AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226153852
224 pages
Éditeur : Albin Michel (02/06/2004)
3.81/5   8 notes
Résumé :
Depuis toujours, à Bienvenue, Hippolyte Deschaumes est le maître de ses terres. Un homme courtois que l'on respecte, mais aussi un personnage autoritaire dont on redoute l'orgueil et le caractère imprévisible. À des kilomètres à la ronde, les paysans connaissent sa longue silhouette, cette ombre qui en toute saison vient contempler son royaume : ses hectares de champs, sa ferme ancestrale, un vaste domaine qui est sa raison de vivre. Mais afin de perpétuer ce qu'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Chrichrilecture
  24 septembre 2020
Belle histoire campagnarde
Une très belle histoire de campagne auvergnate qui reflète bien la vie d'avant et d'aujourd'hui a la ferme, avec ses histoires et secrets de famille. J'ai bien aimé la fin car pour une fois elle change des histoires ou tout est bien qui fini bien, mais je n'en dirais pas plus a vous de la découvrir Une belle histoire pour tous les lecteurs jeune et moins jeunes
Commenter  J’apprécie          320
joedi
  05 mars 2011
Un roman que j'ai lu d'une traite. Biographie d'un maître propriétaire de nombreuses terres, d'une ferme et d'une scierie. La vie de cet homme, que l'on respecte, dans un village d'Auvergne. Ses enfants, deux filles et un garçon, à l'époque de mai 1968, loin des villes. La vie du fils qui devrait prendre la succession du père. Ce fils, peu attiré par la vie à la ferme, va ouvrir un magasin de mode à Toulouse. Pour en apprendre plus, il vous faudra lire le livre.
Commenter  J’apprécie          50
meknes56
  12 août 2019
Antonin Malroux, tout comme Signol, nous offre souvent de bons et beaux romans "régionaux". Tous les deux, avec leur style, nous transmettent des émotions fortes et parvienne à nous projeter dans leurs romans.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ChrichrilectureChrichrilecture   21 septembre 2020
Elle avait déjà acheté quelques meubles et une pendule. Oui, ça tient compagnie une pendule, ça ne s'arrête jamais, c'est de la vie et en même temps une compagnie sûre et fidèle. Une pendule d'occasion, certes, mais le marchand lui en avait garanti le bon fonctionnement. On l'arrêterait donc le jour de sa mort, comme le veut la coutume.
Commenter  J’apprécie          200
joedijoedi   05 mars 2011
Celle que l'on avait appelée la vieille révélait un glorieux passé. Membre important de la Résistance dans l'est de la France, elle avait cependant été rasée en place publique dans la précipitation et l'euphorie de la Libération, avant que l'on puisse reconnaître l'erreur et sa véritable participation dans la lutte. Elle avait été réhabilitée, reçue et félicitée par le Général, mais la journaliste qu'elle était devenue ne pouvait oublier l'humiliation et, peu de temps après, elle s'était réfugiée ici, dans une incroyable solitude, loin d'un monde qui l'avait blessée à mort et pour qui elle avait risqué sa vie tant de fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
meknes56meknes56   12 août 2019
– Mon Dieu... Qu’as-tu fait ? Angéla... Ce n’est pas possible ! Comment as-tu pu trahir ma confiance ? Alors tu es enceinte, c’est ça ? Dis-moi ! C’est ça ?
La jeune fille paraissait tétanisée, incapable d’articuler une parole.
Alors, perdant tout contrôle, Ernestine la gifla en hurlant :
– Qui t’a fait ça ? Qui est le père ? Réponds ! Tu m’as déshonorée !
Elle la saisit aux épaules et la secoua de toutes ses forces.
– Tu m’entends ? Qui est-ce ? Qui t’a fait ça ? Réponds !
Et, aussi brusquement qu’elle avait jailli, sa fureur retomba. Son souffle était court. Elle regarda son enfant avec une immense détresse.
– Que va-t-on faire ? Que va-t-on devenir ? Tu ne veux toujours rien me dire ? Alors il vaudrait mieux que tu quittes cette maison, va rejoindre ton goujat. Va-t’en d’ici.
Ernestine s’écroula sur une chaise, la tête dans ses mains. Elle ne vit pas son enfant quitter la pièce, le visage brûlant de larmes. La porte n’avait pas claqué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
meknes56meknes56   12 août 2019
Dans sa solitude, Ernestine Charensat songeait souvent à son " mari ", le père d’Angéla. Elle se demandait encore comment cet homme venant d’Italie avait pu arriver jusqu’ici, en Auvergne. Un si long chemin, à pied, comment est-ce possible ? Ils s’étaient rencontrés juste avant la Seconde Guerre mondiale, ils s’étaient aimés, et leur enfant portait son nom. Les papiers pour le mariage ne leur étaient jamais parvenus, mais Joseph avait reconnu Angéla. Et lui qui avait tellement souhaité un garçon pour l’appeler Ange, avait vu naître une fille !
Ernestine se nommait donc toujours Charensat. Elle arrivait maintenant à en plaisanter : « Ne me parle pas des hommes surtout ! C’est vrai que le mien, il n’était pas d’ici... quand le mal du pays l’a rattrapé, le reste n’a plus compté. Je t’écrirai, qu’il m’a dit, et vous me rejoindrez toutes les deux... mais plus jamais de nouvelles ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
joedijoedi   05 mars 2011
Comme on était loin de la "vieille" ...
Après l'enterrement, le monde de Rougerie demeura coi face à l'événement. Hippolyte prit son jeune fils à part
- Je sais qu'un jour tu lui as rendu visite, avec Eelyne, et que vous avez eu très peur.
Lazare, suspris, hochait la tête.
- Il ne faut jamais se fier à l'apparence des gens sans les connaître. Moi aussi, je regrette de ne pas l'avoir connue davantage. Mais voilà, elle a préféré garder son secret et vivre dans un isolement total. Elle avait ses raisons ...
- Pourquoi me dis-tu ça, papa ?
- Pour que tu saches que chacun peut avoir son secret, bien caché au fond de lui-même ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Antonin Malroux (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antonin Malroux
A l'occasion du salon Lire à Limoges 2019, Antonin Malroux nous présente son nouveau roman "Le c?ur de mon père" Interview de Georges-Patrick Gleize
autres livres classés : Auvergne (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
288 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre