AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claire Bonnefous (Traducteur)
ISBN : 2266100041
Éditeur : Pocket (04/12/2003)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Il meurt a 33 ans après avoir change le cours de l'histoire et réalise son rêve : conquérir le monde.

À vingt ans, Alexandre règne sans partage. Il s'est emparé des armes d'Achille, son héros légendaire. Il brûle les étapes de son rêve. Troie, Milet, Halicarnasse, Tyr se soumettent. Darius, le Perse, est une première fois vaincu, aux portes de la Syrie.
L'Égypte se livre sans combattre. Alexandrie est fondée, comme le seront plus de soixante vi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Oliv
  26 février 2009
L'existence d'Alexandre le Grand, courte, intense et extraordinaire à tous points de vue, est du pain béni pour les conteurs. Inutile d'inventer, la légende et l'histoire mêlées donnent suffisamment de matière à la constitution d'une épopée fascinante.
Aussi Valerio Manfredi, en choisissant de narrer dans ce premier volume la jeunesse du conquérant, n'a-t-il pas eu à forcer son talent pour faire adhérer le lecteur. Sans artifices, sans vaines fantaisies, mais en se fondant principalement sur les auteurs antiques — ce qui permet de conserver l'aura de mystère attachée à celui qu'on prenait pour le fils de Zeus — il nous relate l'ascension du royaume de Macédoine et de l'homme qui deviendra le maître du monde connu. L'auteur fait son travail, les personnages et les événements exceptionnels de cette période passionnante font le reste.
Un roman qui tient ses promesses, donc, et qui donne envie de découvrir la suite... Même quand on sait pertinemment comment tout cela se terminera.
Commenter  J’apprécie          320
Gwen21
  28 novembre 2015
Tout amateur d'histoire a ses périodes de prédilection. En ce qui me concerne, l'Antiquité n'en fait pas partie. Et pourtant, par curiosité, je tente régulièrement de vaincre ce manque d'intérêt en me nourrissant de romans historiques - les essais m'étant pour l'instant inaccessibles et me rappelant trop cruellement les années de fac.
Avec la saga en trois tomes "Alexandre le Grand" de l'italien Valerio Manfredi, j'ai ouvert en grand la porte de l'antiquité grecque - celle qui me passionne le moins - et la plume accessible et romancée de l'auteur est un bon encouragement à m'y intéresser.
Avec ce premier tome consacré à l'enfance et à la jeunesse du futur roi macédonien, on découvre essentiellement la politique monarchique de son père Philippe ainsi que la Grèce des grandes cités démocrate, mais encore son instruction par Aristote, rien de moins. On se familiarise également avec les moeurs et la spiritualité polythéiste d'un état résolument monarchique mais qui se place volontairement sous l'influence hellénistique.
Bien qu'il dépasse à peine les 400 pages j'ai mis un temps fou à terminer ce premier volet, non pas qu'il soit inintéressant ou ardu à lire, loin s'en faut, mais parce que mon manque d'imagination dès qu'il s'agit de recréer un univers à partir de quelques ruines archéologiques est vraiment pénalisant.
Je pense lire tout de même les tomes suivants, ne serait-ce que pour rentrer dans le vif du sujet à présent qu'Alexandre a accédé au trône et s'est embarqué vers la Perse et l'Asie qu'il est décidé à conquérir. Peut-être réussira-t-il par la même occasion à remporter mon entière adhésion ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
sultanne
  11 mars 2015
Formidable épopée qui fait renaître de ses cendres l'une des figures les plus mythiques de l'Antiquité. Conteur aguerri, l'auteur n'en est pas moins un historien hors pair dont le souci du détail donne à l'ensemble de son oeuvre une résonnance plus réaliste que jamais. Virtuose des temps anciens, Manfredi émeut et ébloui en redonnant au Lion Macédonien plus de fougue et d'ardeur, plus de verve et d'éloquence qu'aucun historien n'aura su lui attribuer.
C'est avec une impatience toute fébrile que la lecture du deuxième volet s'impose.
Commenter  J’apprécie          71
mauriceandre
  21 janvier 2015
Pour les amateurs d'Histoire la vie d'un des plus grands conquérants, mais racontée avec humour et fidélité par un auteur italien.
En vrai provençal, c'est ce qui me plait dans le roman Historique, tu apprends l'histoire sans te fatiguer
Ce sont en fait trois tomes: le fils du songe, Les sables d'Amon et Les confins du monde
Commenter  J’apprécie          60
sioule1
  12 novembre 2014
Magnifique épopée d'Alexandre. L'auteur nous amène jusqu'au confins de l'Asie à respirer la poussière des batailles au son des tambours de guerre. Valerio Manfredi est peut être bien le seul à avoir pu saisir l'Indomptable!
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21Gwen21   16 octobre 2015
Ptolomée, qui avait près de quatorze ans, était plutôt robuste et précoce pour son âge. Boutons et poils de barbe apparaissaient sur son drôle de visage, marqué par un nez imposant et des cheveux perpétuellement ébouriffés. Ses camarades se moquaient de lui, ils lui disaient qu'il avait commencé à se développer par le nez, ce qui le vexait énormément. Alors, il relevait sa tunique et se vantait d'autres protubérances, qui grandissaient tout aussi vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          153
Gwen21Gwen21   28 novembre 2015
- [...] Se connaître soi-même est l'entreprise la plus difficile qui soit, car elle implique directement notre faculté de raisonner, mais aussi nos peurs et nos passions. C'est uniquement en se connaissant soi-même à fond que l'on est en mesure de comprendre les autres, ainsi que la réalité qui nous entoure.
Commenter  J’apprécie          160
Gwen21Gwen21   27 octobre 2015
Mais il se rendait compte, au fil du temps, qu'une contradiction grandissait irrémédiablement en lui : d'un côté, l'éducation qu'il recevait, et dont il était convaincu, le poussait vers la modération en matière de comportement, de pensée et de désirs, ainsi que vers l'art et la connaissance ; de l'autre, sa nature, fougueuse en soi, l'amenait à suivre les idéaux archaïques de valeur guerrière et de prouesses qu'il découvrait dans les vers d'Homère et des poètes tragiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Gwen21Gwen21   14 octobre 2015
Il laissa toutefois l'accoucheuse s'approcher le premier de la reine, parce qu'une femme préfère être touchée par une de ses semblables au moment de donner le jour à son enfant : seule une femme peut mesurer la douleur et la solitude dans lesquelles on engendre une nouvelle vie.
Commenter  J’apprécie          160
Gwen21Gwen21   20 octobre 2015
- Tu vois cet œuf ? Ton cuisinier l'a fait bouillir, il a donc arrêté son devenir, alors qu'il y avait dans cette coquille un oiseau en puissance, capable de marcher, de se nourrir, de se reproduire, de migrer à des dizaines de milliers de stades de distance. En tant qu’œuf, il n'est rien de tout cela, mais il porte en lui les caractéristiques de son espèce, la forme, pourrait-on dire.
Commenter  J’apprécie          111
Videos de Valerio Manfredi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Valerio Manfredi
Valerio Massimo Manfredi narra le vicende della Guerra di Modena del 43 a.C. (2014)
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature italienne, roumaine et rhéto-romane>Romans, contes, nouvelles (653)
autres livres classés : alexandre le grandVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre