AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Ladybooksss


Ladybooksss
  16 juillet 2019
1969, Madrid. Javier est un jeune adolescent de 15 ans. Au début de l'année 1969, son père tombe gravement malade. le verdict tombe, il est atteint de la tuberculose. Il doit passer quelques mois dans un sanatorium. À l'approche de l'été, il peut enfin rentrer à la maison. Mais toujours contagieux, il est préférable d'éloigner ses deux fils. Alberto, le grand frère de Javier, reste à Madrid chez son oncle. le jeune garçon doit lui aller à Santander au nord de l'Espagne chez sa tante. le jeune homme se retrouve donc parachuté dans la Villa Caladeria de la famille Obregon.

Dégoûté de devoir quitter Madrid, Javier est très loin d'imaginer ce que cet été va lui réserver. Pour le rassurer et surtout pour piquer sa curiosité, sa mère lui raconte que son oncle est issu d'une famille très riche, qui a été ruinée pendant la guerre. En cause, une certaine Beatriz Obregon et Les Larmes de Shiva qui auraient causé la perte de sa famille au début du XXe siècle. Qui est cette Beatriz? Que sont ces larmes de Shiva? Que s'est-il passé dans cette famille? Javier part avec mille questions dans la tête retrouver ses quatre cousines.

Les personnages sont extrêmement passionnants. Et ces quatre jeunes filles toutes aussi sublimes les unes que les autres vont faire tourner la tête de leur cousin. Rosa, l'aînée, 19 ans, est la romantique de la famille. Margareta, 17 ans, est la révoltée, prônant les valeurs communistes sous le règne de Franco, Violeta a le même âge que Javier, et est un vrai garçon manqué. Enfin Acuzena, la benjamine, est la plus discrète. Et pour cause, la petite fille ne dit pas un mot! C'est la première fois que Javier se retrouve avec autant de filles. Un peu perdu, le jeune homme se rapproche de son oncle, rentier, qui passe ses journées dans son atelier à imaginer des inventions plus folles les unes que les autres! Mais la vie à la Villa Caladeria est paisible et oisive. Un peu trop pour Javier, qui a du mal à trouver sa place.


REPORT THIS AD

Beatriz, l'aïeule maudite, se rappelle au jeune homme quand il découvre un portrait de cette dernière dans la maison. Violeta lui explique alors que la jeune femme devait épouser un héritier Medebza, une famille puissante, mais qu'elle a fui la veille de son mariage, humiliant au passage son futur époux. Mais ce qui a surtout conduit à une véritable guerre entre les Obregon et les Medebza fut que Beatriz a gardé le somptueux collier orné d'émeraudes baptisé « Les Larmes de Shiva ». Enfin ça, c'est ce que tout le monde pense, le collier n'ayant jamais été retrouvé. Traitée de voleuse par son ex belle famille, Beatriz fut considérée comme une traîtresse et une paria par sa famille. Et si l'histoire de Beatriz n'était pas aussi simple? Javier est fasciné par cette histoire comme Violeta, surtout que les deux jeunes gens sont les seuls à voir une ombre et à sentir une odeur persistante de nard, le parfum préféré de Beatriz…

Le récit se tisse peu à peu, intriguant son lecteur, dévoilant des indices au fur et à mesure pour nous faire savourer cette histoire. Cette construction de l'intrigue est parfaitement dosée. Un peu de suspense mais pas trop, pour ne pas lasser le lecteur. J'ai totalement adhéré à ce récit. Je voulais savoir ce qui s'était passé avec Beatriz, ce qui lui était arrivé. Tout m'a captivé, que ce soit les personnages, cette vendetta, l'histoire familiale… J'avais un peu peur que le récit parte dans des digressions trop surnaturelles, ce qui n'a pas du tout été le cas. L'auteur a su doser toutes les composantes de cette histoire.

Seul petit bémol: le dénouement, que j'ai trouvé un peu trop simple. Sans trop vous en dire, je me suis attendue à quelque chose de plus complexe et de plus chaotique… Je ne dirai rien de plus, je vous laisse vous faire votre propre opinion!

Je conseille?

Absolument! Ce roman a été une très belle découverte. J'ai aimé cette écriture fluide, poétique, concise. Ce récit a été captivant, du début à la fin. J'ai aimé me plonger dans l'Histoire de l'Espagne des années 60, des premiers pas de l'Homme sur la Lune. Je suis entrée dans la tête d'un garçon de quinze ans qui va vivre un été qui va bousculer sa vie. Je me suis familiarisée avec ces cousines aux caractères bien trempées. « Les Larmes de Shiva » vous dépayseront à coup sur!
Lien : https://ladybookss.wordpress..
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox