AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2359629522
Éditeur : Ex Aequo (01/06/2017)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Janvier 1995, Une pluie démentielle noie la ville de Limoges et ses alentours. Les corps martyrisés de deux adolescentes sont retrouvés flottant sur la Vienne. L'inspecteur principal Barakian, assisté d'un jeune officier de police, enquête sur ce qui paraît être les crimes d'un tueur en série. Il trouve la mort au cours d'une arrestation mouvementée, mettant ainsi fin à ces meurtres sordides qui excédaient une population à bout. Février 2015, Il pleut sans discontin... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
SZRAMOWO
  01 novembre 2017
Tuez les toutes ! est le second roman de Sophie Mancel-Hainneville, un polar que j'ai reçu dans le cadre de la dernière masse critique Babelio. J'en profite pour remercier les éditions Ex-Aequo de cet envoi, même si à la fin de ma chronique je leur fais part de mon agacement devant le nombre incroyable de coquilles que contient le livre, à croire que les lecteurs ne sont pas encore passés à l'ère du correcteur orthographique.
L'histoire maintenant. Eve Milano et Philippe Tavel deux officiers de police judiciaire sont chargés de l'enquête sur une série de meurtres horribles qui mettent la ville de Périgueux en émoi.
Le tandem s'entend à merveille. Milano est une «profileuse» reconnue, elle est passée par les USA, sa collaboration est recherchée par les services de police pour les crimes qu'elle a déjà résolu. Tavel lui, est l'enfant du pays, impulsif, qui a failli mal tourner autrefois, qui n'hésite pas à braver sa hiérarchie avec ses méthodes expéditives pas toujours respectueuses des règles et des procédures.
Le tandem fonctionne à merveille. Mais dans cette enquête, il est confronté au sinistre major Blainville de la gendarmerie, un senior macho comme c'est pas permis.
Guerre des polices, affrontement entre des méthodes, risquent à tout moment de freiner la progression de l'enquête. Heureusement, Dorval une jeune Procureure veille et n'hésite pas à peser de toute son autorité pour mettre les choses au clair et rappeler chacun à ses devoirs.
Le roman est bien écrit, le suspense ménagé, même si parfois les événements à venir sont un peu «téléphonés».
De bonnes idées dans la construction du récit. Les liens entre des meurtres qui se sont déroulés à Limoges 20 ans plus tôt apparaissent au fur et à mesure du récit. le drame personnel vécu par Milano dont on ne connaitra le détail qu'à la page 234. Enfin les conditions climatiques désastreuses, il pleut des cordes à Périgueux, la Vézère sort de son lit et perturbe les conditions dans lesquelles les enquêteurs travaillent en ralentissant les déplacements et en rendant les communications plus difficiles. Ce sont des hasards et des coïncidences qui mettent les policiers et les gendarmes sur la piste.
L'écriture est fluide, simple, précise et on progresse sans difficultés dans le récit. Sa lenteur est parfois perturbante, mais on ne s'ennuie pas, et le lecteur n'est jamais tenté d'arrêter.
Quelques répétitions reviennent toutefois de façon excessive dans le récit :
La guerre police gendarmerie
Le manque des moyens des services de l'Etat
Quelques clichés aussi, comme à la page 258 à propos de Facebook «Les réseaux sociaux servaient de défouloir à des individus se réfugiant derrière l'anonymat d'un ordinateur» ; ou pages 251 et 252 sur les rapports mère/fille ; ou encore des comportements peu crédibles de Eve Milano lorsque page 184, en pleine enquête, elle «(...) avait finalement jeté son dévolu sur une petite robe noire.»
Mais aussi d'autres fois, une tendance à plaquer sur le récit des développements rhétoriques destinés à démontrer la compétence des enquêteurs. Ainsi entre les pages 126 et 130 Milano et Debanne, les deux profileurs, échangent leurs expérience à coup de «A Chicago, j'ai suivi une enquête...» « Alors, j'ai échafaudé une nouvelle théorie...» etc... Dommage, car ces «écarts» desservent le récit et n'apporte rien à la lecture.
En résumé, un roman basé sur une idée originale, des personnages intéressant, bien construit et bien écrit, mais qui souffre parfois de la tendance de l'auteur à multiplier les démonstrations s'appuyant sur des descriptions minutieuses et des références, certes documentées et réalistes, mais qui gagneraient à être mieux intégrées dans le corps du récit.
Lecture à recommander pour découvrir cet auteure qui gagne à être connue. Je met le livre en échange si cela intéresse un babeliaute.
Les coquilles maintenant, au débit de la maison d'édition Ex-Aequo :
P141 « Quand il y a un bruit sur la pallier»
P153 «Le plus rebelle brandit son -crique- au-dessus de sa tête...» et plus loin «...et toi, le minus au cric,...»
P197 «...qu'est-ce qui n'est pas aussi simple, de se prendre une -baigne- ...»
P325 «Le thé possédait des substances qui l'a maintenaient»
P333 «...plaintes de parents pour des violences à l'en contre d'élèves.»
P365 «Le passeur sortit une gitane papier maïs, l'a glissa entre ses lèvres...»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
abfabetcie
  30 octobre 2017
En voilà une belle découverte comme je les aime. Une auteure inconnue, une maison d'édition tout aussi inconnue mais « militante » comme elle se décrit puisqu'elle prend le risque de publier des auteurs inconnus, située dans les Vosges. Et une belle réussite que ce polar. Une belle écriture, un vrai suspense qui nous tient en haleine, des personnages attachants et avec une certaine épaisseur, crédibles et pas trop caricaturaux (à l'exception peut-être du major de gendarmerie Blainville) et surtout de vraies originalités dans les codes classiques du polar : le flic principal est une femme et quelle femme ! Eve Milano a le caractère bien trempé. Bien sûr comme tous les héros des polars de bonne facture, elle a vécu un drame personnel. Mais là où cela change c'est qu'elle ne laisse pas sa part d'ombre prendre le dessus et qu'elle est plutôt tournée vers la vie et vers l'avenir, quand tant d'autres héros sont des flics alcooliques, déprimés, sur la corde raide. On a même droit à un commencement de début d'histoire d'amour avec le légiste (personnellement, je m'en serais passée mais…). le contexte aussi est dépaysant et ça fait du bien puisque l'histoire se passe à Périgueux. Et ce roman est vraiment ancré dans la région, et j'aime ça. Et au-delà de l'intrigue, l'auteur explore la noirceur de l'âme humaine, la misogynie et son pendant le féminisme, le manque de moyens et d'effectifs dans la police et dans la justice. Même si j'avais assez vite deviné qui était le tueur, tout se tient plutôt bien, et il est difficile de lâcher ce livre. A noter tout de même quelques légères invraisemblances (notamment le hasard – malheureux pour le coup – que les trois victimes soient enceintes précocement, qui n'est en fait pas ce qui les lie pour le tueur) mais franchement on peut pardonner car sinon ça tient la route.
Petit bémol : la couverture (pas vraiment attirante) et surtout les nombreuses coquilles, fautes de français (une beigne ne s'écrit pas avec un « a » !), fautes de grammaire (c'est mieux quand on accorde le verbe à son sujet), fautes de ponctuations (un verbe ne peut être séparé de son sujet par une virgule !), confusions dans les prénoms des victimes (le nom de Mathilde apparait à un moment en lieu et place de celui d'Alice ou de Camille, p.197, de même que celui d'Henri Delille au (p.225 « Bientôt elle mangerait dans sa main », je pense que c'est plutôt l'inverse !). Dommage que les relecteurs et correcteurs se fassent si rares maintenant dans les maisons d'édition. Cela n'est peut-être qu'un détail pour vous, pas pour moi … Cela trouble ma lecture surtout quand c'est une bonne lecture et c'est dommage. Et je n'ai pas lu les épreuves non corrigées… Mais perso je veux bien me porter candidate !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
mimi85600
  13 juillet 2018
Tout commence en 1995. Deux adolescentes assassinées sont retrouvée flottant sur la Vienne dans les environs de Limoges. Deux jeunes femmes enceintes. L'inspecteur Barakian se lance donc à corps perdu dans cette dernière enquête avant de prendre une retraite bien méritée.
20 ans plus tard, en 2015, alors que l'affaire avait été classée et le tueur supposé interné en hôpital psychiatrique, les meurtres recommencent mais cette fois un peu plus au sud, en Dordogne aux alentours de Périgueux. La gendarmerie et la police joignent alors leurs efforts afin de retrouver le ou les responsables de ces crimes barbares. Leur enquête les mènera à une vieille école gérée par des moines et fermée de nombreuses années auparavant où était jadis exposé un tableau qui inspirerait les meurtres.
L'histoire est bien construite, très prenante et bien que les chapitres soient longs, ils s'enchainent avec facilité. L'ambiance sombre et humide règnant dans cette Dordogne aux prises avec des pluies dilluviennes et des innondations apporte une part inquiétante et presque mystique à l'affaire.
Les personnages sont hauts en couleurs et très bien travaillés. J'ai fini par presque tous les apprécier à un moment ou à un autre. Presque tous sauf un. Sauf ce coupable dont je ne parlerai pas d'avantage mais que j'avais senti trop courtois pour être honnête et que j'avais dors et déjà mis dans ma liste des suspects potentiels. Oui j'ai rapidement vu venir certaines choses mais ça n'a pas été un frein à ma lecture. J'avais encore plus envie de savoir si j'étais dans le vrai, si mon ressenti était le bon, si j'avais vu juste. Mon personnage préféré aura quand même été Milano, cette capitaine de Police qui a vécu un véritable drame et tente de se reconstruire tant bien que mal malgré les séquelles.
Mais soyons clairs, je n'ai pas non plus tout deviné. Derrière ces meurtres sordides se cachent de lourds secrets que je vais vous laisser découvrir en vous ruant sur ce thriller habillement mené où l'auteur s'amuse à bousculer vos certitudes.
Certes, il y a quelques fautes ici et là, certes le style peut laisser un peu à désirer parfois, mais l'histoire est tellement intéressante et tellement passionnante qu'on oublie vite ces détails et on se laisse prendre dans l'intrigue.
Quant à la fin, elle est particulièrement soignée et bien amenée avec une tension qui monte crescendo.
Vous l'aurez donc compris, j'ai adorée cette lecture et il va de soit que je vous la recommande chaudement.
Merci à Sophie Mancel pour m'avoir gentiment envoyé son roman.
Lien : https://myleunelectures.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lanabook
  08 novembre 2017

Limoges - Janvier 1995
Il pleut des trombes d'eau depuis 4 jours. La Vienne à charrié les corps dénudés de deux jeunes filles de 15 et 17 ans. Il s'agit du même mode opératoire jeune fille enceinte avec exérèse du foetus et abblation des mamelons. L'inspecteur Noé Barakian et le lieutenant Monsard sont sur cette affaire délicate.
Lors de l'interpellation d'un suspect l'inspecteur Barakian va perdre la vie...
Périgueux - Février 2015
Il pleut depuis plusieurs jours. le corps de deux jeune filles de 18 et 16 ans sont retrouvés à quelques jours d'intervalle, l'une dans une grotte touristique et la seconde flottant sur la Vézère.
Le Major Blainville et l'adjudant Duroy de la gendarmerie de Périgeux sont sur l'affaire. Mais ils vont devoir faire équipe avec la police judiciaire. le capitaine Eve Milano et le lieutenant Philippe Tavel. Les deux "maisons" vont devoir faire équipe car une troisième victime va être découverte. le tueur en série sévie il va falloir faire vite avant qu'une quatrième jeune fille croise le chemin de ce détraqué.
Nos principaux protagonistes ont des profils variés et sont tous plus ou moins attachant.
Eve Milano est capitaine de police judiciaire, elle est spécialisée dans les crimes les plus effroyables. Elle a malheureusement subit un traumatisme dans sa vie qui va mettre ses nerfs à dur épreuve dans cette enquête.
Philippe Tavel est l'enfant du pays, ses méthodes ne sont pas vraiment respectueuses des procédures mais c'est un des personnages que j'ai préféré.
Les deuc co-équipers s'entendent à merveille et vont maintenant devoir travailler bon grès mal grès avec la gendarmerie de Périgeux.
Le major Blainville est un misogyne et ne voie pas d'un bon oeil l'arrivé de cette fliquette dans sa brigade.
Les personnages sont nombreux (différents agents de la police, de le gendarmerie, les légistes, les suspects, les familles de victimes ...) il faut donc suivre et avec plusieurs coquilles dans le livre c'est parfois difficle.
L'auteure nous emmène à travers la Dordogne sur les trace d'un tueur en série hors normes qui assassine de jeune filles enceintes, prèleve les foetus de manière chirurgical, un monstre à la française qui va conduire nos enquêteur à découvrir le monde des Essenien.
Le roman est bien dosé, l'enquête se met en place petit à petit ainsi que l'esprit d'équipe entre les services. A 3/4 du livre impossible de lacher ma lecture j'ai une hypothèse sur l'identitité du tueur en série (qui se révèle exact à la fin de ma lecture;) ), le suspense est là.
Lien : http://surlesailesdunlivre.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Rattus
  25 novembre 2017
Limoges - Janvier 1995
Il pleut des trombes d'eau depuis 4 jours. La Vienne à charrié les corps dénudés de deux jeunes filles de 15 et 17 ans. Il s'agit du même mode opératoire jeune fille enceinte avec exérèse du foetus et ablation des mamelons. L'inspecteur Noé Barakian et le lieutenant Monsard sont sur cette affaire délicate.
Lors de l'interpellation d'un suspect l'inspecteur Barakian va perdre la vie...
Périgueux - Février 2015
Il pleut depuis plusieurs jours. le corps de deux jeune filles de 18 et 16 ans sont retrouvés à quelques jours d'intervalle, l'une dans une grotte touristique et la seconde flottant sur la Vézère.
Le Major Blainville et l'adjudant Duroy de la gendarmerie de Périgueux sont sur l'affaire. Mais ils vont devoir faire équipe avec la police judiciaire. le capitaine Eve Milano et le lieutenant Philippe Tavel. Les deux "maisons" vont devoir faire équipe car une troisième victime va être découverte. le tueur en série sévit il va falloir faire vite avant qu'une quatrième jeune fille croise le chemin de ce détraqué.
Nos principaux protagonistes ont des profils variés et sont tous plus ou moins attachant.
Eve Milano est capitaine de police judiciaire, elle est spécialisée dans les crimes les plus effroyables. Elle a malheureusement subit un traumatisme dans sa vie qui va mettre ses nerfs à dur épreuve dans cette enquête.
Philippe Tavel est l'enfant du pays, ses méthodes ne sont pas vraiment respectueuses des procédures mais c'est un des personnages que j'ai préféré.
Les deux co-équipiers s'entendent à merveille et vont maintenant devoir travailler bon grès mal grès avec la gendarmerie de Périgueux.
Le major Blainville est un misogyne et ne voie pas d'un bon oeil l'arrivé de cette fliquette dans sa brigade.
Les personnages sont nombreux (différents agents de la police, de le gendarmerie, les légistes, les suspects, les familles de victimes ...) il faut donc suivre et avec plusieurs coquilles dans le livre c'est parfois difficile.
L'auteure nous emmène à travers la Dordogne sur les trace d'un tueur en série hors normes qui assassine de jeune filles enceintes, prélève les foetus de manière chirurgical, un monstre à la française qui va conduire nos enquêteur à découvrir le monde des Essenien.
Le roman est bien dosé, l'enquête se met en place petit à petit ainsi que l'esprit d'équipe entre les services. A 3/4 du livre impossible de lâcher ma lecture j'ai une hypothèse sur l'identité du tueur en série (qui se révèle exact à la fin de ma lecture), le suspense est là.

Lien : http://surlesailesdunlivre.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
polacritpolacrit   28 février 2018
Celui d’une nature méprisée par des hommes qui avaient exploité honteusement les richesses de leur planète. Ils étaient comme ces gargantuas qui, à force d’excès alimentaires, se rendaient malades sans entendre les signes annonciateurs. La terre était malade. Et si peu d’hommes se portaient à son chevet qu’elle avait décidé de tirer elle-même une sonnette d’alarme avant qu’il ne soit trop tard. Tempêtes, tornades, inondations, glissements de terrain étaient des signes prophétiques de catastrophes à venir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LanabookLanabook   08 novembre 2017
Milano resta silencieuse un instant, assimilant toutes les informations, l'éventration, l'éxérèse du foetus, le baptême et la restitution à la famille. Des fous furieux mettaient en pratique des théories vieilles de deux mille ans.
Commenter  J’apprécie          00
julienraynaudjulienraynaud   03 octobre 2017
Dans quelle case placer un tueur d’adolescentes qui ne violait pas ?
Commenter  J’apprécie          00
LanabookLanabook   08 novembre 2017
"Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens"
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1385 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre