AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226328440
Éditeur : Albin Michel Jeunesse (28/12/2016)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Sean Kinsley, 17 ans, c'est moi. Il y a moins d'un ans, je vivais encore à Londres, jusqu'à ce que ma mère surprenne mon père dans les bras d'un homme. C'est là que tout a basculé : déménagement en Bretagne, inscription dans un nouveau lycée, mais surtout coup de foudre pour la plus belle fille du monde ! Ç'aurait pu être le nirvana si des fils à papa n'avaient pas cherché à nous humilier, mes copains et moi. Et comme je ne réfléchis pas toujours aux conséquences, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
marina53
04 mai 2017
Un grand merci à Babelio et aux éditions Albin Michel pour cette escapade bretonne...
À 17 ans, Sean, anglais par son père, breton par sa mère, a vu sa vie basculer du jour au lendemain. Son père, ayant été pris en flagrant délit avec un homme par sa femme, toute la famille a déménagé en Bretagne. Plus précisément à Douarnenez. Chacun semble avoir choisi son camp : Sean avec son père, peintre et musicien en pleine galère, fauché et se réfugiant parfois dans l'alcool ; Louise, la peste de soeur, avec sa mère, qui, elle, s'est réfugiée dans les bras d'un autre homme. L'intégration au lycée Saint-Hilaire s'est plutôt bien passée. de suite, il a sympathisé avec Antoine, en bac pro électricité, avec Rémy le Taiseux et Kévin le Gros. En ce début mai, l'institut Balzac, école privée pour filles et garçons nantis, prend feu, obligeant tous les élèves à finir leur année scolaire à Saint-Hilaire. Assez vite, la mixité sociale a explosé. Les quatre amis ont pris en grippe trois bourges, trois "fils de" se croyant au-dessus de tout le monde. Sean, sans en mesurer l'impact sur la ville même de Douarnenez, leur lance un défi sportif. Trois épreuves : natation, équitation et aviron. L'équipe qui en gagne deux est déclarée vainqueur...

Les Lucky Losers, c'est le nom de l'équipe menée par le coach Sean. À ses côtés, Antoine, Rémy et Kévin. Tous trois prêts à affronter les fils à papa que sont Jacques-Étienne, Quentin et Hubert. Un défi qui va bien au-delà de ce simple affrontement entre ados puisque la ville de Douarnenez, soumise à des restructurations sociales, à des licenciements et à des délocalisations, va prendre exemple sur ces jeunes. Ce n'est pas tant la victoire qui compte mais bien le combat. Sur fond de lutte des classes, d'histoires d'amour et surtout d'amitiés indéfectibles, Laurent Malot nous offre un roman social enlevé, dynamique, drôle et touchant. Des héros, bien malgré eux, attachants qui habitent avec intégrité, respect et générosité cette comédie à l'anglaise. Un roman d'actualité empli d'optimisme, d'humanisme, de vie et de répliques qui fusent servi par une écriture vive, fraîche et pétulante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          595
latina
30 avril 2017
Ma foi, c'est un bon gars, ce Sean !
17 ans, mi-anglais par son père, et mi-français par sa mère.
Une soeur, une peste.
Parents séparés très récemment, son père ayant été pris en flagrant délit avec un homme...
Déménagement de Londres à Douarnenez, dans un appartement minable avec son père, artiste fauché.
Inscription au lycée Saint-Hilaire, intégration réussie.
Et puis, et puis...tout bascule.
Envahissement de Saint-Hilaire par les étudiants riches et dédaigneux de l'institut privé Balzac, celui-ci ayant brûlé.
Choc des classes.
Mépris des riches envers les besogneux, que ce soit chez les adultes ou chez les jeunes. Douarnenez vit en grande partie aux dépens de 3 grands patrons, et une dispute entre Sean et les « 3 fils de bourges » dégénère en défi sportif, met le feu aux poudres et la ville s'enflamme.
C'est donc l'histoire du battement d'ailes du papillon, appelez cela comme vous voudrez, mais Sean dit le « Che » se sentira dépassé par sa propre action, ses propres mots.
Heureusement, c'est un bon gars, je vous l'ai dit, et il reprendra vite les choses en main, aidé par ses 3 copains, valeureux et méritants, je peux vous le certifier.
Evidemment, il y a des filles : une de Saint-Hilaire, vaillante et fonceuse, et une De Balzac, belle et mystérieuse, sans compter la mère de celle-ci. Et bizarrement, Sean est beaucoup moins à l'aise lorsqu'il s'agit de frayer avec le côté féminin.
Cette histoire d'adolescents mêlés aux adultes, histoire sociale, histoire amicale, histoire amoureuse, m'a tenue en haleine par le ton curieusement décontracté et désinvolte d'un adolescent pourtant toujours sur le qui-vive.
Humour, action, engagement social et politique : voilà un cocktail, ma foi bien écrit, qui pourrait plaire à nos jeunes et moins jeunes, moi la première.
Merci aux éditions Albin Michel qui, par l'intermédiaire de Babelio, m'ont permis de ne pas oublier la détresse sociale qui est à nos portes, et ce de manière simple, directe, passionnée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          517
iris29
29 avril 2017
Cher camarade Babelio, "Les Gens" , travailleurs , travailleuses ,
Je te présente Sean, dont j'ai fait la connaissance en compagnie d' une amie Babélio, Gaoulette, embarquées dans une lecture commune ...
Il a 17 ans, est à moitié Anglais et vivait à Londres , jusqu'à ce que sa mère surprenne son père en fâcheuse posture avec un homme . Depuis : divorce, déménagement, aménagement en Bretagne à Douarnenez et nouveau lycée ...
Il s'est fait 3 copains et vient de tomber amoureux de" la plus belle fille du monde "qui se trouve être un peu "bourge" . Normal : suite à un incendie dans le lycée privé de la ville, les lycéens "chicos" se sont vus hébergés par le lycée" ploucos" .
Des licenciement impliquant le chômage de certains parents d'élèves ajoutent à la mésentente entre ces adolescents dont certains sont des fils de cadres ou de patrons. Ces derniers humiliant publiquement les premiers , Sean propose un défi sportif .
Relayé par une lycéenne blogueuse et aspirante journaliste, Sarah, ce défi va cristalliser toutes les tensions. Et Douarnenez devient "The place to be " pour les journalistes et Sean devient" le Che" pour ses camarades .
Par un pur hasard , nous avons commencé cette lecture commune alors que des lycéens manifestaient pour "rejouer le match" du 1° tour des élections , ce qui a contribué à rendre cette histoire complétement crédible. Il y a des réflexions pertinentes sur le capitalisme et ce que ça engendre comme dégâts collatéraux , tout à fait en lien avec l'actualité ..
Des répliques amusantes, un parfum de lutte des classes, un discours très politisé , un héros romantique et super sympa !
Bref une chouette lecture, en bonne compagnie .
Gaoulette , m'annonce qu'il va y avoir un film ..
.Gaoulette, il y a du Sarah en toi ;-))
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3213
Gaoulette
29 avril 2017
Note 5/5
Une lecture à part car je le fais en LC avec Iris29 dont j'aime voir ses coups de coeur en littérature jeunesse. Et comme ce roman était dans sa PAL en cours et que moi je m'étais fait ce petit plaisir au salon du livre de Paris, une LC s'imposait.
Rien que la couverture et le titre j'étais fan. L'auteur sympathique que je ne connaissais pas. Un parcours atypique (scénariste, un touche à tout). C'est parti pour l'aventure bretonne (région que j'adore).
Verdict : Dévoré en une après-midi et demi. Explosé de rire dans mon salon toute seule. Emballé par le héros et ses acolytes. Agréablement surprise par le double message de l'auteur.
Lucky Losers est classé dans la littérature jeunesse mais pour moi il reste un roman intergénérationnel. Il s'adresse à un public plus large. Et vu la conjoncture actuelle et les élections e cours, il fait un gros match point.
Lucky Losers c'est un message fort sur les différences sociales et la popularité dans les lycées. Pour Sean c'est la team Loser mais je me souviens à mon époque on disait « Cabine ». Si tu n'es pas « in », tu ne portes pas les dernières fringues à la mode, tu ne fréquentes pas les sportifs, tu ne t'exhibes pas à tout bout de champs et en plus le coincé de service (« je m'explique coucher ça fait in »)tu restes le non fréquentable. On te met de côté. Et puis ces jeunes qui vivent en dehors de la réalité et se croient les rois du monde alors qu'ils ne dépassent pas les enceintes du lycée. Un château de carte qui s'effondre dès le bac obtenu car à la fac tu te prends tout en pleine face.
Lucky Losers c'est un message fort sur le marché du travail et l'internationalisation. Les entreprises qui pressent comme un citron. Les Pme dites familiales qui se retrouvent en concurrence avec les grands marchés et doivent faire des choix. le plus souvent à l'insu du salarié fidèle depuis le début. C'est le mouvement de grève montré du doigt mais aussi les syndicats qui se battent ou pas pour les salariés.
Lucky Losers c'est un message sur la tolérance, l'amitié et l'entraide. D'ailleurs je vais tiquer un peu je n'aurais pas dit non pour des pages supplémentaires sur la relation familiale de Sean. D'autres romans en perspective ? J'aimerais vraiment Mr Malot. Antoine, Peter, Sarah et même cette Camille (qui reste une énigme pour moi) m'ont donné envie d'en savoir plus.
De plus, mention spéciale pour Sean qui m'aura donné des fous rires mais aussi rendu jalouse. Un fils comme lui je signe. Un garçon attendrissant qui n'a peur de rien malgré ses maladresses et un franc parlé à vous faire pipi à la culotte. Il me tarde qu'une chose découvrir ce film en préparation si le projet se fait. Choisissez bien vos acteurs Mr Malot. Je rêve d'un Sean genre chanteur d'Oasis avec un look bien british….
Merci pour ce moment livresque. Je me ferais une joie de lire vos romans antérieurs. Merci pour ces crises de rigolades. Votre roman rentre dans la catégorie Roman Doudou comme dit ma copinaute Missnefer mais avec un message très fort. Ah j'ai oublié un coup de coeur bien entendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
BlackKat
02 janvier 2017
Je retrouve avec plaisir Laurent Malot avec Lucky Losers, après l'avoir découvert avec son excellent polar: L'abbaye blanche.
Mais changement de style! Nous ne sommes pas dans un polar mais dans une comédie sociale!
Un incendie dans un lycée huppé va obliger les gamins de la « haute » à côtoyer les élèves de l'école publique, facilement taxés de « prolétaires ».
Choc malheureux des classes et des mentalités inévitable à un âge où on pense que la valeur d'un être se mesure à la grosseur de son portefeuille ou au nombre de ses possessions matérielles, et non pas sur l'intelligence du coeur et les valeurs morales.
Et l'arrogance de ceux qui n'ont rien mais dont les parents semblent tout avoir ne peut que blesser ces jeunes dont les parents galèrent pour assurer une existence correcte et dont l'avenir semble évidemment plus réduit et sombre…
Sean est à moitié anglais et se retrouve échoué en Bretagne après le divorce de ses parents. Il connaît la dégringolade sociale subie par son père et très sensible sur le sujet, lancera un défi sportif à trois bourges suffisants après une provocation de trop… Trois sports sont mis à l'honneur: l'aviron, l'équitation, la natation. Et Sean et ses amis sont loin de partir gagnant, ils n'y connaissent rien!
Et quand un plan social, en entraînant deux autres dans la foulée, pousse plusieurs centaines de familles d'une petite ville vers la précarité, cela n'apaise pas les tensions sociales. Au contraire. le peuple s'enflamme, les passions s'exacerbent… Surtout quand une lycéenne convoitant le métier de journaliste, avec toute son énergie, relaye l'info dans un journal et sur les réseaux sociaux, et de ces licenciements de masse, et de ce défi sportif allant bien au delà de la simple chamaillerie d'ados.
Et le fossé qui sépare les patrons petits bourgeois des ouvriers ne peut que se creuser davantage. le sentiment d'injustice, de mépris et de haine aveugle va se focaliser sur ces jeunes de 18 ans, dans ce défi sportif confrontant ces deux classes.
C'est un combat pour la dignité. C'est un symbole de tous les esclavages modernes dans le monde quand les uns courbent l'échine devant le chantage au travail et à la maigre paye.
J'ai adoré ce roman vivifiant, déjouant toute sinistrose et parce que mon coeur balance invariablement vers les outsiders, pour ceux qui ne baissent pas les bras, qui se battent même et surtout si l'issue de la bataille est incertaine.
Je n'aime pas quand les jeux sont faits.
Parce que l'argent et le pouvoir ne vont pas forcément de pair avec le respect, la noblesse d'esprit, l'honnêteté et les valeurs morales, il est si bon de voir ces personnages imbus d'eux-mêmes reprendre un instant leur vraie place au sein de l'humanité… c'est à dire pas très haut sur l'échelle!
C'est un récit qui aborde des sujets graves comme le divorce, le capitalisme, le chômage et la précarité, mais avec la fougue et l'insolence de la jeunesse, celle qui a encore un idéal et n'a pas été broyée par l'implacable système de la société moderne, plus portée sur les chiffres que sur l'humain.
Ce roman parle aussi de cette adolescence, consciente des difficultés de la vie, qui n'a plus le droit de vivre cette période bénie de la vie avec cette insouciance qui allège le coeur et qui se refuse à la résignation!
Alors? Sean et ses amis ont-ils une chance de briller?
Je ne dis rien…
C'est un conte de fées moderne cataloguée chez Albin Michel Jeunesse mais qui, à mon sens, mérite d'avoir un lectorat bien plus étendu, chez nous, les adultes!
Première lecture de l'année et c'est un gros coup de coeur! Un concentré de positivisme pour se remettre dans le bain du quotidien après la politique de l'autruche de cette trêve de la Noël! La plume de Laurent Malot est fluide, incisive et cynique par moments, d'un humour parfois grinçant, mais impitoyablement addictive!
Pour l'anecdote, j'avais entamé le bouquin pour quelques lignes seulement, après une journée bien chargée et Morphée qui me tendait les bras… Morphée ne m'a pas vue!
Donc, voilà, un coup de coeur que je vous conseille fortement!
Ce sera ma première recommandation de l'année!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Les critiques presse (1)
Ricochet15 février 2017
Un récit engagé à l'écriture efficace, qui se lit d'une traite.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
CDIMarcChagallCDIMarcChagall20 septembre 2017
À tous les rêveurs, les utopistes, les épris de justice, ceux qui continuent de croire que le monde peut devenir meilleur, et qui mettent tout en œuvre pour y parvenir.
Commenter  J’apprécie          10
CDIMarcChagallCDIMarcChagall18 septembre 2017
-Vous voulez que je vous dise ce qui se passe en ce moment à Douarnenez ? ai-je commencé. Ce n'est pas une grève comme en connaissent des tas d'entreprises, c'est un soulèvement. Et il ne concerne pas le monde du travail mais la société toute entière, la société des gens qui n'en peuvent plus des petites humiliations du quotidien, des injustices tellement courantes qu'elles en deviennent banales, des atteintes à la dignité et des rancœurs ravalées. Mettez-les bout à bout, vous récoltez ce que vous avez semé : une insurrection.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TakalirsaTakalirsa12 septembre 2017
Ce défi est la parabole de ce qu'ils vivent tous les jours, la lutte des faibles contre les puissants.
Commenter  J’apprécie          10
TakalirsaTakalirsa10 septembre 2017
C'est comme ça que ça marche et que ça marchera toujours. Tu peux faire tout ce que tu veux, au mieux, tu gagneras des batailles, mais la guerre, ce sera toujours les riches qui en sortiront vainqueurs.
Commenter  J’apprécie          20
marina53marina5304 mai 2017
- On a aussi décidé, et à l'unanimité, que tu serais notre coach, a dit Antoine. De toute façon, il n'y a que trois épreuves et on est quatre.
- Comment ça, votre "coach" ?
- On participe aux épreuves, tu nous coaches.
- Et pourquoi ce serait moi qui sauterais ?
Ils se sont regardés, encore plus gênés. Cette fois, aucun des trois ne trouvait le courage de m'expliquer.
- On tire le coach au sort, ai-je proposé.
Ils ont secoué la tête.
- Ma mère t'a vu courir, ce matin, a dit Kévin. Il paraît que tu avais une tête de daurade échouée sur la plage.
- Ah oui ? Et qu'est-ce qu'elle s'y connaît, ta mère ?!
- En sport, rien, mais en poisson, elle est incollable. Elle n'a pas pu se tromper.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
autres livres classés : lutte des classesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les héroïnes (sexy) de la bande dessinée ado

Cette charmante hôtesse de l’air débrouillarde et sexy a le chic pour de se retrouver dans des situations périlleuses, souvent sans rapport avec les dangers normaux de l'aéronautique. Elle est le personnage éponyme d’une série de BD créée par François Walthéry en 1965 pour le journal Spirou. Le premier album de la série, qui en compte 21 à ce jour, est sorti en 1970.

Barbarella
Colombe
Cyann
Falbala
Franka
Gemma
Isa
Jeanne et Cécile
Jeannette Pointu
Kriss de Valnor
Laureline
Lola Bogota
Major Jones
Moréa
Natacha
Navis
Pélisse
Perdita Queen
Rubine
Yoko Tsuno

20 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , bande dessinée française , littérature pour adolescents , Héroïnes , bd ados-adultes , érotismeCréer un quiz sur ce livre