AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B01D1K3TP8
Éditeur : Milo Manara (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Un médecin peu scrupuleux parvient à contrôler la libido d'une jeune femme grâce à un simple boîtier. Résultat, dès qu'il s'enclenche, Claudia Christiani exécute en direct les fantasmes les plus fous.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Domichel
  25 mars 2016
AVERTISSEMENT.
Il faut savoir à quoi s'attendre.
Je sais, ce n'est pas du goût de tout le monde, et sans doute encore moins d'une grande partie de la gent féminine qui y voit encore une énième occasion de rabaisser la femme. Mais c'est ainsi depuis la nuit des temps (cf. les fresques érotiques de Pompéi), et quoiqu'on dise ou qu'on y fasse, ce n'est pas près de changer et la littérature érotique existera toujours, même et surtout quand les femmes en seront les auteur(e)s…
Ceci étant dit, depuis longtemps je me disais que j'achèterai l'intégrale du Déclic de l'incontournable Milo Manara. Ce n'est pas encore chose faite, mais par le biais d'une nouvelle collection des Classiques de la BD érotique (ou pornographique, c'est selon), j'ai pris le premier album consacré donc, au premier tome de la tétralogie de l'auteur italien. Je connaissais bien sûr Manara et j'ai toujours apprécié la finesse de son dessin et son amour des belles filles. Je n'ai pas été déçu, l'ayant déjà feuilleté auparavant. Bien entendu le scénario est improbable et donne surtout à l'auteur le plaisir de dessiner des situations érotico-explicites, et au lecteur, soyons honnêtes, de les admirer. Mais si je devais mettre un bémol à ma critique, je crois que j'aurais préféré avoir une version de cette collection en noir et blanc, ce qui aurait donné encore davantage de finesse et d'épure au dessin qui se noie souvent dans une couleur un peu chargée.
Il n'en reste pas moins qu'il est intéressant à la fin de cet album d'avoir des regards croisés sur Manara, et une courte biographie qui nous explique qu'il n'est pas arrivé là par hasard, ayant contribué à abonder les collections de “fumetti” des années '70 '80, avant de s'aventurer seul dans cet univers troublant.
Crier au génie est sans doute exagéré, mais il faisait partie avec Paul Gillon et quelques autres, de cette catégorie de dessinateurs capables de sublimer la femme, particulièrement dans sa nudité la plus (im)pure…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Milo Manara (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Milo Manara
Lamia Ziadé Bye Bye Babylone Beyrouth 1975 -1979 éditions P.O.L : où Lamia Ziadé tente de dire de quoi et comment est composé son livre "Bye Bye Babylone" et où il est question notamment de la guerre au Liban entre 1975 et 1979, de l'enfance et de la guerre des hôtels, des milices et des barbes à papa, des chrétiens et des musulmans, à l'occasion de sa parution aux éditions P.O.L, à Paris le 28 octobre 2019. "Dans ce livre, il y a des chewing-gums et des kalachnikovs. Il y a des bonbons, des chocolats, des barbes à papa, des bombes, des obus, des missiles et des grenades, des armes en tous genres. Il y a des Smacks, du Bonjus, et des roquettes de 140 mm. Il y a moi et mon petit frère, il y a des miliciens et des miliciennes, des phalangistes, des palestino-progressistes, des nassériens, des tigres, des fidayins, des moudjahidins et des mourabitouns. Il y a des leaders politiques. Des lugubres, des cruels, des cyniques, des monstres, ils planent sur la ville. Il y a des keffiehs, des treillis, des lunettes de soleil, des croix et des turbans, des chemises hawaiiennes et des sahariennes. Il y a les néons de Hamra et le hamburger du Holiday Inn, la bataille des hôtels et le massacre des camps, l?incendie des souks et le pillage de la rue des Banques. Il y a des enlèvements, des explosions, des assassinats, des rafales de mitraillette, et des cigarettes. Des Gitanes, des Marlboro, des Dunhill, des Viceroy, des Winston, et surtout des Kent. Des cendriers, des allumettes, des briquets Cartier en or, de la fumée, beaucoup de fumée, et du feu. Il y a des cartes à jouer, des dessins animés, des bandes dessinées, des jeux de société, des Matchbox, des bulles de savon, une panoplie d?Indienne et ma collection d?éclats d?obus. Il y a le magasin de mon grand-père et le foulard en soie de ma grand-mère, la Nivea de ma nounou et le Petzi de Walid. Il y a des cinémas en feu, le Roxy, le Radio City, le Dunia, l?Empire, le Rivoli, et des hôtels en flammes, le Palm Beach, le Vendôme, le Saint-Georges, le Phoenicia, l?Alcazar. Il y a la ligne de démarcation et la corniche de Manara. Dans ce livre il y a Beyrouth, en feu, en flammes, en étincelles, en explosions, dans le noir absolu, il y a Beyrouth qui brille."
+ Lire la suite
autres livres classés : LuxureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La bande dessinée de Manara

Milo Manara est un auteur de bande dessinée :

Argentin
Italien
Espagnol
Brésilien

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Milo ManaraCréer un quiz sur ce livre