AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782359104806
48 pages
Éditeur : Ankama Editions (23/05/2014)

Note moyenne : 3.41/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Lionel, double robotique du Terrien Lorrain, a mystérieusement disparu sur la planète Sidar. Guidé par Xaog, un indigène sidarien, et aidé par le Résident, un administrateur envoyé par la Terre, son maître se lance à sa recherche. Il devra affronter des créatures mortelles et des phénomènes aussi étranges que terrifiants pour retrouver en pleine crise coloniale la trace de son alter ego mécanique : la Terre a choisi de se retirer de Sidar, l'abandonnant aux Xressien... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
jamiK
  25 octobre 2018
Cette bande dessinée est une adaptation du roman de Stefan Wul. Lorrain, un terrien sillonne la jungle accompagné de son guide local, un espèce de lézard, dans le but de retrouver son double robot afin de sauver la planète Sidar. Les humains doivent évacuer cette planète pour laisser leur place aux Xressiens, autre race colonisatrice, suite à un marché entre ces deux espèces. le monde créé par Stefan Wul est illustré de façon originale, audacieuse, traité tout en peinture, sans tracés noirs, non cerné. Les personnages sont représentés de façon un peu grotesques, gros nez, salopette et chapeau colonial tout en hauteur, les autochtones prennent des formes de grenouilles, lézards, ratons-laveurs, légèrement ridicules et pourtant l'ambiance est inquiétante, les dangers sont partout. le graphisme est éthéré, il traîne dans ces planche un sfumato un peu crasseux. La quête de Lorrain est bien menée, bien rythmée, le mystère qui règne dans ce récit nous happe littéralement. On retrouve l'esprit de Stefan Wul, avec ces multiples rencontres étranges et des idées pleines de fantaisie. La fin du premier tome est brutale et surprenante et laisse un suspense insoutenable pour la suite.
Mon enthousiasme est tout de même freiné : le graphisme, bien qu'original tombe parfois dans un fouillis inextricable, certaines images sont difficiles à lire et les gammes colorées, trop uniformes, s'embourbent souvent dans une mélasse verdâtre pas très agréable, du coup la lecture manque singulièrement de fluidité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
meygisan
  08 décembre 2016
J'ai découvert cette série par hasard dans les rayons de ma bibliothèque favorite, et c'est pratiquement simultanément que je découvrai également les romans de Stéphan Wul. L'attrait pour l'un nourissant mon attrait et mon intérêt pour l'autre, je me suis découvert une véritable passion naissante pour cet auteur, même si son oeuvre est qualifié de vieille sf. En ce qui me concern, je dévore litéralement tout ce que je peux trouver sur lui, et comme pour répondre à mon souhait intérieur, il se trouve que ma sus citée bibliothèque favorite s'est prếte au jeu de mettre à disposition la quasi totalité des adaptations de l'auteur disponible aux éditions Ankama.
Je me suis laissé avoir ( sans doute comme nombre d'autres lecteurs) par l'aspect vieillot de cette bd, avant de me rendre compte qu'il s'agit en réalité d'une adaptation très récente, et que l'aspect volontairement rétro se veut comme un hommage au genre d'histoire qu'on pouvait lire dans les années 50 ou 60. C'est donc après avoir lu l'adaptation en bd de Oms en série que j'ouvre le livre Rayons pour Sidar, puis cette bd. le nom de Valérie Mangin ne m'est pas inconnu puisque j'ai lu et apprécié quelques une de ses oeuvres ( le fléau des dieux, le dernier troyen). j'ai enchaîné la lecture du roman et des bd, ce qui de fait, me permet d'affirmer que l'adaptation de Valérie Mangin est très fidèle au roman, jusque dans les dialogues, repris mots pour mots pour la plupart. L'essentiel de l'histoire est présent, la chronologie est respectée, et les thèmes sont traités avec le même ton. le découpage est également similaire puisque ce premier tome s'achève exactement au même moment que la première partie du livre, qui lui, est découpé en 3, les parties 2 et 3, correspondant donc au second tome de la bd, vous l'aurez compris. J'ai retrouvé dans cette bd tout ce que j'avais apprécié dans le livre. Avec son côté rétro, ses idées dépassées, sa technologie avancée qui prête à sourire, l'histoire et le style de Stephan Wul me touchent et je ne sais encore pas pourquoi. Je me surprend à lire sans pouvoir m'arrêter ses oeuvres ( adaptée ou non). Sans doute coblent elles un manque chez moi, dont je ne sais encore pas identifié l'origine, la source et encore moins la nature. Je suis complètement subjugué par l'univers qu'il propose, son imagination débordante et la cohérence de son propos m'attirent et me parlent. Je compare le sentiment qu'il me procure à celui que j'éprouve lorsque je lis une nouvelle de Julia Verlanger. L'histoire n'a rien d'extra ordinaire et pourtant, je ne peux m'empêcher de la lire, et rien ne réussit à m'en sortir jusqu'à la dernière page....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lucas2
  23 novembre 2020
Petite déception.
Sous couvert de métaphore des guerre d'Algérie ou d'Indochine, Wul, scénariste original, plonge notre héros au plus profond de l'hostile jungle recouvrant la planète Sidar.
Lorrain prend d'énormes risques pour retrouver son robot sosie, parti effectuer une curieuse mission, celle de la dernière chance, pour sauver cette planète.
Alors qu'une horde d'envahisseurs est sur le point de s'en emparer, il ne donne plus de nouvelles...
Décidément, je suis plutôt exigeant dès qu'il s'agit de science-fiction.
Des dessins peu transcendants (pas mon style), une histoire qui ne m'a pas séduit plus que cela, ensemble assez moyen finalement.
Pas de quoi fouetter un chat, et j'ai bien peur que la suite ne soit pas suffisante pour me faire changer d'avis.

Commenter  J’apprécie          90
Phelio
  08 octobre 2014
Un peu déçu par la lecture de cette adaptation (celle de la grande peur de S. Wul egalement m'ayant beaucoup plut...).
Le dessin est relativement naïf, ce qui n'est pas dérangeant car cela permet une note désuète agréable pour une histoire de SF vieille d'un demi siècle. Les précautions d'usage concernant des idées colonialistes préparent à la lecture mais donne aussi une drôle d'impression... Les couleurs sont plutôt fades mais cela donne une homogénéité à l'ensemble : on veut faire croire à une vieille BD de SF d'anticipation comme les livres qui sortaient fin des années 60/70
Je trouve ce premier tome très (trop) léger au niveau du scenario, comme le "héros", on ne fait que courir sans prendre le temps de découvrir et de comprendre ce qui se passe.
Commenter  J’apprécie          50
Yvan_T
  11 octobre 2015
Sur la planète Sidar, le terrien Lorrain 1613 A.C. recherche son double robotique, Lionel. Guidé par Xaog, un aborigène sidarien, il s'aventure à travers une faune et une flore étrange et hostile, bien décidé à retrouver la trace de son ami. Si l'environnement inhospitalier rend la tâche ardue, il doit également mener cette mission à bien avant l'invasion imminente des Xressiens, le peuple auquel la Terre a décidé de céder cette planète qui rend toute implantation humaine trop difficile.
Après « Niourk« , « Piège sur Zarkass« , « OMS en série » et « La peur géante », cette collection d'adaptation lancée par Ankama et Comix buro, axée sur l'oeuvre de Stefan Wul, propose la remise à neuf d'un roman datant de 1957. Au long de ses onze romans publiés dans la célèbre collection Anticipation des éditions Fleuve Noir entre 1956 et 1959, Stefan Wul (Pierre Pairault de son vrai nom) a su s'imposer comme le grand maître français de la Science-Fiction. Ses mondes imaginaires ont inspiré bon nombre d'artistes, qu'ils fussent issus de la littérature ou du cinéma. Cette fois-ci, c'est au tour de Valérie Mangin et d'Emmanuel Civiello de rendre hommage au romancier en adaptant son « Rayons pour Sidar » à notre média de prédilection.
En suivant les pérégrinations de ce mystérieux personnage lancé à la poursuite de son alter ego mécanique, le lecteur découvre un écosystème d'une grande richesse, mais recelant de nombreux dangers. La tenue coloniale du héros et l'enracinement de cet administrateur terrien font écho à une période révolue, où l'homme blanc partait à la conquête de civilisations jugées inférieures. Si le thème de la colonisation est abordé, il est par contre difficile de s'attacher à la quête de cet homme maladroit et naïf, qui semble totalement dépassé par les événements. L'intelligence limitée d'autochtones venus alimenter des dialogues sans véritable intérêt et la narration légèrement confuse due à l'absence de scènes de transition, renforcent l'impression de suivre un récit, certes divertissant, mais jamais vraiment prenant.
Si la mise en place de ce diptyque a du mal à emballer, le dépaysement est cependant garanti grâce au graphisme d'Emmanuel Civiello (Korrigans, La graine de folie, La dynastie des Dragons). Abandonnant ses univers féeriques pour se frotter à l'anticipation, il propose une galerie d'extra-terrestres particulièrement réussie, ainsi que des décors regorgeant de créatures menaçantes. Malgré un aspect légèrement trop fouillis, qui a tendance à surcharger les cases, voire même à rendre la lecture visuellement éprouvante, ce dessin fourmillant de détails constitue pour l'instant l'attrait principal de ce voyage.
Dévoilant un monde surprenant et des personnages atypiques, ce premier volet ne permet malheureusement pas encore de connaître les véritables enjeux de cette aventure imaginée par Stefan Wul.
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
BulledEncre   13 août 2014
Une histoire qui aime nous faire bouillir à petit feu. On se plaît à se découvrir un attachement progressif pour cet univers fantastique à l’histoire prometteuse.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BoDoi   12 juin 2014
Le choix de Valérie Mangin de reproduire son point de vue « daté » est assez judicieux, et elle promet d’élargir le propos dans le second tome, qu’il nous tarde donc de découvrir.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   10 juin 2014
Dévoilant un monde surprenant et des personnages atypiques, ce premier volet ne permet malheureusement pas encore de connaître les véritables enjeux de cette aventure imaginée par Stefan Wul.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
YaneckYaneck   21 mai 2014
N'oubliez pas d'avaler un somnifère: il y a nuit rouge, ce soir. La lueur du satellite V2 va transformer le paysage en décor sanglant et les indigènes vont hurler toute la nuit. Ca fait partie de leur religion, vous savez.
Commenter  J’apprécie          10
YaneckYaneck   21 mai 2014
Si toi manger fruits verts, toi très malade, mais fruits blancs bon pour toi!
_ Où as-tu ceuilli ça?
_ Moi pas cueilli, moi attrapé... Ca pas fruit vraiment... Ca ventre d'araignée!
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   14 décembre 2020
L'optimisme, c'est voir la vie à travers un rayon de soleil.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Valérie Mangin (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Valérie Mangin
ALIX, l'esclave gaulois devenu sénateur romain est de retour à Khorsabad sur les traces de son passé ! Entre les souvenirs et le devoir d'empêcher un nouveau conflit, Alix va connaître de nouvelles aventures dans la cité assyrienne.
ALIX SENATOR - Tome 11 de Valérie Mangin et Thierry Démarez en librairie https://bit.ly/AlixSenatorT11
autres livres classés : jungleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3340 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre