AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1092387382
Éditeur : Éditions Underground (01/07/2016)

Note moyenne : 4.56/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Théo Gossein est un artiste malade dont le traitement lui bloque toute créativité. Il vit reclus dans son atelier sans jamais voir personne ; il n’est plus capable de poser une seule couleur sur une toile. Son monde l’oppresse, le terrifie. Alors, comme dans un dernier sursaut salvateur, il décide d’arrêter ses pilules et de sortir de chez lui.

C’est le début d’une aventure qui va le mener bien au-delà de son imagination.

Dans ce premie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
FungiLumini
  24 mars 2017
Théo, personnage principal et artiste présumé de ce carnet de route, est malade. Il décide cependant d'arrêter ses médicaments, qui, selon lui, bloquent sa créativité. En se promenant, il fera la rencontre d'une jeune femme rousse envoûtante avec qui il partagera un chocolat chaud. Seulement, la belle inconnue doit partir précipitamment et laisse derrière elle une étrange valise. Théo en fouille le contenu pour essayer de retrouver la jeune femme et lui rendre ses affaires, et y découvre l'existence d'un lieu secret appelé Hospitalia, un ancien asile psychiatrique pour femmes dont toutes les patientes ont un jour disparu. Il est sûr de trouver la belle rousse là-bas et part en quête de cet endroit mystérieux.
Ce livre est une petite merveille au niveau visuel. Il s'agit du carnet de voyage de Théo, qui est artiste peintre. En plus de documenter son journal de photographies, de cartes et d'articles de journaux, on retrouve également des esquisses et des dessins qu'il a réalisés lors de son aventure. Les pages varient entre des montages/collages d'éléments d'information, d'écrits de Théo et de pleines pages de magnifiques illustrations. (Je vous joins deux de mes pages préférées (sur le blog), même si le choix fut difficile ;) ). La mise en page de cet album est incroyable et a dû demander énormément de travail et de minutie, mais le rendu final est juste parfait.
On est dans notre monde (mais pas à notre époque, je pense), mais les illustrations nous emmènent dans un univers parallèle, envoûtant, où la magie semble exister. On y croise des personnages fantastiques et étranges, des lieux au style steampunk, mais aussi une nature sauvage et enchanteresse. Je suis depuis toujours fascinée par la folie humaine et le domaine de la psychiatrie. le fait qu'Hospitalia soit une maison d'aliénées m'intéressait particulièrement et j'avais hâte de parcourir les couloirs de ce lieu. J'ai trouvé cela un peu dommage qu'on y passe au final si peu de temps. J'espère qu'on y reviendra dans les prochains tomes.
Le texte est rédigé à la première personne du singulier, puisque c'est Théo qui nous narre son histoire. Il y a des passages qui décrivent les paysages, d'autres ses sentiments, il y a aussi des retranscriptions d'entrevues qu'il a avec d'autres personnages. le style est plutôt oral. J'aurais peut-être aimé ressentir plus la folie de l'artiste dans son écriture. J'ai bien aimé la narration, mais j'avais l'impression qu'une personne « normale » avec un esprit créatif me contait son histoire et non une personne dérangée qui partirait dans des délires artistiques. :p Il manquait au texte un petit grain de folie, bien présent cependant dans le travail d'illustration de l'auteur.
Pas mal de choses restent encore mystérieuses après la lecture de ce premier tome (la série en comportera quatre) et j'ai l'impression que des détails se cachent non seulement dans le texte, mais également dans les illustrations, qui seront importants plus tard et qui nous permettront de comprendre tout une fois le fin mot de l'histoire dévoilé. J'espère trouver ces réponses dans les prochains tomes !
Un magnifique album à la mise en page soignée, qui cache sûrement encore des secrets ! Les illustrations sont splendides et nous emmènent dans un univers enchanteur proche du steampunk, le récit à la première personne conte un voyage hors du commun vers un lieu à l'emplacement secret : je ne peux que vous conseiller de tenter l'aventure aux côtés de Théo !
Lien : https://livraisonslitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Walkyrie29
  18 août 2016
Un roman qui se lit avec les yeux.
Peu de texte, beaucoup d'images, l'ouvrage est très visuel. le coup de crayon, l'agencement des images, tout est savamment dosé, réfléchi, entremêlé pour offrir une oeuvre superbe, farfelue et légèrement éparpillée.
L'étrange voyage de Théo Gossein raconte le voyage fantastico-gothique de Théo, un malade soigné à l'aide de médicaments qui lui font perdre toute sa créativité car Théo est un « artiste peintre, sculpteur, etc… », aussi décide t-il d'arrêter ses cachets. Et puis un jour, au détour d'une brocante une belle rousse se présente, un chocolat chaud et une fuite empressée plus tard, Théo se retrouve avec la valise oubliée de la jeune femme. Il y découvre l'histoire d'un étrange institut pour femmes ; Hospitalia, un lieu caché de tous que Théo décide de trouver coûte que coûte.
Le format de l'objet fait office de journal intime ou de carnet de voyage.
Théo retranscrit ses rencontres et son périple à travers des mots simples, des phrases succinctes, des éléments de son histoire assez peu développés qui nous laissent juste entrevoir suffisamment son avancée qu'il agrémente d'esquisses ou photographies illustrant ses propos plus ou moins cohérents.
Des personnages fantastiques et troublants.
Les rencontres sont nombreuses, l'énigmatique femme rousse, les saltimbanques surnaturels offrent spectacles et créatures superbes, endiablées, mystiques, charmants les villes et leurs habitants qu'ils traversent, mais aussi un pêcheur au visage buriné et au bon coeur, un professeur étrange et un peu fou ou encore un garde champêtre tenu par ses responsabilités héréditaires, des personnages tantôt hauts en couleur, tantôt sombres.
Des endroits sombres où demeure toujours une petite lueur.
A l'image des lieux traversés, le décor est ténébreux, on passe de la France victorienne à l'Angleterre brumeuse avant de se retrouver aux confins de l'Ecosse sur une île intrigante, un brin inquiétante. L'auteur nous emporte indéniablement ! Jusqu'à ce qu'à la fin Théo atteigne son but et se découvre une nouvelle lubie ; retrouver les femmes d'Hospitalia disparues…
Chimérique, onirique, le héros nous emporterait-il dans sa folie ?
Le tout est écrit de manière très intimiste, c'est très personnel, franc, honnête, parfois même poétique pour les paragraphes les plus longs, on s'immisce dans les sentiments personnels de Théo, on ressent son émerveillement et son obstination. Des idées et des informations lancées au compte goutte, on en aimerait certainement davantage mais alors l'ouvrage n'aurait plus aucun sens et pourrait devenir rapidement indigeste.
En bref, un roman graphique superbe, très joliment illustré, le talent de dessinateur de Malric est juste incroyable tant sa touche personnelle sombre et inquiétante n'ajoute que davantage d'attractivité à l'ouvrage qui capte notre regard du début à la fin. Évidemment, la suite se fera attendre…
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Northman
  05 novembre 2017
Théo est un artiste un peu barré, sous traitement, vivant reclus chez lui. Son univers foisonne de vie mais sa médication ramolli sa créativité. Sa vie morose lui pèse.
Un jour il croise une femme, se laisse envoûter, ils boivent un verre puis elle part soudainement oubliant son bagage.
La curiosité l'emportant, Théo ouvre la valise et découvre que la belle inconnue est sur la piste d'un mystérieux endroit nommé Hospitalia.
Sortant enfin de sa torpeur, se découvrant un but, il se lance à sa recherche, peut-être la reverra-t-il...
Pour lui c'est le début d'un long voyage semé d'embûches, ponctué de rencontres tantôt sympathiques, tantôt inquiétantes, le tout habillé de son univers délirant et bordélique mais aussi poétique, à la limite de la folie.
Pour moi c'est la découverte d'un très bel ouvrage (et un cadeau bien trouvé, merci!), à la fois artbook, carnet de notes, journal de bord...constellé de croquis, illustrations, réflexions en tous genres et non dénué d'humour.
Le personnage est attachant, on a envie de l'accompagner dans son périple.
Ça m'a un peu rappelé le cheminement du personnage d'un vieux jeu vidéo qui m'avait plu ado, l'Amerzone de Benoît Sokal.
De plus, petite surprise totalement inattendue pour moi, découvrir au milieu du bouquin les illustrations de personnages des compagnies Entr'act et Desmodium croisées sur plusieurs manifestations et grandement appréciées.
Les seuls points négatifs, quelques coquilles qui n'entachent en rien le plaisir de la lecture et le choix d'une couverture souple, très belle mais aussi très fragile et dont il faudra prendre grand soin.
Une pépite à posséder!
Le second tome, Eolia, est actuellement en cours de financement sur Ulule, j'y vais de ce pas filer un coup de pouce.
Vivement sa sortie!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sylla
  08 février 2019
L'étrange voyage de Théo Gossein est un roman graphique. Dans ce premier tome, Hospitalia, nous découvrons le personnage de Théo Gossein. Théo souffre d'une pathologie psychiatrique qui nécessite qu'il prenne pas mal de traitements. Isolé chez lui, il s'est créé son petit monde empli de dessins de sa main. Malheureusement les traitements altèrent ses capacités de dessinateur. Jusqu'au jour où il décide de les arrêter. Pour calmer une "crise" il va alors sortir. À cette occasion il va rencontrer une jeune femme mystérieuse qui va très rapidement disparaître. Il décide alors de partir sur ses traces et celles d'un hôpital psychiatrique à l'aide de quelques indices.
Malric nous plonge dans un univers riche à l'aide d'un personnage plutôt décalé et d'illustrations toutes plus sublimes les unes que les autres. Il utilise différents supports, avec des couleurs différentes selon ces supports. On peut parfois être sur de la narration (Théo étant le narrateur), parfois sur des articles de journaux, des pensées etc... j'ai trouvé l'alternance entre ces différents modes d'écriture très bien amenée. En revanche j'ai trouvé qu'il était parfois difficile de lire le texte. C'est assez rare mais l'auteur a, de temps en temps, fait le choix d'un texte écrit en noir sur un fond foncé... niveau confort de lecture, ce n'est pas le top.
Comme je le disais, Théo est un personnage franchement décalé. On ignore de quelle pathologie psychiatrique il souffre exactement. Mais le fait que ce soit écrit à la première personne rend le récit et les évènements farfelus du fait de cette spécificité du personnage (mais farfelus dans le bon sens).
Quant à la jeune femme qu'il rencontre, on la voit peu finalement. de ce côté j'ai été un peu déçue. Mais je suppose (j'espère) qu'on la retrouvera dans les tomes suivants. C'est un personnage intriguant sur lequel j'ai vraiment envie d'en apprendre plus.
Nous découvrons également les membres d'une troupe ainsi que leurs coutumes. Théo va passer un certain temps avec eux. Je pense que les planches en lien avec cette troupe sont probablement celles que j'ai préférées.
J'ai donc vraiment apprécié cette lecture, et j'ai hâte de découvrir la suite des péripéties de Théo dans le second tome.
Lien : http://chroniquesdunedevoreu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Elyza
  23 février 2017
Figurez-vous que je n'avais encore jamais lu de roman graphique mais j'avoue que depuis quelques temps, ça commençait à me travailler. C'est pourquoi lorsque la maison d'édition Underground m'a contacté pour me proposer de découvrir leurs ouvrages, mon choix s'est notamment dirigé vers L'étrange voyage de Théo Gossein, estampillé "graphic novel aux accents fantastiques et steampunk". Aussitôt demandé, aussitôt reçu, et c'est avec joie que j'ai découvert un superbe objet livre.

La couverture de l'ouvrage n'est pas rigide comme peut l'être celle d'une bande-dessinée, elle est au contraire souple et douce comme celle d'un roman. Certaines pages sont remplies de texte tandis que d'autres en sont totalement dépourvues mais en général, texte et illustrations se côtoient de manière équilibrée.

Je ne vous cache pas que c'est le coup de crayon de l'auteur qui a largement su attirer mon attention. J'ai été bluffée par nombre de ses réalisations mais j'ai quand même noté avec amusement que tel un caméléon, il possède des styles graphiques différents à tel point que je me suis demandé si c'était bien la même personne qui a réalisé tous ces dessins et oui, c'est bien le cas, l'ensemble des dessins et le texte sont signés Malric.

Outre l'aspect esthétique du livre, si on parlait de l'histoire? L'étrange voyage de Théo Gossein met en scène Théo, un artiste solitaire qui vit reclus sur lui-même à l'intérieur de son atelier. Malade, il décide un beau jour d'arrêter son traitement qui a pour effet de bloquer sa créativité et décide de sortir à nouveau de chez lui. En se promenant, il va tomber littéralement sur une jeune femme rousse et candide qui va lui abandonner son étrange valise composée d'une carte indiquant le chemin menant à la légendaire Hospitalia. Théo va se lancer dans une recherche éperdue de ce lieu mythique.

Théo est un personnage assez étrange mais également courageux et déterminé. Il n'hésite pas à tout plaquer du jour au lendemain pour partir à l'aventure. Narrateur de sa propre histoire, on apprend à le découvrir au fur et à mesure de son cheminement et de ses rencontres avec des personnages assez improbables. Les aspects fantastiques et réalistes sont habilement imbriqués et j'ai même trouvé que le récit possédait un petit côté onirique.

J'ai trouvé ce premier tome assez court mais je pense que c'est essentiellement parce qu'il n'y a pas tant de texte que ça à lire et comme l'histoire m'a intéressé, il m'a été facile et rapide d'en arriver à bout. Toutefois, je reste quand même sur ma fin parce que l'ensemble reste trop introductif à mon goût mais je pense que la suite nous plongera vraiment au coeur du sujet.
Lien : http://elyzalecturesenchante..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
limaginariumlimaginarium   31 août 2016
Je m'appelle Théo Gossein... Attention, pas Théodore ni Théophile...
Théo, tout court. C'est simple, efficace, percutant, il ne faut pas essayer d'ajouter un truc au bout, c'est peine perdue.
Imaginez un nom comme Néo. Néodore ou Néophile, ça ne marcherait pas.
Eh bien pour Théo c'est rigoureusement la même chose. Je préfère donner cette précision. Cela nous permet de démarrer du bon pied, sans ambiguïté d'aucune sorte. J'aime les choses claires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NorthmanNorthman   05 novembre 2017
CRACK! C'est le bruit qui mit fin à ma somnolence. CRAAAAACK! Plus exactement.
Mais c'est la voie d'eau qui me fit paniquer.
Lorsque vous avez un tronc d'arbres aux dimensions respectueuses qui entre dans votre cabine, sans y être invité, en déversant des hectolitres d'eau sur son passage, il ne vous reste plus qu'à paniquer. En tout cas moi je panique. Il y a toujours un cours moment de stupéfaction, un instant perdu entre deux secondes. Le temps se fige. L'incompréhension prend le pas sur l'analyse. Mais après, tout devient des plus clairs, surtout quand un bar cendré de 30cm fait irruption à la suite du tronc, bien malgré lui, je le concède, tout prend sens.
J'ai attrapé mon paquetage et, dans un moment de pur instinct de survie, j'ai pris la tangente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FungiLuminiFungiLumini   24 mars 2017
Définition – artiste incompris :

Artiste qui, par son oeuvre, ne parvient pas à expliquer ce que lui ne comprend pas toujours.

Note : ne pas confondre avec un artiste idiot pratiquant.
Commenter  J’apprécie          60
limaginariumlimaginarium   31 août 2016
Recette de l'angoisse :
Arriver à pied dans un lieu inconnu entre chien et loup sans savoir où vous allez dormir.
Prérequis : être enclin à imaginer en chaque ombre une menace. Laisser macérer jusqu'à la nuit tombée.
Résultat garanti.
Commenter  J’apprécie          30
NorthmanNorthman   05 novembre 2017
Navigation appliquée :
Un ami m'a dit un jour, "en cas de forte houle, ne mange que des bananes, c'est le seul aliment qui a le même goût dans un sens comme dans l'autre."
J'ai enfin compris le sens de cette phrase...

Mal de mer :
Symptômes : sentiment puissant que votre estomac est habité par une vie propre, agitée, perturbée, désireuse de faire de la place par le vide.
Traitement : ne luttez pas et pensez au goût de la banane.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : psychiatrieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
308 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre