AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Bad Romance, tome 2 : Coeurs indociles (16)

Eppupuce
Eppupuce   04 novembre 2017
Ce qui est important, c'est d'accepter que les enfants n'appartiennent pas à leurs parents. Parce que la vie, c'est facile à créer, n'importe que peut y arriver. Le premier con qui oublie de mettre une capote peut réussir son coup. Il ne faut pas de compétence particulière pour y parvenir... Le plus dur, c'est de les élever et de les laisser vivre. C'est ça qui demande de vrais efforts.
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszs
gabrielleviszs   06 août 2017
RÈGLE N° 2 Charlie

TOUJOURS SUIVRE LE SENS DU VENT.

À cause de son after-shave, je sais que Ray est juste derrière moi. Un peu plus tôt dans le bureau du capitaine, mon odorat sensible a capté l’effluve qu’il dégage, un parfum à la fois épicé et boisé.
Porte ouverte, je lève les yeux pour tomber nez à nez sur un portrait de Law et moi lorsque nous n’étions que des mômes. La photo est accrochée au mur du couloir. Danny, mon petit frère âgé de douze ans, n’était pas encore né. C’est vraiment étrange ce sentiment que j’ai en contemplant ce cadre : j’ai l’impression que ce cliché date d’il y a deux siècles. Impression renforcée par nos fringues – au style mort et enterré – ainsi qu’à nos visages poupins figés avec, pour arrière-plan, un fond en carton-pâte d’un bleu mal défini. Je me secoue pour m’arracher à ma méditation sur cette trace du passé. Je veux partir d’ici. Ça pue.[…]
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszs
gabrielleviszs   06 août 2017
À l’intérieur, je vacille et je gémis. De l’extérieur, j’essaie de garder un ton ferme.
— J’ai vu des mecs vite tomber dans une nouvelle routine, à passer leurs journées à se défoncer à cette merde. T’as plus l’âge de… ce n’est pas toi, ça ! T’es un adulte, bordel. C’est quoi le problème ? C’est quoi ton problème ?
Je sens sa main remonter le long de ma cuisse. Il veut m’exciter pour que je lui cède. Je m’éloigne brusquement.
— Dors avec moi cette nuit.
— C’est quoi ce caprice ! je m’exclame[…]
Commenter  J’apprécie          00
miko-13
miko-13   23 avril 2017
[...]La vie, c'est facile à créer, n'importe qui peut y arriver. Le premier con qui oublie de mettre une capote peut réussir son coup. Il ne faut pas de compétences particulière pour y parvenir... Le plus dur, c'est de les élever et de les laisser vivre. C'est ça qui demande de vrais efforts...
Commenter  J’apprécie          00
mini-pouce
mini-pouce   20 avril 2017
Dis-moi… comment fais-tu pour être en même temps le mal et la solution de ce trouble qui me ronge ? me questionne-t-il d’une voix éteinte.
Mes paupières se baissent sur mes yeux brûlants. Je me pose continuellement cette question à propos de toi.
Commenter  J’apprécie          00
LaChroniquedesPassions
LaChroniquedesPassions   12 avril 2017
— Dis-moi… comment fais-tu pour être en même temps le mal et la solution de ce trouble qui me ronge ? me questionne-t-il d’une voix éteinte.
Mes paupières se baissent sur mes yeux brûlants. Je me pose continuellement cette question à propos de toi.



http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
Commenter  J’apprécie          00
llyza
llyza   21 janvier 2017
Sa paume contre la mienne me rappelle cruellement à quel point j’aime la toucher. J’ai ce besoin permanent de la toucher, mais pour les raisons évidentes qui sont les miennes… les nôtres, il est clair que je ne peux pas. C’est devenu un automatisme : je cherche à lui ébouriffer les cheveux, un peu comme je le fais lorsque je croise certains gosses du quartier. Elle m’évite. Je mets de la distance entre elle et moi. Je m’y oblige, en réalité. Je me sers de ce filet, celui qui m’empêche d’agir tel que mon corps et mon esprit le voudraient : je la traite d’une façon contraire, tout simplement. Pour l’instant, ça marche. Le jour où ça ne fonctionnera plus, je n’ai pas la moindre idée de ce qu’il se passera. Je fais semblant d’ignorer son mouvement de recul qui me blesse et me soulage en même temps. Si elle acceptait que je la considère comme une enfant, une part de moi en crèverait, c’est certain.
[Logan]
Commenter  J’apprécie          00
llyza
llyza   21 janvier 2017
Mais mon palpitant a interdiction de s’effondrer sous une fiévreuse vague romantique lorsque nous sommes ensemble. Le nuage rose et les papillons dans le ventre, ce n’est pas vraiment pour moi de toute façon… à croire que j’ai été abandonnée dans le rayon outlet du supermarché des célibataires. Pas de bol d’être moi : fille de biker hors-la-loi et délinquante avant même de savoir marcher. Ça réduit sacrément mes chances d’une relation saine et durable avec un membre du sexe opposé.
Commenter  J’apprécie          00
llyza
llyza   21 janvier 2017
MOI : « Je traîne avec des amis. »
ELLE : « Hu hu… des amis, hein ? C’pas plutôt une meuf ? »
Détourner son attention de cette question récurrente.
MOI : « Il est comment ton blaireau ? »
ELLE : « Belle gueule mais le QI d’une huître noyée au jus de citron. »
(textos entre Charlie et Logan)
Commenter  J’apprécie          00
llyza
llyza   21 janvier 2017
Mon cerveau grille quelques neurones. Il vient de saisir mon menton entre son pouce et l’index, pour m’obliger à lever le visage vers lui.

— Ouvre la bouche, Charlie, m’ordonne Logan d’une étrange voix douce.

— Si c’est pour me rouler une pelle, c’est sympa de demander avant.

Je fais la maligne mais mon cœur, lui, ne suit pas les règles ; il bat si vite dans ma poitrine que j’ai le sentiment de démarrer une autre crise de panique. C’est pourtant facile de deviner qu’il ne souhaite que vérifier mon haleine. Pour quelle autre raison se pencherait-il sur moi que celle de s’assurer que je n’ai pas fumé… ? La pression de ses doigts s’accentue. Juste par curiosité, j’obtempère, mais lorsqu’il devient dangereusement proche, je perds la tête. C’est immédiat, radical et au fond, très prévisible : je m’oublie. Je m’évade dans l’eau grise de ses yeux, dans son souffle sur mes lèvres, dans le contact m’emprisonnant encore la mâchoire. Il existe des secondes qui parviennent à durer plus longtemps que des heures. Vous êtes là, puis, l’instant suivant, vous avez traversé le miroir pour atterrir dans cette autre dimension où le temps s’écoule différemment, peut-être même dans le sens inverse. Je l’embrasse ; ma bouche est sur la sienne. Je crois que l’univers entier se fige, pétrifié par l’audace de mon acte, et moi également, à vrai dire, parce que je suis la première surprise. Je le veux tellement. La lumière aveuglante de cette pensée m’éclate la raison comme une boule de bowling renversant un misérable jeu de quilles déjà branlant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Les Amants de la Littérature

    Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

    Hercule Poirot & Miss Marple
    Pyrame & Thisbé
    Roméo & Juliette
    Sherlock Holmes & John Watson

    10 questions
    3507 lecteurs ont répondu
    Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre