AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marcus Malte (Autre)
EAN : 9791038700031
269 pages
Éditeur : Zulma (04/02/2021)
3.44/5   35 notes
Résumé :
Deux hommes sur la route. Lui qui marche en tête est appelé Zodiak. Il connaît par cœur les noms des astres qui peuplent l'univers et qui sont gravés à l'encre noire dans sa chair. Lui qui le suit comme son ombre se nomme Roman Wojtyla, dit le polac. Démon et ange gardien. Ils cherchent Sonia, la funambule, l'étoile filante, disparue du jour au lendemain. Leur quête, traversée d'êtres tout aussi fascinants et marginaux qu'eux, les mènera dans les dédales d'une ville... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
michfred
  19 janvier 2017
Noir c'est noir, d'accord, mais trop c'est trop!
Pas de demi-mesure dans cette plongée au tréfond de l'âme humaine: sexe, violence, assujettissement, perversion, n'en jetez plus, la cour est pleine!
Deux "amis", Zodiak le tatoué et Roman le polac, son esclave aux ordres, son chien de guerre, partent à la recherche d'une femme aimée, soeur de l'un et amour de l'autre...
Cette quête, somme toute assez conventionnelle, est le prétexte à une errance macabre, sans espoir de retour. De belles descriptions, une ambiance portuaire à la fois réaliste et complètement onirique. La construction est assez classique: un contrepoint -passé/ présent.
Mais tout cela englué dans un paroxysme lyrico- vindicatif épuisant ...
A force de s'écarteler entre le glauque et le sublime le propos souvent se perd dans des scènes d'une violence gratuite, dans des rencontres prétextes , dans des parenthèses gorissimes.
Même la grâce du style- Malte a incontestablement une plume originale- oscille entre les chants de Maldoror et la provocation la plus scabreuse.
Derrière cette quête d'une femme disparue, il y a quand même un amour absolu, fondé sur une apparition, un coup de foudre originel- mais qu'aucune évidence, fût-elle abjecte, ne peut ensuite ébranler.
Et derrière le couple infernal de Roman, le polac pitbull et son maître Zodiak, taciturne et sans pitié, il y a bien une amitié indéfectible- mais fondée sur un asservissement aveugle et insoutenable.
Je dois être un peu bégueule, mais les récits du nabot - un épouvantable personnage, directeur d'un cinéma porno décati- m'ont franchement dégoûtée, les scènes de violence lassée et écoeurée.
Je n'ai pas retrouvé le plaisir- ni l'enthousiasme- qu'avaient provoqués en moi la lecture du Garçon. Je me suis forcée à achever ce livre qui me semble être une EXPERIENCE de noirceur absolue plus qu'un récit construit et abouti.
L'auteur semble avoir essayé de voir jusqu'où il pouvait aller trop loin : il m'a perdue en cours de route...
Game over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
justeuneligne
  05 avril 2021
J'ai lu ce livre dans le cadre de la dernière masse critique de babelio que je remercie pour cet envoi. Mon choix était ici clairement un choix d'auteur. Avec Marcus Malte, je savais que j'aurai une plume de qualité, dotée d'une vraie personnalité.
Et de ce côté là, je ne suis pas déçue. Côté intrigue, je n'ai pas été transportée. Côté ambiance, j'ai été ballottée entre l'enfer et un univers poétique et sentimental à la mesure des horreurs décrites par ailleurs.
Marcus Malte joue sur les contrastes.
Il nous offre des personnages de noirceur et de lumière et les fait errer dans une ville de bord de mer qui est un personnage à elle toute seule.
Certaines pages sont de vrais morceaux de bravoure,
c ' est très noir, il y a du sang, beaucoup de cruauté et de solitude. Mais voilà, même si je n'aime pas ça au fond, c'est très bien écrit !
je ne veux pas décourager les amateurs de roman noir qui aiment les atmosphères glauques et si certains se reconnaissent dans cette catégorie, alors allez-y sans hésiter !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cathe
  17 août 2015
Voilà un livre dont il n'est pas facile de parler. L'histoire est complexe. Deux hommes marchent, Zodiak et Roman. Tous deux, ainsi que Sonia la soeur de Roman, ont été recueillis dans leur petite enfance par une troupe d'artistes ambulants avec à leur tête un Maître doté de pouvoirs ésotériques. Sonia a tout de suite fait preuve de dons particuliers et elle diffuse une sorte d'aura autour d'elle. Zodiak, lui, possède des pouvoirs transmis par le Maître et possède sur son corps les marques de ceux-ci. Roman lui est le compagnon qui suit. Dans ce port hostile, ZodiaK et Roman sont sur les traces de Sonia que Zodiak aime passionnément mais qui a fui soudainement il y a plusieurs mois. Pour la retrouver, il faut rencontrer des individus qui ont pu être en contact avec elle ou qui ont pu utiliser ses dons....
Pour illustrer cette histoire, Marcus Malte a su insuffler à cette histoire un ton à la fois lyrique et sombre. Tout est contrasté dans cette histoire. Les descriptions de la nature et de l'amour de Zodiak sont pleines de magie et de légèreté. Mais certaines scènes qui nous sont décrites sont parfois insoutenables. La beauté et la violence cohabitent tout au long du récit. C'est le troisième livre de Marcus Malte que je lis et je suis toujours aussi fascinée par les ambiances qu'il sait créer dans des récits qui nous surprennent toujours. C'est à la fois très noir, un peu fantastique, un peu magique, très poétique et toujours séduisant. J'aime être surprise quand je découvre un auteur, avec Marcus Malte je le suis toujours !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MurielT
  10 décembre 2014
La part des chiens
Très bon roman policier
Très noir comme beaucoup de romans de Marcus Malte
J'ai bien retrouvé l'atmosphère de "Garden of Love" et "Carnage Constellation", tous les livres de cet auteur sont à lire. Les protagonistes sont toujours très attachants, ce sont souvent des cabossés de la vie mais on les accompagne volontiers sur leur chemin qui en général fini souvent mal.
Donc roman à lire mais âmes sensibles s'abstenir, c'est violent comme dans beaucoup de roman de cet auteur.
Commenter  J’apprécie          70
NatM
  01 novembre 2019

Il était une fois trois enfants, les jumeaux Sonia et Roman et Zodiak. Achetés par monsieur Canard, directeur d'un cirque, ils grandissent ensemble, Zodiak tombe fou amoureux de la belle et envoûtante Sonia et l'épouse. Lorsque la jeune fille disparait, il part à sa recherche, accompagné de Roman, qui le suit comme son ombre... Sur leur route, ils feront la connaissance du «Nabot», personnage hors norme, propriétaire d'un ancien cinéma, qui les mènera peut-être sur la piste de la jeune fille embrigadée dans une organisation douteuse qui met en scène des spectacles humiliants et obscènes pour spectateurs fortunés. Malgré le danger qui entoure ce reseau, rien ne pourra arrêter les deux garçons...
Comment vous dire tout le bien que je pense de Marcus Malte ? A chaque lecture, je confirme cet auteur comme indispensable à ma bibliothèque. Alors bien sûr, il écrit des romans noirs et «la part des chiens» ne déroge pas à la règle, je crois même que c'est celui qui peut choquer le plus les âmes sensibles, de ceux que j'ai lu en tout cas.
J'ai retrouvé l'atmosphère sombre et violente de «carnage, constellations». L'auteur nous ballade habilement entre passé et présent. Des phrases soutenues avec des envolées lyriques. Il habitue son lectorat au roman inclassable et inoubliable !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
kathelkathel   13 septembre 2010
Mais c’était à lui de les démêler et il s’y appliquait sans relâche car il savait qu’au bout d’un de ces tortueux parcours il trouverait forcément ce qu’il cherchait. Son amour. Et il savait aussi qu’il n’avait pas d’autres choix que celui de continuer à chercher car il ne pouvait pas vivre sans son amour. Il en avait déjà eu la preuve. Maintes preuves concrètes. Sans son amour, il n’était plus un être humain. Pire qu’un serpent froid, pire qu’un loup blessé, sans son amour il en était réduit à une créature sans nom chaque jour plus solitaire et chaque jour plus cruelle. Une créature en danger, et dangereuse, qui s’abreuvait la nuit à la source du mal, là où nul autre animal n’oserait même tremper ses lèvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MurielTMurielT   10 décembre 2014
Pour certains elle était l’Étoile du soir et pour d'autre elle était l’Étoile du matin et il y avait alors deux étoiles bien distinctes aux yeux des hommes et dans leur cœur. Mais Pythagore le Grec se pencha sur ses tablettes et affirma bientôt que ces deux astres n'en faisaient qu'un.
On parlait de Vénus. Vénus la blanche.
La septième planète était dans son périhélie la nuit qui prolongea le jour où ils s'épousèrent. Sonia entrait dans sa dix-septième année et Zodiak dans sa vingt et unième et le printemps fécondait germes et bulbes dans tous les replis de la terre de Campanie et jusque dans la moindre faille, la moindre fêlure inscrite sur la croûte aride du Vésuve, entre les écailles stratifiées du volcan la sève s'écoulait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
oliviersavignatoliviersavignat   01 juillet 2020
Il pensait Sonia, Sonia. Elle ne lui répondait pas. Tous les volets étaient fermés et la façade plongée dans le noir. Le silence des tombeaux. Mais il y avait les deux véhicules garés. Il y avait les chiens. Il y avait quelqu'un dans la maison. Sonia, Sonia, il pensait et il appelait à sa façon. Il voulait qu'elle le devine. Il voulait qu'elle sache qu'il était là dans la nuit, qu'il était là si près, qu'il était là et qu'il ne l'avait jamais trahie. Son cœur comme un trou noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   13 mars 2021
Nulle part, ni dans les traités, les précis, les manuels, les grimoires, ni sur la carte sans cesse renouvelée du ciel, nulle part n’était décrit cet élément à l’incommensurable puissance qui introduit la dissonance ou l’harmonie, qui engendre le chaos ou la paix, la souffrance ou la joie, qui créent le néant ou la plénitude, qui absorbe tout entière la matière d’une existence, qui la fait voler en éclats ou qui la comble au contraire, la parachève et la maintient dans son sens et son intégrité - selon qu’il vienne ou non à manquer.
Nulle part il n’était question de son amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   10 mars 2021
Il était déjà en train de lui dire son amour mais de cela non plus il ne fut pas conscient. Ni elle. Les mots venaient sans peine. De toute sa vie il n’en avait jamais dit autant. Aussi souvent qu’elle le lui demanderait, il redirait ces mots et il en chercherait d’autres dans sa mémoire et il en inventerait de nouveau. Car l’univers était un poème en expansion.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Marcus Malte (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcus Malte
LA PART DES CHIENS — Marcus Malte
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'Echelle de Glasgow

Comment s'appelle l'adolescent dans le coma ?

Camille alias Kamo
Michaël alias Mika
Bastien alias Baba
Martin alias Tintin

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : L'échelle de Glasgow de Marcus MalteCréer un quiz sur ce livre