AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Dialogues avec l'ange : Intégrale (26)

Mero
Mero   13 février 2014
- Pourquoi y-a t-il tant de vengeance, de joie maligne chez les hommes ?
- Parce qu’ils sont faibles.
L’homme heureux n’est pas hargneux
Et ne se réjouit pas du malheur des autres.
Le malade hait le sain. Le malheureux hait l’heureux.
L’ivrogne hait le sobre.
La haine est peur. Peur active. Sentiment de honte.
Le malade répand la maladie.
Aussi, je te dis de nouveau :
Répands la santé ! Seulement cela !
Commenter  J’apprécie          290
frederiqueM
frederiqueM   20 octobre 2010
Retiens cela ma bien-aimée :
Ne complète jamais, ne conseille jamais
ne mâche pas à l'avance la nourriture !
Toi, donne autrement
et tout se renouvelera entre tes mains.
Commenter  J’apprécie          280
frederiqueM
frederiqueM   20 octobre 2010
La parole est acte.
Bonne - elle élève, mensongère - elle enterre.
Commenter  J’apprécie          230
florinette
florinette   13 mai 2015
Pendant le silence qui suit, je me demande quelles seront nos possibilités d'évolution en tant qu'êtres humains, et je reçois immédiatement une réponse à ma question muette.
Je m'adresse à toi aussi. C'est cela, la direction de l'évolution :
Ces paroles sont accompagnées d'un geste qui n'est ni vertical, ni horizontal, mais oblique. Je suis très étonnée d'apprendre que l'évolution humaine ne dépend pas seulement du développement spirituel (vertical), ou du développement matériel (horizontal), mais des deux ensemble.
Commenter  J’apprécie          200
Piling
Piling   25 août 2008
incipit :
- On va te faire perdre l'habitude de poser des questions inutiles !
Attention ! Bientôt des comptes te seront demandés !
Commenter  J’apprécie          180
Danieljean
Danieljean   21 décembre 2015
La cause de chaque chose se perd dans l'infini, la ligne vient de si loin...
Tes yeux voilés sont incapables de la percevoir.
Isolément tout est dépourvu de sens.
Suis la ligne qui vient de l'infini avec joie, librement, et tout fardeau va disparaître !
Commenter  J’apprécie          170
Tatooa
Tatooa   15 juin 2013
Naissance et mort sont couple,
Et non vie et mort.
Ici l'âme se trompe - lorsqu'elle a peur -
Car la Vie vit éternellement.
Commenter  J’apprécie          150
Danieljean
Danieljean   17 mai 2018
Rêver pour vous réveiller ! De rêveurs vous deviendrez des éveilleurs !
Commenter  J’apprécie          120
Danieljean
Danieljean   28 mars 2016
Une brève introduction ne sera pas inutile pour comprendre les événements qui vont suivre.
Je voudrais insister sur le caractère tout à fait ordinaire de la vie que nous avions menée, mes trois amis et moi, jusqu'au jour où commença cet enseignement. Et pourtant, cette vie fut une préparation à ce qui nous attendait.
C'était en 1923 - j'avais seize ans - que je rencontrai Hanna à l'École des arts décoratifs de Budapest, où sa table était à côté de la mienne. Dès le début, elle se montra tout à fait expansive et amicale à mon égard. Moi qui étais née dans une famille de militaires, et avais reçu une éducation toute Spartiate, j'étais déconcertée par le caractère naturellement tendre de Hanna. Dans mon enfance et mon adolescence, manifester ses sentiments était un signe de faiblesse, et même un simple baiser d'adieu pouvait devenir affreusement embarrassant.
Hanna, au contraire, dont le père était directeur d'une école élémentaire, avait grandi dans l'atmosphère beaucoup plus détendue d'une famille juive moderne, et n'éprouvait aucune gêne à montrer ce qu'elle ressentait.
En dépit de ces différences de tempérament et d'éducation, nous nous liâmes, pendant ces trois ans d'études, d'une amitié profonde. Pourtant, au sortir de l'école, nos chemins se sépa­rèrent, et nous ne nous vîmes plus que rarement. Hanna continua ses études à Munich; quant à moi, je me lançai à corps perdu dans le sport. Devenue championne de natation, je me laissai griser, pendant cinq ans, par l'adulation presque idolâtre que manifestent les Hongrois envers les héros du sport. C'est à cette époque que je fis la connaissance de Lili, qui pratiquait la thérapie corporelle. Chaleureuse et naturelle, elle avait beaucoup d'élèves, et je compris très vite que si ses classes étaient surchargées, c'était que ses élèves y trouvaient beaucoup plus qu'une simple relaxation : une nourriture pour ce qu'il y avait de plus profond en eux.
Pendant toute cette période, j'ai su peu de chose de Hanna, sinon qu'elle s'était mariée avec Joseph, qu'elle connaissait depuis l'enfance : un homme calme, qui était ce que nous appelons aujourd'hui un designer (il dessinait des meubles). Sa seule présence avait un effet apaisant sur son entourage : je l'ai vu plus tard, lorsque nous vivions ensemble à Budaliget. A l'auberge du village, les discussions politiques les plus houleuses se calmaient lorsque Joseph arrivait, et en quelques instants l'atmosphère redevenait complètement paisible grâce à sa silencieuse présence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
anne_le_bruit_des_vagues
anne_le_bruit_des_vagues   02 mars 2016
"Autour de celui qui sait s’émerveiller, éclosent les merveilles."
Commenter  J’apprécie          110




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Jésus qui est-il ?

    Jésus était-il Juif ?

    Oui
    Non
    Plutôt Zen
    Catholique

    10 questions
    1242 lecteurs ont répondu
    Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre