AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Régis Gayraud (Traducteur)
EAN : 9782904235900
43 pages
Éditeur : Allia (30/04/2000)
3.62/5   13 notes
Résumé :
Le travail doit être maudit, comme l'enseignent les légendes sur le paradis, tandis que la paresse doit être le but essentiel de l'homme. Mais c'est l'inverse qui s'est produit. C'est cette inversion que je voudrais tirer au clair.

Kazimir Malevitch
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Myriam3
  14 juillet 2018
Je connaissais le peintre mais j'ignorais qu'il était aussi théoricien. le titre m'a interpellé, un essai sur la paresse, mais très différent de ce que j'ai pu lire du côté de Dany Laferrière par exemple.
Malévitch s'emploie à démontrer comment socialisme et capitalisme dirigent tout deux vers la paresse, sans que ce mot n'ait de connotation négative. La paresse, mais c'est à peine développé, est ici surtout le besoin de se poser au lieu de s'acharner au travail, et Malévitch regrette que ce concept soit mal perçu.
Pour être honnête, je ne me considère pas assez au fait du contexte politique des années 20 de l'empire russe et je n'ai pas saisi la totalité des arguments, mais je m'attendais également à un essai plus ample sur la paresse elle-même qu'à ses implications politiques.
L'extrait présenté en quatrième de couverture mérite en tout cas réflexion:
"Le travail doit être maudit, comme l'enseignent les légendes sur le paradis, tandis que la paresse doit être le but essentiel de l'homme. Mais c'est l'inverse qui s'est produit. C'est cette inversion que je voudrais tirer au clair."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Apoapo
  06 février 2016
Plaquette souvent citée dans les essais sur la critique du travail, dans la mouvance des théories de la décroissance, pour la citation suivante :
"L'argent n'est rien d'autre qu'un petit morceau de paresse. Plus on en aura et plus on connaîtra la félicité de la paresse." (p. 16)
Le texte, rédigé en 1921 pour une conférence, possède un ton plutôt mystique-spiritualiste, et il tente de concilier un fervent engagement communiste de son auteur (qui a participé à la Révolution d'Octobre) avec des positions modérées (de convergence de plusieurs voies vers un idéal de progrès de la condition spirituelle outre que matérielle de l'homme) qui vont bientôt disparaître en URSS. Ainsi peut se lire l'extrait suivant :
"La classe capitaliste envisage la production tout entière comme une valeur garantissant le capital, et le capital comme des titres garantissant la paresse. de même, le système non-capitaliste socialiste voit dans la production une valeur garantissant les heures d'inactivité de l'être. [...] On ne produira pas plus qu'il n'y en aura besoin pour l'humanité." (p. 19)
L'analyse économique est évidemment fausse. L'Histoire l'a prouvé. Mais la tentative était généreuse et de bonne foi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Roseselavy
  27 février 2015
Malgré son âge (rédigé en 1921), l'essai de Kazimir Malevitch sur La paresse comme vérité effective de l'homme est surprenant par sa modernité. Dommage que ça ne soit qu'à la fin de l'essai que le concept de paresse nous soit suggéré comme une possible forme de travail sur soi, analogue à la posture de l'artiste.
Lien : https://rythmesdevie.wordpre..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lanardlanard   18 août 2016
Toute la philosophie du travail consiste à libérer la paresse, mais tout le monde pense que le travail sert à atteindre une autre félicité. Aussi, peut-être pour la première fois, je porte le nom de paresse, ou "mère de tous les vices" sur la place publique, sur cette même place où on l'a clouée au pilori. Et pour la première fois peut-être, j'ai touché le front de sa sagesse ou de la sagesse de l'homme en elle, et j'ai effacé le sceau d'infamie. Puisse-t-on lire tracé sur son front qu'est le principe de tout travail, que sans elle il n'y aurait pas de travail. Elle était aux origines mêmes, et par la malédiction du travail, elle doit restaurer son nouveau paradis. La paresse épouvante les peuples et ceux qui s'y adonnent s'en trouvent persécutés, et cela parce que personne ne l'a comprise comme vérité, mais qu'on l'a appelée la "mère de tous les vices" alors qu'elle est la mère de la vie. Le socialisme est porteur de la libération au niveau inconscient, mais lui aussi la calomnie, sans comprendre que c'est la paresse qui l'a engendré. Et ce fils, dans sa folie, la qualifie de mère de tous les vices. C'est n'est pas encore ce fils-là qui supprimera l'anathème, c'est pourquoi, avec ce petit écrit, je veux réduire à néant la calomnie et faire de la paresse non la mère de tous les vices, mais la mère de la perfection.

15 février 1921, Vitebsk
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SnarkSnark   14 juin 2011
“Le travail doit être maudit, comme l’enseignent les légendes sur le paradis, tandis que la paresse doit être le but essentiel de l’homme. Mais c’est l’inverse qui s’est produit. C’est cette inversion que je voudrais tirer au clair.”
Commenter  J’apprécie          60

Video de Kasimir Malevitch (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kasimir Malevitch
https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=64460
Une concordance des temps s'établit grâce au calendrier de certaines expositions parisiennes, entre 2017 et 2019, conduisant à une concordance picturale, à laquelle l'auteure est attentive. Elle évoque différentes origines de l'abstraction en peinture. le propos accorde une place importante à Claude Monet, retrouvé par de nombreux artistes et certains critiques américains. Avec Meyer Schapiro et Robert Motherwell, autant que par Kazimir Malévitch, sont introduites des dimensions historiques et politiques. La référence à Ludwig Wittgenstein philosophe, devenu ponctuellement architecte, renforce ce retour réflexif sur le parcours d'une artiste abstraite néo minimaliste. de l'Antiquité à aujourd'hui, dans certains lieux d'Occident et d'Orient, émergent des chemins teintés de biographie.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Autres normes éthiquesVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Ethique>Autres normes éthiques (57)
autres livres classés : essaiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
604 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre