement d'une telle main-d'œuvre, par définition docile, qu'ils pouvaient exploiter sans vergogne. (p.22)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : travail des enfantsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3521 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre