AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Marcus Malte (Autre)
EAN : 9791038700031
269 pages
Zulma (04/02/2021)
3.38/5   45 notes
Résumé :
Deux hommes sur la route. Lui qui marche en tête est appelé Zodiak. Il connaît par cœur les noms des astres qui peuplent l'univers et qui sont gravés à l'encre noire dans sa chair. Lui qui le suit comme son ombre se nomme Roman Wojtyla, dit le polac. Démon et ange gardien. Ils cherchent Sonia, la funambule, l'étoile filante, disparue du jour au lendemain. Leur quête, traversée d'êtres tout aussi fascinants et marginaux qu'eux, les mènera dans les dédales d'une ville... >Voir plus
Que lire après La part des chiensVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,38

sur 45 notes
5
3 avis
4
1 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
0 avis
Noir c'est noir, d'accord, mais trop c'est trop!

Pas de demi-mesure dans cette plongée au tréfond de l'âme humaine: sexe, violence, assujettissement, perversion, n'en jetez plus, la cour est pleine!

Deux "amis", Zodiak le tatoué et Roman le polac, son esclave aux ordres, son chien de guerre, partent à la recherche d'une femme aimée, soeur de l'un et amour de l'autre...

Cette quête, somme toute assez conventionnelle, est le prétexte à une errance macabre, sans espoir de retour. De belles descriptions, une ambiance portuaire à la fois réaliste et complètement onirique. La construction est assez classique: un contrepoint -passé/ présent.

Mais tout cela englué dans un paroxysme lyrico- vindicatif épuisant ...

A force de s'écarteler entre le glauque et le sublime le propos souvent se perd dans des scènes d'une violence gratuite, dans des rencontres prétextes , dans des parenthèses gorissimes.

Même la grâce du style- Malte a incontestablement une plume originale- oscille entre les chants de Maldoror et la provocation la plus scabreuse.

Derrière cette quête d'une femme disparue, il y a quand même un amour absolu, fondé sur une apparition, un coup de foudre originel- mais qu'aucune évidence, fût-elle abjecte, ne peut ensuite ébranler.

Et derrière le couple infernal de Roman, le polac pitbull et son maître Zodiak, taciturne et sans pitié, il y a bien une amitié indéfectible- mais fondée sur un asservissement aveugle et insoutenable.

Je dois être un peu bégueule, mais les récits du nabot - un épouvantable personnage, directeur d'un cinéma porno décati- m'ont franchement dégoûtée, les scènes de violence lassée et écoeurée.

Je n'ai pas retrouvé le plaisir- ni l'enthousiasme- qu'avaient provoqués en moi la lecture du Garçon. Je me suis forcée à achever ce livre qui me semble être une EXPERIENCE de noirceur absolue plus qu'un récit construit et abouti.

L'auteur semble avoir essayé de voir jusqu'où il pouvait aller trop loin : il m'a perdue en cours de route...

Game over..

Commenter  J’apprécie          331
J'étais prévenue : roman noir.J'ai rencontré Marcus Malte ,il y a quelques années déjà lors d'une rencontre littéraire,dans notre bibliothèque. J'avais déjà un aperçu de son style ,de sa " patte" mais le summum de son oeuvre ,fut pour moi,la lecture du" garçon " ,un gros gros coup de coeur( voir ma critique).Je suis revenue à lui ,en " repiochant" celui- ci ,et je savais à quoi m'attendre.J'ai retrouvé le Marcus Malte d'avant et sa façon très contrastée de passer à du très trash,gorre où l'on assiste ,dans cette histoire ,que je ne vous dévoilerai pas,à du démembrement de cadavre allant jusqu'au cannibalisme !une vision plus que noire de l'espèce humaine ,et suivent ,après de superbes envolées lyriques.
Je dois avouer ,que j' ai eu du mal au début de ma lecture ,j'ai failli lâcher par trop de longueurs et un manque d'action ,et puis petit à petit tout s'enchaîne dans une apothéose sanglante et sanguinolente où il faut avoir " le coeur bien accroché " ,vous revenez du " Diable Vauvert" à la fin de cette histoire,et qu'il est bon après, même si ce n'est pas spécialement " votre tasse de thé" de vous plonger dans " un Feel good book" ,ce que je vais faire avec : L'amour est une bulle de savon de Maud Brunaud,tout un programme!
A recommander pour les inconditionnels de romans très très noirs.
Commenter  J’apprécie          150
J'ai lu ce livre dans le cadre de la dernière masse critique de babelio que je remercie pour cet envoi. Mon choix était ici clairement un choix d'auteur. Avec Marcus Malte, je savais que j'aurai une plume de qualité, dotée d'une vraie personnalité.
Et de ce côté là, je ne suis pas déçue. Côté intrigue, je n'ai pas été transportée. Côté ambiance, j'ai été ballottée entre l'enfer et un univers poétique et sentimental à la mesure des horreurs décrites par ailleurs.
Marcus Malte joue sur les contrastes.
Il nous offre des personnages de noirceur et de lumière et les fait errer dans une ville de bord de mer qui est un personnage à elle toute seule.
Certaines pages sont de vrais morceaux de bravoure,
c ' est très noir, il y a du sang, beaucoup de cruauté et de solitude. Mais voilà, même si je n'aime pas ça au fond, c'est très bien écrit !
je ne veux pas décourager les amateurs de roman noir qui aiment les atmosphères glauques et si certains se reconnaissent dans cette catégorie, alors allez-y sans hésiter !
Commenter  J’apprécie          70
Voilà un livre dont il n'est pas facile de parler. L'histoire est complexe. Deux hommes marchent, Zodiak et Roman. Tous deux, ainsi que Sonia la soeur de Roman, ont été recueillis dans leur petite enfance par une troupe d'artistes ambulants avec à leur tête un Maître doté de pouvoirs ésotériques. Sonia a tout de suite fait preuve de dons particuliers et elle diffuse une sorte d'aura autour d'elle. Zodiak, lui, possède des pouvoirs transmis par le Maître et possède sur son corps les marques de ceux-ci. Roman lui est le compagnon qui suit. Dans ce port hostile, ZodiaK et Roman sont sur les traces de Sonia que Zodiak aime passionnément mais qui a fui soudainement il y a plusieurs mois. Pour la retrouver, il faut rencontrer des individus qui ont pu être en contact avec elle ou qui ont pu utiliser ses dons....

Pour illustrer cette histoire, Marcus Malte a su insuffler à cette histoire un ton à la fois lyrique et sombre. Tout est contrasté dans cette histoire. Les descriptions de la nature et de l'amour de Zodiak sont pleines de magie et de légèreté. Mais certaines scènes qui nous sont décrites sont parfois insoutenables. La beauté et la violence cohabitent tout au long du récit. C'est le troisième livre de Marcus Malte que je lis et je suis toujours aussi fascinée par les ambiances qu'il sait créer dans des récits qui nous surprennent toujours. C'est à la fois très noir, un peu fantastique, un peu magique, très poétique et toujours séduisant. J'aime être surprise quand je découvre un auteur, avec Marcus Malte je le suis toujours !
Commenter  J’apprécie          40
En piste pour une ultime représentation du cirque au étoiles ! Au casting de ce show inoubliable, il ne manquera rien. Ni le brio des lanceurs de couteaux, ni l'inénarrable prescience de mages porteurs des secrets de l'univers, ni la grâce évanescente d'une libellule aux élytres froissées…
Bienvenue dans ce voyage unique entre harmonie et monstruosité.
Il y a du Fellini chez Marcus Malte. Sa plume consacre l'humanité dans un spectacle parfois sublime, parfois abject.
Quête opiniâtre d'un amour volé, ce livre nous mène sur les chemins de traverse. Ceux de l'enfance abîmée ou massacrée, ceux de la grandeur des miséreux et des sans-gloire, ceux d‘un sublime amour éclos sur un terrain vague. Pour une fleur de purin à peine épousée, la route est longue, violente, parfois obscène. Pourtant, à chaque pas, l'écriture de Marcus Malte fait naître constellations, astres oubliés et miracles de poésie.
C'est un roman noir, c'est vrai, qui peut choquer par sa violence ou arracher des larmes de compassion. C'est un exercice périlleux de funambule entre le beau et le laid, le bien et le pire. Si l'on n'en sort pas indemne, la trace laissée peut nous sembler une étoile de plus.
Commenter  J’apprécie          42

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Mais c’était à lui de les démêler et il s’y appliquait sans relâche car il savait qu’au bout d’un de ces tortueux parcours il trouverait forcément ce qu’il cherchait. Son amour. Et il savait aussi qu’il n’avait pas d’autres choix que celui de continuer à chercher car il ne pouvait pas vivre sans son amour. Il en avait déjà eu la preuve. Maintes preuves concrètes. Sans son amour, il n’était plus un être humain. Pire qu’un serpent froid, pire qu’un loup blessé, sans son amour il en était réduit à une créature sans nom chaque jour plus solitaire et chaque jour plus cruelle. Une créature en danger, et dangereuse, qui s’abreuvait la nuit à la source du mal, là où nul autre animal n’oserait même tremper ses lèvres.
Commenter  J’apprécie          70
Pour certains elle était l’Étoile du soir et pour d'autre elle était l’Étoile du matin et il y avait alors deux étoiles bien distinctes aux yeux des hommes et dans leur cœur. Mais Pythagore le Grec se pencha sur ses tablettes et affirma bientôt que ces deux astres n'en faisaient qu'un.
On parlait de Vénus. Vénus la blanche.
La septième planète était dans son périhélie la nuit qui prolongea le jour où ils s'épousèrent. Sonia entrait dans sa dix-septième année et Zodiak dans sa vingt et unième et le printemps fécondait germes et bulbes dans tous les replis de la terre de Campanie et jusque dans la moindre faille, la moindre fêlure inscrite sur la croûte aride du Vésuve, entre les écailles stratifiées du volcan la sève s'écoulait.
Commenter  J’apprécie          40
La grosse horloge ronde au sommet de la gare marquait six heures et des poussières.
Ils avançaient.
Neuf cent quarante -sept jours s'étaient écoulés depuis qu'ils avaient pris la route.Depuis le début de leur quête.
Cette ville où une autre.
Il'y avait un train à quai ce matin-là .Ils le prirent.(Page299).
Commenter  J’apprécie          60
Il pensait Sonia, Sonia. Elle ne lui répondait pas. Tous les volets étaient fermés et la façade plongée dans le noir. Le silence des tombeaux. Mais il y avait les deux véhicules garés. Il y avait les chiens. Il y avait quelqu'un dans la maison. Sonia, Sonia, il pensait et il appelait à sa façon. Il voulait qu'elle le devine. Il voulait qu'elle sache qu'il était là dans la nuit, qu'il était là si près, qu'il était là et qu'il ne l'avait jamais trahie. Son cœur comme un trou noir.
Commenter  J’apprécie          20
《 Crache,crache ,crache..... Crache -moi ça,putain de merde!》crachait Zodiak et dans le même temps il cognait dans le dos du Polonais, juste entre les omoplates, avec son poing fermé. ( Page 11).
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Marcus Malte (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcus Malte
Cet épisode a été enregistré avec des patients hospitalisés au Centre d'Activité Thérapeutique et d'Eveil à l'hôpital San Salvadour de l'AP-HP situé à Hyères à l'automne 2023.
Le livre lu dans cet épisode est « Ne le dis à personne » d'Harlan Coben paru aux éditions Pocket. Avec la participation de Baptiste Montaigne, champion du grand concours national de lecture « Si on lisait à voix haute » 2023 pour le générique, Benoit Artaud à la prise de son et montage.
Remerciements à Marie-Thérèse Poppe, éducatrice spécialisée au Centre d'Activité Thérapeutique et d'Eveil à l'hôpital San Salvadour, Paul Grégoire, éducateur spécialisé au Centre d'Activité Thérapeutique et d'Eveil à l'hôpital San Salvadour et Isabelle Michel, cadre socio-éducatif de l'hôpital San Salvadour à Hyères, ainsi qu'à Marcus Malte, écrivain.
 
*** Le Centre national du livre lance un programme en direction des hôpitaux, Mots parleurs, en partenariat avec l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Cette action s'inscrit dans la continuité des actions menées pour transmettre le goût de la lecture à tous et notamment aux publics éloignés du livre.Définitivement tournée vers la jeunesse, cette action vise à conjuguer lecture, écriture et mise en voix. Les adolescents et les jeunes adultes, en collaboration avec le personnel hospitalier, sont ainsi inviter à choisir un livre parmi une sélection, en lien avec la thématique de l'édition 2023 des Nuits de la lecture : la peur.
Pour cette première édition 2023, six établissements de l'AP-HP participent. Quatre établissements sont situés en Île-de-France et deux en région (Provence-Alpes-Côte d'Azur et Nouvelle-Aquitaine). le projet se déroule de fin septembre 2023 à début janvier 2024. A partir d'un ouvrage sélectionné avec le personnel hospitalier, les adolescents et jeunes adultes sont amenés à choisir des extraits de textes pour les lire et les commenter. Sur la base du volontariat, Mots parleurs propose ainsi à des groupes de cinq à dix patients accompagnés de personnel soignant d'écrire et d'enregistrer leur production, au cours de six ateliers répartis dans différents hôpitaux. Ils débattent pour élire l'ouvrage qui constituera la matière de leur travail.
Afin de les guider dans la sélection des extraits, dans la rédaction et dans l'enregistrement du podcast, ils sont accompagnés par un écrivain ou un comédien, ainsi qu'un technicien du spectacle. Ce podcast, d'une trentaine de minute, sera ensuite mis à disposition de tous les patients et personnels soignants de l'AP-HP.
 
Suivez le CNL sur son site et les réseaux sociaux :
Site officiel : www.centrenationaldulivre.fr Facebook : Centre national du livre Twitter : @LeCNL Instagram : le_cnl Linkedin : Centre national du livre
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (112) Voir plus



Quiz Voir plus

L'Echelle de Glasgow

Comment s'appelle l'adolescent dans le coma ?

Camille alias Kamo
Michaël alias Mika
Bastien alias Baba
Martin alias Tintin

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : L'échelle de Glasgow de Marcus MalteCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..