AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781912452682
294 pages
Éditeur : Omnia Veritas Ltd (10/05/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Le monde est plein de gens qui vous déclarent qu'une troisième guerre mondiale aboutirait fatalement à la ruine totale de notre civilisation. Vous n'en entendrez pas moins la plupart d'entre eux vous parler tout aussitôt d'une guerre pour le salut de cette mème civilisation. De cette contradiction bien peu ont conscience et cela prouve combien, chez l'immense majorité de nos contemporains, le slogan affectif fait obstacle à une vision lucide et fondée en raison de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
enkidu_enkidu_   15 septembre 2018
Il y a seulement cent ans, le monde artificiel des impressions et des images livrées contre paiement était encore très restreint. Même pour le public aisé et cultivé, c'est-à-dire pour une faible fraction de la population, il se limitait pratiquement au roman, à la poésie, à l'opéra, à l'opérette, au spectacle, au journal et aux revues illustrées. Tout cela pris en bloc ne représentait rien de plus que les dimanches et jours fériés dans le cycle de la semaine de travail. Les impressions pouvaient être reçues, élaborées et discutées tout à loisir. Ainsi faisaient par exemple les bons bourgeois : dans un fauteuil confortable ou au café, ils lisaient pendant des heures les articles du fond des journaux que, l'on se passait de main en main (en raison de leur prix), après quoi ils en méditaient et en discutaient le contenu.

L'homme de masse moderne, tout au moins le citadin, n'a dans la plupart des cas même pas la possibilité de procéder à un choix conscient entre les impressions qui viennent frapper ses sens. En face du « monde artificiel », il est en grande partie condamné à la passivité ; ce monde agit sur lui, qu'il le veuille ou non, et il se heurte partout à lui. Il y a d'abord la réclame : au sortir de chez lui, elle fait de lui la victime éveillée d'une suggestion qui associe à -son insu le nom et l'idée d'une marchandise déterminée avec les réflexes affectifs voulus par le fabricant. Sans qu'il sache lui-même pourquoi, la prochaine fois qu'il achètera un savon à barbe, il donnera la préférence à la marque dont le nom lui est le plus connu et qui est restée liée dans sa mémoire à l'image d'un homme élégant, de bonne humeur et affichant un bel optimisme à la face du monde.

Ce n'est pas par hasard que j'ai choisi comme exemple la réclame sous forme d'image ; elle possède au plus haut degré les caractères qui distinguent le monde artificiel contemporain de celui de nos grands-pères : l'appel à l'élément affectif, l’action directe et presque occulte sur notre subconscient, l'élimination ou du moins l'affaiblissement du contrôle exercé par l'esprit critique, un envahissement d'images qui deviendront des représentations de volition. Tout ceci vaut dans une plus ou moins large mesure pour tous les instruments spécifiquement contemporains utilisés pour la fabrication des expériences par substitution : la presse, le cinéma, la radio, la télévision.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : civilisationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Henri de Man (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2221 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre