AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nathalie Peronny (Traducteur)
ISBN : 2350211665
Éditeur : Naïve (04/11/2008)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 420 notes)
Résumé :
Angleterre, 2150.
La mort n'existe plus. Les hommes vivent à l'ère de la Longévité : pas de morts... mais, pour éviter le surpeuplement, pas de naissances non plus. Peter et Anna ont un point commun : ils n'auraient jamais dû naître. Parce qu'une vie éternelle leur semble contre nature, parce que le système de la Longévité a gâché leur enfance, parce qu'il menace leurs rêves, ils ont décidé d'entrer en lutte. Pour sa suppression.

Au sein du Rés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
Myiuki
  08 novembre 2012
Autant j'ai été totalement conquise par le premier tome de cette trilogie, autant ce deuxième tome me laisse sur ma faim !

Au début, quand j'ai lu le sous-titre "L'histoire de Peter, j'étais toute contente de me dire que j'allais retrouver ce personnage qui m'avait tant plu dans le premier tome ! Je m'étais de suite attachée à lui et à son courage, sa force, sa détermination et il faut bien l'admettre, à son côté rebelle. Même si tout ça le définit encore et fait partie de lui, on a une sensation tenace pendant une grande partie du livre que tout ça a été mis en sourdine dans cette suite, plus calme, plus sage ... observation valable jusqu'au milieu du livre à peu près, à la fin tout bascule, enfin ! J'ai eu la triste impression que Peter avait perdu ce côté pétillant, explosif, qui le caractérisait précédemment pour devenir un autre garçon, plus terne, moins éclatant. Il réfléchit beaucoup au lieu d'agir, ne fonce plus tête baissée, se pose énormément de questions sur lui-même et sur la Longevité ... finalement, on découvre, après l'avoir vu en homme d'action, un homme de tête. A voir, je ne suis pas convaincue par ce revirement ...

A sa décharge, il faut dire que ce roman manque cruellement d'actions palpitantes. Même si on ressent le danger, toujours là quelque part, la menace qui pèse sur Peter et Anna à cause de leur statut d'anciens Surplus, l'absence d'actions "réelles" diminue un peu les effets dramatiques produits par le récit. On s'embourbe dans l'introspection, la questionnement et la recherche de la vérité, finalement, tout cela est plus psychologique qu'autre chose. le fait que Peter joue un rôle, se freine, se retienne, le rend tellement anti-naturel qu'on a le sentiment d'avoir en face de nous une copie de Peter et pas l'original. Même s'il est intéressant de voir cet adolescent en proie à tous les sentiments qui l'assaille, victime des évènements et des personnes qui l'entourent, à se battre contre lui-même, à tenter de trouver la meilleure solution pour lui et pour Anna ... ah, j'en ai pleuré de rage quand il a découvert ce fameux dossier dans le bureau de son grand-père ... Son personnage n'a rien d'amusant dans ce livre, il prend plus de profondeur, plus de noirceur aussi, il devient un homme et laisse l'insouciance de l'enfance derrière lui.

Et encore, je trouve que ce n'est pas lui qui a le plus souffert de cette "dépréciation" de caractère ... c'est encore pire avec Anna qui n'est plus que l'ombre d'elle-même ! Elle devient sous la plume de l'auteur une sorte de potiche qui attend sagement le retour de son "mari" le soir à la maison et qui passe ses journées à pouponner ... mon Dieu ! J'ai tremblé en voyant que l'auteur avait fait de ce personnage que j'aimais tant et auquel je m'étais attachée, une sorte de plante verte ! Une lueur d'espoir m'est venu lorsqu'elle a rencontré Maria et qu'elle a commencé à s'animer ... elle avait moins l'air d'une poupée sans vie. Là, au moins, je n'avais plus l'impression d'avoir affaire à une petite fille docile et inoffensive. On a toutefois le sentiment tenace qu'elle ne vit que par et pour Peter, et accessoirement son frère, et qu'elle ne réfléchit plus par elle-même. Il faut la provoquer pour qu'elle se décide à agir ... A la fin seulement, j'ai cru entr'apercevoir la Anna dont j'avais gardé un si tendre souvenir.

Mais revenons-en au roman, à son sujet : la Longévité, ou plutôt à son "producteur", Richard Pincent, le grand-père de Peter. J'ai eu froid dans le dos à chacune de ses apparitions. Cet homme avide de richesses et de pouvoir est juste immonde ! Il reflète une image bien peu ragoûtante de l'âme humaine et on a qu'une envie : se débarrasser de lui ! Il manipule tout le monde, y compris sa propre famille, dont, ou plutôt, surtout, Peter, pour obtenir ce qu'il désire, il n'a aucune morale, aucune limite, c'est un tyran sans coeur ! Mais il n'est pas encore ce qu'il y a de pire dans le roman, non, ce qu'il y a de plus affreux dans le livre, c'est ce qui découle des agissements de cet homme ... c'est monstrueux, révoltant, inimaginable et pourtant ! Tous ces actes ont lieu dans l'unité X de Pincent Pharma, le lieu où l'on produit la Longévité. Là, l'auteur a réussi à m'atteindre, à me faire sentir humiliée, abaissée, anéantie. J'ai eu envie de crier de fureur, de ma révolter face à ces horreurs et surtout d'agir pour faire changer les choses ! Voilà des scènes qui restent dans nos mémoires, qui nous touchent, obligatoirement, qui ne nous laissent pas indemne et encore moins indifférent ! Un trait de génie de la part de l'auteur ! Elle sait toucher son public là où ça fait mal pour lui faire comprendre toute l'horreur du monde qu'elle a créé.

Là où l'auteur réussit un tour de force magistral, c'est qu'elle met au coeur de son récit deux thématiques qui nous sont familières : la quête de l'éternelle jeunesse et l'utilisation des cellules souches. Elle prend le parti de nous montrer, à partir du prétexte de la Longévité, un monde à vous glacer le sang. Honnêtement, ce monde de dystopie fait peur, rien que d'y penser on sent des frissons glisser dans notre dos. Pourquoi ? Parce que ça a l'air tellement réel, tellement probable, possible, que l'on se prend à y croire. Oui, cela peut arriver, des hommes comme Richard Pincent, la Terre en porte beaucoup, des hommes et des femmes comme ses "clients" existent déjà ... C'est finalement très proche de nous tout ça, de quoi augmenter notre angoisse ! C'est un monde inhumain, sans limites, et pourtant, même si j'étais choquée, je n'ai pas été surprise. Car oui, c'est certain, les dérives de l'Homme peuvent le conduire à de telles folies ! de quoi nous faire faire des cauchemars un bout de temps !

Et les victimes innocentes de ce monde sont les enfants. Tout d'abord, les Surplus ... que dire si ce n'est que leur sort me rappelle cruellement celui des victimes des nazis ... ils sont réduits à l'état de "robot", déshumaniser au possible ... c'est révoltant ! Il y a aussi les "légaux" tels Anna, Ben, Peter et ... Jude ! Ah, comment ne pas mentionner ce nouveau personnage qui amène un peu de piment dans le roman grâce à toute la fougue de sa jeunesse ? Au début, je l'ai trouvé arrogant, trop sûr de lui et puis, finalement, j'ai retrouvé en lui ce qu'il manquait à mes yeux à Peter dans ce deuxième tome : de l'énergie, de la témérité, de l'inconscience, et pour cause ... (non, je ne vous en dirais pas plus, il faut lire le livre pour voir de quoi je parle). Je dois dire qu'arrivée à la fin du roman, je me suis prise à espérer qu'on le retrouve plus amplement dans le troisième tome ! Il amène une touche d'effronterie, d'humour et de légèreté au récit et ça fait du bien au milieu de toutes ces "lourdeurs".

Même s'il paraît ennuyeux au début, ce nouvel opus de Gemma Malley sait nous captiver, les pages se tournent toutes seules à un rythme effréné sans même qu'on s'en rende compte ! A travers ce roman, on découvre un Peter plus adulte, mais surtout les terribles vérités du monde dans lequel il vit. Un roman plus sombre, plus menaçant, plus pesant, qui laisse présager des bouleversements majeurs de l'ordre établi dans le prochain et dernier tome de cette trilogie et pour conclure je n'aurais qu'une chose à dire : qu'est-ce que j'ai hâte de découvrir ce dernier tome et de commencer ma lecture !
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
tousleslivres
  20 juin 2012
Il est meilleur que le T1 !!! Un coup de coeur !!!
Nous sommes toujours en Angleterre, 2140. On a trouvé le moyen de ne plus mourir, dans ce monde les personnes ne vieillissent plus et donc ne meurent plus, mais en contre partie pour éviter la surpopulation, ils signent la Déclaration : il est impossible d'avoir des enfants à moins de renoncer à cette immortalité ou de mourir et laisser sa place à son enfant... Pour les couples qui ont tout de même des enfants, l'issue est tragique, ils se retrouvent en prison et les enfants, s'ils sont attrapés par les Rabatteurs, finissent dans des pensionnats qui ressemblent plus à des prisons et sont considérés toute leur vie comme des Surplus.
Dans ce tome 2 on retrouve Peter qui à sauvé Anna de Grande Hall, ils vivent ensemble avec Ben le petit frère d'Anna. Mais Peter ne gagne pas beaucoup d'argent pour faire vivre sa petite famille, il travail dans un labo dans lequel il fait un travail insignifiant. Il n'a pas pu prouver qu'il était un citoyen responsable, il doit voir chaque semaine sa conseillère pour prouver qu'il était « apte » à la vie en société, il est tout de même une figure emblématique de l'agitation révolutionnaire. Il fait toujours partie du réseau souterrain qui est commandé par Paul. Ce dernier va proposer à Peter une mission : Peter va devoir infiltrer l'usine où on fabrique ces pilules de Longévité. le grand père de Peter, Richard Pinvent, fabrique la traitement de Longévité. Il est responsable des pires choses. Peter découvre en arrivent au labo qu'il est l'arrière petit fils d'Albert Fern...
Anna est devenue, tout comme Peter, « Légale » elle élève son petit frère, mais ce n'est pas tous les jours un bonheur surtout quand elle se balade avec lui, les gens la regardent d'un drôle d'air parce qu'elle a un bébé et qu'il n'y en a plus sur terre. Elle fait partie de la catégorie considérée comme « Valable », si non il y a les « Néfastes » et les « Bon à rien ». Elle va se faire approcher par une femme qui lui veut du bien... c'est encore à voir...
Jude, le demi-frère de Peter, est un craque en informatique. Il possède entre un vieux PC, comme dans ce monde les PC sont réduits au maximum, il peut aller où il veut et infiltrer n'importe quel réseau et système de sécurité. Il sait programmer et grâce à ça, il va suivre Peter, sans que ce dernier le sache. Il va être témoin de choses qu'il n'aurait pas du voir...

Ce que vont découvrir, chacun de leur coté, Peter et Jude va changer leur vie radicalement. le chantage que leur fait subir Richard Pinvent est presque humain. Ce que fait ce dernier pour aller toujours de l'avant dans ses recherches pour la vie éternelle est atroce, on ne peut imaginer pire. Les héros passent de tout au tout. Richard Pinvent est fou de gloire et d'argent et pour y arriver pourra aller jusqu'à sacrifier des êtres humain pour arriver à ses fins, rien ne va l'arrêter...
J'ai adoré ce T2, il est meilleur que le premier c'est évident, il est plus puissant, plus intime et encore plus atroce. Dans le premier, Anna et Peter devaient s'évader de leur prison pour pouvoir vivre, mais on s'aperçoit que dans cet opus, même libre, ils ne le sont pas et ce qu'ils découvrent va encore changer la donne.
Dans le premier tome on découvrait la vie d'Anna, ce second tome est surtout tournée vers Peter, Anna est toujours présente et de nouveaux héros vont arrivés, ils vont donner un souffle à l'aventure qui va continuer avec le tome 3...
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Missbouquin
  13 juin 2012
L'idée n'est pas de vous dévoiler la suite de cette histoire passionnante, dont j'ai déjà chroniqué le premier tome, La Déclaration, il y a quelques mois. Il aurait été plus logique de chroniquer la trilogie en une seule fois, mais les hasards des lectures et de la bibliothèque ont fait que je n'ai pu mettre la main que récemment sur les deux derniers tomes ! Tomes que j'ai dévoré en une semaine, me demandant comment j'avais pu attendre aussi longtemps de connaître la suite.
En relisant mon billet de l'époque sur le tome 1, je me rends compte que cette histoire ne peut en réalité que se lire comme un tout. Je trouvais par exemple que le monde n'avait pas été assez développé, et c'est chose faite dans les 800 pages suivantes : on revient sur l'historique du monde, sur le moment où il a divergé du monde que nous connaissons, et on en apprend beaucoup sur l'histoire de chaque personnage.
Ces personnages évoluent d'ailleurs lentement mais sûrement durant ces deux tomes, devenant plus matures, en même temps que le lecteur qui apprend à mieux les connaître au fur et à mesure du texte. Des personnages dont la narratrice emprunte à chaque fois le point de vue, y compris pour des personnages secondaires, ce qui enrichit le fil narratif et la qualité du texte.
Et plus j'y réfléchis, plus je me dis que cette série a vraiment tous les ingrédients pour être un excellent livre : facile d'accès pour les adolescents, ou plus jeunes, elle est bien écrite et reste très agréable pour des lecteurs adultes.
Grâce à sa thématique très riche, la trilogie invite à la réflexion sur différents niveaux, et même si les péripéties sont nombreuses, on sent que l'auteur prend son temps et croit profondément en son propos fondamental : la force de la jeunesse, de la vie humaine qui doit rester courte pour garder toute sa saveur, l'aveuglement des autorités supérieures qui se confortent dans un conservatisme dangereux, la nécessité du renouvellement, et surtout la conservation du cercle de la vie, qui impose disparition et renaissance. Sans la mort, la vie n'est “qu'une prison sans murs, une condamnation à vie répétée en boucle. Personne n'était heureux, personne n'était quoi que ce soit ; les gens existaient, point final. C'était d'un ennui incroyable.”
C'est finalement l'histoire d'une confrontation entre la volonté de puissance de Richard Pincent, “l'inventeur” de la longévité, pour qui l'argument fondamental est que “l'homme a toujours aspiré à la vie éternelle, que ce soit à travers la religion ou par le biais de la philosophie. Or cette possibilité t'est aujourd'hui offerte sur un plateau.”; et la volonté de son petit-fils Peter qui “aspire à la vie. A la vraie vie, avec ses joies, ses peines, ses contrariétés et ses plaisirs. Une vie avec une fin, et dont chaque seconde aurait de l'importance. Une vie synonyme d'amour, et non de souffrances pour autrui.”
Un livre dont on ressort différent, avec un regard autre porté sur la vie. Il est vrai qu'on entend toujours les gens autour de nous dire qu'ils n'ont pas le temps de faire tout ce qu'ils veulent; d'autres ont une peur paralysante de la mort. Ce roman nous fait voir autrement nos peurs les plus intimes, en dessinant un scénario “catastrophe” des hommes ayant accédé à la vie éternelle.
Un roman dystopique par excellence, à découvrir sans attendre.
Lien : http://missbouquinaix.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
lyoko
  03 juillet 2014
Encore un tome très marquant dans l'histoire d'Anna et Peter.
On se rend vite compte du pouvoir de l'endoctrinement, de la capacité de persuasion de certaine personne. La traîtrise, la manipulation et le machiavélisme sont des point forts de ce livre.
Un homme, afin d'obtenir le pouvoir absolu est capable de toutes les immoralités imaginables et inimaginables pour arriver à ses fins. Tout cela avec l'aide de l'état, qui lui, ne voit que son intérêt financier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
dreamworld
  09 mai 2016
Avant de commencer cette lecture, j'avais un peu peur qu'elle me plaise moins que le tome précédent et que je ne ne parvienne pas à le finir. Suivre l'histoire de Peter ne m'intéressait pas tellement et je ne savais pas ce que ce roman allait m'apporter. Pourtant, j'ai préféré La Résistance à La Déclaration.
Nous retrouvons nos deux héros après la mort des parents d'Anna. Ils ont à présent le statut de "Légal" et habitent dans un petit appartement. Peter, qui s'est engagé dans la Résistance, a pour mission d'infiltrer le laboratoire de son grand-père pour découvrir les secrets de la fabrication de Longévité.
J'aime toujours autant l'écriture de l'auteur, fluide, qui nous donne envie de continuer à lire, de tourner les pages et de savoir la suite. le point de vue omniscient m'a moins gênée que dans l'histoire d'Anna car il avait ici vraiment un but et nous permettait d'en apprendre plus sur tous les personnages. C'est ce que j'ai préféré dans ce roman, pouvoir savoir ce que tout le monde pense, en apprendre plus sur le Réseau souterrain et le laboratoire Pharma. Il y a du suspens, des secrets et des trahisons qui pourraient en surprendre plus d'un et qui ajoutent de l'action au roman et donne vraiment envie de continuer la lecture. Je regrette néanmoins que tout ça soit trop prévisible, j'avais découvert de nombreuses choses avant que les rebondissements n'aient lieu, ce qui ne m'a empêché de les apprécier.
Du côté des personnages, je ne me suis une nouvelles fois attachée à aucun d'entre eux. Peter est assez naïf et immature, je trouve. Il se laisse facilement manipulé et va là où ça l'arrange. Je ne l'ai pas particulièrement apprécié, ce qui est plutôt dommage car le livre est centré sur lui. J'ai préféré Anna dans ce roman, bien qu'elle soit toujours naïve et un peu... je ne sais pas comment dire... "faible". J'ai cru à un moment qu'elle se réveillait et allait agir, mais tout ne s'est pas passé comme prévu. Elle passe son temps à s'occuper de Ben, son petit frère, et n'a pas de réel rôle. On est bien loin du "Girl power" et j'ai été déçue qu'elle retombe dans le rôle de la demoiselle en détresse que Peter doit sauver. Toutefois, elle reste courageuse et j'aime beaucoup sa façon de penser quant au refus de prendre la Longévité. Enfin, il y a d'autres personnages intéressants qui apparaissent dans ce roman et que j'aimerais voir approfondis lors de la suite.
J'ai préféré ce tome à son prédécesseur. J'apprécie particulièrement l'idée de la trilogie et tous les débats qui en découlent. C'est pour moi le principal point fort de ces trois livres. Est-il possible qu'un jour, notre société devienne telle que la leur ? Si un remède comme Longévité était mis au point, le prendrions-nous ? Signerions-nous la Déclaration, nous aussi ? N'est-ce pas la mort, cette idée de fin, qui donne tant d'importance à la vie, qui nous pousse à en profiter et à vivre chaque instant comme si c'était le dernier ?
Cette trilogie nous pousse à nous questionner et à réfléchir sur ces questions et c'est cet univers que j'ai trouvé intéressant, bien plus que les personnages et que l'histoire en elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
Lecturejeune   17 février 2012
Lecture Jeune, n°129 - mars 2009 - t Après s'être échappés de Grange Hall (La Déclaration, LJ n° 124), Anna et Peter sont devenus des Légaux. Ils vivent dans une banlieue de Londres et élèvent ensemble Ben, le jeune frère d'Anna. Pour pouvoir fournir au Réseau Souterrain des informations, Peter va accepter le travail que lui propose son grand-père, Richard Pincent, propriétaire du laboratoire qui produit les pilules de longévité. Une fois infiltré dans « Pincent Pharma », Peter apprend qu'une nouvelle génération de pilules va bientôt arriver sur le marché. Il va aussi découvrir, avec horreur, d'où proviennent les cellules souches nécessaires à la fabrication de la longévité +...
La Résistance fait suite à La Déclaration, premier roman traduit de Gemma Malley paru il y a plus d'un an, mais le ton change radicalement. La Déclaration, alternant récit et extraits du journal intime d'Anna, était un roman intimiste axé sur les questionnements de cette jeune fille, une « Surplus » qui avait peu à peu intégré et admis l'illégitimité de son existence. Ce deuxième volume, écrit uniquement à la troisième personne et centré sur Peter, est un roman d'action hanté par la question du choix politique. Peter devra choisir entre vivre dans une société qui va à l'encontre de ses convictions personnelles, et l'adhésion à un groupuscule pour qui l'idéologie a plus de valeur qu'une vie humaine. Choisir entre les progrès de la science, luttant contre la vieillesse et la maladie, et les dérives de la manipulation génétique qu'elle implique... Sur un scénario classique - prévisible -, ce deuxième tome est moins rythmé, du moins dans sa première partie, et il prend des allures de roman initiatique, Peter étant confronté aux questions philosophiques que soulève l'auteur. Il grandit et fait des choix d'adulte. Moins bouleversant que La Déclaration, La Résistance reste un bon moment de lecture. ? Rozenn Muzellec
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
KimysmileKimysmile   09 décembre 2011
J'aspire à la vie. A la vraie vie, avec ses joies, ses peines, ses contrariétés et ses plaisirs. Une vie avec une fin, et dont chaque seconde aurait de l'importance. une vie synonyme d'amour, et non de souffrances pour autrui. Car la longévité ne fait pas grand chose aux gens. Elle les rend esclaves, et elle les détruit.
Commenter  J’apprécie          230
KimysmileKimysmile   07 décembre 2011
L'amour est une chose compliquée. Cela signifie faire passer l'autre en premier. Les gens parlent si souvent d'amour alors qu'en réalité, il est surtout question de besoin et de dépendance ; ils voudraient posséder l'autre, le soumettre à leur volonté. L'amour véritable s'accomplit par le sacrifice. Il implique de penser aux besoins de l'autre avant les siens. Parfois, je me demande s'il existe réellement...mais il me suffit de regarder Peter parler de toi, et je sais que j'ai tort. Il t'aime Anna. De tout son coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
isabiblioisabiblio   03 juillet 2010
Parfois la plus belle preuve d'amour qu'on puisse offrir à l'autre est de le laisser libre, et non de lui imposer notre point de vue ou de limiter l'éventail de ses choix.
Commenter  J’apprécie          300
JumaxJumax   26 juin 2014
" J'ai passé le test ?" Il interrogeait Paul du regard. Celui-ci éclata de rire.
"Le test ? Dit-il en se dirigeant vers la porte. Les seuls tests valables sont ceux que nous nous imposons à nous-mêmes. Il fit volte-face. Tu choisiras ta voie, ou bien c'est elle qui te choisira."
Commenter  J’apprécie          160
lyokolyoko   01 juillet 2014
"... Tu sais, autrefois, les terroristes poussaient des jeunes gens passionnés à commettre des attentats suicides au nom de telle ou telle cause. Les révolutionnaires sont toujours ravis de trouver des agneaux artificiels... tant qu'ils n'ont pas à mourir eux-mêmes."
Commenter  J’apprécie          162
Videos de Gemma Malley (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gemma Malley
Payot - Marque Page - Gemma Malley - La déclaration
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La déclaration : l’histoire d’Anna, de Gemma Malley

Quelles initiales sont marquées sur la chevalière de Peter ?

AF
PM
BX
NF

10 questions
174 lecteurs ont répondu
Thème : La Déclaration : L'Histoire d'Anna de Gemma MalleyCréer un quiz sur ce livre
.. ..