AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2363831683
Éditeur : Les Petits Matins (27/11/2014)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 8 notes)
Résumé :
« La France se couche, la France se meurt », écrit Éric Zemmour dans Le Suicide français, propulsé au rang de best-seller. Suivent plus de 500 pages de thèses déclinistes vilipendant pêle-mêle le féminisme et l'homosexualité, l'antiracisme et la modernité, les « élites » et, bien entendu, Mai 68, mère de tous les vices et maux qui accablent notre pays malade.
Parce qu'ils portent toutes les valeurs qu'il combat, les écologistes représentent le mal absolu pour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Junie
  04 janvier 2015
Une réponse en 88 pages qui ne se contente pas de commenter la prose logorrhéique de Zemmour en soulignant ses inexactitudes.
Mais un portrait au Polaroïd de tous ceux qui composent la néo-droite réactionnaire, qu'ils soient Groseille bas du front ou le Quesnoy cathos bleu-marine, qu'ils défilent derrière Frigide Barjot ou qu'ils fassent la chasse à l'enfant kosovar, syrien, rom, guinéen, qu'ils lisent Valeurs Actuelles, Le Figaro ou qu'ils soutiennent la croisade de Dieudonné; ce qui est certain, c'est que les néo-fachos ne se cachent plus.
Ils veulent un France purgée de ses étrangers, de ses homos, de ses féministes et de ses chômeurs assistés, une France sans mosquée et où les gens de couleur savent rester à leur place (à l'entresol). Leur devise est Travail, Famille, Patrie, et leur ennemi le cosmopolitisme. Ils défendent la préférence nationale, les traditions et regrettent le bon vieux temps où on savait rigoler avec des blagues racistes et où on pouvait mettre la main au cul de la serveuse.
Cabu les appelle des beaufs, mais maintenant qu'ils ont tous lu Zemmour, ils vont pouvoir marcher la tête haute en chantant "(Marion) Maréchal, nous voilà!"
Il est plus que temps de ne pas laisser le champ libre à ce courant idéologique, dont les racines remontent aux années 30, cette idéologie de l'uniformité, du conformisme, de l'ordre et de l'obéissance, de la chasse aux minorités, du nationalisme borné, du mépris pour la diversité culturelle et artistique.
Il faut refuser ce modèle régressif et répressif que la gauche traditionnelle est incapable d'endiguer. L'intellectuel de gauche se fait rare et discret, il n'ose plus proposer de nouveaux modèles de société. Aux citoyens de se mobiliser, comme on l'a vu en Tunisie, à Hong-Kong, en Espagne et même au Burkina, où des mouvements populaires ont créé de nouveaux rapports de force.
Au peuple de défendre son autonomie, ses libertés et ses droits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3512
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   02 mars 2015
Le succès de ce livre est, en soi, un symptôme.
A sa manière, Zemmour répond aux interrogations légitimes de ceux qui cherchent à comprendre comment la France de leur enfance a pu dériver aussi rapidement, comment tout ce qui faisait société, tout ce qui avait un sens dans leur vie intime, s'est dilué en l'espace de quelques décennies.
Il donne une grille de lecture de ces changements que des millions de personnes ont subis (...) En relisant notre histoire à la lueur d'une idéologie d'inspiration maurassienne et vichyste, il restitue la vision de ce qu'il appelle le "suicide français".
Sur le thème général du "c'était mieux avant", il traduit l'angoisse, les craintes, la détresse - voire l'épouvante - qui saisissent une partie des Français devant la modernité capitaliste, la mondialisation, l'immigration, le féminisme, les modes de vies différents. Il se revendique porte-parole des traditionalistes (...) Il crie sa détestation de Mai 68. (...)

En nous livrant, dans le plus pur style de la théorie du complot, une histoire de la France contemporaine (...) Eric Zemmour nous propose un grand récit collectif de la France sur le mode "anti-système".

Pourtant celui qui écrit au Figaro magazine, émarge à RTL, à Paris-Première et à i-Télé est tout sauf extérieur à la classe politico-médiatique. Il en est même un des représentants les plus titrés, il en maîtrise tous les codes. Et les médias le lui rendent bien, qui jouent avec cynisme les saintes-nitouches devant ce provocateur né.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
petitsoleilpetitsoleil   03 mars 2015
Qui sont ces imbéciles heureux, ces valets de la mondialisation ?
D'abord les humoristes.

Eric Zemmour consacre de longues tirades à critiquer Coluche, Thierry Le Luron, les Guignols de l'info, coupables de tourner en dérision les valeurs de la politique et de la société.

Les humoristes, selon lui, détournent l'attention des vrais problèmes.
Aux yeux des nouveaux réacs, le rire est suspect parce que l'ironie désacralise et met à nu les rigidités de la société française.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
bibliovegevorebibliovegevore   02 décembre 2014
Avec la volonté de dédiabolisation de Marien Lepen, un courant né dans les marges du FN et des groupuscules racistes se développe autour de l'essayiste Alain Soral et de l'humoriste Dieudonné. Ils dénoncent ce qu'ils appellent le "politiquement correct" et encouragent les replis communautaristes. Sans se joindre directement aux obsédés de l'identité française menacée, tels Alain Finkelkraut ou Eric Zemmour, ils alimentent par leurs rhétoriques et leurs interventions dans l'espace public une agitation néo-racialiste qui va s'exprimer bruyamment dans la rue avec le Printemps français et le geste de la "quenelle", bras d'honneur au système. Ils s'appuient sur les réseaux sociaux de la "fachosphère" qui amplifient leur influence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JunieJunie   04 janvier 2015
"Eric Zemmour .... est un homme intelligent et courageux. J'ai de la sympathie pour lui. Je ne voudrais pas que ça lui nuise, mais je de l'estime pour lui, car je sais quel courage il faut pour dire un certain nombre de choses."
Jean-Marie Le Pen le 20 octobre 2014 sur BFM TV et RMC.
Commenter  J’apprécie          50
petitsoleilpetitsoleil   02 mars 2015
C'était mieux avant ? Quand ? Avant Mai 68 ?
Très bien. Mais cet âge d'or paradisiaque, où se situe-t-il et quand ?
Qu'est-ce qui était mieux ?
La peste noire de l'an 1000, le servage des paysans, le génocide des Indiens d'Amérique, l'esclavage des Noirs et le commerce triangulaire, la colonisation forcément "positive", la grande boucherie de 1914-1918, la fusillade des Communards ou des ouvriers de Fourmies, le régime de Vichy ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
autres livres classés : CosmopolitismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox