AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2918112429
Éditeur : Editions L'atinoir (03/05/2014)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Toute l'oeuvre narrative de Mallea tente d'identifier et de définir cet "homme argentin" qui domine toute la vie de la grande cité, la "métropole babylonienne" selon ses propres termes, par opposition à l'homme fermement ancré à la terre et qui la travaille, la maitrise et l'exalte. Mais il ne s'agit pas d'opposer l'homme de la ville à celui de la plaine, de la montagne ou de la forêt. Pour lui, il s'agit bien de traits de caractère qui peuvent exister n'importe o... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bookycooky
  25 octobre 2015
Un roman mystérieux,captivant ,sur l'amour,la trahison,la dignité,la rancœur et la haine, d'un des plus grands maîtres des lettres argentines.
Barboza, un type étrange,orphelin de mère, ayant perdu son père à l'âge de douze ans et élevé par charité par un éleveur de moutons et lainier est le personnage malléen de cette histoire.Une incarnation romanesque de ces hommes en qui Mallea ne voyait que "fiction d'humanité,représentation d'humanité ,comédie d'humanité".
Le récit débute avec Barboza,habitant d'un bled perdu,qui le quitte pour se rendre en bus au nord du pays,avec destination et but qui nous seront dévoilés peu à peu....Durant le voyage l'homme revient sur son passé, sa rencontre avec une jeune fille, Silvia, qui deviendra sa femme...,sept ans auparavent.Une femme qui aurait pu être son salut et qu'il conduira lui-même à une solution extrême....
Ce livre est loin d'être une banale histoire conjugale qui finira mal.L'histoire n'est qu'un prétexte pour Mallea pour parler de l'Homme,"empêtré dans sa propre instabilité,dans sa méconnaissance de lui-même, qui doit affronter les zones obscures de sa personnalité sans savoir ce qu'il cherche,ou ce qu'il veut ,et qui se retrouve entraîné par ses ténèbres intérieures,vers d'autres extérieures,encore plus périlleuses pour lui".
Un magnifique récit où l'imagination et la réflexion du lecteur sont sans cesse sollicitées,nous tenant constamment en éveil jusqu'au coup d'éclat final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Sachenka
  09 novembre 2015
D'Eduardo Mallea, j'avais lu Chaves puis Cendres, qui m'avaient marqués. Positivement. C'est avec anticipation que je me suis lancé dans la lecture de « À l'orée des ténèbres ». Malheureusement, le charme n'a pas opéré autant cette fois-ci. Oui, on retrouve encore ces personnages solitaires, presque murés dans leur solitude et leur silence. Mais moins. Beaucoup moins. Les dialogues sont présents comme jamais dans ce roman, tellement qu'il est difficile de croire que Mallea en est derrière. Mais impossible de se tromper. Doute, introspection, démons intérieurs, les thèmes chers à l'auteur sont bien là. Il faut dire aussi que ses histoires commencent à se ressembler et à se confondre dans mon esprit. Dans tous les cas, ce récit est davantage porté par l'action et, si c'est inhabituel, ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose.
Barboza et Silvia vivent un mariage malheureux. L'arrivée d'un vieil ami d'enfance, Rivera, vient brouiller les cartes. Cet ami, qui ne devait rester que quelques jours, étire son séjour. Puis, quand il part enfin, Barboza découvre une lettre de sa femme l'informant de sa fuite. Tout d'un coup, cet homme issu d'un milieu pauvre et qui s'est fait lui-même, eh bien, il s'accroche à ce mariage malheureux et décide de partir à la recherche de sa femme. Et de se venger. Sait-il ce qu'il veut ? Sait-il qui il est ? Il est encore en train de se le demander alors qu'il attend l'autobus dans un trou perdu, en chemin vers son destin. Moi, je ne me suis pas vraiment attaché à ce personnage et à son destin. En tous cas, pas autant qu'aux autres personnages de Mallea. Ceci dit, « À l'orée des ténèbres » demeure une oeuvre de qualité et ne me détournera pas des autres romans de cet auteur magnifique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BookycookyBookycooky   25 octobre 2015
Mais un homme, ce n'est pas simplement son être.Un homme c'est l'être de son histoire.Et, lui Barboza, ce sont les faits qui le guident; il est plongé jusqu'au cou dans les faits.Personne , même s'il le désire, n'est en mesure de faire marche arrière. Le temps nous pousse avec force; il nous pousse et nous entraîne vers l'avant. Une fois que cette chose qui n'est pas nous s'empare de nous, elle fait de nous d'autres nous, les victimes affligées de ce premier pas auquel nous avons consenti.p.15
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
BookycookyBookycooky   25 octobre 2015
Il passa une semaine d'angoisse à se demander, dans sa maison d'Insaurralda ,à quoi tout cela pouvait bien aboutir. lui qui jusqu'alors aimait tout prévoir, voyait maintenant que son univers venait de se décomposer en perspectives hasardeuses,impossibles à prévoir.comment en était-il arrivé là? Cela ne lui ressemblait pas.Ce n'était pas à son image. Cela avait plutôt l'air de quelque chose qui lui aurait été dicté, venu d'on ne sait trop où pour s'imposer à lui, pour le dominer. Et c'est à ce futur incertain qu'il était brutalement promis! Impossible, de reculer! Une autre volonté que la sienne, une autre force, un autre destin supérieur s'était mis en branle et lui n'était plus que le subordonné de sa propre existence après en avoir été le farouche capitaine.p.20
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BookycookyBookycooky   25 octobre 2015
Le problème de vivre décalé,c'est qu'on est constamment seul, ou à une distance infinie de ses semblables, comme les planètes dans l'espace infini.Et ce sont précisément ceux qui se plaignent de la solitude qui ont choisi d'être solitaires...p.23
Commenter  J’apprécie          134
SachenkaSachenka   07 novembre 2015
"La vie, déclara-t-il, c'est cela, le moment unique où l'on est en compagnie de quelqu'un. La vie, c'est être plongé dans quelque chose."
Commenter  J’apprécie          190
SachenkaSachenka   19 octobre 2015
[...] la paix ne serait pas la paix s'il n'y avait pas la guerre qui permet de la définir comme son contraire.
Commenter  J’apprécie          230
Video de Eduardo Mallea (1) Voir plusAjouter une vidéo

Eduardo Mallea : Les Rembrandt
Olivier BARROT, à Cabourg, présente le dernier roman de l'auteur argentin Eduardo MALLEA, "Les Rembrandt", publié aux éditions Autrement. BT page de couverture du livre et BT peintures de Rembrant.
autres livres classés : argentineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
262 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre