AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782330056841
432 pages
Actes Sud (04/11/2015)
4.22/5   9 notes
Résumé :
La curiosité a de tout temps été considérée à la fois comme le moteur de notre désir de connaissance et comme un “vilain défaut” susceptible de conduire tout un chacun à s’aventurer dans des zones aussi dangereuses que parfois interdites. La grande question du “Pourquoi ?” n’a cessé, tout au long de l’histoire de l’humanité, de se décliner dans les contextes les plus différents et sous une grande variété de formes : Pourquoi le mal existe-t-il ? Mais aussi : Qu’est-... >Voir plus
Que lire après De la curiositéVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
La curiosité, c'est ce qui nous pousse à nous questionner, à se demander quoi, pourquoi, comment. Qui suis-je ? Qu'est-ce qui est vrai ? Comment mettre les choses en ordre ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles tente de répondre Alberto Manguel dans cet essai très personnel, qui oscille entre la réflexion philosophique, le commentaire littéraire, le récit autobiographique et bien d'autres choses encore. Pour cela, il suit tout au long du livre le parcours d'un de ses livres (et de ses auteurs) préférés, La Divine Comédie.

De la curiosité n'est pas un livre toujours facile à suivre. Son auteur a tendance à butiner d'un sujet à l'autre, au risque de se perdre en digressions et d'égarer son lecteur en route, car le fil directeur de l'ouvrage est assez mince.

Mais c'est un essai documenté, passionné, et un bel hommage aux livres et à la lecture.
Commenter  J’apprécie          70
Un essai dont le fil conducteur est la lecture par l'auteur de la divine Comédie de Dante. Chaque titre de chapitre est une question, souvent philosophique. Alberto MANGUEL y apporte d'abord une brève réponse, ou un commentaire tiré de son expérience personnelle, puis il tente d'y répondre plus longuement, puisant dans le livre de Dante qu'il cite volontiers, dans sa propre analyse du texte comme dans d'autres exégèses, et surtout commentant en s'appuyant sur d'autres livres, d'autres auteurs, partageant ainsi avec nous son panthéon personnel. Lecteur passionné, Alberto MANGUEL invite par ce texte, à découvrir de nouveaux ouvrages, à en relire d'autres... et à nous laisser entraîner, comme lui, dans le tourbillon enchanté de la lecture.
La lecture est évidemment exigeante, surtout quand on est loin de partager son érudition!
J'ai également apprécié le choix des illustrations du livre, qui participent de la curiosité de l'auteur, et sont donc aussi bien des illustrations de l'ouvrage de Dante qu'une page du Talmud de Bomberg, une reproduction du Lion de Saint Marc, un tableau des noeuds des Incas ou une photographie de Salgado.
La curiosité n'est donc pas un vilain défaut... mais un penchant naturel à cultiver!
Commenter  J’apprécie          20
« Tout commence par un voyage », affirme l'écrivain-lecteur Alberto Manguel, né argentin, citoyen canadien, élevé en allemand, écrivant en anglais, parlant français, italien, espagnol, portugais, un peu latin. Tout commence, donc, par la curiosité, ce mouvement irrépressible qui projette tout homme dès sa naissance vers l'inconnu. Nomade par excellence, elle est ce « pourquoi ? » enfantin qui le mènera vers d'autres « pourquoi ? » et des « comment ? », des « qu'est-ce que ? », des « que sais-je ? », des « qui suis-je ? »… Parfois, la curiosité égare, conduit aux eaux troubles du mystère, de l'interdit, de la folie. Il suffit alors de suivre le conseil du Roi de coeur au Lapin blanc (dans Alice au pays des merveilles) : « Commencez par le commencement, et continuez jusqu'à ce que vous arriviez à la fin ; alors, arrêtez-vous. » Ou alors, lorsqu'on est, tel Dante au début de sa Divine Comédie, exilé et perdu dans une profonde forêt, de lui emboîter le pas comme lui-même suit Virgile de l'Enfer au Paradis.
C'est ce que fait ici Alberto Manguel pour qui La Divine Comédie est ce livre inépuisable que cherche tout grand lecteur et qui concentre, à un moment de sa vie, « l'exploration de soi-même et du monde ». Avec Dante pour guide, il nous fait partager sa traversée de l'humanité, des livres, de la connaissance, du langage. de la curiosité devient, le livre du livre de tous les livres : l'autobiographie d'un lecteur.
Chaque station s'enroule autour d'une question : que voulons-nous savoir ? Qu'est-ce que le langage ? Quelle est notre place ? L'itinéraire commence avec l'histoire du point d'interrogation et s'achève en questionnant la vérité de l'imaginaire. On y croise Socrate, Hume, Thomas d'Aquin, Primo Levi, Oppenheimer, le Talmud et la Bible, le poète sanskrit Bhartrihari, le mystique andalou Aboulafia et l'écriture des quipu incas, l'histoire des sophistes et des représentations de la mort… l'époustouflante érudition se donnant à lire comme un immense conte.
On a raconté un jour à Alberto Manguel que, lors du décès d'un apiculteur, quelqu'un doit aller en avertir ses abeilles. Il souhaite depuis lors qu'à sa propre mort, quelqu'un « prévienne [s]es livres qu['il] ne reviendr[a] plus ».


Lien : http://www.philomag.com/les-..
Commenter  J’apprécie          20
C'est un livre exigeant, dense qui nous emmène à la suite de Dante dans la Divine Comédie. L'auteur évoque, en écho à l'expérience de Dante, des évènements de sa propre vie pour introduire les différents chapitres.
Il aborde des sujets variés, philosophiques et littéraires.

C'est une lecture qui demande de la concentration et qui s'avère très complexe par moments mais elle nous permet de voyager dans le temps et dans notre imaginaire nous incitant à développer notre curiosité.

Commenter  J’apprécie          10
Excellent essai/méditation/voyage. Exigeant et accessible.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
LaPresse
12 février 2016
Le livre est parfois intense à parcourir, mais permet de prendre conscience de la chance qui nous a été donnée de lire.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
Je suis curieux de la curiosité.
L’un des premiers mots que nous apprenons dans l’enfance est pourquoi. En partie parce que nous désirons en savoir plus sur le monde mystérieux auquel nous avons accédé malgré nous, en partie parce que nous voulons comprendre comment fonctionnent les choses de ce monde et en partie parce que nous ressentons le besoin ancestral d’entrer en relation avec ses autres habitants, après nos premiers babils et gazouillis, nous commençons à demander “Pourquoi ?”. Et nous ne cessons jamais. Nous nous apercevons très tôt que cette curiosité est rarement récompensée par des réponses significatives ou satisfaisantes, mais plutôt par un désir accru de poser d’autres questions et par le plaisir de converser avec autrui. Comme le sait tout questionneur, les affirmations ont tendance à isoler ; les questions, à relier. La curiosité est un moyen de déclarer notre appartenance à la famille humaine.

(INCIPIT)
Commenter  J’apprécie          90
L’une des expériences communes à la plupart des vies de lecteurs est la découverte, tôt ou tard, d’un livre qui mieux que tout autre favorise l’exploration de soi-même et du monde, qui paraît inépuisable en même temps qu’il concentre l’intelligence d’une manière intime et singulière sur les détails les plus minuscules.
Pour certains lecteurs, ce livre est un classique notoire, une œuvre de Shakespeare ou de Proust, par exemple ; pour d’autres, c’est un texte moins connu, sur lequel les avis divergent mais dont, pour des raisons secrètes ou inexplicables, l’écho résonne en profondeur. Dans mon cas, au cours de ma vie, ce livre unique a changé : pendant des années, ce fut Les Essais de Montaigne ou Alice au pays des merveilles, Fictions, de Borges ou Don Quichotte, Les Mille et Une Nuits ou La Montagne magique. Maintenant que j’approche des soixante-dix ans prescrits par l’auteur des Psaumes (Ps XC, 10), le livre qui englobe pour moi toutes choses est la Commedia de Dante.
Commenter  J’apprécie          80
Tous les visiteurs de la ville le savent, les plans ne servent à rien à Venise. Seule l’expérience répétée de ses trottoirs et de ses ponts, de ses campi et de ses façades étincelantes, de son Arsenal gardé par des lions de pierre de différentes époques, que Dante doit avoir vus, permet un minimum de connaissance de la cohérence de ses méandres. Apprendre à connaître Venise suppose qu’on s’y perde comme les romantiques parlaient de se perdre dans un livre. Les vrais connaisseurs de Venise, si on les emmène dans la cité les yeux bandés, sauront toujours où ils se trouvent car ils s’y reconnaissent au toucher, à l’odeur ou aux sons et lisent la ville avec les yeux de l’esprit, dans tous ses tours et détours.
Commenter  J’apprécie          92
L’art de lire est à bien des titres le contraire de l’art d’écrire. Lire est un savoir-faire qui enrichit le texte conçu par l’auteur, l’approfondit et le complexifie, le concentre d’une manière qui reflète l’expérience personnelle du lecteur et l’élargit jusqu’aux confins extrêmes de l’Univers et au-delà. L’écriture, elle, est l’art de la résignation. L’écrivain doit accepter le fait que le texte définitif ne sera qu’un reflet imprécis de l’œuvre conçue dans son esprit, moins éclairant, moins subtil, moins poignant, moins précis. L’imagination d’un écrivain est toute-puissante, capable de forger les créations les plus extraordinaires dans toute leur précision rêvée. Alors vient la descente au langage et, dans le passage de la pensée à l’expression, beaucoup – énormément – se perd. Il n’y a guère d’exception à cette règle. Écrire un livre, c’est se résigner à l’échec, si honorable que puisse être cet échec.
Commenter  J’apprécie          60
Pétrarque, dans l’une de ses lettres, confesse n’avoir pas lu Virgile, Boèce et Horace une fois mais des milliers de fois, et que s’il arrêtait à présent de les lire (il a quarante ans lorsqu’il écrit), ces livres demeureraient en lui pour le restant de ses jours, “car ils ont plongé leurs racines dans mon cœur si profondément que j’oublie souvent qui les a écrits et, pour les avoir possédés et pratiqués si longtemps, je me crois moi-même leur auteur et les considère comme miens”. Je fais écho à ces mots. Ainsi que le comprenait Pétrarque, l'intime conviction des lecteurs est qu’il n’existe pas de livre écrit individuellement : il n’y a qu’un texte, infini et fragmenté, que nous feuilletons sans nous soucier de continuité ni d’anachronisme, pas plus que de revendications bureaucratiques de propriété. Depuis que j’ai commencé à lire, je sais que je pense en citations et que j’écris avec ce que d’autres ont écrit, et que je ne peux avoir d’autre ambition que de rebattre les cartes et les réarranger.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Alberto Manguel (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alberto Manguel
A l'occasion de la soirée de lancement Lettres du Monde, rencontre avec Javier Cercas "Le château de Barbe Bleue" et Alberto Manguel "La cuisine des contrés imaginaires" aux éditions Actes Sud. Entretien avec Caroline Broué.
Retrouvez les livres : https://www.mollat.com/livres/2727711/javier-cercas-terra-alta-vol-3-le-chateau-de-barbe-bleue https://www.mollat.com/livres/2947559/alberto-manguel-la-cuisine-des-contrees-imaginaires
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : essaiVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (58) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
825 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre

{* *}