AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917035463
Éditeur : Malpertuis éditions (12/04/2017)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Que l’époque soit aux couronnes impériales, aux rideaux de fer ou aux thérapies de choc, que le ciel soit clair et vif, chargé d’épais nuages de neige, ou bien alourdi d’une acre fumée, un liquide coule toujours, irriguant l’âme de nations entières. Dans ses volutes transparentes, le buveur voit ses rêves prendre forme, et derrière toute l’étrangeté du monde, un sens caché peut alors lui apparaître... entre autre effets moins prévisibles. En accepterez-vous un petit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Dharia
  05 décembre 2017
Je plaide coupable, j'ai été attirée par ce livre en grande partie par la couverture. Et le petit mot "vodka" dans le titre n'y est pas pour rien non plus. C'est donc avec beaucoup d'enthousiasme que je me suis plongée dans ma lecture au rythme d'une nouvelle par jour. Et donc, qu'en est-il de mon avis ? J'ai passé de bons moments pendant ma lecture même si j'attendais plus de fantastique. Ce n'est pas pénalisant pour autant, j'ai adoré l'ambiance étrange. Les phrases un peu longues m'ont parfois dérangée rendant ma lecture moins fluide mais rien de bien grave.
J'ai beaucoup (vraiment beaucoup) La fille de la frontière, pleine de mystère et de douceur.
Commenter  J’apprécie          10
paquita2008
  22 novembre 2017
Ce fut un vrai plaisir que de plonger dans les effluves du monde Malossien, original, inspiré de ses nombreux séjours en terre russe, allemande ou polonaise : deux ans à Berlin et sept ans à Varsovie. Ce féru de cultures de l'est nous livre vingt trois histoires surprenantes au ton que l'on rapproche de Jean Ray, mais je dirais que la plume est bien plus déliée et entraînante (personnellement, j'ai eu du mal à entrer dans les textes de Ray -_- , trop longs ou au vocabulaire trop alambiqué, mais je n'ai lu que le recueil de nouvelles où se trouve Ruelle ténébreuse; le grand Nocturne). 
Ici les descriptions ne plombent pas le déroulé infernal de l'histoire. Elles sont toujours pertinentes et font écho à ce qui se passera de terrible, malgré tout imprévisible ! Mais en relisant, je me suis aperçue de la symbiose entre météo, quartier décrit et les personnages ainsi que l'engrenage dans lequel ils se précipitaient.
Vraiment, l'écriture élégante sans fioriture ni effet spéciaux met en valeur le scénario impeccable. Les chutes peuvent demeurées obscures dans certaines nouvelles, mais l'ensemble offre des perspectives glaçantes sur le genre humain prompt à se noyer dans l'alcool ou se perdre à cause de décisions absurdes... forgeant des sociétés totalitaires où l'individu ne peut choisir sa vie, ballotté par ses pulsions négatives. La mort et les monstres ont toujours raison.
Je ne peux détailler tous les textes, il y en a trop. J'ai aimé spécialement La fille de la frontière pour l'ambiance qui émane du texte. Cette fille veut sortir de son pays qu'elle considère comme une prison pour se rendre vers un autre, synonyme de liberté. Elle possède une volonté de fer, ne recule devant aucun obstacle (administratif surtout : ce passage est savoureux et cruel). On la suit avec joie, sûr qu'elle va réussir et puis la suite arrive qui laisse un goût amer.
Le ton utilisé, les phrases ciselées (rien qui ne soit en trop) me font penser à cet auteur que j'admire : Julio Cortázar qui écrit des textes absurdes et étranges comme j'aime. 
Tous ont leur univers addictif et valent le coup d'être lus !   
Par petites touches, Pascal Malosse nous met la tête dans l'eau alcoolisée et on en redemande! Ce n'est pas à proprement parler de l'horreur, mais on ressent un malaise certain entre ses lignes. 
Cet auteur mériterait d'être lu et reconnu plus encore ! Je recommande la lecture de ce recueil et certainement du premier : Contes de l'entre-deux que j'aimerais découvrir un jour. Et bien d'autres nouvelles dans Dimension Moscou, Dimension New-York, Malpertuis VI, Parades (L'ivre-Book), Malpertuis VII. 
À se procurer sur le site de Malpertuis pour 14 euros ou lors de salon (comme celui du fantastique à Paris)
http://www.ed-malpertuis.com/spip.php?article89 

Lien : https://www.francoisegrenier..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
meyeleb
  25 novembre 2017
Il serait difficile de caractériser ces nouvelles dans leur ensemble. Je dirais qu'elles sont"étranges" plus que fantastiques, même si parfois nous passons du côté du fantastique. Inégales quant à leur propension à surprendre, elles se laissent lire avec un certain plaisir malgré tout, surtout si la lecture s'accompagne d'un petit (donc avec modération bien sûr) verre de vodka. La plupart nous projettent en Europe de l'est, mais au fond qu'importe. L'esprit slave ou germanique n'y est pas essentiel. C'est là que notre auteur a puisé son inspiration, et cette géographie apporte une certaine couleur aux nouvelles, sans être fondamentale. J'ai particulièrement apprécié leur concision, la variété des sujets abordés, ainsi qu'une écriture qui s'épargne l'accessoire. Une belle découverte en somme, qui mérite le détour, sans toutefois susciter l'admiration.
Commenter  J’apprécie          41
gloubik
  13 novembre 2017
Merci à Babelio et aux éditions Malpertuis qui m'ont offert ce livre dans le cadre de la traditionnelle opération masse critique. Je vais commencer par dire du bien de la maquette : les tons de l'illustration de couverture vont bien avec l'étrangeté des nouvelle. J'aime beaucoup le papier crème et la texture de la couverture, gommeuse, est des plus agréables. La police et la taille des caractères sont exactement ce qu'il faut pour une lecture aisée. Par contre, il serait bon que les textes soient relus avec plus d'attention. Les omissions de mots, entre autres, sont trop fréquentes.
Son titre et le nom de l'éditeur m'ont fait penser au recueil de nouvelles de Jean Ray : Les contes du whisky. Aussi, je ne pouvais que me précipiter dessus. Et je suis obligé qu'admettre que je suis déçu. Pourquoi ? Principalement parce que ces nouvelles sont plus étranges que fantastiques. Et encore ! l'étrange se situe plus souvent dans l'ambiance que dans les événements. Mais aussi parce que des nouvelles courtes nécessitent pour être vraiment bonnes des chutes. Et s'il y en a ici, elles sont loin d'être réussies.
Pourtant, ce qui me gène le plus, ce sont les tournures de phrase peu conformes (ou lourdes), les néologismes (soyeuseté par exemple) ou autres mots mal choisis (nous avons le droit à un « joli » têtes bées qui fait un mésusage flagrant de cet adjectif). Sans parler des mots en double (de quelques de quelques) ou intervertis (un peu pas en lieu est place de pas un peu). À noter que la Vodka, présente dans le titre et la quatrième de couverture, l'est peu dans les nouvelles en elles-mêmes. Elle ne se justifie que par la géographie associée à cet ensemble : les pays de l'Europe de l'est. Pologne et Russie, principalement.
Allez ! finissons sur un compliment, si c'en est un. J'ai retrouvé un auteur déjà connu dans tout cela : Jacques Sternberg... Quoi que ! Certains me diront peut-être qu'on est loin du compliment en citant cet écrivain belge. Mais pour ma part, je passerai désormais mon tour.
En bref : Voilà un écrivain qui a de l'imagination, mais qui aurait besoin de se trouver un bêta-lecteur sérieux pour corriger toutes ses erreurs bien désagréables. Par contre, son fantastique n'est pas toujours de mon goût ; pas assez fantastique justement. Alors, même si je ne relirais sans doute rien de lui, je n'irai pas jusqu'à vous le déconseiller. Il mérite d'avoir sa chance.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
Strega
  10 mai 2017
Contes de la vodka est un recueil de vingt-trois nouvelles dont le fantastique, tantôt glaçant, tantôt onirique ou fantasque, agrippe petit à petit le lecteur, l'inquiète puis le rassure, l'égratigne puis le fuit pour mieux revenir l'attaquer.
Entre ces pages, vous trouverez des fantômes et des esprits de la forêt, des pervers et des désespérés, des idéalistes et des fous. Ces textes dérangeants s'insinuent dans votre esprit, inspirent l'effroi, la compassion ou la fascination. Chaque nouvelle est une surprise et page après page vous vous raccrocherez à elle ou tenterez de la repousser de toutes vos forces.
En principe, la nouvelle fantastique mise tout sur la chute. Ce n'est pas toujours le cas ici. Bien que l'auteur opte souvent pour des fins ouvertes, elles ne vous désarçonneront pas systématiquement. Souvent contemplatifs ou introspectifs, ces récits courts n'en sont pas moins prenants, même si j'admets que mon intérêt a oscillé au fil de la lecture.
La suite sur mon blog...
Lien : https://livropathe.wordpress..
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
StregaStrega   23 avril 2017
Au septième jour sans sommeil, je délirais. Les langues revenaient, toutes en même temps, elles se bousculaient devant mes yeux, à l’entrée de ma mémoire. En fait, je ne les distinguais plus. Je ne voyais que les structures qui étaient les fondations de tous les langages, une grande toile sur laquelle les humains étaient collés et gigotaient dans tous les sens. J’étais parmi eux, et j’attendais impatiemment ma dernière heure, à l’ombre d’un corps gigantesque et velu, soulevé par huit pattes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : nouvelles fantastiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Au temps de Bel-Ami

Dans quelle ville se déroule le roman ?

Bordeaux
Lille
Paris

12 questions
568 lecteurs ont répondu
Thème : Bel-Ami de Guy de MaupassantCréer un quiz sur ce livre