AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782365404310
Éditeur : Éditions Sharon Kena (22/10/2013)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Année du dragon rouge - Pays de Koro

Choisir le futur roi, voilà la responsabilité de la princesse Aijee. La jeune femme doit échanger sa liberté contre un époux afin d'assurer la pérennité du trône.

Quatre candidats sélectionnés parmi les notables devront la conquérir même si un seul fait battre son cœur : cet homme ténébreux qui l'attire à en oublier la raison. Clans, combats, complots, guerres et amour.

Ouvrez la po... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
gabrielleviszs
  29 avril 2014
Ce livre à été lu dans le cadre d'une masse chronique offert par les Editions Sharon Kena et je tenais à les remercier. La couverture est très belle, pas agressive et représentant une partie des personnages que nous côtoyons tout au long du récit. le livre est découpé en deux parties, mais je vais rester sur le général du tome, pas de détails comme j'avais pu le faire sur certains livres qui étaient ainsi (à savoir ceux de Céline déjà ;))
Nous nous retrouvons aux portes du pays des pluies et entrons dans le vif du sujet. Une jeune femme, Aijee, princesse de surcroit, en âge de se marier se doit de se trouver un mari. Son père à décider de lui trouver 4 prétendants, qui auront le droit et le devoir de montrer le meilleur d'eux-mêmes. Il s'agit d'une histoire qui aurait pu être banale, mais cela n'est pas le cas. Outre le fait que nous sommes dans un pays différent de ce que nous pouvons lire habituellement, sans compter les divers rebondissements qui nous tombent dessus littéralement, je peux vous assurer que ce livre est un vrai coup de coeur. Les personnages sont énormément travaillés, les rituels de ce pays également, sans compter l'intrigue qui n'est pas évidente. Je peux vous assurer que je suis tombée des nues en lisant certains passages dont je tairais ici. La surprise n'en sera que meilleure ou amère, cela dépend de quel point de vue nous nous plaçons.
J'ai adoré la carte du début, qui nous montre où se situe tel ou tel lieu. le lexique au début également et le fait que certains mots soient repris avec la lecture avec les explications et par la suite au bout de quelques pages, j'étais dans l'histoire sans chercher à savoir qui était qui, niveau prénom. J'avoue que les prénoms m'ont quelque peu perdu au tout début, mais ce n'est qu'un détail qui ne m'a pas dérangé plus que cela, puisqu'au bout de peu de lignes, j'avais l'impression d'être dans l'histoire. Céline à une manière bien à elle de montrer les paysages, les éléments qui entourent ces personnages pour nous faire tomber à pieds joints à l'intérieur du livre. Je dis bien montrer, parce que ses descriptions donnent vraiment tellement de détails, qu'il s'agit de bien plus qu'une simple écriture pour ma part. Il s'agit d'une véritable immersion dans laquelle j'ai plongé avec délice, jusqu'à la fin, sans relever la tête une seule fois. J'étais dedans, aux cotés des personnages, subissant tout ce qui à pu leur arriver et le fait que l'auteure fasse comme pour les ombres brumeuses, c'est-à-dire faire en sorte que nous puissions avoir la vision des choses de chaque personnage ou presque, est un plus non négligeable, surtout ici.
Parlons des personnages maintenant. Aijee est donc princesse, mais dans le sens rebelle. Elle adore se déguiser en garçon, à la façon de Mulan et parcourir des sentiers dont elle ne devrait pas poser ses pieds. Une journée comme les autres où elle va ‘s'enfuir' du palais, elle va rencontrer par inadvertance ces futurs prétendants. Son choix se posera rapidement sur l'un d'entre eux, avant même l'officialisation des noms. Aijee espère qu'il en fasse parti, ce qui sera le cas. C'est une jeune femme qui aime la vie, à des amies qui compte beaucoup pour elle, même si elles sont peu nombreuses. Elle à tout de même un caractère fort, mais au fil des pages, nous la voyons murir. Lorsqu'elle tombe éperdument amoureuse, nous avons face à nous une femme amoureuse qui se défendrait becs et ongles pour celui qui à conquis son coeur. Lorsqu'elle apprend des intrigues de son passé, nous ne pouvons que rester assis et nous demander pourquoi cela lui tombe dessus. Je pourrais continuer sur tout ce qui va découler des diverses trahisons qu'elle va subir, de sa vie qui va devenir bien différentes de tout ce qu'elle à pu connaitre depuis sa naissance. Elle va murir énormément et apprendre des erreurs des autres, mais également des siennes. Entre la princesse du début et celle de la fin, son amour sera toujours aussi présent, seule sa vie sera totalement à part.
Concernant les prétendants, ces hommes ne sont pas tous des saints. Nous avons un assassin froid et sans pitié qui se doit de devenir le futur prince, pour des raisons qui ne lui incombent pas. Il nous reste celui qui mange, dors, vit avec les livres et se montre autoritaire dès qu'une femme s'approche de sa sainte bibliothèque. Vint ensuite un monsieur de la garde rapprochée du roi –tiré directement du livre, ce qui m'a fait bien rire – un guerrier, un de ceux qui n'a peur de rien et qui se trouve être un peu plus sex que les autres. Et enfin le dernier et non des moindres, je le qualifierais d'espion double, même si nous n'en avons pas la certitude. Il me fait penser à un homme qui mange dans toutes les assiettes pour voir si celle du voisin ne serait pas meilleure que la sienne, mais avec raffinement. Ces quatre hommes ont l'envie et le désir de se rapprocher de la Princesse Aijee et tous les coups sont permis entre eux. Des rancoeurs anciennes referont surface tandis que la concurrence sera rude, même si l'un d'entre eux se démarque du premier tour.
J'ai beaucoup aimé Chunzu Hongdil, cet homme qui semble ne pas avoir de sentiments, n'étant que le bras droit de son père dans tout ce qui touche les disparitions inexpliquées de certains indésirables. Chun est mon préféré de tous. Il à une froideur apparente, sachant garder cet aspect dur, mais intérieurement, les sentiments qu'il peut éprouver le contraint à se poser des questions et à avancer pour lui et personne d'autre. Il va prendre conscience que le choix imposé par son père l'arrange, mais il va vite déchanter lorsqu'il comprendra où son cher père veut le mener et pas forcément jusqu'au trône. Ce qui va se passer entre la princesse et lui m'a énormément amusé, un pas en avant, deux en arrière. de l'humour, du charme et des réactions dont ni l'un ni l'autre n'avaient prévu.
Toenie me semble un personnage essentiel, même si nous ne la voyons pas partout, elle est la suivante de la Princesse Aijee. Cette femme lui est dévouée et saura être présente lorsqu'elle en aura besoin. Avec tout ce qui va se tramer au palais, Toenie est celle sur qui l'on peut compter. Son sort peu enviable à un moment donné ne restera pas sans que quiconque ne fasse rien, ce qui va causer la perte d'un personnage clé.
Un autre personnage est important, il s'agit de Kyann, du clan Zyr, l'un des prétendants. Son envie de savoir ce qui c'est passé en dépit de tout, ses recherches incessantes pour retrouver l'objet de ses désirs sera si fort, que nous ne pouvons pas lui en vouloir de tenter certains gestes. Cet homme va affronter une armée d'assassins, uniquement pour prouver que ses dires sont véridiques. Il va devoir choisir un camp et saura suivre ce que son coeur lui dicte.
Entre Soonii et le Roi, m'ont fait une forte impression. Je ne pourrais pas vous dire pourquoi tout simplement parce que cela divulguerait beaucoup trop sur l'histoire et cette impression, n'était pas la meilleure que je puisse avoir pour eux. Mais une chose est sure, bien fait pour Soonii ! Des conflits politiques vont prendre le pas sur les décisions de chaque protagoniste, même s'ils ne le veulent pas. Les complots seront de toutes parts, ne laissant pas beaucoup de place à la romance, mais elle sera tout de même très présente et sera un baume au coeur pour la plupart d'entre eux.
Concernant la fin, je n'ai pas pu me retenir de pleurer. L'acte de Chun est si poignant, si émouvant, nous sentons bien qu'il l'aime énormément au péril de sa vie. Deux mots qui vont tracer le coeur de la jeune femme et qui y resteront. J'ai hâte de connaitre leur destin, même si j'ai bien compris que le suivant ne sera pas focalisé sur Aijee, mais une autre femme dont nous avons fait la connaissance dans ce premier tome. Je ne doute pas que nous pourrons revoir cette princesse dans d'autres circonstances.
S'il fallait retenir quelque chose, en dehors du fait que le livre est magnifiquement bien écrit, c'est qu'il y à beaucoup de revirement de situations surprenantes, de l'action, des trahisons, des complots, beaucoup de passion, une histoire d'amour poignante, émouvante qui m'a fait aimer le couple ainsi formé, mais également une partie des personnages. D'autres, j'aurais aimé les voir manger les pissenlits par les racines. En d'autres mots, je ne peux que vous le conseiller.
mon avis : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-chroniques-de-gyeon-tempete-de-feu-tome-1-celine-mancellon-a107711734
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Tsukibou
  29 avril 2014
Seconde Masse Chroniques des éditions Sharon Kena, j'ai eu le plaisir de sortir de ma PAL ce roman de mon auteure chouchou des éditions (oui je l'avais déjà j'ai juste profité de l'occasion pour le sortir de la bibliothèque)
Aijee est une princesse, connu pour aimer s'éclipser du palais pour rejoindre une amie en ville, c'est un de ces jours de « balades » que la jeune femme va rencontrer inopinément chaque homme parmi lesquels elle va devoir choisir son futur époux, mais c'est un détail dont elle n'a pas connaissance lors de ces rencontres.
Quand la jeune femme sent son coeur chavirer pour l'un d'entre eux, elle ne pensait pas que sa vie aller être si chamboulé par une annonce que son père, le roi, lui fera la veille de son mariage... Son destin entier est remit en question … les choix que la princesse de Koro va devoir faire seront déterminants !
Voilà un roman qui change complètement de ce que j'ai l'habitude de lire de la part de Céline, je la sais douée pour tout un tas de genres, elle nous l'a prouvé entre SJTM, TDL , Alice, LYDD (oui je dois faire ma chro) ou encore Under Cover (c'est qu'elle est ultra productive la dame) ! Mais elle nous offre ici un roman plein d'action, d'humour, de sentiments et surtout d'intelligence sur fond de complots royaux, dans un univers très intéressant et immersif. Céline mêle complots et amour avec une main de maître et j'ai vraiment apprécié entrer dans cet univers semblable aux dramas coréens que la Tartine apprécie tant !
J'ai aimé l'histoire qui n'est pas une simple romance (comment ça je me répète?), j'ai apprécié m'immerger dans ce monde où personne n'est réellement comme il veut le faire paraître, chaque personnage cache un secret, un dessein qu'il ne souhaite pas que les autres remarquent et ils y arrivent plus ou moins suivant le degré de ce dessein, que ce soit un sentiment qu'il n'a pas l'habitude d'éprouver, une envie de pouvoir connue de tous ou au contraire si bien dissimulée que même le lecteur est pris au jeu, une personnalité double voir multiple... Chaque personnage est un mystère à part entière.
J'ai aimé le côté immersif du roman, et comment ne pas l'être en passant du temps avec tous les personnages constituant l'intrigue principale du roman ? Nous rencontrons Aijee, la princesse, Chunzu, Lamyon, Kyaan, Myun et Hoon, les quatre premiers sont les prétendants de Aijee et le dernier est le cousin de Kyann, ces six personnages sont donc le coeur de l'histoire, qu'il s'agit de romance ou d'action au moins deux d'entre eux seront impliqués dans l'intrigue.
Ces personnages sont tous attachant, à leur façon, Aijee pour sa naïveté mais aussi pour sa force de caractère.
Chunzu est le descendant du clan Woron, fils du ministre de la défense, ce dernier est très mal vu, car connu pour son envie de prendre le trône au roi en place. Néanmoins ce jeune homme à ce petit quelque chose qui fait que, même si l'on sait qu'il est extrêmement dangereux, on ne peut s'empêcher d'être attiré par son aura, sa force, sa personnalité, son masque impassible qui ne peut que cacher une fragilité, une faille qu'on veut à tout prix découvrir.
Lamyon est un Yan-Ban, un érudit si vous préférez, il préfère de loin passer du temps au milieu des livres qu'en compagnie du « sexe faible » qu'il hait car imprévisible. On ne s'attarde pas vraiment sur lui, mais à sa façon cette peur des femmes le rend... chou.
Kyaan, capitaine de la garde rapprochée du roi, fils du ministre des armées c'est un homme droit, juste, loyal et intègre, mais sa rencontre avec Aijee va mettre en péril tout ce qu'il croyait être, elle fait naître en lui un sentiment auquel il refuse de faire face.
Myun est le fils du trésorier du royaume, un noble qui aime badiner avec les femmes et passer son temps a la maison Eséame, entouré de courtisanes. Il cache bien son jeu derrière un masque de noble futile il cache une personnalité et un esprit vif et rusé.
Hoon quant à lui est le cousin de Kyaan, il est venu à Koro pour entrer dans la garde Royale, il se révélera être un atout de poids. Plein d'humour il est la touche de fraîcheur et d'insouciance au milieu de ces complots et guerres internes même s'il sait parfaitement être sérieux quand la situation le demande.
On sent que l'auteure aime ses personnages, même s'ils passent par des phases de doute et de souffrance, on sent l'amour et le travail derrière ce qui fait qu'on ne peut que les apprécier tout autant.
Que pourrais-je vous dire sur l'histoire sans trop vous en révélez ? Il se passe énormément de choses, on assiste au rendez-vous de la princesse avec ses prétendants, même si cette dernière à déjà fait son choix bien avant que ces rendez-vous ne commencent et nous permettent de mieux cerner lesdits prétendants, surtout un ! Les rebondissements sont nombreux et chacun d'eux m'a coupé le souffle, laissé bouche bée et aussi brisé le coeur...
La plume de l'auteure nous permet d'être totalement dans l'action et donc d'avoir le coeur qui bat à cent à l'heure mais, elle nous propose également des temps de pauses qui sont appréciables. Ces temps sont souvent l'occasion de sourire et même de rire, de voir des sentiments fleurir entre certains protagonistes et parfois notre coeur s'arrête tout simplement de battre, le temps d'une scène, d'un acte, on doute de ce que l'on vient de lire alors on recommence et on remarque que l'on avait bien compris et là soit on déteste des personnages, soit les larmes nous montent aux yeux et on a envie de maudire Céline... mais on sait que ça servira l'histoire et même si la fin est réellement cruelle, que lorsque l'on tourne la dernière page on veut juste retourner en arrière et changer un certain passage on sait que c'est impossible et on se demande ce qui va bien pouvoir arriver dans le second tome... Même si on sait que les personnages seront différents, on ne peut s'empêcher d'espérer des réponses à nos questions !
Non je n'en ai pas encore finit avec la chronique (elle est sans fin je sais) mais, ce point va piquer un peu et j'en suis désolée mais je ne peux pas ne pas en parler, non pas que ça ait gêné ma lecture mais, ça a eu tendance à me faire tiquer... le roman est de belle qualité pour son contenu mais, il y a a redire sur l'édition et principalement sur le côté relecture du BAT... J'ai trouvé énormément de coquilles, des espaces, des virgules, des mots manquants, des mots qui n'avaient pas grand chose à faire là, quand on lit une tête « baisse » au lieu de « basse ». On peut aussi voir que l'auteure s'est emmêlé les pinceaux entre pays des vents et pays des pluies de telle sorte que je ne savais plus lequel de Koro ou de Bortan était des pluies ou des vents... des petites choses non gênantes mais tout de même visibles et je trouve ça dommage car remet en cause la qualité du roman. Je ne blâme personne je sais qu'il est possible de laisser passer des erreurs de ce type, nul n'est un robot, mais il y a quand même un travail de correction et de relecture des éditions...
Autre chose qui m'a... comment trouver un synonyme de tiquer sans que ce soit agacer car, ce n'est pas ça... c'est la volonté de Céline de trouver des parades pour ne pas dire coeur avec des tournures comme « organe cardiaque » ou « organe vitale », je ne trouve pas ces formules très jolies à l'oreille et j'avais juste envie de voir écrit coeur, tout simplement, même si je comprends son envie de ne pas répéter toujours le même mot !!
Voilà... respirez c'est fini, ça n'a pas été trop dur ?!
En conclusion, mis à part le point juste au dessus c'est là un univers différent, immersif, intelligent, travaillé, drôle, émouvant qui mêle amour, humour, complots, action et aventure avec brio. Tout ça sous une plume fluide toujours très fluide, rythmée comme il le faut avec des temps de pause qui servent à l'histoire. Des personnages aux facettes multiples ce qui ajoute encore un plus à l'ensemble, mais ils sont surtout attachants, touchants et on sent que l'auteure en plus d'avoir travaillé l'univers, elle s'est intéressée à ses personnages en leur créant des personnalité différentes mais qui pourtant vont trouver écho l'une en l'autre à un moment de l'histoire. Bref j'ai passé un excellent moment de lecture, je n'avais pas envie que ça se termine, j'ai donc fait traîner les derniers chapitres en espérant que la suite paraîtra bien vite tant j'ai hâte de retrouver cet univers !!
Lien : http://www.tsuki-books.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
yuukikoala
  29 avril 2014
Bien que cette chronique est pour la Masse Chronique organisé par les Editions Sharon Kena, je possédais déjà le livre, du fait que je l'ai reçu à noël. de fait, cela sentait un peu plus pour moi comme une lecture commune. de toute façon, je pense que ce livre n'aurait pas duré longtemps dans ma PAL. Pour la simple et bonne raison que sa couverture était rouge. ...Non et aussi pour le dessin bien sûr, hein.
De fait, j'ai plus fait attention à la couverture, qu'au quatrième de couverture, de fait, quand j'ai lu le résumé, une fois le livre en main...J'ai un peu déchanté, mais finalement ça allait. Immédiatement, on sent les influences que possèdent l'auteur. Ce livre était écrit comme l'on regarde un k-drama historique. Personnellement, je n'en ai jamais vu en entier, j'ai horreur de ce genre, mais j'en ai déjà traduit donc j'ai un petit peu d'expérience. Les parties de chaque personnage, me faisait l'effet des changements de scène. J'ignore si c'est fait exprès, mais ce n'est pas déplaisant.
De cette façon, l'on découvre les personnages principaux dès le début. On apprend également l'histoire: Aijee, princesse de Koro, est destiné à quatre garçons, qui possèdent chacun une famille servant le royaume. J'ai eut énormément de mal à retenir les noms, et à les différencier, mais cela me fait toujours ça avec les noms à consonance coréens ou chinois. Il y a donc Kyaan, qui bien qu'il ait l'air bourru, m'a semblé aussi amusant. Ensuite, il y a Myun, qui semble énergique et assez vif, l'érudit dont j'ai oublié le nom - je ne suis pas sûr, j'ai peur de me tromper - qui m'a fait un peu sourire du fait que les femmes le rebutent. Puis, pour finir, il y a Chun. Un guerrier mystérieux et ténébreux (c'est le cas de le dire) Elle fini par en choisir un, et ce, sans hésitation. Aijee, jette donc son dévolu sur Chun. Je n'ai pas rejeté son choix, l'appréciant également. Je préférais tout de même Kyaan, ou le cousin de Myun ou de Kyaan (je ne suis plus sûre, tiens) mais c'était mon propre goût.
Dès le début j'ai apprécié l'histoire, mais sans plus. Peut-être parce que ce n'est finalement pas le genre de chose qui m'emballe, mais l'écriture était suffisamment fluide pour m'emballer et me faire continuer. Ce qu'il s'y passait n'était pas non plus ennuyant, donc je dois dire, que, j'ai aimé. Mais ce n'est pas de l'adoration ni de la fascination. J'ai passé un bon moment, voilà tout.
Il y a eut de nombreux rebondissements qui ont su me surprendre, bien que pour certains, je me doutais de certaines choses. Mais le principal twist qui s'est produit, était un véritable étonnement, et ce fut plutôt agréable. L'évolution d'Aijee en joue d'ailleurs, et je dois avouer que j'ai apprécié ce personnage pour sa légereté...Même si parfois elle me paraissait un peu fade, comme si elle ne réagissait pas à certains instants. Mais cela était peut-être dû aux différents points de vue ? Je l'ignore.
Au départ, je me demandais en quoi le livre était "fantastique" mais au fur et à mesure de ma lecture, je me suis rappelée qu'il n'y avait pas forcément de magie dans ce genre. de fait, ce détail qui m'a dérangé au début, a disparu. Bien que j'avoue être plus friande des choses magiques que les capes et épées... (En lecture, cela passa beaucoup moins qu'en visuel).
La fin ne m'a rien fait. Peut-être parce que cela arrive trop vite (ou que j'étais entrain de lire en cours), du coup, même si je l'ai appréciée, et bien, je n'ai rien senti. Si, un peu de tristesse, c'est vrai, parce que bien que brusque (pas tant que ça au final), l'histoire d'amour est mignonne quand même. Un peu simpliste mais suffisante.
En somme c'est un bon livre, mais j'hésite à me procurer le tome 2 lorsqu'il sortira. Ce n'est pas une question que je n'ai pas aimé, vu qu'il a de bons attraits, que c'était intéressant et bien ficelé, mais on va dire que je crois, que même en livre, les histoires touchant sur le monde "coréen" (là pas vraiment) durant l'ancien temps, ne m'emballe guère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesLivresEnFolies
  19 novembre 2013
Pour ce nouveau service presse, Marion des éditions Sharon Kena m'a proposé de lire "Les chroniques de Gyeon " de Céline Macellon. Je tiens à préciser que c'est la première fois que je lis un livre de cet auteure.
La couverture est très élaborrée, elle représente deux jeunes personnes asiatiques, dont l'une armée d'un katana sur un fond rouge et on peut y apercevoir le dragon, l'un des symboles de l'Asie. Et même si je n'ai pas vraiment accroché avec cette dernière, le résumé lui m'a beaucoup plus interpelé. Enfin, surtout la phrase : "Clans, combats, guerres et amour " ^^
Avant d‘entrer dans le vif du sujet, je tenais à vous préciser que je n'aime pas particulièrement les histoires qui parlent de japonais car j'ai beaucoup de mal avec les termes utilisés et c'est une des choses qui m'a dérangé dans ma lecture. Heureusement il y a un lexique à la fin du livre sur lequel j'ai pû m'appuyer ^^
J'ai trouvé également qu'il y avait trop de personnages, j'ai eu des difficultés à tous les retenir et surtout leurs rôles dans le palais mais là, également, au début du roman, un répertoire est tenu avec les différents personnages du roman.
le lexique + le répertoire donne un petit plus au roman.
On voit que Céline Mancellon a fait un travail de recherche énorme au niveau du vocabulaire et de la culture japonaise. C'est une des choses que j'ai apprécié : le fait que l'auteure ne donne pas dans la facilité. de plus, elle nous permet de nous plonger dans un univers peu souvent exploré.
C'est un roman qui se lit rapidement et qui m‘a permis de voyager. J'ai retrouvé dans ce romans des ingrédients que j'adore : Action, rebondissements. Il n'y a pas de temps mort dans l'histoire et dès que je m'y suis plongée, j'ai eu beaucoup de difficultés à refermer le livre.
Parmi les personnages, j'ai beaucoup aimé : Chunzu . C'est un personnage qui va évoluer positivement au contact de la princesse, on s'attache de plus en plus au personnage et on souhaite pour lui le meilleur, à savoir qu'il reste avec Aijee . Pour savoir si c'est le cas, lisez le roman :p . Vous découvrirez tout au long du livre des personnages incroyables. Certains pour lesquels vous aurez des coups de coeur, d'autres que vous détesterez. Vous les verrez s'aimer, se haïr, se trahir…
Pour en savoir plus …..
Je dois avouer que la fin m'a beaucoup peinée et l'émotive que je suis a versé quelques larmes. Pourquoi cette fin? Céline Mancellon donnerait-elle dans la torture ? En tout cas, je suis pressée de connaître la suite ….

En conclusion, à part les difficultés entre le nombre de personnages et les termes japonais, j'ai beaucoup aimé ce livre, et je ne regrette pas de l'avoir lu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
llyza
  09 novembre 2013
En ce moment j'aime bien utiliser le proverbe anglais qui dit — Ne jugez pas le livre à sa couverture — mais avec ce premier tome des Chroniques de Gyeon, on peut totalement y aller les yeux fermés. La couverture est (une nouvelle fois) réalisée par Vay *coeur* et elle est non seulement jolie mais en adéquation totale avec le thème du roman (je ne vous raconte même pas celle du tome 2 *_*).
Les Chroniques de Gyeon c'est un monde aux influences asiatiques certes, mais pas besoin d'être fan du genre pour saisir et apprécier. Au-delà de l'intrigue simple : Une princesse. Un Royaume. 4 Prétendants. Tout cela n'est qu'une excuse en réalité pour nous embarquer dans un monde de fantasy aux allures de romance mais où le véritable enjeu reste le jeu des trônes avec ses complots et ses jeux d'alliances. le suspens est énorme et vous aurez jusqu'à la fin pour spéculer sur ce qui va se passer. A aucun moment en commençant la lecture, vous ne pouvez imaginer la tournure que le roman prend. Vous irez de surprises en surprises.
Chaque tome sera l'occasion de découvrir un pays et par la même occasion différentes intrigues amoureuses. Tout y est savamment dosé : action, romantisme, humour, suspens... permis par le récit d'un narrateur qui nous met en position de "spectateur" des différentes scènes qui se déroulent sous nos yeux. Vous aller visiter du pays et ce qu'on peut dire, c'est que la plume de Céline Mancellon est d'une efficacité redoutable, toujours supra visuelle et fluide. Les 300 pages se dévorent sans modération (oui vous ne prendrez pas de poids avec), on arrive à la fin qu'on ne s'en rend même pas compte, surtout que quand on croit que c'est fini, il y en a encore. Je passerai notamment sous silence la fin qui provoquera moult émotions.
Oh oui, vous allez passer par différents états, je vous le garantie ! Vous allez sourire, rigoler, larmicher (oui ça se dit, ça vient de larmichette), pleurer (non ce n'est pas pareil que larmicher, là ça va être les grosses larmes où on doit se moucher, ouais ça ne va pas être beau à voir) ou avoir le souffle coupé... Certains personnages vous taperont sur les nerfs, d'autres vous feront douter ou bien vous aurez envie de les [insérer le verbe de votre choix]... ralala *soupire* La palette des persos est largement aux goûts de tous, il y a les gentils, il y a aussi le côté obscur de la force. En faite, il y a toute une palette de gris ;)
C'est un tome captivant pour celles et ceux qui aiment ce monde de fantasy mais pas seulement, car il n'y a pas tellement de termes spécifiques et le peu qu'il y en a, ils sont indiqués dès le début du roman avec en plus une jolie carte (faite par les mimines de Céline Mancellon, silvouplay !). N'importe qui y trouvera son compte quand on aime tout simplement les 'histoires de capes et d'épées'. (enfin façon de parler, là c'est plus de 'tuniques et de gounos').
J'ai adoré ce tome 1 (qui est même venu talonner comme il faut mon ouch-ouch d'Alice Royale chez la même auteure), parce qu'il a su provoquer chez moi plein d'émotions. C'est une lecture intense qu'on a du mal à lâcher mais aussi parce que tout y est beau, même la fin. (comment ça 'même' ?! :D c'est fini le teasing oui !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Aurore666Aurore666   16 avril 2014
Une légende raconte, poursuivit le "père" des Tynys, que le roi du soleil avait une fille, Leega. Cette dernière rencontra, lors d'un événement rare, le fils de la lune, Pyr. Ils tombèrent immédiatement amoureux l'un de l'autre mais furent condamnés à ne jamais pouvoir être ensemble, car le père de Leega refusait une telle relation. Quand le roi du soleil régnait sur la terre, la lune se cachait... lorsque la reine de la lune était autorisée à veiller sur le peuple, le roi du soleil dormait. De désespoir, Leega versa beaucoup de larmes et finit même par en mourir. Ce qu'elle ne sut pas, c'est que Pyr, tous les soirs, récupérait chacune de ses larmes. Elles se cristallisaient instantanément dans le creux de ses paumes. Lorsqu'il apprit la mort de sa bien-aimée... il offrit les précieuses larmes au roi du soleil. Touché par le geste de Pyr, le roi du soleil les scella dans le ciel afin qu'elle brillent pour Pyr et que Leega puisse demeurer avec lui chaque nuit.

En écoutant cette légende, le coeur de l'ancienne princesse se serra étrangement dans sa poitrine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   29 avril 2014
« Ces dernières l’aideraient à grimper sur les troncs d’arbres mais aussi à se défendre de ses attaquants. Une fois les armes installées sur les semelles de ses chaussures en peau tannée de porc, elle prit également Gakis, des griffes aussi mais qui se portaient sur les paumes. Elle enfila les gants métalliques qui lui recouvrèrent la partie supérieure des mains. Une fois parée, elle inspira longuement pour trouver à l’odeur le pin le plus proche. Cet arbre demeurait le plus facilement identifiable grâce à sa résine fortement parfumée. Au clan Tynys, savoir utiliser tous ses sens était primordial pour survivre. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gabrielleviszsgabrielleviszs   29 avril 2014
« Chunzu la fixait en retour. Chunzu dont le corps frôlait le sien provoquant chez Aijee une chaleur inconnue qui semblait l’entourer malgré l’épaisseur de ses vêtements. Le fils du ministre de la défense inclina légèrement le buste en avant afin que son visage soit plus près de celui de la jeune femme. Celle-ci ne parvint plus à respirer normalement.
Elle crut qu’il s’apprêtait à l’embrasser. Cette idée saugrenue prit la forme de l’intime conviction. Que c’était à cela qu’il songeait en cet instant… tout comme elle. La princesse souhaitait et redoutait ce baiser. Il approcha davantage sa bouche tout en la contemplant droit dans les yeux. Aijee ferma les siens sur-le-champ puis pinça violemment ses lèvres l’une contre l’autre. Soudain, Chunzu rit doucement et lorsque la jeune femme rouvrit les paupières, elle constata qu’il s’était largement éloigné pour la dévisager avec amusement. La princesse rougit brutalement, honteuse d’avoir espéré qu’il l’embrasse.

— Princesse… Je ne suis pas le genre d’homme romantique qui courtise. Je vais être sincère avec vous… ne me choisissez pas. Vivez donc une délicieuse romance avec l’un de vos prétendants. Mon terrain de jeu n’est pas adapté pour une innocente telle que vous. Aijee croisa les bras dans une attitude défensive afin de camoufler sa gêne mais aussi sa déception.

— Je ne suis pas aussi naïve que vous paraissez le croire, monsieur.
Ma meilleure amie est une Sangha.
Chunzu haussa un sourcil clairement moqueur.

— Oh… vraiment ?
— Vraiment ! fit la jeune femme, irritée. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ninie067Ninie067   26 avril 2014
— J’aimerais une explication.

Chun garda le buste incliné vers l’avant, en signe de respect envers son père.

Une explication ? Il n’en avait pas. Du moins, qui aurait pu calmer la colère du chef du clan Woron.

— Nous nous entraînions, Joumin.

Le ministre frappa violemment son bureau du plat de la main.

— Ne me prends pour un imbécile ! On m’a informé t’avoir vu traverser le palais avec la princesse dans les bras ! Je t’ai déjà informé qu’une séduction active n’était pas la bonne option et te faire passer pour un homme prompt à la bagarre puérile ne te vaudra qu’une mauvaise réputation auprès du roi !

— Je vous prie de bien vouloir m’excuser, Joumin Woron. Cela ne se reproduira plus, fit humblement le guerrier, la tête basse.

Son père le fusilla du regard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GekkouroseGekkourose   29 avril 2014
- Je relève le défi d'un rendez-vous, annonça-t-elle sans réfléchir à ce qu'elle venait de proposer.
Chunzu cessa immédiatement de rire et l'air autour d'eux s'électrisa brutalement. Il crépitait, même. Le fils du ministre plissa les yeux, ce qui lui donna aussitôt un air prédateur... Un prédateur froid, impitoyable.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Céline Mancellon (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Céline Mancellon
« Vous n'éteindrez plus jamais la lumière. »
PARANORMAL HUNTERS : Promenons-nous dans les bois… - Épisode 3 / Une histoire en deux parties https://bit.ly/2QQK96Q
Le témoignage terrifiant de randonneurs au sujet d'un animal gigantesque dans le parc naturel du Vercors entraine les Paranormal Hunters dans une nouvelle aventure.
Will Kemper est le fondateur de l'organisation Paranormal Hunters. Avec l'aide de Lola Martinez, la médium, d'Anton Loubert, le scientifique et de Luc Schmidt, l'assistant loufoque, ils filment des manifestations inexplicables pour les faire découvrir au plus grand nombre mais aussi pour aider les personnes faisant face à des phénomènes inexpliqués.
Les histoires de Paranormal Hunters retracent plusieurs bandes sonores originales enregistrées par les membres de l'organisation pendant leurs interventions.
Êtes-vous prêts à entendre ce qu'ils ont vécu ?
Par Céline Mancellon, l'auteure des séries best-sellers Bad Romance et Temps de lune parues aux éditions Milady et MxM Bookmark.
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4064 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre