AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Henri Abril (Traducteur)
ISBN : 2842421132
Éditeur : Éd. Circé (27/01/2001)

Note moyenne : 4.7/5 (sur 5 notes)
Résumé :
L'œuvre d'Ossip Mandelstam (1891-1938), marquée par une recherche existentielle où le rapport du poète au monde ne cessa d'évoluer parallèlement à la transformation du matériau poétique, de ses principes d'organisation, se divise nettement en deux périodes, en deux parties à peu près égales en nombre de poèmes : 1908-1925 et 1930-1937.
Venant après un long silence de cinq ans, qui consommait la rupture avec la littérature " autorisée ", avec la littérature to... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
LionelBonhouvrier
12 février 2017
Suspecté d'"activité contre-révolutionnaire", Mandelstam part en 1930 pour l'Arménie, où il écrit son Voyage en Arménie. Il revient à la poésie après une période de cinq ans, consacrée à la prose.
Le loup
"Pour les siècles futurs et leur gloire de feu,
Pour cette insigne tribu humaine,
On a ôté ma coupe au festin des aïeux,
Volé ma joie et mon honneur même.
C'est le siècle chien-loup qui sur moi s'est jeté,
Mais pas de sang de loup dans mes veines...
Enfouis-moi bien plutôt dans la manche fourrée,
Si chaude, des steppes sibériennes.
Pour ne pas voir les lâches, ni le chemin fangeux,
Ni la roue où sang et os se mêlent ;
Pour que toute la nuit brillent les renards bleus,
Tels qu'en leur beauté originelle.
Mène-moi où L'Ienisseï coule dans la nuit,
Où les grands pins touchent les étoiles,
Parce que par le sang aucun loup je ne suis
Et seul pourra me tuer mon égal."
(17-28 mars 1931)
À l'automne 1933, Ossip Mandelstam écrit "Le Montagnard du Kremlin" (Charge transparente contre Staline) :
"Nous vivons sourds à la terre sous nos pieds,
À dix pas personne ne discerne nos paroles.
On entend seulement le montagnard du Kremlin,
Le bourreau et l'assassin de moujiks.
Ses doigts sont gras comme des vers,
Des mots de plomb tombent de ses lèvres.
Sa moustache de cafard nargue,
Et la peau de ses bottes luit.
Autour, une cohue de chefs aux cous de poulet,
Les sous-hommes zélés dont il joue.
Ils hennissent, miaulent, gémissent,
Lui seul tempête et désigne.
Comme des fers à cheval, il forge ses décrets,
Qu'il jette à la tête, à l'oeil, à l'aine.
Chaque mise à mort est une fête,
Et vaste est l'appétit de l'Ossète."
Ce poème lui vaut une première arrestation en 1934.
Exilé à Tcherdyne, il tente de se suicider. Il est condamné à l'exil à Voronej jusqu'en 1937.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
gulegulegulegule13 février 2016
Le loup

Pour les siècles futurs et leur gloire de feu,
Pour cette insigne tribu humaine,
On a ôté ma coupe au festin des aïeux,
Volé ma joie et mon honneur même.

C'est le siècle chien-loup qui sur moi s'est jeté,
Mais pas de sang de loup dans mes veines...
Enfouis-moi bien plutôt dans la manche fourrée,
Si chaude, des steppes sibériennes.

Pour ne pas voir les lâches, ni le chemin fangeux,
Ni la roue où sang et os se mêlent ;
Pour que toute la nuit brillent les renards bleus,
Tels qu'en leur beauté originelle.

Mène-moi où L'Ienisseï coule dans la nuit,
Où les grands pins touchent les étoiles,
Parce que par le sang aucun loup je ne suis
Et seul pourra me tuer mon égal.

17-28 mars 1931
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gulegulegulegule13 février 2016
Ma voix aigre et fausse...
Paul Verlaine
(...)
Sur mes lèvres un seul baume :
Le néant ;
La misère ouvre ses paumes,
Me narguant.

Oh, vraiment, suis-je marri ?
Bagatelles !
Bois ton vin, ange Mary,
Tes cocktails !

Franchement je te le dis,
O mon ange :
Chimère et cherry brandy,
Rien ne change.

2 mars 1931
Ossip Mandelstam
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LionelBonhouvrierLionelBonhouvrier12 février 2017
On entend seulement le montagnard du Kremlin,
Le bourreau et l'assassin de moujiks.
Ses doigts sont gras comme des vers,
Des mots de plomb tombent de ses lèvres.
Sa moustache de cafard nargue,
Et la peau de ses bottes luit.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Ossip Mandelstam (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ossip Mandelstam
"Ossip MANDELSTAM (1891-1938) ", une émission de radio diffusée sur France Culture, en 2000, dans la série "Une vie, une œuvre".
Dans la catégorie : Littérature russeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature russe (472)
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
215 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre